Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 18:18

                                    

                                  L'actuel Maire du IVe avec une candidate à la Maire de Paris                                Capture-decran-2012-06-07-a-18.jpeg

                                          " Là c'est franchement un sale coup que me fait la Mairie centrale ! "


       Une bibliothèque disparait dans l'arrondissement cher à Christophe Girard

Ca sentait le sapin pour la petite bibliothèque jeunesse de l’Isle Saint Louis dans le IVe arrondissement de Paris écrivions nous avant les vacances de Noël. Celle-ci, faute de personnel, avait dû fermer ses portes pendant quinze jours ! Une première dans l'histoire des bibliothèques parisiennes.

Cette bibliothèque de quartier ne fonctionnait plus, il est vrai, qu’avec du personnel vacataire et afin que ces derniers puissent prendre leurs congés légaux avant le 31 décembre, la bibliothèque avait été contrainte de fermer ses portes pendant toutes les vacances scolaires.

Las, la réouverture prévue pourtant pour ce mardi 8 janvier, se fait toujours attendre comme ont pu le constater les usagers qui avaient la mauvaise idée de vouloir aller dans une bibliothèque, dans cet arrondissement pourtant cher à Christophe Girard

« En raison de problème d’effectif, et en l’attente (sic),la bibliothèque est actuellement fermée au public. Pendant la fermeture, vous pourrez rendre les documents que vous aviez empruntés à la bibliothèque Baudoyer située à la mairie du 4ème ». peut on lire sur l'affichette apposée sur la porte de la bibliothèque désormais abandonnée à son sort.

 

                                                               vitoux.jpg


Un message a même été envoyé aux bibliothécaires parisiens en leur donnant cette précision toujours utile:  « Merci de ne pas prendre de retours de documents mais de demander aux lecteurs d’aller à Baudoyer. Nous ne manquerons pas de vous informer de l’évolution de la situation ».

Une situation qui ne peut qu'inquiéter les usagers du IVe arrondissement, car la bibliothèque Baudoyer vient juste d'être victime de trois départs non remplacés. La dernière bibliothèque du IVe se retrouve, elle aussi, fragilisée. Pour mémoire, le Maire de l'arrondissement n'est autre que... l'ancien adjoint à la culture, Chistophe Girard

A moins que son ancienne administration de tutelle lui fasse le coup de la mule du Pape et s’appuie sur les fermetures de bibliothèques réalisées sous son magistère ? Il est vrai que Christophe Girard a souhaité fermer (deux fois) Vaugirard (XVe), a fait fermer Morland (IVe), a privé tout un quartier de lecture en ne mettant pas en place le comptoir de prêt promis après la fermeture de la bibliothèque La Fontaine (Ier), et avait dans ses cartons la fermeture de Château d’Eau (Xe), et là c’est un peu « l’arroseur arrosé ».


La CGT est persuadée que Christophe Girard, face à ce coup du sort, va défendre becs et ongles le maintien de sa bibliothèque et éviter que son arrondissement ne devienne un désert culturel.


 

                                        L'ancien adjoint à la Culture, l'arroseur arrosé ?

                                       16-032 D1A0160ChristopheGirardN-B resize diapo h

                                              " Zut ! Maintenant, je suis tout mouillé !! "

 

 

Lire aussi

Bibliothèques parisiennes : En 2013, il y aura du mouvement !

Bibliothèques parisiennes: C'est officiel, le roi est nu !

Etrange épidémie de lumbago dans les musées parisiens !

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article

commentaires

belatar 11/01/2013 19:10

Zut !
l'île saint louis est un village !
avec sa boucherie son épicerie ,ses librairies ses cafés et... sa bibliothèque
une petite communauté parisienne sans bibliothèque ,c'est bien triste .
bon courage à vous !

une ex habitante du lieu.

CGT Culture DAC Ville de Paris 13/01/2013 12:00



Et oui, un village. Peut être est ce la volonté de la Mairie de Paris d'en faire un désert, à l'image de ces petites communes rurales?


Il se pourrait même que la municipalité vende cette bibliothèque pour en faire des appartements.


Parions qu'au lieu d'en faire des logement sociaux, celà devienne plutôt un immeuble propriété d'un milliardaire ? Ce serait tout un symbole !



Schyven 11/01/2013 17:47

Qui peut encore raisonnablement défendre l'existence de la bibliothèque Isle St Louis, vestige d'un autre âge, sinon pour une poignée d'usagers ... qui sont sans doute aussi des électeurs en
puissance ? Comme quoi quand il s'agit de moderniser le réseau des bibliothèques parisiennes, il y a toujours deux voix pour s'y opposer, dont les motivations sont apparemment lointaines, mais qui
se rejoignent toujours in fine, les élus locaux d'un côté, et ...les syndicats de l'autre. Cela fait vingt-cinq ans que cela dure, et cet état d'esprit perdure au-delà de toute raison. Pourra-t-on
un jour voir les choses autrement et élever un peu le débat ? Il est peut-être temps d'arrêter de prendre ceux qui réflechissent sur ce que pourrait être la bibliothèque de demain pour des penseurs
déconnectés des réalités et des "casseurs" du service public.

CGT Culture DAC Ville de Paris 12/01/2013 17:34



Bonjour,


Vous avez raison, il est vrai que, parfois, ces conservateurs de tout poils que sont les syndicats et élus locaux se rejoignent. Il est possible toutefois, face aux "modernisateurs"
autoproclamés, qu'ils fassent office d'anticorps social, ce qui, au final, peut amener à une société pas trop déséquilibrée.


Nous ne savons pas qui sont "ceux qui réflechissent sur ce que pourrait être la bibliothèque de demain", mais l'existence, ou pas, de la bibliothèque Isle St Louis ne peut pas se réduire
uniquement à sa fréquentation. "La Culture ne peut pas se réduire uniquement à des chiffres" proclamait vigoureusement l'ancien adjoint chargé de la culture, Christophe Girard. On ne peut qu'être
d'accord avec lui. Le service public après tout est au service de tout le monde et pas seulement du plus grand nombre.


Ce qui est piquant dans cette histoire de l'Isle St Louis est la gêne dans laquelle se trouve la Mairie de Paris. Ainsi une des plus importante capitale mondiale ne serait pas en mesure
d'embaucher trois personnes pour faire fonctionner une bibliothèque ? Et puis si l'on suit votre raisonnement, d'autres doivent suivrent le même exemple (Courcelle, Musset, Mortier, Diderot,....)
La liste pourrait être longue


Le problème, cher contributeur (ou contributrice)? c'est que les bibliothèques parisiennes censées incarner la "modernité" ne se portent guère mieux. Ainsi les futures bibliothèques de la
"Canopée" ou de "Saint Lazare" se sont vu refuser par la Mairie de Paris les postes qu'elles demandait pour fonctionner.


Par ailleurs, les bibliothèques Clignancourt et surtout Duras, parmi les plus grandes et les plus à même d'incarner la "modernité" sont obligé elles de réduire leurs horaires d'ouverture faute de
personnel. Leur demandes étaient peut être des "vestiges d'an autre âge" ?


Dans le cas présent il ne s'agit pas de défendre une vision dépassée en parlant de l'Isle Saint Louis mais de rendre publique une situation que l'on trouve anormale. Après tout que la Mairie de
Paris assume sa politique et ferme la moitié des etablissements et ne s'appuie que sur les chiffres de fréquentation pour décider lesquelles devront rester ouvertes. Pourquoi pas après tout ?


Cela nous permettra alors "un jour de voir les choses autrement et élever un peu le débat ?" commes vous le dites. L'occasion pour nous  "peut-être temps d'arrêter de prendre ceux qui
réflechissent sur ce que pourrait être la bibliothèque de demain pour des penseurs déconnectés des réalités et des "casseurs" du service public."


Restera plus qu'à l'assumer et arrêter de parler de "lecture publique", de "bibliothèque pour tous" et de "troisième lieu". Celà se fera-t-il avec le concours de ceux "qui reflechissent" ?


En vous remerciant pour votre contribution et en attente de vous lire.