Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Syndicat PACS-DAC de la Ville de Paris
  • : Blog du syndicat PACS de la Direction des Affaires Culturelles (DAC) de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques municipales, conservatoires d'arrondissement, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein du syndicat des personnels administratifs, de la culture et de service (PACS) pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com

 

 

 

Recherche

14 mai 2020 4 14 /05 /mai /2020 08:36
Les bibliothèques parisiennes dans le « monde d'après »

Cela se traduira d'abord par un accueil du public très limité et pour un (très !) petit nombre d'établissements. Par ailleurs, la mairie de Paris a convenu qu’en cas de non-approvisionnement en équipements de protection, les bibliothèques seraient de nouveau fermées !

Si le gouvernement avait annoncé la réouverture des bibliothèques de France et de Navarre dès le 12 mai, tous les spécialistes savaient cette date impossible à honorer...  D'ailleurs, dans la Capitale, ce ne sera pas avant plusieurs semaines. Et encore, de façon très progressive et très limitée, puisque la totalité du réseau des bibliothèques parisiennes n'ouvrira pas avant la mi-juillet, voire début août.

En effet, la mairie de Paris ne prévoit pour le moment qu'une première vague de réouverture pour début juin, limitée à seulement six bibliothèques (sur une soixantaine) à savoir : Sagan (Xe), Hélène Berr (XIIe), Melville (XIIIe), Yourcenar (XVe), Romilly (XVIIIe) et Duras (XXe). Ensuite une vingtaine d'établissements rouvriraient à leur tour, mais seulement vers la fin juin. Pour tous les autres, ce serait vers mi-juillet ou début août. Voire en septembre.

Les agents qui ne font pas partie de la première vague seront donc maintenus par la mairie de Paris en autorisation spéciale d’absence (ASA). Pour ceux susceptibles de réintégrer leur établissements dans les jours prochains, ils seront autorisés à rester en ASA uniquement pour les motifs suivants : garde d’enfant, maladie chronique ou personne handicapée à charge.

D'après les premiers documents communiqués par l'administration parisienne le service proposé sera uniquement celui de prêt et de retour de documents avec un nombre limité d'usager autorisé à accéder dans les bâtiments. Toute autre activité, comme la consultation de la presse ou l'accès aux postes informatiques sera exclue jusqu’à nouvel ordre. La norme pour un moment sans doute (lire ici). Par ailleurs les bibliothèques fonctionneront du mardi au samedi (pas de dimanche donc) et sur des horaires réduits. Enfin, et l'information est de taille, car ce n'était pas forcément prévu au départ, mais le port du masque sera obligatoire.... pour les usagers ! En plus évidemment de se laver les mains au gel hydroalcoolique à l’entrée des établissements.

Pour ce qui concerne les personnels, des protections en plexiglas doivent être installées au niveau des banques d’accueil d'après le plan de reprise d'activité présenté par l'administration. Et dès son retour sur site chaque agent doit disposer de deux masques en tissu pour les transports en commun et de trois masques chirurgicaux quotidien. Toujours d'après le document officiel, des gants, « quelques visières », des lingettes désinfectantes, des produits nettoyants pour écrans ou encore des spray virucides pour le retour des documents doivent aussi être fournis. Il vaudra mieux d'ailleurs car la mairie de Paris a convenu qu’en cas de non-approvisionnement en équipements de protection, les établissements concernés ne rouvriraient pas ou seraient de nouveau fermés ! Ouch....

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Ville de Paris 16/05/2020 16:35

Le présent document a pour vocation de présenter les grands principes et premiers éléments d’accompagnement de reprise d’activité pour les services de la DAC.Il s’est appuyé sur un certain nombre de documents de référence: cadre législatif et réglementaire, documents du CHSCT central, recommandations de la MISST, avis du Haut Conseil de la Santé Publique, document des associations professionnelles des bibliothèques et du Service interministériel des Archives de France, modalités du déconfinement des conservatoires et des écoles de musique publié par le syndicat national des enseignants et artistes, guides pratiques du Ministère de la culture. Il a également été tenu compte des propositions des organisations syndicales de la DAC et des échanges en CHSCT. Ce plan de reprise d’activité sera évolutif puisque les consignes gouvernementales évolueront, néanmoins les principes fondamentaux qu’il pose sont fixés pour la durée de la période de déconfinement.

Un certain nombre de prérequis à la reprise des personnels en présentiel et à l’ouverture au public des équipements sont posés.

Point 1: -Les agents qui viendront travailler en présentiel sont ceux qui n’auront pas de garde d’enfant, pas de personne handicapée à charge,qui ne seront pas malades, qui ne seront pas affectés d’une maladie chronique(liste en annexe2), qui ne seront pas en situation de handicap physique ou psychique pouvant les fragiliser à l’occasion de leur retour sur site en contexte pandémique et qui pourront rejoindre leur lieu de travail dans les conditions respectant les conditions sanitaires liées au Covid. Si elle ne renforce pas outre mesure la densité d’agents présents sur site, la possibilité de travailler au plus proche de son domicile pourra être proposée à des agent-e-s. Les volontaires mobilisés sur des missions extérieures seront réintégrés progressivement à la DAC à l’issue de ces dernières.-Des horaires d’arrivées et départ seront échelonnés -Les locaux actuellement fermés seront tous nettoyés selon le protocole DILT préalablement à l’entrée des agents).Ce dernier comprend le nettoyage des plans de travail, les lavages des sols avec le shampouinage de la moquette le cas échéant ainsi que le traitement de l’ensemble des points de contact (interrupteurs, poignées de portes et fenêtres, téléphones, rampes d’escaliers, toilettes) et des espaces communs.Tous les espaces des sites, dont les parties communes et les sanitaires seront traités.Les repasses de ménage seront réalisées suivant les modalités définies avant le confinement.-Toute réouverture, pour l’accueil public comme pour l’accueil des agents nécessite une visite de «conformité» après la période de mise à l’arrêt: sécurité incendie, vérification circuit d’eau, opérations de fin de période de chauffe. Ce point est réalisé par les services techniques de la DAC en lien avec la DCPA.-Les règles de distanciation physique et les dispositifs/protocoles qui s’appliquaient avant le confinement et le passage en PCA seront réactivées, et donc de nouveau formalisées. -Les agents bénéficieront d’équipements de protection individuelle(cf: paragraphe en fin de document).-Avec les directions d’établissement, au sein de chacun d’entre eux, les équipes mettront en œuvre les mesures de prévention / précaution du PRA de la DAC, en les adaptant aux réalités de l’établissement, en les complétant si besoin.-A partir du moment où un établissement ouvre au public, un encadrement de l’établissement sera présent sur site.-Il sera demandé aux usagers présents dans nos établissements de porter un masque-Les chantiers prévus dans les établissements ont été revus et priorisés en fonction des circonstances avec la DCPA. Les établissements faisant l’objet de travaux d’ici septembre ne seront pas ouverts au public pour ne pas engendrer de co-activité.-Concernant la campagne de tests, elle est lancée depuis le 5 mai. Chaque agent qui souhaite se faire dépister, se signale via son compte agent. Une ordonnance lui sera envoyée par la médecine de prévention avec une liste de laboratoires dans lesquels il peut se rendre pour effectuer le test. En fonction des résultats: soit l’agent retourne au travail si résultat négatif, soit il reste chez lui en cas de résultat positif et prend contact avec son médecin traitant. La réalisation du test n’est pas un préalable à la reprise du travail, il est fait sur la base du volontariat de l’agent

Les tests seront réalisés par ordre de priorité suivant:-les agents présentant ou ayant présenté au cours des 15 derniers jours des symptômes évocateurs du Covid-19 (fièvre, toux, rhinite, perte du goût ou de l’odorat, diarrhée, etc.) et ceux ayant été en contact, au cours de cette même période, avec une personne malade du Covid-19;-les agents qui reprennent une activité au sein des crèches et des écoles;-les agents qui travaillent en contact avec le public ou dans l’espace public;-l’ensemble des autres agents.La sortie du confinement se fera très progressivement pour la directionet évoluera en fonction des dispositions annoncées par les autorités sanitaires.Les dates indiquées ci-après sont donc prévisionnelles et susceptibles d’être reportées en fonction de l’évolution de la situation.Les services qui ne sont pas nommément mentionnés dans ce document sont régis par les dispositions générales des services centraux: soit la poursuite du télétravail.

Point 2:Les agents exerçant leurs missions actuellement en télétravail dans les services centraux, les missions, départements, ateliers et dans les équipements en régie resteront en télétravail après le 11 mai, sous réserve des dispositions de reprise d’activité ci-après.Nos bâtimentsadministratifs étant gardiennés (rue du Pré, Hôtel d’Albret et le CMP) il sera toutefois possible pour certains, après accord hiérarchique, de passer au bureau soit pour chercher des documents de travail, soit pour récupérer leur ordinateur de travail ou écran pour améliorer leur confort de travail à domicile, soit pour des tâches ponctuelles. Ces mouvements seront organisés afin de les limiter.Par ailleurs, des équipements dédiés au télétravail sont actuellement commandés par la DSIN pour augmenter le parc disponible.

Point 3:Les établissements en régie (bibliothèques, conservatoires, ateliers beaux-arts et Archives de Paris), seront rouverts au public de façon échelonnée en ciblant les activités essentielles de chacun. Le détail des mesures est précisé par type d’établissement.Les ouvertures seront ensuite progressives tout au long de l’été et à la rentrée de septembre.

Point 4: Les agents ayant une maladie chronique ou ayant développé des symptômes de coronavirus devront contacter le SMP (01 44 97 86 40) pour pouvoir revenir sur leur lieu de travail, sinon une ASA sera produite par le SMP.Les personnes devant garder leurs enfants, resteront chez elleset produiront une déclarationsur l'honneurjusqu’au 1erjuin. A compter du 2 juin, les agents devront fournir un justificatif (de l'école ou de la crèche) qui indiquera que la garde de l'enfant doit être assurée par le parent.A terme, si un agent peut confier son enfant à l’école mais ne le souhaite pas, il devra poser des congés ou des RTT selon les dispositions retenues en CT central.

Point 5:Les agents symptomatiques ou malades ne devront pas rejoindre le lieu de travail et une étude des cas contacts sera opérée selon le processus établi au niveau national.

Point 6: Les éléments présentés ce jour évolueront notamment pour le mois de septembre; ces évolutions seront présentées aux membres du CHSCT pour avis et du CT regroupés en comité de suivi tous les 15 jours. Des modifications importantes pourront être soumises pour avis.Selon des modalités à préciser, une visite CHSCT sera organisée courant juin dans une bibliothèque après le début de la réouverture au public, une visite sera organisée fin juin dans un CMA. Ces visites permettront de tirer un bilan, et d’alimenter la réflexion pour préparer la suite (rentrée de septembre, actualisation des DUERP)». La MISST se joindra à cette visite.

Point 7:Pour les congés, les supérieurs hiérarchiques planifieront les prises de congés avec les agents au moins dans un premier temps sur la période de mai à août selon les nécessités de service. Seront prioritaires de premier rang, les agents ayant des enfants, seront prioritaires de second rang, ceux qui ont télétravaillé pendant la période du confinement.

Point 8:Pour le temps de travail, tous les agents restent à compter du 11 mai au forfait sans acquisition de JRTT, à deux exceptions: Les agents présents sur site pourront se voir décaler leurs horaires et devront avoir une présence sur site réduite au strict minimum pour le service. Le temps compté sera celui prévu au planning d’avant confinement,donc avec acquisition de JRTT;• Pour les agents en télétravail, les sous-directeurs proposeront à la directrice tous les quinze jours ceux qui, par exception, pourront bénéficier de JRTT, compte tenu de l’activité constatée.La situation des agents administratifs des conservatoires dont les plannings sont contraints par les vacances scolaires sera examinée en tenant compte de cette contrainte.Ces dispositions seront revues en lien avec le dispositif de reprise d’activité des mois prochains.1.Activités exercées sur les lieux de travail1.1.Missions essentielles1.1.1.Évolution et nouvelle organisation envisagée À la date du confinement, une fois tous les établissements DAC fermés, le PCA de direction a été enclenché. Les trois missions jugées prioritaires pour la DAC sont : -le paiement des agents, -le paiement des fournisseurs et -la protection des bâtiments (cultuels et culturels)et des collections. Pour les bâtiments cultuels, la DAC exerce cette mission seule, en revanche pour les bâtiments en régie (bibliothèques, archives, conservatoires et ABA) cette mission est exercée en lien avec la DCPA (SLA). Elles ont été télétravaillées à l’exception de la protection des bâtiments et collections. D’autres actions essentielles,toutes télétravaillées également, ont été réalisées en période de confinement comme par exemple l’accompagnement de nos partenaires culturels,l’accroissement de l’offre numérique, des travaux scientifiques sur ressources numériques (catalogues, inventaires, bases de données, collections numérisées, etc.) ou la préparation des conseils de Paris dont l’enjeu en cette période de l’année est de verser aux partenaires de la Ville dans le champ culturel les subventions prévues afin d’atténuer les difficultés rencontrées.1.Les bibliothèques de prêt: la mission essentielleest le retour et le prêt de livres et CD/DVD

Point 9: Il est prévu dans un premier temps d’ouvrir 6 médiathèques : Romilly; Yourcenar; Duras; Sagan; Melville et H. Berr.

Point 10: La date d’ouverture au public de ces 6 médiathèques est souhaitée début juin Elle sera confirmée ou non par l’administration, après consultation du CHSCT et du CT.Pour la préparer, il est envisagé tout d’abord que les équipes de directions (5 personnes maximum) rejoignent les établissements la semaine du 11 mai, puis le reste des équipes de ces médiathèques la semaine suivante (celle du 18 mai)afin de préparer progressivement l’ouverture au public de début juin. En effet, un délai d’organisation des espaces(dont notamment modalités d’accueil du public, la mise en place de circulations permettant d’éviter aux usagers de se croiser, la configuration des espaces de travail des agents et des espaces de restauration)et des équipes (dont notamment organisation des rotations de service public pour limiter les contacts) sera nécessaire.

Point 11: Il est ensuite prévu d’ouvrir progressivement entre le mois de juin et courant juillet/août les autres bibliothèques du réseau.Le calendrier prévoit une préparation de 3 semaines par les équipes avant ouverture au public; le calendrier envisagé serait le suivant
-Semaines du 18 au 31 mai: arrivée dans les locaux des équipes de direction de 17 bibliothèques de lecture publique automatisées (prêt/retour) et de 8 bibliothèques spécialisées;
Semaine du 2 au 13 juin: ouverture des 6 médiathèques évoquées ci-dessus et phase de préparation de la réouverture des 25 (17+8) autres bibliothèques;
-Semaine du 16 juin au 11 juillet: ouverture des 25 bibliothèques et arrivée des équipes de direction des autres bibliothèques du réseau pour préparer la réouverture courant juillet/ début août de ces établissements s’ils ne sont pas fermés pour travaux.

Point12: L'espace des bibliothèques et médiathèques accessible aux usagers sera réduit, et devra être délimité avec de la rubalise (pour le marquage au sol et la fermeture de zones). Un système de réservation de livres à distance va être mis en œuvre. Ces derniers seront préparés par des bibliothécaires et les usagers viendront les chercher sur un créneau horaire défini en amont (prise de rendez-vous). Il sera recommandé aux usagers de limiter le nombre de personnes par famille présentes sur site. Les inscriptions ou réinscription avec ou sans délivrance de carte ne seront pas possibles dans un premier temps. Tous les abonnements seront prolongés, les inscriptions exceptionnelles en ligne (mises en place le 2 avril et limitées à l’usage des ressources numériques) seront poursuivies.

Point 13: L’activité des bibliothèques ouvertes se répartira sur cinq jours par semaine (du mardi au samedi).

Point14: L’organisation du travail des agents tiendra compte des mesures de distanciation physique: les plannings de service public devront être adaptés pour éviter que les agents restent sur une durée trop longue en contact avec le public. Si certains espaces de travail pour les agents (bureau)sont trop exigus pour respecter les mesures de distanciation physique, les agents seront installés avec leurs postes de travail dans des espaces habituellement réservés à l’accueil du public mais qui,là, seront fermés.

Point15: Un dispositif de mise en attente des documents en retour, dans un espace dédié de la bibliothèque pour une durée de 3 jours, va être organisé.Des désinfections avec un produit virucide seront effectuées par les agents, sur la base d’un roulement, sur les couvertures de livres, boîtes de CD et DVD avant que ces derniers ne soient reproposés auprêt. Au début de la réouverture au public, la seule réception de retours pourra être organisée sans le prêt, sur plusieurs jours, de manière à faciliter la mise en attente sanitaire et le nettoyage ciblé de stocks importants de documents rendus par les usagers.De la même façon, des espaces dédiés seront également prévus pour la mise en attente sanitaire, pour 24h au moins, des documents acquis ou des livres reliés fournis par les prestataires, après réception des cartons de commandes, et ce dès la période de préparation de réouverture au public.

Point16: Les activités exclues à l’ouverture et jusqu’à nouvel ordre sont: la consultation de périodiques, l’utilisation des ordinateurs en libre-service et des postes de passage, les espaces de convivialité et les espaces de travail (places assises), les animations culturelles, l’accueil de classes, et les ateliers.

Point 17: Dans un premier temps, l’accueil des usagers sera très limité dans l’espace et en nombre (en fonction de la configuration des sites). Une jauge sera définie pour chaque établissement en fonction des espaces ouverts au public.Si la prise de rendez-vous doit éviter la présence simultanée d’usagers (point 12), il sera parfois nécessaire de faire un comptage et un filtrage à l’entrée pour limiter le nombre d’usagers présents en même temps dans l’espace dédié. Dans les bibliothèques disposant d’un gardien, ce filtrage sera organisé avec l’aide de celui-ci ; dans les autres, il devra être organisé par les équipes. Les sanitaires publics resteront fermés.En fonction de l’évolution sanitaire et des consignes gouvernementales, et dans un second temps, une ouverture plus importante des espaces accessibles au public sera envisagée.

Point 18:Les horaires d’ouverture seront limités afin de permettre l’organisation des roulements des repas pour les agents et leur permettre également de s’organiser pour les transports.Une planification des prises de postes et des sorties sera élaborée afin d’éviter les heures d’affluence dans les transports en commun. L’utilisation de moyens de transports alternatifs sera privilégiée.

Point 19: Si un agent présente les symptômes de la maladie, le protocole mis en place par les autorités sanitaires sera appliqué et, si le cas est avéré, ilsera demandé que l’établissement soit fermé pour décontamination et que l’équipe soit mise en quatorzaine.

Point 20: La première semaine d’ouverture des bibliothèques sera une phase «test» de mise en route. Le dispositif d’ouverture progressive, tel qu’il est proposé, sera adapté en fonction des difficultés que pourraient rencontrer les équipes. Point 21: Iln’est pas prévu, à ce stade d’ouvrir immédiatement les bibliothèques situées dans les mairies d’arrondissement ni celles situées dans des bâtiments complexes (en co-activité avec d’autres équipements de la ville ou situées aux Halles