Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 15:38

 

                                                            precaire 3-copie-1

                                                     Des précaires en quête de leurs indemnités chômage

 

La folle odyssée du précaire, qui une fois mis dehors par la Mairie de Paris, doit partir à la quête de ses indemnités chômage.

  Il n'est pas exceptionnel, à la sortie d'une fin de contrat à la Ville de Paris, de finir dans une plus grande précarité.

Une fois le contrat (précaire) fini, commence alors la galère pour ouvrir ses droits d'indemnisation chômage.

L'épreuve commence au moment de l'inscription au Pôle Emploi avec le 39-49, une plateforme téléphonique qui bug et n'enregistre pas votre demande.

Au bout de quelques jours, aucune réponse, bien sûr, de Pôle Emploi, alors il faut se rendre sur place et reprendre rendez vous.

Dix jours déjà et ...Dix jous de perdus.

Normalement, dès la fin de votre contrat, votre gestionaire administratif (l'UGD) vous a remis une attestation "employeur" de couleur jaune à remettre à Pôle Emploi. Un seul et unique exemplaire vous est remis.Il sera réclamé par le conseiller de l'ex ANPE pour constituer votre dossier d'indemnisation, bien que votre indemnité  vous sera refusée, mais ça..... vous ne le savez pas encore !

Il faudra faire preuve de beaucoup de patience....car il faut attendre sa convocation de Pôle Emploi qui vous apprendra que ce n'est pas eux qui vous indemniserons mais ....La Ville de Paris. Si vous voulez (vraiment) être indemnisé, il faut se rendre au bureau des pension de la Mairie de Paris.

Encore quinze jours de perdu.

                                                   precaire 7

                                           Un précaire à la recherche du temps perdu

 

Mais avant de vous rendre au bureau des pensions, il vous faudra attendre le courrier de notification de refus de Pôle Emploi (car la Mairie de Paris le réclame !), ce qui mettra une dizaine de jours supplémentaires pour arriver dans votre boite lettre.

.... L'odyssée a commencé depuis 35 jours.

Il faut alors se forger une véritable carapace, parce que vous entrez dans le monde kafkaïen des rouages de la Mairie de Paris.

Enfin munis du refus de Pôle Emploi, vous prenez la direction du bureau des pensions en espérant être indemnisé. Il n'est rien, et la galère n'en finit pas (elle commence même). Au bureau des pensions, on vous demandera de constituer un dossier comprenant toutes vos fiches de paie ainsi que cette fameuse attestation jaune que vous avez remise à l'autre administration et et que, bien entendu, vous n'avez plus. Vous repartez,  fissa, à Pôle Emploi demander que l'on vous rende votre document original. Comme vous n'avez pas suffisament attendu, on vous fait patienter plusieurs jours pour le récupérer.

Deux mois de p......

La navette entre Pôle Emploi et la Ville de Paris continue

                                                              précaire 7-copie-1

                                                                 La Ville de Paris vous montre la bonne direction

 

Pendant ce temps là, souffrance et angoisse montent d'un cran. Une angoisse permanente vous tient au ventre, le doute de pas être indemnisé parvient à se distiller avec la peur de pas pouvoir payer son loyer, ses charges, de ne pas pouvoir nourrir ses enfants.

Souvent, on est contraint d'aller dans les services sociaux de la Ville de Paris pour se faire aider en attendant son indemnisation. Un comble ! Et tout celà parce que la Ville de Paris et Pôle Emploi n'ont pas trouvé de solution pour simplifier les démarches administratives et éviter des drames humains.

Il n'est pas rare d'attendre trois mois, six mois, voire davantage, dans quelques cas, pour être indemnisé ! Un véritable parcours du combattant à défaut d'être une odyssée.

Le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, peut il laisser ses agents dans la misère et sans indemnisation ? Se moque-t-il de nous ? Sans compter le désarroi des agents travaillant au service des indemnisations. Ils nous disent tous qu'ils aimeraient bien pouvoir nous dire que nous seront payés très vite (enfin, moins tardivement), mais comme  ils nous le rappellent, ils tiennent le mauvais rôle dans un film entièrement produit par la Mairie et celle ci ne tient aucun compte de leurs propositions pour améliorer la situation.

                                                            precaire 4-copie-1

                                                             L'odyssée d'un précaire entre la Mairie et Pôle Emploi

 

Pour la CGT des solutions, il y en a:

- Pour réduire la précarité à la Ville de Paris et baisser les dépenses de sept millions et demie d'euros (quand même !) en allocation chômage, il suffit d'ouvrir des négociations pour un plan de déprécarisation et le maintient en poste des agents non titulaires.

- Sinon, il faudrait davantage de personnel au service "indemnisation", des informations aux agents concernés au moins un mois avant la fin du contrat et un accompagnement pour constituer au mieux son dossier.

 

Avec le projet de loi sur les non - titulaires dans la fonction publique, les services et les agents doivent savoir que toute décision de non renouvellement d'un contrat, fondée plus ou moins ouvertement sur la volonté de priver la personne du dispositif d'accès à l'emploi de titulaire ou au CDI, sera considéré comme un abus et un contournement de la loi par le juge administratif.

Si vous venez d'apprendre la fin de votre contrat, alors que vous pourriez bénéficier d'un contrat à durée indeterminée ou une titularisation, prevenez nous, venez à la permanence. Nous prendrons contact avec l'administration pour faire respecter la loi. Nous n'hésiterons pas aller devant le Tribunal Administratif.

                                                                            precaire 6-copie-1

                                                   Un fin connaisseur des rouages de l'administration parisienne

 

Précaires de la Ville de Paris: Participez  à notre enquête en cliquant là

Venez nous renconter pour connaître et faire valoir vos droits

Permanences tous les lundis de 12h15 à 13h50- au 19, rue du Renard (6ème étage) : Métro, Hôtel de Ville.

 

Rendez vous pour fêter la nouvelle année, le vendredi 9 janvier à partir de 17h au 19 rue du Renard.

 

Lire aussi notre rubrique: précaires

                                                                          delanoe 1

                                                                               "J'ai rien de prévu le 9 janvier?"

 

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans précaires
commenter cet article

commentaires

Coco 24/11/2012 18:52

Un petit contrôle de la Brigade Financière dans le service des pensions de la Mairie de Paris serait souhaitable, ou passe notre argent ?