Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : PACS-DAC de la Ville de Paris
  • : Blog PACS de la Direction des Affaires Culturelles (DAC) de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques municipales, conservatoires d'arrondissement, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Recherche

31 août 2021 2 31 /08 /août /2021 11:38

 

Sans doute, selon les dernières procédures que met en place la direction des affaires culturelles de la Ville de Paris

Ce mardi 31 août, jour de rentrée, les responsables des bibliothèques municipales de la capitale risquent d'avoir des sueurs froides puisque ils vont devoir décider qui, parmi leurs personnels, sera autorisé, ou pas, à pénétrer dans leur établissement selon que ces derniers possèdent, ou pas, un passe sanitaire valide. Car à la question : « comment ça va se passer », l’attitude qu’adopte la direction des affaires culturelles de la Ville de Paris entraine la confusion la plus totale.

Pour le moment, ce que l'on sait, c'est que ces derniers temps, l'administration a demandé aux agents d'envoyer leur certificat de vaccination à une adresse électronique générique. Une procédure évidemment complètement illégale. Ce que d'ailleurs l'administration a fini par reconnaître. « Nous avons été victime de notre enthousiasme » a-t-elle d'ailleurs avoué. Illégale, car il faut uniquement envoyer le QR code de son passe sanitaire. Seulement le QR Code et rien d'autre que celui-ci que. C'est la loi et la condition sine qua non qu'a retenue le conseil constitutionnel pour valider le passe sanitaire, il y a quelques semaines.

Alors mardi, comment ça va se passer ? Bon, selon les informations que possèdent les responsables des bibliothèques du réseau parisien, ces derniers recevront dès mardi matin une liste des agents autorisés à venir travailler (suite à l’envoi du passe par les agents à cette fameuse adresse générique). Les autres devraient alors rentrer chez eux. Et ils risquent d’être nombreux car ce que l'on peut déjà dire, c'est que plusieurs centaines d’entre eux, au bas mot, n’auront pas fait connaître leur situation médicale pour diverses raisons (notamment parce qu’ils n’avaient pas à le faire). Ils ne pourront théoriquement pas être au planning mardi. Ce qui entraînera sans doute la fermeture de nombreuses bibliothèques parisiennes !

Ensuite, la situation va être très compliquée à gérer pour la mairie de Paris. Car le passe étant exigible dès le mardi 31 août mais aussi les jours suivant sans que personne pour le moment ne sache qui doit le contrôler réellement (les responsables d'établissements ? les gestionnaires de paye ?), le réseau risque de se retrouver paralysé toute la semaine. Comme si l'administration avait inventé une grève reconductible sans grévistes ! Une première mondiale sans aucun doute !

En effet, pour qu'un agent sans passe sanitaire valide soit suspendu de ses fonctions, il faut que l'administration se plie à une procédure très stricte comme le rappelle l'UCP, le syndicat des cadres de la Ville de Paris, dans son dernier tract : « la suspension prononcée par l’employeur est applicable à compter de sa notification à l’agent. Celle-ci ne peut intervenir que par une remise en main propre contre émargement ou devant témoins, d’un document écrit matérialisant la suspension de l’agent n’ayant pas fourni les justificatifs requis ». Et bim ! Mais dans ce cas précis qui est compétent en la matière ? Le chef d'établissement ? Sans doute pas, puisque ce dernier n'a aucun pouvoir disciplinaire sur les personnels.

Reste alors la Direction des Ressources Humaines (DRH). Sauf que, selon nos dernières informations, le service RH à la Direction des affaires culturelles (DAC) ne comptant, grand max, qu'une dizaine de personnes, il va leur falloir faire la tournée des popotes dès mardi matin. A raison de six établissements par contrôleurs assermentés, il leur faudra probablement de bonnes baskets. Bref, mardi ce sera le grand merdier ! Et probablement aussi les jours suivants. Mais après tout, on les avait prévenu (lire ici).

 

Partager cet article
Repost0

commentaires