Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 17:06

                                                                          7204312160 d756899fcb z

                                                       Bon, je crois que là, on vient de réussir une anaphore !

 

                              Et moi, Maire de Paris, je vais m’y attaquer aussi ! 

Pour la CGT, les Contrats aidés sont une mesure d’urgence qui doit être suivie par des dispositions d’ensemble pour l’emploi des jeunes. Les contrats aidés ne sont pas la réponse au chômage des jeunes.

Le 22 août, Michel Sapin annonce la création des emplois d’avenir, « CDI à durée déterminée ». Ces emplois sont  financés à 75 % par l’Etat. 

Pour la CGT, il est indispensable d’identifier clairement les emplois visés, de manière à  éviter la constitution de nouveaux emplois précaires à la Ville de Paris.   

La flexibilité est l’ennemie de la compétitivité dont le MEDEF nous rebat les oreilles. Les agents qui travaillent le mieux sont ceux qui sont les mieux formés, les mieux traités et les mieux payés. Ce ne sont pas les flexibles qui travaillent dans la hantise quotidienne d’un licenciement.

 

                      Francois-Chereque-et-Laurence-Parisot_scale_930_620.jpg

                        Mais qu'est ce qu'ils ont donc à la CGT a être comme ça contre le Medef ?


Pour la CGT, des dispositions doivent garantir que le contrat d’avenir corresponde à un nouveau besoin, pas à un emploi supplétif qui palie les redéploiements d’effectifs. Une formation qualifiante doit être garantie au jeune.

Suivi : Un suivi du jeune est réalisé par pôle emploi ou les missions locales et donne lieu à un bilan relatif au projet professionnel du jeune 2 mois avant la fin de l’aide. Ce suivi a lieu durant le temps de travail.

Formation : La formation est obligatoire, comme le tutorat, et peut donner lieu à une VAE (validation des acquis). Les actions de formation doivent être réalisées « prioritairement sur le temps de travail ». Elles privilégient l’acquisition de compétences de base et de compétences transférables permettant au bénéficiaire de l’emploi d’avenir d’accéder à un niveau de qualification supérieur. « La présentation à un examen pour acquérir un diplôme ou à un concours doit être favorisée pendant ou à l’issue de l’emploi d’avenir ».

Remboursement des aides : En cas de non respect des engagements notamment en matière de formation la Ville de Paris devra rembourser la totalité des aides publiques perçues et ne pourra bénéficier d’un nouvel emploi d’avenir.


 

                        09e6eb04-baf5-11dc-b29e-c81384a0d29d.jpg

                                            " Si ça continue, ils vont me prendre à la gorge ! "

   

Stabilité: Pour bénéficier d’un emploi d’avenir la structure, en l’occurrence la Ville de Paris, doit préciser les conditions de pérennisation de l’emploi.

Priorité d’embauche : Le bénéficiaire d’un emploi d’avenir en contrat à durée déterminée bénéficie d’une priorité d’embauche durant un délai d’un an à compter du terme de son contrat, notamment d’une titularisation sans concours.

Bilan« Le Gouvernement transmet chaque année au Parlement un rapport d’évaluation dressant le bilan de la mise en œuvre des emplois d’avenir. Ces rapports comportent un volet relatif à la situation des jeunes reconnus travailleurs handicapés et un volet relatif à la répartition par sexe et par niveau de qualification des jeunes dans les différents secteurs d’activité. La CGT demande que ce bilan soit présenté au CTP de chaque Direction.

La modulation des aides publiques: Pour favoriser le recours aux vrais emplois et pas aux contrats aidés. La suppression du CUI comme cadre juridique de l’emploi d’avenir. Des dispositions spécifiques aux collectivités territoriales pour éviter que les emplois d’avenir se traduisent par la reconstitution d’un vivier de précaires, comme à la Mairie de Paris. L’accès aux titulaires d’un emploi d’avenir à la prime de précarité.

La subrogation: Paiement par la Ville de Paris, et non par la Sécurité Sociale, des indemnités journalières en cas d’arrêt de maladie. La prise en compte de tous les contrats aidés dans les effectifs présentés lors du Bilan social. L’application sans délai de la loi de déprécarisation à tous les agents qui remplissent les conditions et notamment la titularisation. 

A la Ville de Paris, la CGT veillera à la légalité des contrats aidés recrutés et dénoncera aux prud’hommes toutes les irrégularités constatées (lire ici)

Contre la précarité à la Ville de Paris, rendez vous mardi 20 novembre - 9h30 Salle Grande  Croizat  - Bourse du travail - 3, rue du Château d’eau   75010 Paris  Métro République - Rassemblement à 12h  Place de l’hôtel de Ville

 

               photo_1351611799031-1-0.jpg

                             " Ouch !  La CGT commence à nous courir avec leurs revendications ! "

 

Lire aussi notre rubrique précaires

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans précaires
commenter cet article

commentaires