Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Syndicat PACS-DAC de la Ville de Paris
  • : Blog du syndicat PACS de la Direction des Affaires Culturelles (DAC) de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques municipales, conservatoires d'arrondissement, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein du syndicat des personnels administratifs, de la culture et de service (PACS) pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com

 

 

 

Recherche

15 novembre 2018 4 15 /11 /novembre /2018 16:02
Harcèlement, propos racistes, gestes déplacés : la mairie du XXe désormais sous le coup d’une enquête administrative

Anne Hidalgo sous pression après avait été interpellée publiquement par la CGT de la Ville de Paris pour « en finir avec l’omerta » dans cette mairie qui est dans la tourmente depuis plusieurs années

 

La Ville de Paris ne pouvait plus faire comme si de rien n’était après les révélations publiques de harcèlement sexuel, de propos racistes et de propos souvent insultants tenus par le directeur Général des Services (DGS) , le plus haut responsable administratif de la mairie du XXème arrondissement. Il est vrai que les derniers témoignages, accablants, révélés successivement par StreetPress et Le Parisien rendaient désormais la situation intenable. Tellement intenable, qu’Anne Hidalgo a décidé de lancer une enquête administrative « pour permettre de faire toute la lumière sur les faits qui sont reprochés au DGS du XXe » a t-il été annoncé dans un communiqué.

 

C'est peu dire que la mairie était plus que sous pression puisque de son côté la CGT de la Ville de Paris avait interpellé Anne Hidalgo, dans une lettre publique envoyée à tous les agents de la collectivité, lui demandant « d’en finir avec l’omerta » sur le climat de terreur qui semble régner à la mairie du XXème depuis de nombreuses années et qui était dénoncé, outre la CGT par de nombreux autres syndicats comme la CFDT ou encore l’UNSA. Et les éléments factuels développés dans cette lettre ouverte sont on ne peut plus accablants contre ce fameux DGS entre « management agressif et autoritaire», « propos insultants ou racistes »  à l’égard des agents, ou encore « menace de sanction disciplinaire » en dehors de toute procédure administrative. Enfin cerise sur le gâteau, « une plainte pour harcèlement moral et sexuel » a aussi été déposé contre le haut fonctionnaire. 

 

Un courrier dont la conclusion est sans appel pour Anne Hidalgo : « la CGT Vile de Paris dénonce vigoureusement l’indifférence de l’exécutif municipal et de l’Administration ces dix dernières années, l’absence de toute enquête sérieuse devant un faisceau d’éléments graves et répétés dans le temps au sein de la Mairie du XXème. En lien avec les autres organisations syndicales de la ville de Paris, les associations antiracistes et féministes, notre syndicat entend utiliser tous les moyens démocratiques et légaux pour que cesse l’omerta et l’impunité ». Du lourd pour l'ancienne inspectrice du travail qui en a tiré les conséquences en suspendant sine die le principal mis en cause le temps de l'enquête. Pour ceux qui veulent connaitre quelques détails de cette triste affaire, la lettre ouverte est disponible dans son intégralité ici.

 

 

 

                        Mairie du XXe : Anne Hidalgo va désormais être obligée de briser l'omerta

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Internaute 17/11/2018 08:42

" Il est vrai que les derniers témoignages, accablants, révélés successivement par StreetPress et Le Parisien rendaient désormais la situation intenable." C'est le CJL qui rêve lé l'affaire sur sont site, puis StreetPress et Le Parisien ont fait le relais

Danielle Simonnet 16/11/2018 10:13

Intervention au Conseil de Paris de Danielle Simonnet, élue du XXème arrondissement

Question d’actualité, séance du 15 novembre 2018,



En septembre dernier, je vous avais interpellée au sujet du décès de Madame Sabine Vorin, agente du nettoyage qui se trouvait en situation de travail isolé dans une bibliothèque du 20e. Depuis, une réorganisation du travail a été opérée pour qu’il n’y ait plus de situation de travail isolé.

Depuis, nous avons appris par le biais du site CJL, que Madame Vorin travaillait auparavant à la Mairie du 20e et avait été déplacée ailleurs, grâce à son supérieur hiérarchique pour la protéger, suite à des comportements et propos harcelants, racistes, sexistes et grossophobes qu’auraient eu à son égard le Directeur Général des Services de la Mairie du 20ème. Dans le cadre de l’enquête du CHSCT, des témoignages auraient corroboré ces déclarations.

Je n’ai pas été surprise. J’étais d’ores et déjà intervenue en 2014, en conseil d’arrondissement et en conseil de Paris toujours via une question d’actualité concernant le harcèlement moral, sexuel, les discriminations racistes et la souffrance au travail liés au comportement de ce DGS. Je vous avais alerté. Mais vous m’aviez répondu que tout allait bien, comme si la mairie de Paris et la mairie du 20e n’avaient strictement rien à se reprocher et que les dispositifs pour garantir aux agents la défense de leurs droits en toute sécurité étaient assurés.

Depuis 10 ans, en mairie du 20e, pour nombre d’agents, c’est un terrible calvaire, un cauchemard, des discriminations, des humiliations, des dépressions. Et personne ne peut dire “je ne savais pas”.
Janvier 2010 ; le syndicat UNSA dénonce un management particulièrement agressif et autoritaire, des manœuvres discriminatoires du DGS
Mars 2011, la CGT saisit la Commission Administrative Paritaire des ALG et la HALDE concernant des discriminations infligées à un agent par le DGS au motif qu’il s’exprimerait avec « un fort accent »."
Mars 2012, une plainte est déposée au parquet pour harcèlement et agression sexuels par un agent, soutenu par l’association AVFT contre le DGS de la Mairie du 20ème. L’Inspection générale a bien diligenté une enquête, mais à charge contre l’agent.

En 2014, c’est ce même DGS qui avait notifié l’interdiction faite aux agents de parler une langue étrangère au nom de la laïcité, assimilant une langue étrangère à une religion… Cette directive reprenait celle prise trois mois auparavant par le Maire FN du 7ème secteur de Marseille Stéphane RAVIER.

Juin 2017, au CHSCT une alerte pour danger grave et imminent a été posée. A l'origine, une situation de propos dégradants et gestes déplacés. Et j’en passe. Il y a bien plus qu’un faisceau d’éléments graves et répétés qui devrait suffire à alerter la ville sur le fait que ces comportements du DGS sont inadmissibles. La peur doit changer de camp.

Madame la maire, je vous ai envoyé copie de ma lettre à la maire du 20e, Frédérique Calandra, avec copie à Mme Bidard et Mme Levieux où je demande une enquête de l’inspection générale des services en Mairie du 20e, et vous l’avez diligentée. Je vous demande aujourd’hui qu’elle puisse se dérouler dans un cadre protecteur pour l’ensemble des agents et que des garanties en ce sens leur soient accordées, que le DGS soit suspendu de ses fonctions, hors de la mairie du 20e tout au long de l’enquête jusqu’au rendu de ses conclusions.

Mais je demande aussi, qu’une autre enquête permette de comprendre pourquoi l’Inspection, missionnée en 2014 a pu étouffer sous silence à ce point les problématiques à minima de souffrance au travail, de harcèlement moral et de discrimination en mairie du 20e, sous la responsabilité du DGS et que soit mise au claire toute la chaîne des responsabilités.


2ème intervention :

Face à toutes ces alertes, pendant toutes ces années, la ville au mieux s’est contentée de déplacer les agents qui ont pu se dire victimes de harcèlement ou de discrimination. Et encore, souvent du fait de supérieurs hiérarchiques bienveillants que je salue, ils se reconnaitront.
Je dis à l’ensemble des agents, cette situation doit cesser, cette situation cessera. mais parlez. Témoignez. Soyez solidaires entre vous. Et pour la suite, syndiquez-vous.

Comme l’écrit la CGT, par les témoignages qu’elle a collectés, le déplacement d’agents hors de la mairie du 20ème en raison de leur couleur de peau, de leur corpulence, de leur accent ou tout simplement parce que leur tête ne convenait pas au DGS n’a probablement pas concerné que Mme Sabine VORIN.

Pendant toutes ces années, le DGS a été défendu et protégé par la Maire du 20e, et pas seulement. Je regrette non sans une profonde amertume, au mieux le silence lâche des uns et la complicité des autres, quand en 2014, j’ai mis le sujet sur la table du conseil d’arrondissement, et que la maire du 20e, comme à son habitude a préféré nier en bloc et dénigrer mes propos. Puis idem, au sein même de cette assemblée.

La maire du 20e doit être auditionnée et a des comptes à rendre. Mais c’est également l’exécutif parisien qui a des comptes à rendre ainsi que l’administration parisienne au plus haut niveau.

Danielle Simonnet 15/11/2018 18:27

En réponse à ma question d’actu au #Conseildeparis j’obtiens : une enquête de l’Inspection Générale des services et la décharge temporaire du Directeur Général des services de la Mairie du XXe de ses missions le temps de l’enquête.