Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 08:20

 

                                Inspecteur-20de-20service.jpg

 

Cela risquerait de marquer le retour d’une très vieille connaissance des bibliothèques municipales parisiennes 

La Mairie de Paris veut faire appel à l'Etat pour inspecter ses bibliothèques.

Mais qu'est ce que l'Inspection Générale des Bibliothèques ? Dépendant du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, les inspecteurs sont chargés de surveiller et d'évaluer les bibliothèques publiques.

Ce service de l’Etat va désormais voir son champ d’intervention s’étendre…  aux bibliothèques municipales de la Ville de Paris. Pourtant, la Mairie de Paris a toujours voulu se démarquer de l’inspection de l’Etat.

Alors pourquoi ce revirement ? Il semble que les récents bouleversements survenus à la Direction des Affaires Culturelles (changement d’adjoint au Maire, nouveau directeur, arrivée d’une nouvelle chef de bureau des bibliothèques..) entrainent une réorganisation, au moins administrative, des bibliothèques de la Ville de Paris.

La première victime ? Rien de moins que l’inspectrice en place depuis plusieurs années et qui, bien que s’étant rendue célèbre avec son billet mensuel (lire ici), semble faire les frais de ce changement annoncé.

Oui mais voilà, la nouvelle équipe en place pourrait, au vu de sa méconnaissance de l'histoire des bibliothèques, être victime de tromperie sur la marchandise. Car il y a parmi les Inspecteurs Généraux des bibliothèques de l’Etat …. une très vieille connaissance du réseau municipal. La Mairie de Paris pourrait donc se voir refourguer un drôle d'inspecteur.

 

                                             MovieCovers-122357-122357-INSPECTEUR-20SERGIL.jpg

 

Et oui le recours à l’inspection de l’Etat pourrait marquer le retour triomphal à Paris de ….Yves Alix ! S’il n’est besoin de le présenter aux plus anciens un bref rappel sera utile aux nouveaux collègues et à la nouvelle direction. Si son retour était confirmé, outre que cela favoriserait, de nouveaux, le regroupement familial, on assisterait surtout à une sorte de reconstitition de ligue dissoute.

Conservateur général des bibliothèques de la ville de Paris, Yves Alix a dirigé de 1992 à 2000 le service technique des bibliothèques du réseau municipal puis, de 2001 à 2005, a été adjoint du chef du bureau des bibliothèques, chargé des questions scientifiques et des nouveaux projets, bref que du lourd.

Il a aussi eu pour mission de définir les normes et effectifs pour les bibliothèques parisiennes. Bon, remarquons qu'on les attend toujours.

Sa biographie mentionne qu’il a également dirigé la préfiguration la bibliothèque du cinéma François Truffaut, bien que les témoins de l’époque se souviennent surtout de sa faible présence : Quelques heures à peine sur l’année !

Cette expérience lui a au moins été utile pour rédiger son rapport récent sur "la faible présence des séniors en bibliothèques", si l’on en croit la Gazette des Communes (lire ici). Parole d'expert !

Par contre, son départ (précipité) de la Ville a coïncidé avec le passage en Conseil de Discipline de plusieurs agents du Service Technique (baptisé depuis SDE) et dont les débats avaient mis en lumière les très graves disfonctionnement du service qu’il avait dirigé pendant huit ans. Hasard ? Il en a profité pour prendre la rédaction en chef du Bulletin des Bibliothécaires Français (BBF) et la poudre d'escampette, marque d'un sens politique certain.

Bref si l’inspection de l’Etat pense envoyer pour mener à bien sa mission la seule personne qui connaît sur le bout des doigts les bibliothèques parisiennes, pas sûr que ce soit une bonne nouvelle pour le réseau municipal.

Une très très mauvaise nouvelle même !

 

                                              quand l inspecteur s emmele1

 

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article

commentaires

Schyven 23/03/2013 11:33

Au lieu de vous enprendre de façon peu charitable et assez malveillante à une personnalité dont beaucoup ont apprécié le très grand professionalisme (car tout ce que vous affirmez à propos de la
carrière d'Yves Alix est tendancieux et grossièrement déformé), il aurait été plus intéressant de poser le problème de fond : est-ce légitime (c'est une très vieille question) que les bibliothèques
de la Ville de Paris, qui sont des bibliothèques territoriales comme les autres, soient soustraites à l'inspection générale de l'Etat ? Contrairement à ce que vous semblez en penser (du moins à ce
que je peux en deviner, ca vous n'argumentez guère), je crois qu'il y a au contraire tout à gagner d'avoir à faire à un oeil extérieur: ses recommandations auraient d'autant plus de poids, et cela
permettrait peut-être enfin à notre réseau de sortir de l'isolement qui l'a coupé depuis longtemps du paysage des bibliothèques territoriales françaises. Que ce soit Yves Alix qui soit chargé de
cette tâche (ce que personnellement j'ignore, mais sans doute êtes vous mieux informé que moi...) ne me choque pas plus que cela: il appartient désormais au corps des conservateurs généraux de
l'Etat, et il saura bien évidemment mettre la distance nécessaire ; sa connaissance même approfondie du réseau, et la confiance que lui réserveront, j'en suis persuadé, l'immense majorité des chefs
d'établisements qui l'on apprécié, doivent être plutôt pris comme un atout, non ? Quelque soit la personne qui sera désignée pour cela, ce serait une petite révolution par rapport à un blocage
ancien et bien peu justifiable de l'éxécutif parisien sur cette question.