Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 08:55

                                                                     l-ardoise_5077d62d285ce.jpg

 

                                        La justice ne devrait pas tarder à s’en saisir ! 

Comme nous l’avions révélé (lire ici), le pot de départ de l’ancienne Directrice des Affaires Culturelles (DAC) ne s’est probablement  pas déroulé dans les règles traditionnelles d’utilisation de fonds publics… 

Dès le 22 juin 2012, le nouveau Directeur de la DAC invitait ainsi toute l’élite de l’administration parisienne et plusieurs adjoints au Maire à venir fêter le départ de l’ancienne Directrice au musée Carnavalet le jeudi 5 juillet à partir de 18h30.                                       

Le Syndicat CGT des Cadres et Techniciens des Services Publics Parisiens (représenté aux Affaires Culturelles) s’est tout d’abord interrogé sur les conditions d’organisation de cette petite fête entre amis (lire ici), notamment sur la fermeture dès 16h00 de plusieurs salles d’un musée ouvert au public, la réquisition de personnel et la facture du traiteur et du champagne qui a coulé à flot…  

                                                            n722577577-1636892-8901

                                                         - " Chere Madame, ce soir le champagne va couler à flot ! "

                                                                     - " Ah merci, venez que je vous embrasse ! "


Les témoins présents ont pu confirmer nos craintes, la soirée s’étant fini fort tard…Des salles ont bien été fermées et interdites au public. Le personnel ouvrier a été réquisitionné pour aménager les lieux et permettre la bonne tenue du cocktail (déménagement des œuvres et mise en place des tables). Du personnel de surveillance a ainsi pu améliorer sa fin de mois en effectuant des heures supplémentaires (encore défiscalisées à l’époque des faits) en surveillant la bonne tenue de la soirée. 

En plus de l’occupation d’un lieu public, la CGT s’interroge ainsi sur la facturation de cette soirée privée. Il arrive très souvent que les Musées Parisiens servent de lieu d’accueil de soirées privées pour la communication de grandes entreprises (notamment dans l’industrie du luxe et de la mode). L’organisateur règle alors à la Mairie un forfait pour la soirée (frais de réquisition du lieu et du personnel). 

La CGT se demande ainsi si la DAC à cette occasion a envoyé une facture au nouveau Directeur ou à l’ancienne Directrice pour l’organisation de cette soirée très privée.  

                                                      n722577577-1636882-5629.jpg

                                              -   "  Mme la Directrice, toutes les factures sont dans ces cartons ! "   

                                                                        -  " Faites moi disparaitre tout ça ! "


Par ailleurs, la CGT se questionne aussi sur la facturation des frais de bouche… 

Le Code Pénal (article 432-15) est pourtant très clair : « Le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public, un comptable public, un dépositaire public ou l'un de ses subordonnés, de détruire, détourner ou soustraire un acte ou un titre, ou des fonds publics ou privés, ou effets, pièces ou titres en tenant lieu, ou tout autre objet qui lui a été remis en raison de ses fonctions ou de sa mission, est puni de dix ans d'emprisonnement et de 150000 euros d'amende. La tentative du délit prévu à l'alinéa qui précède est punie des mêmes peines. » 

Notre Syndicat s’interroge toujours sur les conditions d’organisation de cette soirée, et se réserve le droit de déposer une plainte contre X auprès du Procureur de la République. 

Comme le dicton le dit, la Loi est dure, mais c’est la Loi (« dura lex sed lex »).

 

                                           front_cover.jpg

 

Lire aussi

Départ de Laurence Engel: Champagne pour tout le monde !

Culture à la Ville de Paris : Christophe Girard s’en va et un nouveau directeur remplace Laurence Engel !

Départ de Laurence Engel: Un grand moment de privilèges et de connivence au musée Carnavalet *

Suicide au travail : Comment agir ?


Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article

commentaires