Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 18:00
Paris XIXe : la bibliothèque Benjamin Rabier à l’agonie !

Cet établissement pour la jeunesse, situé dans un quartier populaire du nord-est de la capitale, pourrait bien fermer ses portes faute d’effectif

Le Bureau des Bibliothèques (BBL) de la Direction des Affaires Culturelles (DAC) de la Ville de Paris avait pourtant tout fait pour garder la chose secrète mais la bibliothèque jeunesse Benjamin Rabier, située avenue de Flandre dans le XIXème arrondissement est tellement au bord de l’agonie qu’elle pourrait fermer temporairement ses portes.

Malgré les multiples appels à l’aide auprès de leur administration, les bibliothécaires se sentent véritablement à l’abandon. Il faut dire que l’équipe souffre d’une situation de sous-effectif permanent que malheureusement le BBL minimise ou ignore. Probablement pour ne pas avouer à leurs supérieurs que leur politique menée depuis plusieurs années est néfaste.

Cette pénurie de personnel est encore plus évidente pour cette petite structure, qui compte seulement neuf agents selon les « effectifs cible » de la DAC, car depuis  la rentrée en septembre 2016 outre un agent en longue maladie, un poste vacant non pourvu suite à une mutation, l’équipe compte également deux femmes enceintes lesquelles ont réduit leurs horaires avant de partir bientôt en congé maternité. Et comme si tout ça ne suffisait pas, la majorité des bibliothécaires de Benjamin Rabier souffre de trouble musculo-squelettiques (TMS), dont la gravité est telle que deux agents ont même obtenu une reconnaissance de maladie professionnelle par la médecine statutaire. A part ça tout va bien.

A moins que le sort de cette bibliothèque jeunesse située dans un quartier « politique de la ville » n’intéresse pas la mairie de Paris. Elle est pourtant plébiscitée par les usagers. En effet, située sur la très passante avenue de Flandre, la bibliothèque Benjamin Rabier est très fréquentée par les familles du quartier (140.000 prêts par an), une fréquentation qui s’est accrue depuis la construction du nouveau quartier Rosa Parks (10 000 logements) pour lequel aucun équipement culturel n’a été prévu par la municipalité. Malgré toutes ces difficultés « l’équipe est très engagée et mène beaucoup de projets avec les partenaires éducatifs et associatifs du quartier » témoignent les personnels. Jusqu’à quand ?

Car désormais la situation devient très critique en période de vacances scolaires pendant laquelle une partie de l’équipe est en congés (ce qui est plus que nécessaire vu les conditions de travail). Mais à cause de sa position géographique, la bibliothèque est encore plus fréquentée que d’habitude car les enfants du quartier eux ne partent pas en vacances et viennent donc se réfugier à la bibliothèque, mais sans que le personnel présent puisse assurer un service digne de ce nom. Un exemple concret ? Lors des prochaines vacances scolaires l’équipe va parfois se retrouver à trois, voire deux agents titulaires même si l’administration argue la présence supplémentaire d’un agent en « contrat d’avenir ». Malgré cette situation dramatique le BBL répond « qu’on peut très bien ouvrir avec un tiers de l’effectif »….Comme une forme de mépris de classe. Reste à savoir ce qu’en pense le maire de l’arrondissement.

Une chose est sûre, cette situation ne peut perdurer car selon les agents « l’équipe est fatiguée et déçue de ne pas voir ses efforts reconnus, les risques psychosociaux ont atteint un niveau d’alerte, délibérément ignoré par la hiérarchie qui d’un côté parle de « santé au travail », de l’autre épuise physiquement et moralement les agents ». La bibliothèque Benjamin Rabier est donc bien à l’agonie et si ça continue elle pourrait bien fermer ses portes faute d’effectif.

Benjamin Rabier :Quand le maire du XIXe découvre le mépris affiché par le Bureau des Bibliothèques

Benjamin Rabier :Quand le maire du XIXe découvre le mépris affiché par le Bureau des Bibliothèques

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article

commentaires

Parisisien du Nord-Est 30/03/2017 13:50

Mais le maire du XIXème est le premier à s’en désintéresser, sur fonds de mésentente avec la maire de Paris. Et il ne veut pas construire de médiathèque sur le nouveau quartier Rosa Parks, préférant Place des Fêtes où il a plus d’électeurs !