Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 11:53
Ouverture du dimanche : Anne Hidalgo et Bruno Julliard répondent par le mépris aux revendications des personnels

Des bibliothécaires, pourtant raisonnables et modérés, obligés de se radicaliser face à la morgue de la mairie de Paris

La municipalité parisienne veut ouvrir - sans concertation aucune - sept nouvelles bibliothèques le dimanche d'ici 2019 : Parmentier (XIe), Hélène Berr (XIIe), Melville (XIIIe), Aimé Césaire (XIV), Germaine Tillion (XVIe), Rostand (XVIIIe et Sabatier (XVIIIe)..... sans effectifs supplémentaires. Une mesure qui ne passe pas tant le réseau parisien est exsangue (fermeture, réduction d'horaire...) et que plusieurs bibliothèques qui ouvrent déjà le dimanche, comme Sagan (Xe) ou Duras (XXe), sont dans une situation que l’on peut sans exagérer qualifier de critique ! Première à essuyer les platres, la bibliothèque Hélène Berr, située rue de Picpus dans le XIIème arrondissement.

La mairie de Paris campe sur ses positions et l'ancien contestataire étudiant, Bruno Julliard promu adjoint à la culture d'Anne Hidalgo de rester, tel un vulgaire Alain Juppé, droit dans ses bottes. « Ces ouvertures se feront à effectif constant » a déclaré l'ancien opposant à Dominique de Villepin. Un véritable pousse au crime de la part de l'ex leader de l'UNEF.

Pourtant, au delà de la question sociétale de l'ouverture (ou pas) des bibliothèques le dimanche les positions des uns et des autres faisaient consensus.« Quoiqu'il arrive, pour ouvrir il faudra des moyens humains supplémentaires ». Une antienne partagée par tout les professionnels, y compris ceux qui sont favorables à l'ouverture dominicale. Une déclaration reprise à son compte jusqu'à.... la CFDT de la Ville de Paris (lire ici). Mais pour Anne Hidalgo et son premier adjoint, c'est encore trop.

Ouverture du dimanche : Anne Hidalgo et Bruno Julliard répondent par le mépris aux revendications des personnels

Pourtant les collègues très modérés de la bibliothèque Picpus-Hélène Berr avaient des revendications on ne peut plus raisonnables (création de six postes de titulaires pour pouvoir fonctionner un jour supplémentaire, et encore sans animations ni standard téléphonique et à peine prendre un pause de dix minutes). De quoi faire s'étrangler les socialistes parisiens puisque l’adjoint à la culture les a envoyés bouler ! « Vous n'aurez droit qu'à un seul poste supplémentaire ». Ce qui a choqué ses personnels qui pourtant avaient abaissé au minimum leurs revendications croyant qu'elles seraient entendues. Une déclaration que nous traduisons par « estimez vous heureux, bande de fainéants ».

D'ailleurs, à l'occasion du Comité Technique de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, l'ensemble des syndicats a voté un amendement à la délibération qui sera soumise au Conseil de Paris souhaitant que la bibliothèques Hélène Berr ouvre avec huit agents titulaires supplémentaires. Un chiffre incluant même des effectifs pour rattraper les déficits constatés pour un fonctionnement normal en semaine. Franchement rien de très radical, n'est ce pas ?

Eh ben, même cette (petite) demande n'a rencontré que morgue et mépris de la part de Bruno Julliard. L'ancien contestataire étudiant, devenu il est vrai simple apparatchik de la politique municipale, a tout simplement refusé de prendre en compte cet amendement pourtant plus que raisonable. Une attitude pour le moins déplacée qui n'a pas échappée aux observateurs présents lors de ce Comité Technique. « Un blocage et un mépris affiché dénoncé par l’ensemble des collègues qui nous ont représenté » ont ainsi déclaré les bibliothécaires d'Hélène Berr après cette réunion. « Pour ma part, je suis vraiment convaincu qu’il faut agir pour dénoncer ce mépris des personnels et des usagers » a renchéri un autre.

Pour notre part, nous avons la triste impression qu'Anne Hidalgo et son acolyte jouent la politique du pire en pariant sur un conflit social. « Si on arrive à ouvrir le dimanche la bibliothèque Picpus-Hélène Berr sans embauches supplémentaires, on aura gagné pour ouvrir les autres en low coast » espèrent sans doute l’ancienne inspectrice du travail et son obligé. Bon, on ne veut pas faire de peine à nos amis bien au chaud sous les ors de l'Hôtel de Ville et qui se veulent pourtant progressistes mais le pari est pour le moins risqué.

 

  Anne Hidalgo et son acolyte face aux revendications raisonables des bibliothécaires

Anne Hidalgo et son acolyte face aux revendications raisonables des bibliothécaires

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article

commentaires