Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 18:48
Paris : La fronde gagne les bibliothèques municipales

Cette fois, c'est au tour des personnels de la bibliothèque Germaine-Tillion d'envoyer une lettre ouverte à Bruno Julliard pour protester contre « les conditions d'ouverture le dimanche »

La municipalité parisienne veut ouvrir d'ici 2019 - sans concertation aucune - sept nouvelles bibliothèques le dimanche : Parmentier (XIe), Hélène Berr (XIIe), Melville (XIIIe), Aimé Césaire (XIVe), Germaine Tillion (XVIe), Rostand (XVIIIe) et Sabatier (XVIIIe)... Et ce sans effectif supplémentaire. Une mesure qui ne passe pas tant le réseau parisien est actuellement exsangue (fermetures, réductions d'horaire, etc.) et que plusieurs bibliothèques, qui ouvrent déjà le dimanche, comme Sagan (Xe) ou Duras (XXe), sont dans une situation que l’on peut sans exagérer qualifier de critique.

Mais la fronde gronde dans les bibliothèques municipales de la capitale car après les personnels de la bibliothèque Hélène Berr, Rostand et Aimé Césaire, qui avaient interpellé Bruno Julliard pour préciser les conditions sans lesquelles il ne sera pas possible d’ouvrir le dimanche (lire ici, et encore ), ce sont maintenant les agents de la bibliothèque Germaine-Tillion, située juste à proximité du Trocadéro d'entrer à leur tour dans la danse.

Et pour les bibliothécaires du XVIème arrondissement, les obstacles pour ouvrir un jour supplémentaire semblent incommensurables. Il faut dire que la bibliothèque Germaine Tillion est exsangue puisque l'établissement est passé de 32 agents en équivalent temps plein..à 25 ! Une véritable saignée de la part de la mairie de Paris. Malheureusement l'avenir ne prête guère à l'optimisme car actuellement l’équipe « compte deux agents absents pour longue maladie, un autre (responsable de section) partant à le retraite et un dernier partant lui prochainement en détachement » ont comptabilisé les bibliothécaires dans leur lettre ouverte at constatent amers que « d’autres départs à la retraite (non remplacés) suivront d’ici 2019, ce qui diminuera en conséquence les effectifs ». Une véritable bérézina qui rendra impossible le fonctionnement de cet établissement sur six jours par semaine à moins de casser le code du travail...

Paris : La fronde gagne les bibliothèques municipales

De fait, la mairie de Paris va droit dans le mur à vouloir ouvrir le dimanche si elle persiste dans sa réduction des effectifs, ce que ne manque pas de relever les personnels de Trocadéro. « Le travail à flux tendu, suivant une semaine de travail et en particulier le samedi, jour traditionnel de grande affluence, risque d’aggraver les problèmes de santé de certains agents déjà touchés et de fragiliser précocement les autres (troubles musculo-squelettiques, fatigue oculaire et douleur lombaire). Et donc de provoquer des congés maladies par ricochet ». Ce qu'on appelle un cercle vicieux.

Mais surtout les bibliothécaires pointent ce qui pose vraiment problème à être contraint de travailler le dimanche. « La fréquence des transports étant extrêmement réduite le dimanche, cela impacterait fortement le temps de transports des agents concernés. Et un bon nombre de bibliothécaires résidant en banlieue éloignée ou en province n’auront que la possibilité de prendre un train très tôt et en fin de journée plus tard ou de ne pas travailler ce jour-là, peu ou pas de trains SNCF le dimanche car en effet de plus en plus de lignes de trains sont supprimées le dimanche ». En effet, dans ce cas de figure, le Vélib' ne suffirait pas.

De plus pour les personnels de Germaine-Tillion « l’ouverture de la bibliothèque le dimanche aura aussi des conséquences sur la vie sociale et associative de l’équipe de la bibliothèque ainsi que sur la vie familiale. Qu’en est-il des familles monoparentales ? Comment envisager dans ces conditions une vie familiale normale ? Des modes de garde des enfants ? Des indemnités ? ». Pour le moment, la mairie de Paris garde le silence sur des questions qui pourtant sont de sa prérogative.

Un silence qui risque de ne pas suffire car l'équipe de la bibliothèque en conclusion de sa lettre à Bruno Julliard est très claire. : « le changement de cycle de travail engendré par un jour supplémentaire d’ouverture de la bibliothèque entraînerait une dégradation des conditions de travail, des risques sanitaires et réduirait sensiblement la qualité du service public rendu aux usagers (personnel non qualifié, sélection et valorisation des collections, animations et accueil des classes, orientation et renseignements des lecteurs). C’est pourquoi la majorité des bibliothécaires de Germaine Tillion n’est pas prête à travailler le dimanche et, à défaut d’être entendus, un grand nombre se verra conduit à demander une mutation ». Comme le remarquent les observateurs de la vie sociale, pour la mairie de Paris la partie semble bien mal emmanchée !

 

      Ouverture du dimanche : les bibliothécaires de Germaine-Tillion préfèrent être en famille

Paris : La fronde gagne les bibliothèques municipales

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article

commentaires