Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Syndicat PACS-DAC de la Ville de Paris
  • : Blog du syndicat PACS de la Direction des Affaires Culturelles (DAC) de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques municipales, conservatoires d'arrondissement, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein du syndicat des personnels administratifs, de la culture et de service (PACS) pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com

 

 

 

Recherche

7 décembre 2017 4 07 /12 /décembre /2017 16:51
La Mairie de Paris mise en péril sur décision du Gouvernement !

« La politique de suppression des contrats aidés pourrait rendre critique le fonctionnement de plusieurs dizaines de services de la Ville » a lâché un représentant de la mairie lors d'une réunion officielle

La phrase est arrivée sans crier gare. Il faut dire que l'assistance ne s'y attendait guère. Cela s'est passé au cœur même de l'Hôtel de Ville lors d'une réunion officielle réunissant syndicats, administration et Bruno Julliard, le premier adjoint d'Anne Hidalgo. Au menu la situation des contrats aidés dans les vingt mairies d'arrondissements de la Capitale.

C'est que le nombre de ces contrats précaires est essentiel au bon fonctionnement de ces services publics de proximité, environ 232 personnes. Soit plus de 10% du total des agents qui travaillent à la DDCT, la direction en charge des mairies mais aussi, entre autre, des maisons des associations... Et sur ses deux cents contrats aidés, plus de la moitié « est indispensable » selon la Ville de Paris. Mais voilà, ils vont bientôt être supprimés à la suite de la décision d’Emmanuel Macron.

« La situation est critique » a ainsi lâché le directeur de la DDCT, preuve à l'appui, devant un Bruno Julliard médusé. Il faut dire que le tableau Excel utilisé pour faire remonter, dixit la ville de Paris, « les emplois en tension » avait de quoi tétaniser le premier adjoint. Du côté des représentants des personnels, s'ils savaient la situation catastrophique, l'annonce a confirmé qu'elle devenait désormais quasiment désespérée.

Pour les organisations syndicales la réponse est on ne peut plus urgente : la titularisation des très nombreux, 1 543,  contrats aidés travaillant dans l'ensemble des services de la Ville. D'autant plus qu'elles ont dénombré, par exemple, plus de mille postes d’adjoints administratifs actuellement vacants. « Cela fait plus de cinq ans que nous dénonçons le remplacement  de fonctionnaires par des collègues sous-payés et jetés comme de kleenex tous les deux ans. Nous disons depuis cinq ans que près de 80 % de nos collègues en contrats aidés occupent des emplois permanents ce qui est illégal » déclare une élue représentante des personnels. Tellement illégale d'ailleurs que la ville a été condamnée par la cour de cassation sur cette question.

L'avenir des contrats précaires devrait ainsi être abordé au Conseil de Paris du 11 décembre ou plusieurs vœux sont proposés. Les débats devraient êtres animés au sein de l’exécutif municipal puisque plusieurs syndicats (CGT, FO et SUPAP) appellent également à un mouvement social ce jour là.  Et bien sûr, les agents en contrats aidés seront de la mobilisation !

 

                                Sa maison brûle mais la maire de Paris regarde ailleurs

          - Vas-y Brigitte fait lui le coup du "sage qui montre la Lune", ça marche à chaque fois

Partager cet article

Repost0

commentaires