Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Syndicat PACS-DAC de la Ville de Paris
  • : Blog du syndicat PACS de la Direction des Affaires Culturelles (DAC) de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques municipales, conservatoires d'arrondissement, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein du syndicat des personnels administratifs, de la culture et de service (PACS) pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : Syndicat-PACS-DAC@paris.fr

 

 

 

Recherche

18 juin 2019 2 18 /06 /juin /2019 15:49
La médiathèque Marguerite Yourcenar (XVe), ce symbole, là aussi, d'un véritable défaut de conception

            L’air y est tellement malsain que les agents ont dû saisir le CHSCT

Il y a comme ça des bâtiments un peu maudits. On le savait pour la bibliothèque Jacqueline de Romilly (XVIIIe) qui avait dû fermer en urgence l’été dernier (voir ici). Nous devons rajouter aussi à cette liste le cas de la bibliothèque Marguerite Yourcenar (XVe) puisque dès son ouverture en février 2008 cette dernière connaissait déjà des problèmes d’aération liés aux pannes récurrentes du système de chauffage/climatisation, du système de ventilation et à l’absence de fenêtres dans les espaces publics. Le système était censé s’autoréguler, mais cela n’a en réalité jamais fonctionné, et d’incessantes interventions du STEG, le service en charge de la maintenance  (parfois plusieurs dans la même semaine) s’avèrent nécessaires pour maintenir un air renouvelé et une température correcte. Gênant pour un bâtiment décrit à l’époque comme révolutionnaire et « écoresponsable ».

Ces dysfonctionnements ont évidemment fini par faire l’objet, à peine quelque mois après son inauguration, de nombreux signalements de l’équipe comme des usagers. En novembre 2009, l’équipe de la médiathèque avait ainsi adressé une lettre à la directrice des Affaires Culturelles de l'époque, faisant état de conditions de travail très pénibles en raison d’un air desséché, une atmosphère viciée et confinée et une température avoisinant parfois les trente degrés. Vingt-huit membres de l’équipe témoignaient alors de malaises divers tels que maux de tête, vertige, sensation de soif constante, irritation de la gorge et, pour quinze d’entre eux, irritation des yeux.

À cela s'est aussi ajoutée ces dernières années une dégradation de la prestation de la société de ménage après des changements de prestataires suite aux appels d’offre tendant toujours vers le moins-disant de la part de la Ville de Paris. Conséquences : des agents en nombre insuffisant (un a deux seulement pour trois mille mètres carrés) et dont le travail est en plus entravé par du matériel inadapté qui fait que désormais le nettoyage de la bibliothèque Yourcenar et ses immenses surfaces de moquette n’est plus vraiment à la hauteur et que les poussières s'accumulent.

De quoi aggraver la situation puisque ces dernières semaines, des bibliothécaires ont signalé par le biais de fiches du cahier hygiène et sécurité de possibles conséquences sur leur santé : irritations oculaires, gênes respiratoires, maux de têtes... et peut-être même des pathologies chroniques qui auraient pu être contractées en service, sans doute à cause de la mauvaise qualité de l’air. La situation ne pouvait plus rester sans réponse du côté de la Ville de Paris

Alertés par la CGT lors du dernier comité hygiène et sécurité (CHSCT) de la direction des affaires culturelles (DAC) plusieurs services ont donc officiellement pris des engagements. Ainsi la DAC va elle faire réaliser une analyse de la qualité de l’air en situation normale (présence d’agents et d’usagers) et le prestataire du marché de ménage va être lui interpellé par les services de la mairie quant aux moyens d’assurer un nettoyage de fond des moquettes.

Première mesure déjà mise œuvre : l'inspection du travail de la Ville (la MISST), composé de spécialiste en santé et sécurité au travail, est venue effectuer une première visite notamment centrée sur les ventilations.Sinon, autre hypothèse avancée par d'autres qui n'est pas à écarter : le syndrome du bâtiment malsain (voir ici). De son côté la médecine préventive se tient à la disposition des agents qui le souhaitent pour des visites à la demande et l’étude d’éventuels aménagements de poste ou de reconnaissance de maladies contractées en service. Sinon prendre aussi quelques conseils dans cet excellent bouquin.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires