Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

16 septembre 2020 3 16 /09 /septembre /2020 10:30
Dimanche : l’ouverture de la bibliothèque Jean-Pierre Melville (XIIIe) reportée à plus tard !

La nouvelle adjointe à la culture, Carine Rolland évite ainsi la reprise du conflit social qui avait démarré en janvier avant de s’arrêter pour cause de confinement

C’était un mouvement qui avait été très suivi durant deux mois en ce début d’année par les bibliothécaires parisiens qui travaillaient le dimanche puisque chaque semaine tous les établissements concernés – Canopée (Ier), Sagan (Xe), Hélène Berr (XIIe), Yourcenar (XVe), Rostand (XVIIe) ou encore Duras (XXe) étaient en grève à un moment ou un autre. Sans parler de Melville (XIIIe), il est vrai particulièrement remontée contre les faibles moyens que lui proposait la Ville de Paris, car ce dernier établissement, lui, n’a jamais ouvert ses portes le septième jour (lire ici).

Durant ces plus de deux mois de conflit, les bibliothécaires parisiens revendiquaient alors, en plus de bonnes conditions de travail pour leurs collègues de Melville, l'augmentation de la prime qui compense le travail du dimanche. Actuellement de cent euros (brut), cette prime n’avait pas été réévaluée depuis plus de dix ans malgré le coût de la vie dans ce qui est une des capitales les plus chères du monde selon les études officielles. Les agents réclamaient donc qu’elle passe à cent cinquante euros net. Puis le conflit s’est arrêté pour cause de pandémie de Covid et le confinement général qui s’en est suivi. Un conflit qui restait gelé lors de la reprise progressive des bibliothèques parisiennes au mois de juin dernier car à ce moment la mairie de Paris a finalement décidé de ne pas rouvrir le dimanche et d’attendre la rentrée. Maintenant nous y voilà.

Sauf  que les raisons de la grève n’avaient pas disparu durant la pandémie d’autant que la Ville de Paris n’avait toujours pas trouvé de vaccin…. Bref, le conflit ne demandait qu’à repartir. Mais entretemps était arrivé un tremblement de terre à l’Hôtel de Ville, avec la démission fracassante cet été de Christophe Girard, l’adjoint à la culture à la mairie de Paris depuis près de deux décennies. De quoi sinon rabattre les cartes, tout du moins d’entamer des négociations pour repartir sur d’autres bases car la seule entrevue avec l’ancien factotum de Pierre Bergé avait tourné à la farce (lire ici)

C’est ainsi que l’intersyndicale CGT, FO, SUPAP-FSU, UCP, a rencontré ce mercredi 16 septembre, la nouvelle adjointe en charge de la Culture, Mme Carine Rolland, sur la question de l’ouverture du dimanche en général, et, plus particulièrement, pour évoquer les conditions d’ouverture et de travail à la médiathèque Jean-Pierre Melville. Une rencontre qui a porté ses fruits puisque dans le communiqué envoyé à l’ensemble des personnels des bibliothèques parisiennes il a été acté que « Mme Carine Rolland a répondu favorablement à plusieurs de nos demandes pour sortir du conflit : et pour commencer, Jean-Pierre Melville n’ouvrira pas le dimanche au moins jusqu’à début  2021 ».

Et l'intersyndicale de préciser : « en effet, l’élue a accepté le principe d’un moratoire pour Melville le temps de ses discussions entamées avec l’adjoint en charge des personnels,  Antoine Guilloux. Par ailleurs, l’administration s’est engagée à nous fournir un calendrier pour la poursuite des négociations sur la revalorisation salariale de la filière culturelle. De notre côté, nous maintenons la demande que la revalorisation de la prime dominicale soit incluse dans les négociations ». De quoi sortir, pour un moment, du l'affrontement car l’intersyndicale, bien sûr, ne déposera pas de préavis de grève « en attendant les propositions de la Ville de Paris ». Et belle entrée en matière pour Carine Rolland qui évite ainsi la reprise d’un conflit social.

 

 

 

   Social : Carine Rolland force l'admiration jusque chez d'anciens syndicalistes (certes étudiant)

                                           - Ah bravo ma Carine,  car moi j'ai jamais su y faire avec eux !

Partager cet article

Repost0

commentaires