Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 16:15

 

                                          JF-de-TROY-le-dejeuner-de-chasse-Louvre-1737

 

Des salles fermées au public et du personnel réquisitionné pour organiser une fastueuse réception au Musée Carnavalet !  

Nous avions récemment dénoncé les conditions d’organisation du « pot de départ » de l’ancienne directrice des Affaires Culturelles, Laurence Engel (lire ici).  Et bien, nous n'avons pas été déçus du résultat ! Ce « cocktail » organisé le jeudi 5 juillet au musée Carnavalet a en effet été un grand moment de privilèges, de connivence, d’utilisation à des fins privées des moyens de la Ville de Paris et de confiscation de l’espace public !

Pour commencer deux des plus importantes salles du musée Carnavalet ont été fermées au public dès le milieu de l’après midi pour permettre l’installation du buffet garni de Champagne, petits fours et autres douceurs raffinées. Bien entendu, il a fallu mobiliser une demi douzaine d’agents sur leur temps de travail pour vider les salles de leurs œuvres ! En plus de priver le public d’une partie de sa visite, la Mairie de Paris a  su pour une fois, trouver les effectifs nécessaires.                                     

Pour assurer l’intendance, outre le traiteur, c’est près d’une dizaine d’agents du musée qui a été rappelé pour assurer la surveillance et l’accueil des convives. Ces agents ont été payés en heures supplémentaires. La Mairie de Paris aura surement du mal à justifier ces heures, mais elle a su en tout cas trouver le budget nécessaire. C’est si rare que ça mérite d’être signalé.

 

                                engel 3

                                                     "La salle est prête votre Majesté ! "

 

Dès que les agapes ont commencé, les invités triés sur le volet sont arrivés (rappelons que les personnels n’étaient pas conviés) : Parmi eux, des directeurs, des sous-directeurs, des conservateurs, quelques hauts fonctionnaires de la Ville de Paris, des cadres de la direction des Affaires Culturelles et …..Quelques syndicalistes dont certains n’ont de cesse de condamner l’organisation de soirées privées dans les musées municipaux. Le flot de champagne a dû noyer leur dénonciation du système de privatisations lié à la mise en place de l’EPA.

Il est possible toutefois de considérer que les revendications syndicales d’obtention de tickets restaurants et autre prime panier aient été partiellement entendues, puisqu'à ce cocktail, boisson et nourriture était en abondance.

Il faudra néanmoins attendre 2013 maintenant pour demander des compléments gustatifs dans les musées sous forme de ces mêmes tickets, car le budget est désormais épuisé après l’organisation de cette petite sauterie.

Christophe Girard, ancien adjoint à la Culture et Danielle Pourtaux, adjointe chargée du patrimoine ont ensuite fait un petit speech assez bref toutefois et ne se sont guère attardés. 


                               christophe-girard.14-1.jpg

                                              " Allez, je ne m'attarde surtout pas ! "

 

Dans la foulée une syndicaliste a tenté de faire la bise à la directrice, sans succès. Elle fut prestement repoussée par Mme Engel, celle-ci voulant lui éviter le ridicule de la situation.

Dans cette ambiance survoltée, l’ex directrice s’est vu offrir en remerciement de ses bons et loyaux services, un collier et un tableau, entre autres. Nous pouvons révéler qu’il ne s’agissait pas du «  pigeon au petit pois »  de Picasso volé au Musée d’Art Moderne il y a deux ans. Il n’aurait tout de même pas fallu que notre ancienne directrice se retrouve avec la police sur le paletot. Pour sa part, la CGT lui a déjà adressé un délicat présent sous forme d’une comptine en espérant qu’elle pardonne notre absence (lire ici)

 

                         n722577577-1636882-5629

                        " Je ne sais pas si j'aurais assez de cartons pour tous ces cadeaux ! "

 

Il était temps pour nos invités de jouer des coudes et de se ruer sur le buffet.

Celui-ci terminé, ravis et repus les convives ont quitté ce nouveau lieu de connivence et de privilèges. Ils ne leur restaient plus qu’à entonner la complainte du doogy bag ! Tchin, tchin !

 

                                                     engel-1-copie-1.jpg

                                                                   A table !

 

Lire aussi: Départ de Laurence Engel: Champagne pour tout le monde !

 

                          

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article

commentaires

samir 24/07/2012 16:35

vraiment y étiez vous ou pas? surement pas pour pouvoir écrire plus surement ce qui vous passe par la tête, et ; je croyais que la CGT était un syndicat sérieux mais depuis que je suis à la DAC je
découvre que non; vous aimez discréditer mais vous avez besoin de star pour faire des cancans. d'ou votre passion pour les élus et les cadres. la CGT DAC c'est un peu au syndicalisme , ce qu'est
voici ou gala à la presse.
c'est triste et puis souvent les attaques semblent bien personnelles ! de la jalousie ? de l'envie ?
allez il est temps de changer d'époque et de style.
samir

CGT Culture DAC Ville de Paris 25/07/2012 12:43



Nous n'étions pas à ce "pince fesse", nous nous étions fait un point d'honneur là dessus, mais avions, bien entendu, de nombreux informateurs sur place.


Nous sommes un syndicat sérieux, plus sérieux semble t-il que les syndicalistes qui se sont précipités sans vergogne sur le buffet, ce que n'ont pas manqué de noter les personnels du musée
Carnavalet l Il leur sera difficile après coup de critiquer des fermetures de salles ou bien de pointer une privatisation rampante des musées avec organisation à foison de soirées privées et
cocktails de bienfaisance.


Remarquez qu'il n'y a aucune attaque personnelle puisque personne n'est cité. A mois que certains ne se soient reconnus dans ce grand moment de connivence et de privilèges.


Espérons qu'ils nous ont gardés un peu de champagne