Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Syndicat PACS-DAC de la Ville de Paris
  • : Blog du syndicat PACS de la Direction des Affaires Culturelles (DAC) de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques municipales, conservatoires d'arrondissement, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein du syndicat des personnels administratifs, de la culture et de service (PACS) pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : Syndicat-PACS-DAC@paris.fr

 

 

 

Recherche

4 février 2020 2 04 /02 /février /2020 15:27
CGT Ville de Paris : des centaines de militant.e.s privé.e.s de leurs droits syndicaux  par la fédération CGT des territoriaux !

Les cégétistes parisiens s’en remettent désormais à Philipe Martinez pour mettre fin à ces pratiques d’un autre âge

C’est un véritable coup de tonnerre dans le paysage syndical parisien. Et le dernier épisode en date d’une crise aigüe à l’œuvre depuis plusieurs années. Tout a commencé lorsque le syndicat du nettoiement a voulu prendre le pouvoir sur tous les autres syndicats CGT de la Ville de Paris. Un putsch qui avait toutefois lamentablement échoué lors d’un congrès il y a trois ans et donc entrainé dans la foulée la scission du syndicat du nettoiement avec le soutien actif….de la fédération CGT des services publics, la structure qui chapeaute tous les syndicats des collectivités territoriales !

S’en est alors suivi une succession de menaces et intimidations digne du patronat de l’automobile des années soixante-dix contre les récalcitrants (lire ici). Après avoir réaffirmé contre vents et marées son soutien au syndicat du nettoiement malgré les révélations dans la presse de graves violence sexistes (lire ici), c’est donc une nouvelle étape qui a été franchie.

En effet en ce début de semaine près de cinq cents militant.e.s de la de la CGT de la Ville de Paris se sont vu notifier par la fédération des territoriaux la suppression de tous leurs droits syndicaux. Une lettre envoyée fissa à Anne Hidalgo qui n’a pas dû en revenir d’une telle aubaine. Des militants si nombreux que forcément, ils exerçaient dans tous les secteurs de la municipalité : personnels de crèche, de mairie, cadres administratifs, agents de maitrise, animateurs des écoles, conducteurs (notamment des bennes à ordures), bibliothécaires, agent des conservatoires, agents de surveillance, agents de logistique, agents des canaux…. la liste est bien sûr non exhaustive. Une véritable hécatombe qui touche toute la CGT parisienne. Et que la fédé des territoriaux veut visiblement éradiquer

Une stratégie suicidaire qui pourrait bien ne pas faire les affaires de Philipe Martinez car la disparition de la CGT de la Ville de la Ville de Paris, important pourvoyeur de voix et d’adhérents dans la fonction publique, aggraverait de facto la représentativité de toute la CGT au niveau de tout le pays. C’est pourquoi, pour sauver ce qui peut encore l'être et surtout mettre fin à ces pratiques d'un autre âge, les cégétiste parisiens s’en remettent désormais à la direction nationale de la confédération.

CGT Ville de Paris : des centaines de militant.e.s privé.e.s de leurs droits syndicaux  par la fédération CGT des territoriaux !
Partager cet article
Repost0

commentaires

Union Départementale CGT Paris 05/02/2020 08:46

Paris, le 30 janvier 2020
 
Madame Anne Hidalgo, Maire de Paris

Madame la Maire,

Un courrier de la fédération CGT des services publics qui vous a été adressé le 20 janvier 2020 nous met dans la situation un peu particulière de devoir, à notre tour, nous adresser à vous afin de vous demander de ne pas accéder à la demande de la fédération.

Vous n’ignorez pas que les syndicats de la CGT doivent, pour être confédérés, à la fois être affiliés à leur union départementale et à leur fédération professionnelle. Cette double appartenance est rendue obligatoire par les statuts confédéraux auxquels adhèrent les unions départementales et les fédérations de la CGT et s’imposent à leurs statuts respectifs.

En conséquence, le « Comité des Syndicats CGT ville de Paris » auquel fait référence le courrier de la fédération du 20 janvier n’étant pas adhérent de l’union départementale de Paris, il ne constitue pas une organisation confédérée de la CGT.

En second lieu, les listes déposées lors des élections de 2018 ont été doublement validées, selon ces mêmes règles, à la fois par l’union départementale de Paris et par la fédération des services publics de la CGT.

Le fait que, pour des raisons pratiques de comptabilisation nationale des votes, le dépôt des listes ait porté le seul logo de la fédération ne donne, en aucun cas, droit à cette fédération de décider seule de l’attribution des moyens financiers ou en heures des agents de la Ville de Paris.

Il convient donc, selon nous, de ne pas demander à la Ville d’arbitrer un débat interne à la CGT qui aurait dû être réglé par la CGT avant qu’un quelconque courrier ne vous parvienne.

Dans l’attente d’une position confédérale qui, seule, pourrait trancher le différend, nous vous prions de bien vouloir surseoir à l’application de la demande de la fédération, l’interlocuteur désigné par l’Union départementale pour formuler les demandes concernant les DAS et les CTS étant Monsieur Jean Sillet.
Veuillez recevoir, Madame la Maire, l’expression de ma considération distinguée.

Benoît Martin, secrétaire général de l’UD CGT de Paris
 
Copie :
Véronique Levieux, DRH
Simon Arambourou, Cabinet de la Maire
Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT

faidi 04/02/2020 18:55

Un scandale !