Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 08:30
Paris : A la bibliothèque Jacqueline de Romilly, la chaleur est tellement étouffante que même les usagers font des malaises

« Les conditions de confort thermique et de renouvellement d'air dans cet établissement ne semblent pas respecter les critères compatibles avec la préservation de la santé » alerte la médecine du travail

A la bibliothèque Jacqueline de Romilly, on étouffe ! L’établissement, situé dans le quartier de la Porte Montmartre (XVIIIe), est pourtant neuf,  inauguré en effet il y a moins de trois ans. Problème, ce dernier semble souffrir d’un véritable défaut de conception. Et pas qu'un peu…

Car voilà, cette nouvelle bibliothèque a été construite avec des baies vitrées évidemment, exposée s au soleil mais…..qui ne s’ouvrent pas !  Il s’avère, en plus, que le système d’approvisionnement d’air n’est pas visiblement efficace au regard  de la surface d’un tel bâtiment. Il y a donc un problème évident de chaleur et de renouvellement naturel de l’air.

Forcément après trois années de travail dans ces conditions, le personnel qui a été de bonne composition jusqu’à présent, arrive plus qu’à saturation. Et on les comprend, car cette situation n’est pas sans conséquence sur leur santé puisque cela entraine maux de tête, nausées, sensations de grandes fatigues mais aussi des problèmes de douleurs dans les jambes. Les bibliothécaires sont désormais au bord de l’épuisement.

Toute l’équipe a ainsi dû faire appel au médecin de travail et les conclusions envoyées à la Direction des Affaires Culturelles sont sans appel : « les conditions de confort thermique et de renouvellement d'air  dans cet établissement ne semblent pas respecter les critères compatibles avec la préservation de la santé ». De quoi jeter un froid en effet.

Mais il n’y a pas que les agents qui se plaignent des conditions thermiques de la bibliothèque Jacqueline de Romilly. Les usagers n’hésitent pas eux aussi à dénoncer les mauvaises conditions d’accueil, en particulier dans les salles de travail du premier étage, salle d’animation ou encore dans celle qui accueille la petite enfance. Des plaintes que la Mairie de Paris a normalement dû consulter car elles sont consignées dans le cahier de réclamation QualiParis. Les températures à l’intérieur du bâtiment sont d’ailleurs parfois telles que dernièrement trois lecteurs ont même eu un malaise, dont un a été transporté par le SAMU. Or ce jour-là il ne faisait pas particulièrement chaud.

On attend désormais la réaction de Bruno Julliard sur cette situation. Ça tombe bien, notre syndicat a mis ce sujet à l’ordre du jour du CHSCT de la Direction des Affaires Culturelles, présidé justement par le premier adjoint également en charge de la culture. Ce sera le 16 juin. Et en principe la salle sera climatisée.

  Le président du CHSCT interpellé sur la situation de la bibliothèque de la porte Montmartre

Paris : A la bibliothèque Jacqueline de Romilly, la chaleur est tellement étouffante que même les usagers font des malaises

                                                          - Pfff, c'est vrai que c'est chaud

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques santé au travail
commenter cet article

commentaires

Mairie de Paris 20/07/2016 15:48

Bibliothèque J. De Romilly

La mise en place des climatiseurs a été définie sur la période estivale - donc sur 3 mois - et comme étant une solution temporaire : des travaux devant permettre la résolution de la problématique de manière pérenne. Cependant si des besoins, supérieurs à la période de 3 mois, devaient se présenter dans l’attente de ces travaux, la mise à disposition des climatiseurs sera reconduite.

Direction des Affaires Culturelles 16/06/2016 13:38

Bonjour,

Vous trouverez ci-après des éléments d’information concernant la bibliothèque Jacqueline de Romilly.



Eléments d’information

Le problème de surchauffe a été repéré dès la réception de l’ouvrage. Il a fait d’une part l’objet de réserves de la part du maitre d’œuvre et de signalements en garantie de parfait achèvement.

Plusieurs campagnes de mesures ont été menées et ont montré que le free-cooling (surventilation nocturne) était insuffisant. La STEGC confirme ainsi qu’un sur-débit de 25% tel qu’il a été dimensionné est insuffisant pour assurer la décharge calorifique des structures la nuit (les débits de sur ventilation devant être de 2 à 3 fois le débit normal diurne).

Dans les faits, le bâtiment, qui est dépourvu d’ouvrants (hors baies pompiers), ne se rafraichit pas suffisamment la nuit et conserve donc les calories de la veille, de sorte que des écarts de 10° ont pu être constatés entre la température extérieure et celle intérieure.

Lors de plusieurs réunions le bureau d’étude technique de la maitrise d’ouvrage de Paris Habitat a rappelé que son étude thermique répondait aux exigences de la règlementation thermique de 2005 (RT 2005) et donc au programme. Il ne disconvenait pas néanmoins de la réalité du problème et a d’ailleurs même été saisi par PH afin de trouver une solution viable et résoudre le problème dans les bureaux et dans la salle d’heure du conte au RdC , locaux les plus inconfortables.

La solution de free-cooling étant à écarter, puisque imposant un remplacement de l’ensemble du réseau de ventilation, une solution de climatisation a été étudiée.

Nous attendions une prise en charge de ces travaux par Paris Habitat que nous avons relancé régulièrement depuis la fin de l’année dernière. Cependant PH Habitat n’étant plus propriétaire des locaux, se déclare incompétent pour engager une saisine en assurance dommage ouvrage et nous annonce que son maitre d’œuvre a levé toutes les réserves sur les installations de ventilation. Cette prise de position tardive complique la prise en charge, car même en saisissant aujourd’hui nous-même l’ assurance dommage ouvrage le temps de l’expertise ne nous permettra pas d’engager des travaux rapidement.



Pour répondre à la problématique :

- Nous allons contester la position de PH. Nous ferons valoir que les désordres ont été signalés en garantie de parfait achèvement et que si le maitre d’œuvre a pu lever les réserves faites à l’entreprise, nous demandons la prorogation de la garantie de parfait achèvement et également de la mission de maîtrise d’ouvrage unique confiée à Paris Habitat.

- Nous allons acquérir et mettre à disposition plusieurs climatiseurs portatifs pour les espaces de bureaux.

- Nous étudions en parallèle :

§ une solution visant la mise en place de limiteurs d’ouverture sur les baies pompiers pour favoriser le brassage de l’air dans les locaux,

§ une solution pour la pose de films solaires sur les vitrages,

§ une solution de location d’un climatiseur de grosse capacité pour les espaces de collection.