Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 09:11

 

                                                              m 196899067 0

                                                  La Mairie de Paris s'essaye à inventer la bibliothèque du futur

 

« Elle soufflera bien le chaud et le froid » si l’on en croit le représentant de la Mairie de Paris  

La « bibliothèque du futur », présentée par la ville de Paris, nichée dans la Canopée, au Forum des Halles, commence déjà à faire polémique. 

Après la publication d’un texte intitulé « vers la fin de la bibliothèque pour tous » (lire ici), le bureau des bibliothèques par la voix de Jean Claude Utard a répondu sur le site d’information du livre « ActuaLitté » 

Accusée de favoriser et de choyer un public très particulier, sa principale cible électorale, la Mairie de Paris se justifie: « Le projet « génération Y », ne vise pas à rejeter une partie du public: « tous sont acceptés et trouveront leur place », affirme Jean-Claude Utard,  très œcuménique.  

Et d'ajouter: « La bibliothèque de la Canopée propose simplement d'accepter les comportements de ceux qui sont souvent désignés sous le terme de la génération Y ». 

Pour la Ville de Paris, mettre en avant cet aspect dit « générationnel » pour un établissement public est un acte unique, puisque ces comportements sont généralement rejetés dans les autres équipements municipaux.  « Ils sont particulièrement liés à la notion de bruit et d'animation : échanger, partager, travailler ensemble, se réunir… tout cela génère du mouvement, lequel sera toléré dans une partie des espaces », précise le représentant de l’administration décidément très tolérant.

 

                                                                     Canopée: Tout sera toléré !

                                               je-vous-aime-affiche_253156_34976.jpg

                                                                               ... Il vous aiment


Et c'est là qu'interviennent ces fameux « espaces chauds » et « espaces froids » remarque moqueur le site « ActuaLitté »

« Dans le même temps, les espaces de la bibliothèque seront partagés, puisque l'on accepte tout le monde »  se réjouit le représentant du bureau des bibliothèques décidément plus rassembleur que jamais. La bibliothèque du futur s’articulera bien autour d’un «  espace dit « chaud » qui favorisera des pratiques plus sonores (usage du portable, discussion) et pourra être transformé en lieu d'animation », reprend chaudement Monsieur Utard qui confirme ainsi les informations de la CGT. (Lire ici)

 

                                                                    Bruno Julliard et Bernard Tibault 

                   julliard 1

                            -  " Et toi Bruno, tu confirmes ces espaces chaud et froid ? "

    - " Mumm, je crois que c'est plutôt un hommage aux bibliothèques fermées cet hiver à cause du froid ! "

 

Pour l’accueil, peu de tables !  « L'idée étant d'éviter que la bibliothèque de la Canopée ne se transforme en annexe estudiantine de la BPI de Beaubourg », affirme la Direction des Affaires Culturelles. «  Les espaces chauds seront équipés de mobilier de détente (fauteuils, chauffeuses) et favoriseront la consultation internet."  Et de nous apprendre que,  « plus généralement, la présentation des collections se rapprochera de celle des librairies ». Une librairie des plus sonores donc si l’on en croit l’ancien inspecteur du réseau 

En revanche, la bibliothèque ne devrait accueillir que très peu de classiques ou de livres d'étude « puisqu'il existe toutes les autres bibliothèques pour assouvir sa soif de classiques et qu'il existera aussi la possibilité de faire venir ces documents depuis la réserve centrale, accessible bien sûr aux usagers de la Canopée », assure à « ActuaLitté » Jean-Claude Utard.

 

                               INTERIEUR-LIBRE-SERVICE-1953--1-.jpg

                                            " Pour assouvir votre soif de classique, on peut toujours s'arranger ! "

  

En termes de services et d'action culturelle, rien n'est encore vraiment pensé du côté de la Ville de Paris, n’hésite pas à affirmer un « ActuaLitté » lucide sur la capacité créative du bureau des bibliothèques. « L'équipe de préfiguration devra réfléchir à la façon de toucher les communautés de pratiques sur internet, très nombreuses, très riches culturellement, et pour lesquelles il n'existe à ce jour aucun espace public autre que les cafés ou les jardins ». On connaissait pourtant déjà des espaces réservés à internet en bibliothèque, ainsi qu'un accès WiFi. On se demande alors de quel ordre sera cet ajout multimédia, ajoute, sévère, « ActuaLitté ». 

Finalement, toute l'innovation semble reposer sur le simple accès à Internet. C’'est un peu là que le bât blesse, remarque « ActuaLitté » décidément sans pitié.

Et de noter avec acuité « Heureusement, cela fait des années que les ordinateurs et Internet sont entrés dans les bibliothèques parisiennes »  Ainsi, si l'offre internet est assurée, les usages de lecture numérique sont encore loin d'être véritablement abordés poursuit le site spécialisé dans l'univers du livre.

« Vu l'évolution rapide des technologies et des pratiques légales,  il est aujourd'hui impossible de savoir précisément ce que sera l'offre numérique de la bibliothèque dans 3 ou 4 ans" observe pour sa part l’administration qui fait déjà le constat de l’obsolescence de son projet avant même qu’il n’ait vu le jour.  

Et le bureau des bibliothèques de conclure: « Nous avions même pensé à une sélection de 30 ouvrages de la rentrée littéraire, mais rien n'a été négocié avec les éditeurs, et sans aide nous ne pouvons rien faire ».  Help !

 

                          114689754

                                           Le Bureau des bibliothèque appelle à l'aide !

 

 

Pour lire le texte "vers la fin de la bibliothèque pour tous ?", cliquez ici

Pour lire l'article de "ActuaLitté",cliquez là

Lire aussi:

Canopée : A Paris, la bibliothèque du futur soufflera le chaud et le froid !

Concours dans les bibliothèques de la Ville de Paris


Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article

commentaires

Association Accomplir 16/11/2012 10:12

Dans la fiche de poste du futur responsable de la bibliothèque de la Canopée, la reconstitution de la bibliothèque d’enfants La Fontaine n’est citée qu’une fois, la fiche faisant la part belle aux
collections d’actualités et aux équipements informatiques destinés à la « génération Y »…
Après avoir perdu le jardin Lalanne, nous risquons donc de perdre définitivement le petit bijou qu’était
la bibliothèque La Fontaine, la plus importante bibliothèque d’enfants à Paris, avec notamment sa grande collection d’albums pour les tout petits.
Apparemment, les petits Parisiens seront désormais invités à avoir leur propre bibliothèque chez eux ou à apprendre à lire dans des livres numériques… Mais tout le monde n’en a pas les moyens et
par ailleurs, quelle meilleure façon d’apprendre à lire que dans un lieu calme, spacieux et confortable, loin des écrans d’ordinateurs qui envahissent notre quotidien, avec une profusion de livres
tous plus attrayants les uns que les autres, pour un moment privilégié au pays de l’imaginaire, que ce soit avec ses parents, ses copains ou autour d’un lecteur adulte. C’est tout cela que nous
avions à la bibliothèque La Fontaine : le retrouverons-nous ?
Le problème se pose plus généralement pour le concept même de bibliothèque de proximité à Paris. Il y a quelques semaines, le nouveau directeur des affaires culturelles de la Ville de Paris,
François Brouat a déclaré, lors d’une rencontre avec les syndicats, que « se posait sérieusement la pertinence de maintenir les petites bibliothèques de quartier », qualifiées de « vieillottes et
pas adaptées ».
Il semblerait que la bibliothèque du Louvre, située dans les locaux de la mairie du 1er, fasse partie des plus menacées.
Fini les bouquins pour les enfants, fini les bouquins pour les vieux, tout cela remplacé par un cybercafé pour la génération Y : cette municipalité a-t-elle l’intention de détruire la mixité
générationnelle du quartier des Halles-Montorgueil ?
Gilles Pourbaix (Président de l'Association Accomplir)
http://www.accomplir.asso.fr

Habitant des Halles 15/11/2012 19:40

Très intéressant, merci beaucoup !
En fait ça m'évoque un thème apparemment très éloigné mais pas tant que ça, le bordel que la Ville tolère et même organise dans les rues de Paris le soir, sous prétexte que "Paris doit vivre la
nuit", au mépris du principe de l'espace public, censé rester neutre en dehors des moments de fête. Les braillards qui gueulent jusqu'à trois ou quatre heures du matin et les établissements qui les
abreuvent font l'objet d'une mansuétude municipale illimitée, tandis que les riverains qui avalent des pilules chaque soir pour espérer dormir un peu sont montrés du doigt comme d'insupportables
réactionnaires. Le seul truc qui marche consiste à obtenir de la police des fermetures administratives pour tapage nocturne, il n'y a que devant cette "bombe atomique" que les établissements
commencent à réfléchir. En réaction, une députée PS parisienne a carrément imaginé un projet de loi pour interdire aux riverains de se plaindre !!! elle a été toute étonnée de découvrir que son
idée était juste anticonstitutionnelle et a été jetée aux orties à peine formulée.
Bref, "le bruit c'est la vie", nous dit la Ville de Paris, et dès qu'il y a du bruit elle semble satisfaite. La bibliothèque de la Canopée est apparemment destinée à être la prochaine victime de
cette idéologie.

Habitant des Halles 15/11/2012 19:39

Décidément, "le bruit c'est la vie", nous dit la Ville de Paris, pour les bibliothèques comme pour les rues de Paris la nuit. La bibliothèque de la Canopée et ses futurs usagers sont apparemment
destinés à être les prochaines victimes de cette idéologie. Moi je croyais que la lecture nécessitait un minimum de silence, mais apparemment même là le bruit va triompher !

Habitant des Halles 15/11/2012 19:37

Ok. Donc je résume:
- Une bibliothèque sans livres.
- Une bibliothèque sans table.
- Une bibliothèque sans silence.
- Un espace pour la génération Y.
Donc en gros, ça sera une arcade où on pourra jouer en réseau et aussi aller tchatcher et utiliser son portable pour écouter de la musique en groupe, quand il pleuvra dehors (sous la canopée).
(Je caricature à peine).