Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 13:30
Fermeture de bibliothèque à Paris : Bruno Julliard a-t-il été trahi par ses services ?

« Nous devons préserver et renforcer les bibliothèques. C'est, en ces jours dramatiques, un défi collectif que le pari de la lecture et des livres. Je souhaite longue vie à toutes les bibliothèques parisiennes » a ainsi affirmé l’adjoint à la Culture, visiblement pas informé de la fermeture de la bibliothèque Château d’Eau.

La Ville de Paris veut fermer une bibliothèque, celle de Château d’Eau, située dans la mairie du Xe arrondissement. Pour justifier cette fermeture d’un équipement culturel de proximité, la municipalité n’hésite pas à s’éloigner de la vérité. Et même à des haureurs stratosphériques, si l’on en croit le document soumis au Comité Technique de la Direction des Affaires Culturelles qui va (peut-être…) se tenir le 17 décembre. Une instance présidée par le premier adjoint, également en charge de la Culture, Bruno Julliard.

D’après les services de la mairie, la bibliothèque Château d’Eau doit fermer car « elle serait devenue inutile ». La ville s’appuie sur la récente ouverture dans le même arrondissement de la nouvelle médiathèque Françoise Sagan laquelle « a rencontré un vif succès » d’après la mairie. Encore heureux qu’un nouvel équipement, surtout de cette taille, rencontre son public !!! On espère même que c’était l’ambition de ceux qui ont lancé ce projet il y a des années. Un projet qui n’impliquait en aucun cas la fermeture de la bibliothèque Château d’Eau.

Oui, mais voilà, la ville cherche des sous. A tel point qu’elle coupe dans des services pourtant utiles aux Parisiens, quitte à avancer les arguments les plus fallacieux. Ainsi la mairie de Paris affirme sans vergogne que les usagers « auraient quitté en masse la bibliothèque Château d’Eau » depuis l’ouverture de François Sagan. Rien n’est plus faux ! Certes, une partie du public, rien de plus normal, fréquente désormais la nouvelle médiathèque, essentiellement parce qu’elle est plus proche de leur domicile. Mais il n’empêche que les usagers fréquentent toujours Château d’Eau et ils sont en nombre. Près de 75% d’entre eux osent encore mettre les pieds dans une des plus anciennes bibliothèques de la Capitale. Un véritable plébiscite !

Il faut dire que la bibliothèque Château d’Eau, comme ses consœurs du réseau, propose des collections variées, quelques 25 0000 documents, qui plaisent au public. Mais surtout, la bibliothèque abrite un fonds, unique en son genre, de 3 000 livres sur la photographie. Certains très rares et tous disponibles pour le prêt. Résultat : plus de quatre mille usagers uniques viennent emprunter régulièrement tout au long de l’année. Pas vraiment ce que l’on appelle un établissement déserté. Et on ne parle que des lecteurs régulièrement inscrits !!! Car il faut aussi ajouter les milliers d’usagers annuels qui viennent lire sur place journaux, revues et autres documents ou simplement consulter Internet.

Fermeture de bibliothèque à Paris : Bruno Julliard a-t-il été trahi par ses services ?

     - Mon dieu, faite que personne ne prenne connaissance des argumentaires de la CGT

Évidemment personne n’a été consulté pour fermer cet établissement. Ni les usagers, ni les membres des Conseils de Quartier du Xe, pas plus que les élus du Conseil d’arrondissement. Il paraît qu’il y a dans le Xe un adjoint chargé de la démocratie locale. Zappé lui aussi. C’est finalement les syndicats qui vont les informer. Ben quoi ?!? Il faut bien pallier les manques de la municipalité pour faire vivre la démocratie citoyenne à Paris. Comme quoi les organisations syndicales sont vraiment utiles.

Mais le pire dans tout ça, preuve d’une absence totale de vision culturelle à long terme, c’est que la fermeture de la bibliothèque Château d’Eau semble complètement improvisée. Pour commencer, quid de l’avenir des collections, notamment du très précieux fonds photographique ? « On ne sait pas » selon les dires de l’administration elle-même, qui affirme juste qu’elle va « étudier avec le réseau, les possibilités de reprise de ce fonds ». Une étude pas encore faite donc.

D’autant qu’à notre connaissance aucune bibliothèque municipale de la Capitale n’est en mesure de « reprendre ce fonds ». Encore moins depuis que la direction des Affaires Culturelles leur ordonne (sous le nom, barbare pour le néophyte, de volumétrie) de diminuer le nombre de rayonnages et de documents qui composent leurs collections. C’est « pour aérer » affirment nos architectes d’intérieur toujours en quête de troisième lieu et d’espace ludique. Alors le fonds photographique partira-t-il à la poubelle ? Sans doute car l’administration précise dans les documents officiels « que sa spécificité sera prise en compte dans la mesure du possible ». Dans la mesure du possible ? On ne savait pas le bureau des bibliothèques si blagueur.

 

Fermeture de bibliothèque à Paris : Bruno Julliard a-t-il été trahi par ses services ?

                                      -  Dis Bruno, BBL ça veut dire bureau des blagues ?

                                                            - Et du ludique !

Quand aux devenir des personnels, on touche là au sublime. « Un accompagnement particulier sera mis en œuvre ». Accompagnement qui se traduira par « des entretiens individuels, propositions de poste » voire des « propositions de formation ». Une méthode de reclassement à la hauteur des défis que se donnent les services des ressources humaines puisque selon eux « le nombre d’agents ayant beaucoup d’ancienneté sur le site est important ». Diantre ! ces bibliothécaires désormais considérés comme de vieux croulants auront donc droit à toute la bienveillance nécessaire.

Et l’administration d’enfoncer le clou : « les préoccupations légitimes des agents d’être reclassés au mieux seront prises en compte et constitueront une priorité ». Autant dire, vu les derniers bilans en la matière à la Ville, que cela va se traduire par des mutations forcées. On voit mal quel syndicat va l’accepter. En tout cas pas la CGT. Ni probablement la majorité des organisations de la direction des Affaires Culturelles, lesquelles se sont d’ailleurs réunies en intersyndicale (lire ici).

Mais les usagers et les personnels de Château d’Eau pourraient bien se trouver un allié de dernière minute. Et même un soutien de poids. On laissera ainsi le mot de la fin à Bruno Julliard lequel n’a pas hésité à s’exposer politiquement le 3 décembre lors de la remise du prix Livres-Hebdo des bibliothèques. « Aujourd'hui, les bibliothèques en France sont tellement intégrées qu'elles sont considérées comme une évidence. Mais plus que jamais, nous devons les préserver et les renforcer. C'est, en ces jours dramatiques, un défi collectif que le pari de la lecture et des livres ». Et l’adjoint à culture d’Anne Hidalgo, probablement grisé par l’événement, de lâcher sans prévenir : « Je souhaite longue vie à toutes les bibliothèques parisiennes et françaises ».

Une audace qui a dû effrayer au sein de son administration car c’est pile-poil au moment où elle propose de fermer la bibliothèque Château d’Eau. Visiblement Bruno Julliard a été trahi par ses services. Mais on sait notre élu de tutelle homme de conviction il devrait donc sans peine remiser les funestes projets de son administration à l’occasion du prochain Comité Technique de la Direction de Affaires Culturelles. C’est ce que l’on appellerait en politique un acte fort.

 

 

                      Finalement Bruno Julliard a clamé son amour pour la bibliothèque Château d'Eau

Fermeture de bibliothèque à Paris : Bruno Julliard a-t-il été trahi par ses services ?

                       - Pour preuve je vais même leur apporter des cadenas d'amour

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article

commentaires

faidi 07/12/2015 13:57

C'est inéluctable !
-Il faut boucher les départs en retraite...
-ça revient trop cher a la Ville !
-le budget de la ville a été amputé d' 1,3 milliard....d'euros...
-le précédent Maire, as laisser un trou de 400 millions d'euros....
ect..ect..ect...

L-T Lawrence
-tout est bon..........