Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

4 septembre 2017 1 04 /09 /septembre /2017 08:23
Ordonnances : un journaliste du Figaro avoue que « c'est bien une réforme de droite qui va paupériser le salariat »

C'est pourquoi la CGT appelle à manifester dans tout le pays le mardi 12 septembre. Pour les franciliens le rendez-vous est donné à la Bastille pour un départ à 14h en direction de Place d'Italie

Le gouvernement Macron vient d’annoncer le contenu exact des ordonnances qui vont, une fois de plus, modifier le Code du Travail. Et surtout officialiser ce que l’on supposait déjà : un nouveau recul des droits sociaux »..Et pas des moindres.

Les entreprises, ce lieu bien connu de démocratie sociale, pourront désormais « proposer » à leurs salariés de déroger au code du travail ou aux accords de branches professionnelles sur des sujets aussi important que les primes, indemnités diverses, congé de maternité, temps de travail, nombre de jours de congés, taux des heures supplémentaires... Soit le salarié accepte la modification, à la baisse, de son contrat de travail, soit il est licencié en toute légalité

D’autant plus simple pour les entreprises de moins de cinquante salariés puisque invention macronienne, elles pourront négocier avec de simples employés non mandatés par un syndicat (contrairement à ce qui se fait aujourd'hui) et surtout même pas élus par leurs collègues. Bref, le patronat vient d’obtenir une relation de gré à gré avec un salarié isolé et non protégé dans les petites et moyennes entreprises. Mais comme le dit Macron et ses acolytes : « la réforme du code du travail a pour but de  faire baisser le chômage » et aussi « d’accorder plus de droits aux salariés ». « Il faut avouer que c’est une réforme de droite qui va paupériser la salariat » a tout de même reconnu, le journaliste vedette du Figaro, Yves Thréart dans l'émission C dans l’air (lire ici).

Autre progrès social, la suppression du Comité Hygiène et Sécurité et conditions du travail en tant qu’instance propre sur les questions de santé au travail. Il sera désormais « fusionné » avec les autres instances comme par exemple le Comité d’Entreprise (ou Comité Technique dans le secteur public). Cette « fusion » aura surtout pour but de réduire à la portion congrue le dialogue social puisque le temps accordé à aborder les problèmes sera probablement divisé par deux ou trois. Ainsi d’ailleurs que le nombre de représentants du personnel.

Ordonnances : un journaliste du Figaro avoue que « c'est bien une réforme de droite qui va paupériser le salariat »

Selon Olivier Sévéon, spécialiste reconnu depuis une trentaine d’années, des questions de santé au travail « le Gouvernement sous-estime visiblement le risque qu’il encourt en s’attaquant frontalement aux élus du personnel sur un terrain aussi sensible que la sécurité et les conditions de travail. À une époque où les rythmes s’intensifient et où les risques psychosociaux s’accroissent, il y a fort à parier que le débat ne restera pas confiné à un cercle restreint de spécialistes, d’autant plus que le nombre de représentants du personnel totalise 767 000 personnes (sans les suppléants), selon les dernières statistiques du ministère du Travail ».

Et de rajouter qu’en s’attaquant ainsi au CHSCT Jupiter risque fort de marquer la fin du mythe « ni droite, ni gauche et de reléguer nos gouvernants dans le camp d’une droite archaïque pour laquelle le dialogue social se réduit à un coût qu’il convient de comprimer » (lire ici). Inutile donc d’expliquer pourquoi la CGT appelle à manifester dans tout le pays le mardi 12 septembre.

Il semblerait que cette attaque en règle contre les droits des salariés fasse même peur à la CFDT si l’on en croit les déclarations de Laurent Berger, lequel a exprimé sa « profonde déception » sur les annonces du Gouvernement. « Il y a également des mesures qui nous inquiètent, comme la possibilité dans les entreprises d’avoir des décisions quasi unilatérales de l’employeur », a-t-il ajouté, et pour qui « le dogmatisme l’a emporté » sur des sujets comme le plafonnement des indemnités prud’homales en cas de licenciement abusif. Ouch !

De son côté François Hommeril, président de la CFE-CGC (syndicat de l’encadrement), a lui déclaré : « Il y a dans ces ordonnances […] beaucoup d’instruments de flexibilisation du marché du travail et probablement une précarisation plus importante des salariés ». On ne lui fait pas dire. En fait, seul le Patronat s’est déclaré « satisfait » de cette nouvelle remise en cause du droit du travail. Alors tous dans le rue le 12 septembre. Pour les franciliens le rendez-vous est donné à la Bastille pour un  départ à 14h  en direction de Place d'Italie.

 

                                  12 septembre : tous ensemble contre la régression sociale !

- Tu sais mon Philippe, j'ai juste dit à Manu que selon la formule FO était le syndicat qu'il lui faut

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Grèves - manifestations Informations
commenter cet article

commentaires