Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Syndicat PACS-DAC de la Ville de Paris
  • : Blog du syndicat PACS de la Direction des Affaires Culturelles (DAC) de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques municipales, conservatoires d'arrondissement, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein du syndicat des personnels administratifs, de la culture et de service (PACS) pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : Syndicat-PACS-DAC@paris.fr

 

 

 

Recherche

2 avril 2019 2 02 /04 /avril /2019 06:36
CGT : Des syndiqué.e.s refusent un fonctionnement mortifère

                                     Il faut savoir militer heureux !

Militant-e-s CGT, nous décidons de quitter le syndicat des cadres de la Ville de Paris et de nous affilier à un autre syndicat CGT, celui des administratifs.car nous constatons qu'il n'est aujourd'hui plus possible de militer sereinement : la violence des échanges, les menaces ou les calomnies utilisées par certains camarades du bureau, en réunion ou par mails interposés, ont eu tôt fait de décourager et de faire fuir de la Commission Exécutive (CE) des camaradEs dont c’était (ou pas) le premier mandat.

Depuis la crise qui s’est ouverte début 2017, force est de constater que les dirigeants de ce syndicat ont tourné le dos aux valeurs et à l’orientation de la CGT. Cette orientation votée en congrès du syndicat des cadres était celle de reconstruire l’unité entre les syndicats de l’Union Syndicale (US) et ceux qui avaient scissionné sur la base d’un cadre commun d’échanges et d’initiatives, sur la base aussi de la souveraineté des syndicats et donc du refus de tout diktat. En dépit de cette orientation unanime, le secrétaire général du syndicat des cadres a décidé, bientôt suivi par une CE déjà vidée d’une partie de ses membres, de rompre avec l’US et d’obéir aux injonctions de la fédération des services publics. Pire, la direction de ce syndicat des cadres (officiellement un SG et quatre SG adjoints) souvent réduite à seulement deux personnes s’est permise de cautionner, en y apposant la signature du syndicat, des tentatives de coups de force comme la volonté de la Fédération de mettre sous tutelle des syndicats de l’US ou de leur interdire l’accès aux locaux à la Bourse du travail (voir ici).

Se refusant à convoquer un comité général qui aurait permis à l’ensemble des adhérent-e-s de s’informer, de débattre et de décider de ce qu’il convenait de faire, la direction en est même venue lors d’une AG à organiser en urgence un vote pour...qu’il n’y ait pas de vote sur une motion s’opposant aux mises sous tutelle de syndicats de l’US ! Ce refus de respecter un cadre démocratique élémentaire s’est aussi accompagné de procédés d’un autre âge : cooptation des fidèles, dénigrement, calomnies et parfois menaces pour celles et ceux qui n’acceptaient pas ces choix.

À cette stratégie mortifère s’est ajoutée la concentration des libertés syndicales et le refus de les partager à partir de la réalité de l’implantation et de l’activité syndicale comme par exemple le refus de temps pour les activités du  collectif femmes mixité de l'US, investi sur l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et la lutte contre les violences sexistes et sexuelles.

Des camarades qui travaillent et portent loyalement les valeurs et l’orientation de la CGT notamment au travers leur travail de terrain se sont extraits de cette ambiance toxique et malveillante. D’autres qui depuis quelques années ont montré le sérieux de leur engagement et ont permis à la CGT de se renforcer aux dernières élections professionnelles, se voient aujourd’hui écarté-e-s de leur mandat dans ces instances (CHSCT central en particulier).

Attaché-e-s à un syndicalisme de transformation sociale, au plus près des syndiqué-e-s et des personnels, nous sommes à la CGT et nous y resterons ! Mais pas dans un syndicat où la direction impose un fonctionnement et des mœurs en rupture avec la démocratie interne et la bienveillance entre camarades. Pas dans un syndicat où des membres de la direction font preuve d’attitudes violentes,  d’insultes, de sexisme ou de calomnie, ou au mieux les tolèrent. Pas dans un syndicat où la direction, sous prétexte de « lutte de classe » et de ceux qui en seraient dignes, confisque « les places » et le pouvoir. Pas dans un syndicat dont la seule boussole de la direction reste celle de l’entre-soi interne et souvent  du refus sectaire de tout travail avec des organisations syndicales avec lesquelles nous pouvons mener des combats communs, parfois victorieux.

Implication des agent.e.s, combat pour la santé au travail, lutte pour l’égalité entre les femmes et les hommes et contre les discriminations, organisation des personnels précaires,  place de l’encadrement dans la stratégie syndicale interprofessionnel/solidarité internationale, nouvelles formes de communication, éducation populaire, démocratie et qualité de vie syndicale, veille juridique,...les terrains et les enjeux sont nombreux pour faire face à la crise du syndicalisme et reconstruire une stratégie offensive face aux attaques toujours plus dures,que ce soit par les gouvernements successifs mais aussi à la Mairie de Paris, contre les services publics et le monde du travail.

Nous continuerons à y apporter notre pierre. Mais pour mener cette tâche souvent difficile, il faut aussi savoir militer heureux. En se faisant confiance. En militant ensemble pour des jours heureux ! C’est pourquoi, pour continuer à le faire tout en restant à la CGT, nous rejoignons le syndicat CGT des administratifs de la Ville de Paris

CGT : Des syndiqué.e.s refusent un fonctionnement mortifère
Partager cet article
Repost0

commentaires

jojo 23/12/2019 23:36

tous le monde ferme les yeux

faidi 04/04/2019 10:13

Bonjour à tous,
Ayant moi-même été victime d'une trahison moral, je confirme les dires !
Dans le syndicat des cadres, si vous n'avez pas les pensées.. d'un "coco, vous êtes cloué au pilori !
C'est une vérité absolu !

Abdallah

CGT des affaires culturelles de la Ville de Paris 31/03/2019 17:27

Ce texte a été adopté à l’unanimité des adhérents présents lors de l'assemblée générale du 28 mars de la section de la direction des affaires culturelles, section la plus importante du syndicat des cadres de la Ville de Paris. Les camarades qui étaient absents, ont bien sûr été contactés et ils ont, évidemment, manifesté leur accord avec cette proposition.

Par ailleurs, le tiers de la Commission Exécutive (CE) du syndicat des cadres soutient lui aussi ce manifeste. Et dans les autres directions de la Ville, des élus et mandatés dans les instances - Comité Technique (CT), Comité Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail (CHS-CT), Commission Administrative Paritaire (CAP) - démissionnent, eux aussi, du syndicat des cadres de la Ville de Paris entrainant dans leur sillage de nombreux adhérents. Il ne serait donc pas étonnant que d'autres suivent cet exemple dans les prochaines semaines, même si plus discrètement.