Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Syndicat PACS-DAC de la Ville de Paris
  • : Blog du syndicat PACS de la Direction des Affaires Culturelles (DAC) de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques municipales, conservatoires d'arrondissement, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein du syndicat des personnels administratifs, de la culture et de service (PACS) pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com

 

 

 

Recherche

26 juillet 2019 5 26 /07 /juillet /2019 22:28
Pollution au plomb : la mairie de Paris nous fait une « Tchernobyl »

Anne Hidalgo et son premier adjoint ont dû pour cela faire appel aux conseils du Professeur Pellerin. De leur côté, les personnels des crèches et centres aérés saisissent le CHSCT

« Tout va bien, il n'y a aucun danger » a déclaré, main sur le cœur, la mairie de Paris, après les révélations de Médiapart sur l'importante pollution au plomb qui touche la Capitale, et plus particulièrement son centre, après l'incendie de la cathédrale Notre-Dame, lequel a vu plusieurs centaines de tonnes fondues de ce métal lourd se disperser dans la nature. Sous la pression, l’exécutif municipal, par la voix d'Anne Hidalgo et d'Emmanuel Grégoire, son premier adjoint, a néanmoins dû faire fermer en urgence un, puis deux centres de loisir pour procéder à une décontamination. Oui mais voilà, à l'instar du nuage de Tchernobyl, l'exposition au plomb est bien plus large qu'annoncée. Avec une communication aussi nullarde qu'il y a trente trois ans !

C'est que l'analogie est frappante. En 1986, explosait la centrale nucléaire de Tchernobyl, située en Ukraine, à l'époque, territoire de l'Union Soviétique (URSS). Le nuage radioactif survolait alors l'Europe...sauf le territoire français. Il fallait voir alors la communication ridicule du porte parole de l'époque, le professeur Pellerin, membre du lobby nucléaire, pour affirmer que le nuage avait été « stoppé aux frontières hexagonales ». Un mensonge désormais très documenté par tous les historiens et surtout enseigné dans toutes les écoles de communication, exemple parfait de ce qu'il ne faut surtout pas faire. Sauf à la mairie de Paris visiblement. Laquelle est prise en flagrant délit de bobard sanitaire. Au point qu'avec les nouveaux éléments en leur possession, les personnels travaillant dans les crèches et les centre aérés ont décidé de saisir le CHSCT (comité Hygiène et Sécurité) de leur direction respective ainsi que le niveau central de l'Hôtel de Ville (voir la saisine officielle dans la rubrique commentaires).

« Mais les mesures sont insignifiantes » s'est vanté Emmanuel Grégoire, le premier adjoint d'Anne Hidalgo, dans tous les médias. Et pourtant lors des prélèvements, les taux dépassent bien le seuil d’intervention immédiate pour des cours d’école ou de crèche avec des relevés qui indiquent une concentration supérieure au « seuil d’intervention rapide » qui pour les enfants est de 70 microgrammes/m². Mais bon, pour les héritiers spirituels du professeur Pellerin, on a fait comme si de rien n'était et du côté de la mairie, on a simplement décidé de continuer comme avant. Irresponsable ! Quand on sait que le nettoyage sur le Parvis de Notre Dame pourtant effectué spécialement pour les dépôts de plomb s’est révélé inefficace, on se demande comment la Ville a pu penser que ne rien faire de spécial allait régler le problème. Ce n’est que le 25 juillet, que deux écoles transformées en centre aéré accueillant des enfants sont fermées sur insistance de la CGT !

                                       

      

Se pose aussi la façon dont est traité le « nettoyage » Le plomb ne se dissout pas dans l’eau, le nettoyage ne le fait donc pas disparaitre. Ainsi si l’on nettoie à l’eau, le plomb se retrouve avec les eaux usées (donc à Paris dans les égouts puis la Seine) ce qui ne fait que déplacer la pollution. De la même manière si des « lingettes humides » sont utilisées et jetées dans les poubelles, le plomb ne disparait pas mais se retrouve ailleurs. Il faut donc bien traiter le problème comme de la décontamination et pas juste un simple nettoyage qui ne fait que déplacer la pollution…

C'est que la pollution au plomb est extrêmement insidieuse d'après les experts scientifiques. L'exposition au plomb quel que soit son niveau, est nocive pour la santé, non seulement celle des enfants et des femmes enceintes, plus exposés aux conséquences, mais pour celle de l'ensemble de la population. Dans ce cas précis, le plomb peut être inhalé, d'autant que ce métal lourd se retrouve partout puisque après l'incendie de la cathédrale des centaines de tonnes qui composait la toiture de l'édifice s'est déposé sur toutes les surfaces possibles dans un rayon de plusieurs kilomètres carrés.

Le risque est bien présent pour l'ensemble des habitants, surtout vu la quantité de plomb rejetée. « Ce n’est pas pour rien que le plomb est un problème sanitaire reconnu et combattu depuis de nombreuses années. Ce n’est pas pour rien que des zones proches de Notre Dame sont interdites d’accès ! » affirme les spécialistes de la question. D’après nos informations, les prélèvements à l’Hôtel Dieu ont révélé que la concentration en plomb augmentait dans le temps. Cela signifie que les retombées continuent, le plomb s’étant déposé pouvant être de nouveau soulevé, notamment avec le chantier.

Dans un communiqué officiel, la CGT de la Ville de Paris demande que « tous les équipements municipaux, bureaux, écoles, crèches, parcs et jardins, bibliothèques... autour de Notre Dame, au minimum les six premiers arrondissements, soient contrôlés, et décontaminés si besoin. Que tous les agents soient informés des dangers et des précautions à prendre ». Dernière nouvelle en date, le chantier de la cathédrale est fermé sur ordre de l'inspection du travail pour au moins plusieurs jours car les règles de sécurité pour les salariés ne sont pas respectées…

 

 

                               Emmanuel Grégoire, le fils spirituel du Professeur Pellerin

                                - En plus, il m'a légué tous ses relevés scientifiques !!

Partager cet article

Repost0

commentaires

verena 27/07/2019 14:09

bonjour
merci beaucoup, je me demande si vous connaissez ce document, point complet sur le site de l'agence régionale de santé (a.r.s)?

titre: point de situation relatif à l’incendie de notre-dame de paris, 19 juillet 2019. (109 pages)
lien dossier: https://www.iledefrance.ars.sante.fr/dossier-documentaire
pdf lien: https://www.iledefrance.ars.sante.fr/system/files/2019-07/DP-point-de-situation-Notre-Dame-de-Paris_0.pdf

sommaire
avis sanitaire du 18 juillet 2019
recommandations sanitaires de l’ars du 7 juin 2019
recommandations sanitaires de l’ars du 16 mai 2019
lettre de l’ars à la maire de paris
prélèvements dans l'air extérieur
cartographie des teneurs en plomb exterieur
résultat des prélèvements effectués dans les logements
prélèvements de poussières dans les établissements
scolaires et crèches

je trouve la carte de la page 30 intéressante!

je vous souhaite beaucoup de force et d'espoir dans votre travail,
verena

CGT Petite enfance 26/07/2019 19:44

Demande au CHSCT Petite Enfance

URGENT pollution Plomb
 
Bonjour,
Suite au rejet de plomb du à l’incendie de Notre Dame et au vu de certains des résultats des taux de plomb dans 3 des établissement proche de la cathédrale, nous vous demandons :
- tous les résultats des prélèvements qui ont déjà été effectués
- des prélèvements d’air et de surface pour tous  les établissements des 1ers, 2, 3, 4, 5 et 6ème arrondissements
- la fermeture immédiate des établissements  Rambuteau(1er), rue des Barres(4ème), Bassompierre(4ème), Blancs Manteaux(4ème), Eginhard(4ème), Jardin st Paul(4ème) et Valette(5ème) tant que les prélèvements d’air et de surfaces ne soient pas effectués et les établissements concernés décontaminés.
- le nettoyage et la décontamination de tous les établissements  contaminés avant la réouverture en septembre.
Enfin nous vous demandons que soit proposé à chaque agent et à chaque famille d'effectuer une analyse de sang (pris en charge par la ville) afin de détecter des éventuels traces de plomb dans le sang ainsi qu'une attestation d'exposition au plomb.
Si des mesures ne sont pas prisent nous vous demanderons un CHSCT exceptionnel.

CGT Ville de Paris 26/07/2019 19:43

Demande au CHSCT central
Madame Véronique LEVIEUX Présidente du CHSCT Central ville de Paris
 
Madame la présidente, 
Suite à l’incendie de Notre-Dame et au rejet de plomb qui en résulte et, de certaines informations qui font état d’un taux de plomb anormal dans certains établissements de la DFPE et de la DASCO proche de la cathédrale, nous souhaiterions avoir des éléments concernant l'exposition au plomb pour les personnels de la ville de paris impactés.
Un bilan de l'exposition au plomb doit donc être mené dans le cadre de l'obligation de protection de la santé de ses salariés par la Ville .
C'est pourquoi, nous vous demandons :
- les vérifications et prélèvements faits dans les établissements accueillant les personnels de la Ville à proximité de Notre-Dame
- des prélèvements d’air et de surface pour tous ces établissements dans le cas où cela n'aurait pas été fait
- le nettoyage et la décontamination de tous les établissements contaminés
- la fermeture temporaire des crèches et écoles ouvertes durant l’été tant qu’il n’y a pas eu de décontamination comme principe de précaution.
- d’évaluer et de proposer à chaque agent potentiellement exposé d'effectuer une sérologie (pris en charge par la ville) afin de détecter ou pas des éventuelles traces de plomb.

De plus, nous souhaiterions un point complet sur les sites concernés ainsi qu’une information exhaustive sur le taux de contamination lors du prochain CHSCT.