Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

20 septembre 2018 4 20 /09 /septembre /2018 09:21
Démission de Bruno Julliard : la vraie raison !

La goutte de trop sans doute pour l'adjoint à la culture face à la volonté de l’équipe d’Anne Hidalgo de vouloir faire « tchoupi » dans les bibliothèques

Avec la mairie de Paris on n’est jamais déçu. Il faut dire que chaque année elle se surpasse. Notamment en ce qui concerne cette « innovation démocratique majeure » qu’est le budget participatif. Déjà il y deux ans nous avions révélé cette supercherie en ce qui concerne les bibliothèques et les conservatoires (voir ici ). Dans le genre 2018 sera-t-il un meilleur cru ? Assurément !

En fait nombre de bibliothécaires se sont insurgés en découvrant le pot au rose. Un pot coûteux toute de même : deux cent mille euros. Pas moins. Une somme faramineuse pour obliger les bibliothécaires à acheter, entre autres, des livres comme « Tchoupi va sur le pot » en plusieurs centaines d’exemplaires ! Ou quelques autres ouvrages du même genre, qui seront, là aussi, chacun acheté forcément en plusieurs centaines d’exemplaires vu le budget alloué. En effet selon notre anonyme (un cache nez de la mairie de Paris peut être ?) cette demande citoyenne est une véritable nécessité car « tout cela reste introuvable ou trop emprunté dans nos bibliothèques ». Bref, y a pas ce que je veux, quand je veux et où je veux se scandalise notre « citoyen » qui ne supporte vraiment pas la frustration ! Véridique, la demande est ici.

Évidemment une telle demande est assez hallucinante dans le cadre du service public qui doit s’adresser à tous. Mais pour les professionnels du réseau parisien cette demande, à priori simplement puérile, pointe quelque chose qui pourrait s’avérer bien plus important. « C’est assez grave à mon sens : il s’agit de faire décider à notre place ce que nous devons acheter. Cela ouvre une voie royale à tous les groupes de pression politiques ou mercantiles pour faire enter en masse leur « littérature », 200 000€ pour des Tchoupi et autres, on est en droit de se demander qui est derrière » se demande ainsi cette bibliothécaire que nous avons rencontrée.

« Rappelons-nous que l’histoire du déménagement de Marguerite Durand, la bibliothèque des femmes avait commencé par un projet déposé par une anonyme là aussi « Olympe de G » sur le budget participatif… Avec le résultat catastrophique que l’on sait. Cette fois c’est carrément la Mairie qui inspire ce truc ! Plus de super héros en bibliothèque et en plusieurs centaines d’exemplaires, mais qu’en pensent les libraires ?! C’est de la provocation ! » complète une autre.

Le plus grave dans cette histoire, c’est que dans le même temps, les budgets d’acquisition de l’ensemble des bibliothèques parisiennes fondent comme neige au soleil. Mais surtout, ce n’est pas au budget participatif de décider ce qui va figurer dans nos rayonnages, remettant ainsi en cause notre métier et ouvrant la voie à tous les groupes de pressions qui peuvent ainsi avancer masqués. L'épisode de trop sans doute pour Bruno Julliard, l'adjoint en charge de la Culture lequel a donc décidé de démissionner séance tenante de toutes ses fonctions au sein de la l’exécutif de la mairie de Paris. Ouch !

 

  Budget participatif : Bruno Julliard en a ras le ponpon qu'on s'attaque encore aux bibliothécaires

                                                           - Là trop, c'est trop, je démissionne !

Partager cet article

Repost0

commentaires