Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

16 mars 2016 3 16 /03 /mars /2016 10:25
Souffrance au travail au cœur de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris

Description d’une organisation du travail délétère dont les symptômes sont bien connus des spécialistes de la santé au travail

C’est un des lieux les plus courus de l’administration parisienne, un superbe hôtel particulier situé dans le quartier du Marais : l’Hôtel d’Albret est aussi le siège de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris et de ses services centraux. Mais l’atmosphère est loin d’être aussi feutrée qu’elle en donne l’air.

C’est le constat amer qu'ont fait les syndicats CGT des affaires culturelles et UNSA des attachés des administrations parisiennes puisque tout dans le fonctionnement de l’Hôtel d’Albret et de ses bâtiments annexes (Hôtel de Coulange, Crédit Municipal) semble générer de la souffrance au travail.

Les témoignages de nombreux agents sont on ne peut plus clairs lesquels dénoncent une organisation du travail délétère dont les symptôme sont bien connus des spécialistes de la santé au travail à commencer par un management qui met en place des process de travail alourdissant considérablement les tâches de chacun (multiplication des outils, des tableaux, des reporting, multiplication des commandes urgentes et de dernière minute…) pour des objectifs souvent peu définis.

Ce qui est bien défini par contre c’est le quotidien de ces agents rempli d'objectifs assignés mais sans moyens pour les atteindre, ponctué d'injonctions paradoxales. Le tout accompagné de règles évoluant de manière constante. De quoi devenir fou.

Mais derrière cette organisation, qui peut ressembler à celle subi dans d'autres entreprises publiques, se niche également ce que l'on peut qualifier de pratiques vexatoires par le biais notamment de remises en cause des compétences et de l’expérience, mais aussi de critiques acerbes sur la manière de travailler. Enfin last but not least, en cas de protestation arrive toujours l’argumentaire classique sur l'absence de loyauté envers la hiérarchie. De quoi en déstabiliser plus d’un et plus d’une ! D’autant que les agents se plaignent « d’attaques verbales parfois violentes et humiliantes ».

Un signe objectif de ce mauvais climat social indéniablement générateur de grande souffrance et de détresse au travail est le turn-over conséquent. Tellement conséquent que les agents les plus anciens dans certains services centraux de la Direction des Affaires Culturelles ont à peine…. deux ans de présence ! Et cela a toujours été un indicateur quand il s’agit de détecter les risques psycho-sociaux en sein d’une organisation de travail. Pour mémoire rappelons que l'employeur, dans ce cas précis la mairie de Paris, est responsable légalement de la santé physique mais également mentale au travail de ses salariés. Une urgence à la Ville.

 

   DAC : description d’une désorganisation du travail bien connue des spécialistes de la santé

Souffrance au travail au cœur de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article

commentaires

UNSA attachés administrations parisiennes 23/03/2016 09:33

La secrétaire du CHSCT de la DAC a été saisie d’une alerte sur ces graves dysfonctionnements et a demandé qu’une enquête soit diligentée.

La GCT culture, à laquelle l’UNSA attachés s’associe, a posé les principes du déroulement de cette enquête : des entretiens menés à l’extérieur de la direction, par des intervenants étrangers à la DAC. C’est donc le bureau de la médiation des conflits de la DRH qui serait chargé de ce dossier, en étroite association avec la secrétaire du CHSCT.

Les résultats sont attendus avec impatience.

Anonyme 17/03/2016 19:21

Merci pour cet article.

CGT Affaires Culturelles 16/03/2016 14:40

Il est d'ailleurs fort probable que la Direction des Affaires Culturelles ne soit pas la seule touchée par ce phénomène de souffrance au travail tant l'ensemble des directions municipales sont elles aussi soumises aux méthodes du Secrétariat Général de la Ville depuis plusieurs années.

C'est en effet surtout le SG qui met en place des process de travail alourdissant considérablement les tâches de chacun (multiplication des outils, des tableaux, des reporting, multiplication des commandes urgentes et de dernière minute…). Les hauts fonctionnaires de la capitale n'échappent donc pas à la broyeuse municipale (ils sont même en première ligne ) si bien que tout ça se répercute en cascade sur toute l'échelle hiérarchique. Sans parler des multiples interventions politiques qui compliquent encore un peu plus le tout.

Enfin question méthodes brutales, signalons tout de même ce qui est arrivé à un cadre des ressources humaines de la Direction de la Communication (DICOM) qui s'est fait éjectée manu militari de son bureau un beau matin. Un épisode si violent que tous les syndicats ont saisis le CHSCT

faidi 16/11/2016 16:37

( Il est d'ailleurs fort probable que la Direction des Affaires Culturelles ne soit pas la seule touchée )
-Bonjour tous le monde,
...OH..., il n'est pas probable c'est certain !--c'est l'ensemble de toute les directions confondu, qui est "contaminé "!

L-T Lawrence