Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 14:06

 

                      media_xl_3848541.jpg

                                                 Alors, toi aussi t'as des problèmes avec la justice ?

 

En essayant d’extorquer des écrits aux agents en fin de contrat, elle risque sept ans d’emprisonnement !

 

La Ville de Paris emploie actuellement 1700 contrats aidés. Ce dispositif devait permettre à des personnes au RSA de se réinsérer dans l’emploi : L’état paye la moitié du salaire du contrat aidé ainsi que les charges sociales.

 

En contrepartie, l’employeur, en l’occurrence la Ville de Paris, a une obligation de formation des agents : 80 heures prévues par les articles D6324-1 et D6324-1-1 du Code du travail. Cette obligation légale est loin d’être toujours respectée.

 

Cet été la municipalité parisienne a eu le toupet de convoquer les contrats aidés, qui n’ont pas suivi la formation qu’on ne leur a pas proposé  et dont le contrat arrive à échéance pour leur extorquer un écrit dans lequel l’agent indique qu’il n’a pas souhaité suivre de formation. Pour mieux les foutre à la porte ? Hummm ! Ce serait pervers, n’est ce pas ?

 

Or l’article 312-1 du code pénal précise que l'extorsion est le fait d'obtenir par violence, menace de violences ou contrainte soit une signature, un engagement ou une renonciation, soit (…..). L'extorsion est punie de sept ans d'emprisonnement et de 100000 euros d'amende. La CGT a immédiatement informé Madame Errecart, élue en charge des personnels, pour lui demander d’exiger la fin de ces manœuvres délictueuses. On ne voudrait pas qu’elle se retrouve sur le banc des prévenus !

 

 

                                      Marie Thérese Errecart sur le banc des prévevus ?

                   dominique_rizet_et_christophe_hondelatte_reference.jpg

                                      - " Alors Dominique que s'est il passé ensuite ? "

                        - " Eh bien Christophe, elle s'est retrouvée sur le banc des prévenus "

 

 

Mieux (ou pire), lorsqu’un contrat aidé (ou tout autre agent non titulaire, contractuel, vacataire) arrive en fin de contrat, il doit attendre 4 mois avant de toucher son indemnisation chômage, alors que le délai de carence légal (durée maximale à laquelle on doit percevoir les indemnités chômage) est de 75 jours. Lire ici 

 

La CGT a pourtant demandé le 15 juin au DRH de la Mairie de Paris, Monsieur Thierry Le Goff,  d'embaucher temporairement (de vrais CDD pour le coup) des gens au bureau des pensions pour donner un coup de bourre pour réduire de manière drastique le délai d'indemnisation (comme ça a été fait après la fusion Pole Emploi/Assedic). Réponse de l'administration: " Bah oui mais on n'a pas la place pour les accueillir ! ".  On savait que Paris manquait de foncier, mais à ce point !

 

Bon, il parait que la Ville de Paris, est soucieuse de l’égalité femme/homme. Or, la plupart de ces emplois précaires, sont des femmes, bien souvent seules avec des enfants à charge. Mais que fait notre féministe première adjointe, Anne Hidalgo ? Il est vrai que dans une récente interview dans le magazine « Elle », la candidate à la succession de Bertrand Delanoë s’est elle même qualifiée du terme de « rebelle » ! Si, si.

 

                             hidalgo-delanoe1

                                           " Toi une rebelle ? Pemière nouvelle ! "

 

 

La CGT demande à la Ville de Paris de jouer son rôle citoyen d’employeur solidaire et de cesser de jeter à la rue les agents qui servent les Parisiens depuis plusieurs années.

 

La CGT revendique :

- La titularisation de tous les contrats aidés sur des besoins permanents. La Cgt a déjà gagné des requalifications de contrats aux prud’hommes.

- L’embauche de fonctionnaires en nombre suffisant au bureau de l’indemnisation chômage

- Une attestation délivrée par l’assistante sociale de l’administration parisienne pour informer les bailleurs et les créanciers des agents du retard de paiement imputable à la Ville de Paris : les agents ne doivent ni être expulsés, ni interdits bancaires.  

- Un vrai plan de résorption de l’emploi précaire

 

                                    Impossible-20pas-20francais.jpg

                                              Allez, impossible n’est pas CGT !

 

Lire aussi

La Mairie de Paris condamnée aux Prud’hommes pour emploi abusif ! 

"Génération Précaire": La CGT interpelle la Mairie de Paris 

Les musées de la Ville de Paris liquident leurs vacataires !!! 

Précaires de la Ville de Paris: Le parcours du combattant !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans précaires
commenter cet article

commentaires