Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 10:08
Les conservatoires municipaux parisiens au bord de l’implosion

Depuis 2005, la situation se dégrade pour les personnels administratifs et techniques des conservatoires

En 2005, ils étaient cent vingt cinq…Qui ils ? Les personnels administratifs et techniques des conservatoires municipaux d’arrondissement. Soit les chargés de l’accueil, de la mise en place des salles de cours, de concerts et spectacles divers (n'en jetez plus) mais aussi ceux en charge de la scolarité, de la diffusion culturelle, des commandes, des ressources humaines (n'en jetez plus). Et n'oublions pas non plus les régisseurs, ces champions de la polyvalence, qui doivent aussi veiller au respect du plan Vigipirate (n'en jetez vraiment plus).

Quand les conservatoires ont été repris, il y a dix ans, en gestion directe par la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, Christophe Girard, l'adjoint au maire en charge de la culture à l'époque, avait alors pour objectif d’accueillir trois mille élèves de plus dans les conservatoires parisiens. Et pourtant, pendant ce temps là, les personnels administratifs et techniques ont vu leurs effectifs fondre de dix-sept postes budgétaires. Ils n’étaient donc plus que cent huit pour relever ce nouveau défi. Et évidemment la mairie de Paris ne s'est pas donnée les moyens de ses ambitions et n’a crée aucun poste supplémentaire pour absorber ces milliers de nouveaux inscrits.

Et puis est arrivée en 2013 la mise en place de l’Aménagement des Rythmes Éducatifs. Pour mener à bien cette nouvelle réforme gouvernementale imposée aux collectivités locales, la mairie n’a eu d’autre choix que de mettre (un peu) la main à la poche et fut alors contrainte de créer de nouveaux dix-sept postes dans les conservatoires. On en était alors revenu aux effectifs…. de 2005 ! Mais avec toujours d’avantage d’élèves et, de fait, d’avantage de dossiers …

C’est alors que pour la nouvelle mandature, Bruno Julliard, premier adjoint en charge de la culture à la mairie de Paris  a décidé de lancer son grand chantier : « ouvrir les conservatoires municipaux parisiens au plus grand nombre avec, à la clef, l’objectif (ambitieux) de plus de mixité sociale ». La CGT ne peut qu’applaudir…

Les conservatoires municipaux parisiens au bord de l’implosion

Si ce n’est que, pour mener à bien ce projet, il faut nécessairement renforcer les équipes techniques et administratives. Un objectif bien loin d’être atteint, si l’on en croit les chiffres, qui ne sont d’ailleurs pas très précis.

Et notre syndicat de poser les questions à Bruno Julliard et à son administration : Combien d’élèves sont actuellement inscrits dans les conservatoires municipaux de la Capitale ? Combien d’élèves fréquentent nos établissements dans le cadre de la réforme des rythmes éducatifs (ARE) ? Enfin combien de jeunes sont accueillis dans nos structures dans le cadre de partenariat avec des associations ou des centres d’animation pour la jeunesse ?

Ces questions doivent nécessairement obtenir des réponses si la municipalité veut accueillir les petits parisiens dans les meilleures conditions qui soient. Ce qui est loin d’être le cas pour le moment.

On peut même dire que les conditions sont mauvaises. Certains craquent et se plaignent désormais de la dégradation continue de leurs conditions de travail pour des questions d’effectifs, bien sûr, mais aussi pour des questions matérielles : espaces mal chauffés, avec problèmes acoustiques récurrents, des problèmes d’isolation et des inondations à gogo. Dans la plupart des conservatoires sous dimensionnés, il n'y a pas de salle des professeurs, ni de lieu de repos notamment pour les personnels d’accueil – pas de lieu de restauration pour les élèves qui déjeunent dans les salles de cours ou hall d’accueil. Les prestations de ménage sont insuffisantes pour le nombre exponentiel d’élèves.

Quant au logiciel d’inscription et de scolarité, le bien mal nommé Arpège, il est notoirement sous dimensionné et inintéressant…

Bref, dans ces conditions, on peut affirmer que Bruno Julliard se trouve face à un véritable défi et s’il n’apporte pas de réponses aux demandes des personnels alors les conservatoires municipaux parisiens vont bientôt très vite imploser...

Les conservatoires municipaux parisiens au bord de l’implosion

                       Conservatoires parisiens : Depuis 2005, la situation se dégrade vraiment

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Conservatoire-ABA
commenter cet article

commentaires