Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Syndicat PACS-DAC de la Ville de Paris
  • : Blog du syndicat PACS de la Direction des Affaires Culturelles (DAC) de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques municipales, conservatoires d'arrondissement, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein du syndicat des personnels administratifs, de la culture et de service (PACS) pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com

 

 

 

Recherche

8 mars 2020 7 08 /03 /mars /2020 11:26
8 Mars : Pour Anne Hidalgo il sera compliqué de parader ce dimanche au moment de célébrer la « Journée des Droits des Femmes »

En effet, aujourd'hui 8 mars, les personnels des bibliothèques, une profession à forte majorité féminine, seront en grève pour le huitième dimanche de suite pour obtenir une meilleure rémunération ainsi que de bonnes conditions de travail !

Cette année le 8 mars, journée internationale des droits des Femmes, tombe un dimanche. Soit pile le jour où les bibliothécaires de la capitale, une profession à très forte majorité féminine (près de 70%) seront encore en grève. Un mouvement entamé il y a déjà près de deux mois, pour simplement réclamer de bonnes conditions de travail et une meilleure rémunération alors qu’elles sont contraintes de travailler le dimanche (lire ici). De son côté, Anne Hidalgo, la maire de Paris, leur oppose rien moins qu’un silence que certains observateurs (et surtout observatrices) n’hésitent pas à qualifier de méprisant. Bref, pour celle qui tient des postures féministes à longueur d'année, il sera compliqué de parader pendant cette journée internationale des Femmes.

Car en plus de travailler le dimanche, les femmes bibliothécaires finissent non seulement leur service à 19 heures mais travaillent également tous les samedis. Des femmes (et des hommes) qui sont les moins bien payées de toute l’administration parisienne. Mais vraiment moins ! Oh, non pas pour ce qui concerne le traitement de base, mais pour tout le reste, ces rémunérations annexes appelées dans le jargon administratif « régime indemnitaire ». Même l’administration le reconnait officiellement et a d'ailleurs un peu honte lorsqu’elle se penche sur les chiffres.

Il faut dire que malgré un timide rattrapage entamé il y a trois ans, les écarts restent abyssaux entre la filière culturelle et les autres directions de la Ville de Paris. Des différences qui vont parfois de un à trois. Il est donc grand temps pour la municipalité parisienne de parvenir enfin à une réelle égalité de traitement et en finir ainsi avec les discriminations qui témoignent de l’archaïsme et du sexisme bien présents à la Ville. Mais ceci n'enlève strictement rien bien sûr aux revendications sur les ouvertures du dimanche.

Des revendications pourtant pas révolutionnaires. Et loin de là puisque les personnels demandent juste des bonnes conditions pour ces ouvertures dominicales, imposées par l’exécutif, que ce soit en terme d’effectif ou de sécurité, notamment pour la médiathèque Jean-Pierre Melville (XIIIe), ainsi que l'augmentation de la prime qui compense le travail du dimanche. En effet, actuellement de cent euros (brut), la prime dominicale n’a pas été réévaluée depuis plus de dix ans malgré le coût de la vie dans ce qui est une des capitales les plus chères du monde selon les études officielles. Les agents réclament qu’elle passe à cent cinquante euros net. Cette journée du 8 mars est donc l’occasion pour Anne Hidalgo de mettre ses actes en conformité avec son discours surtout en cette période où elle brigue un second mandat à la mairie de Paris.

Elle peut aussi en ce jour de droits des Femmes venir rencontrer les bibliothécaires en grève qui seront devant la bibliothèque Melville sur les coups de midi. L’adjoint à la Culture, Christophe Girard et Hélène Bidard, adjointe en charge elle de l’égalité Femmes-Hommes sont également invités ainsi que l’ensemble des candidats à la mairie de Paris. Ils et elles ne seront pas seuls car il y aura non seulement une fanfare mais aussi des agents du réseau des bibliothèques parisiennes (qui travaillent ou pas le dimanche) ainsi que des membres du collectif national « Bibliothèques en luttes ». Ils seront bien sûr flanqués des désormais célèbres « Book Bloc » (voir ici).

 

 

                                 Le 8 mars, il y aura de l'animation devant la bibliothèque Melville

 

Partager cet article

Repost0

commentaires