Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Syndicat PACS-DAC de la Ville de Paris
  • : Blog du syndicat PACS de la Direction des Affaires Culturelles (DAC) de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques municipales, conservatoires d'arrondissement, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein du syndicat des personnels administratifs, de la culture et de service (PACS) pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com

 

 

 

Recherche

9 janvier 2018 2 09 /01 /janvier /2018 15:24
Pour ses conservatoires, la mairie de Paris compte faire (enfin) preuve de génie créatif

Disons plutôt que l'administration finaude et voudrait alourdir la tâche des profs en leur refilant un boulot jusque-là exercé par les personnels administratifs !

Certains professeurs des conservatoires municipaux parisiens viennent de recevoir un drôle de cadeau. Mais, malgré la période, ce n’était pas vraiment des étrennes. Non, l’administration préfère plutôt appeler cela une « lettre de mission ». C’est que les heureux élus ont choisi de se porter volontaires pour exercer des fonctions de « coordination » dans leur secteur d’activité (piano, violon, bois, cuivres, danse, chant, etc.). Et visiblement la situation de ces profs rend très fébrile l’administration parisienne, quitte à s’emmêler les archets.

« C’est urgent ! Cette lettre de mission, vous devez la signer » a ainsi lancé, péremptoire, un directeur de conservatoire à ses enseignants. Une position qui n’est semble-t-il pas partagée par tous ses collègues homologues pour lesquels « il n'y a aucune hâte » et qui préfèrent plutôt attendre le prochain Conseil Pédagogique de leur établissement pour en parler avec les professeurs. C’est que le sujet est à manier avec précaution car la mairie de Paris, finaude, voudrait alourdir la tâche des futurs profs coordinateurs en leur refilant un boulot jusque-là exercé par les personnels administratifs. Pour mieux supprimer ces derniers ?

« C’est vrai que cette lettre de mission pose question » ont ainsi réagi de nombreux responsables d’administration en place dans les conservatoires. D’autant que le boulot ne manque pas, leurs charges s’étant considérablement alourdit ces dernières années : les  réformes de l’enseignement artistique dans la capitale se sont empilées au fil des mandatures. D'abord l’absorption de trois milles élèves supplémentaires et la gestion qui va avec puis ensuite l’intervention auprès des élèves du primaire dans le cadre de l’aménagement des rythmes éducatifs (ARE) ou encore l’accueil obligatoire de tous les élèves de CP dans le cadre du plan de sensibilisation musicale (PSM). « Ces modifications successives auraient dû être précédées par les recrutements de personnels administratifs nécessaires pour gérer à la fois les recrutements des professeurs intervenants, mais aussi les plannings et la logistique des espaces dédiés, notamment pour le PSM qui ne peuvent se faire à n’importe quel prix » dénonce ainsi un spécialiste du secteur.

Et c’est là que se dévoile le génie inventif de la municipalité parisienne : au lieu de recruter des personnels administratifs, il a été proposé à ces coordinateurs issus du corps enseignant des heures…… qui induisent un temps de travail administratif ! Absurde pour tous ceux qui travaillent dans les conservatoires car si le travail en question est difficilement absorbable par les agents en charge de la gestion quotidienne de ces établissements d’éducation artistique, c’est indéniablement une véritable surcharge de travail pour les professeurs coordinateurs qui deviendraient ainsi les dindons de la farce, sans véritablement soulager l’administration. Et certains de dénoncer le procédé : « les missions qui sont conférées aux coordinateurs listent l’ensemble des missions qui nous appartiennent à tous, professeurs, directeurs, secrétaires généraux, chargés de scolarité ou encore conseillers aux études ».

Pour notre syndicat il existe une solution très simple : que la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris (DAC) recrute les agents nécessaires pour le fonctionnement quotidien des conservatoires d’arrondissement et laisse les professeurs (qu’ils soient coordinateurs ou pas) se recentrer sur leur  tâche qui est d’apporter une éducation artistique de qualité aux petits parisiens, leur expertise étant reconnue de tous, tout en s’appuyant sur le professionnalisme de leurs collègues administratifs. Cela ne devrait pas en principe rencontrer de difficulté puisque la mairie de Paris, par la voix de son premier adjoint en charge de la culture, Bruno Julliard a déclaré faire des conservatoires « une priorité ».

 

                                - Bon Bruno, la prochaine fois, tiens ta langue

Partager cet article

Repost0

commentaires