Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 09:00

                                                           ghostbusters-library.jpg

 

Les bibliothécaires décrivent « leur profond malaise » dans une lettre ouverte aux élus et leur administration !

Encadrement pléthorique, sous effectif, organisation du travail, action culturelle, politique documentaire… Quand les bibliothécaires décrivent leur quotidien, dans une lettre ouverte, aux élus et à leur administration, ce n’est pas triste !

 « Depuis longtemps, trop longtemps, le personnel de la bibliothèque ressent un profond malaise et il nous semble indispensable de vous l’exprimer ». Voilà comment débute cette lettre « résultat de la réflexion et de l’expression du personnel » en introduction de ce long argumentaire des bibliothécaires municipaux.

« Nous sommes encore nombreux à avoir connu la bibliothèque fonctionnant avec un effectif très réduit. Aujourd’hui l’encadrement est très important, trop important peut-être pour certains d’entre nous, ou en tous cas mal adapté à ce que nous en attendons » poursuivent ceux qui assurent le service public au quotidien

« Les agents vivent mal la multiplication des hiérarchies verticales et transversales et pensent qu’elles communiquent mal entre elles (…) un fossé s’est clairement creusé entre les cadres et le reste du personnel et il semble chaque jour se creuser un peu plus » concluent-ils à propos d’un management clairement défectueux

Quant à l’organisation du travail, ce n’est guère mieux, à en croire les témoignages des personnels « Quant à notre charge de travail, les collègues se voient sans cesse confier de nouvelles missions, de nouvelles responsabilités. Ils sont toujours sollicités sur de nouvelles compétences se surajoutant à leurs missions déjà nombreuses. Les contraintes augmentent : présence hors planning pour des animations, responsabilités nouvelles. Les tâches se multiplient sans qu’il y ait de concertation, sans formation, sans jamais de reconnaissance ou compensation financière : refus de verser la NBI accueil, valeur du point d’indice bloqué, primes minimales… et sans même d’inscription sur le profil de postes. Nous nous interrogeons aussi sur la répartition des tâches. ».

                                                          les-hommes-du-president-bo-derek

                                                                       Les bibliothécaires sont en plein doute !


Sur la politique culturelle municipale, là les bibliothécaires n’y vont pas de main morte. « Jusqu’à présent, pas de véritable politique documentaire qui donnerait une base à nos acquisitions, à nos actions culturelles. Notre politique est-elle d’abord de « vitrine » au détriment d’une véritable réflexion de fond sur notre activité ? Vous semblez maintenant vouloir mettre une politique en œuvre à travers des groupes de travail mais où allons-nous prendre le temps de nous y consacrer ? »

Mais attention, c’est aussi la « pseudo concertation » de la Mairie qui est mise en cause : « les collègues ayant participé aux groupes de travail sur les horaires se sont sentis floués. Nombre d’entre nous ne souhaiterons pas renouveler cette expérience désagréable ou, pour le moins, s’y rendrons, méfiants ». Méfiant ? On le serait à moins !

Les bibliothécaires ont si peu confiance en leur employeur municipal qu’ils se doivent de préciser  que « cette lettre peut vous apparaître comme un document "fabriqué "par les délégués syndicaux. Ce n’est pas le cas. Elle est, nous pouvons vous l’assurer, l’expression du malaise profond d’une bonne partie du personnel. Bien sûr, chacun d’entre nous n’a pas exprimé tout ce qui se trouve dans ce courrier mais nous avons cherché à restituer le plus honnêtement possible notre ressenti profond. Vous ne pouvez pas ne pas avoir perçu le malaise qui règne » Un véritable malaise qui n’est pas sans rappeler à ce qui passe…. à Paris, n’est ce pas ?

Et, oui, cette lettre qui exprime ce malaise général aurait pu être envoyée au Maire de Paris et à ses adjoints successifs en charge de la Culture. Elle émane, cette fois, des collègues de province dans une lettre adressée… au président de la Communauté Urbaine de Rennes Métropole, Daniel Delaveau. Toutefois le Maire de Paris, Bertrand Delanoë et son adjoint à la Culture, Bruno Julliard peuvent en prendre bonne note, car ils pourraient recevoir la même. Nous allons d’ailleurs de ce pas leur envoyer une copie.

 

                 Metro Paris - Ligne 12 - Station Rennes (2)

                                Rennes-Paris: Le malaise des bibliothécaires est en pleine correspondance

      

Les bibliothèques municipales rennaises, au nombre de onze, plus une importante médiathèque centrale « Champs Libres » qui dépend de la communauté urbaine, ont connu un conflit social qui avait atteint son paroxysme au mois de septembre dernier

Ce conflit qui durait depuis plusieurs mois opposait les syndicats à la Mairie de Rennes qui souhaitait à tout prix modifier les horaires d'ouverture de ses bibliothèques municipales. La Mairie de Rennes s’appuyait sur une étude de son « bureau des temps » pour justifier sa décision.  « Il y a eu deux ans de discussions, de concertation, de négociations et de concessions. Dans ces conditions,  il n'y aura pas de reprise des discussions » avait  d’ailleurs déclaré droit dans ses bottes, le porte parole « Rennes Métropole » la structure présidée par le Maire Socialiste de Rennes, Daniel Delaveau. Une méthode qui nous rappelle, malheureusement, aussi quelque chose à Paris. 


Pour lire la lettre ouverte des bibliothécaires de la Ville de Rennes, cliquez là

 


 

                             Le Maire de Rennes en compagnie d'un haut personnage de l'Etat      image 73285631

                         " Avec un tel bilan, mon petit Daniel, tu vas pouvoir bientôt monter à Paris ! "

                                               - " J'ai juste fait de mon mieux, Président ! "

 

 

Lire aussi

Les bibliothécaires se donnent rendez vous, le 20 décembre chez Marguerite Duras !

Bibliothèques : Le Maire de Paris ne prends pas les parisiens (et les personnels) que pour des pigeons !

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article

commentaires

Françoise Cormier 19/12/2012 14:53

Bonjour

Je tiens à préciser que la bibliothèque des Champs libres n'était pas concernée par le conflit qui a opposé les élus de Rennes et la bibliothèque municipale à propos des horaires. Nous avons des
contraintes horaires diféfrentes et plus lourdes d'ailleurs. Par ailleurs en tant que cadre syndiquée à l'ugict je déplore l'esprit anti cadre de cette lettre et je crois que c'est ensemble
catégories A, B et C que nous pouvons agir. Non les cadres ne sont pas tous des ennemis !
Merci de bien vouloir diffuser ce texte
Françoise Cormier
UGICT CGT

CGT Culture DAC Ville de Paris 19/12/2012 15:53



Bonjour,


Une petite précision. Ce texte étant destiné aux bibliothécaires parisiens, nous avions dû décrire l'architecture du réseau rennais séparé entre la Ville et la
Communauté Urbaine (CU)(notion encore inconnue à Paris pour le moment) et nous ne pouvions pas ne pas parler de Champs Libre en raison de sa notoriété.  Mais c’est pourquoi nous
écrivions « Les bibliothèques municipales rennaises »  (et pas de la CU) pour parler du conflit social


Nous trouvions cette lettre intéressante dans le sens où les rapports avec l'administration où les élus sur le fonctionnement des bibliothèques nous rappellent
beaucoup ce qui se passe à Paris.


Enfin pour notre part nous ne considérons pas les cadres comme des ennemies et n’avons publié aucun extrait de cette lettre allant dans ce sens


Au plaisir de vous lire



faidi 12/12/2012 20:41

il faut de toutes urgence faire une grève génerale avec toutes les biblihotèques et les musées, et tout celà en INTER-SYNDICALES, et de toute URGENCE.!

il y a urgence...!!, la situation empire de jours en jours....