Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 07:43
Vague de chaleur: Comment se protéger des fortes températures pendant ses heures de travail

  Canicule :  Quelques conseils en cas de fortes chaleurs au travail (et ailleurs) 

La météo est souvent incertaine, mais toujours capricieuse et une vague de chaleur est annoncée cette semaine. Voici un rappel des préconisations en la matière:

Adapter l'organisation du travail en augmentant la fréquence des pauses. Il faut bien entendu limiter les efforts physiques importants, réduire les activités durant les heures les plus chaudes de la journée (11h-15h) et éventuellement décaler les horaires de travail. Il est important également d'éviter le travail isolé et, si possible, instaurer une rotation des agents sur les postes les plus exposés.

Dans le bâtiment, c'est à l'employeur de mettre en place des dispositifs pour lutter contre la chaleur : climatiseurs, ventilateurs, brumisateurs, stores, films anti-solaires, aération... Il convient de noter qu’au-dessus de 33°C, le ventilateur augmente l’inconfort (brassage d’air chaud).

Adapter les comportements et l’hygiène de vie en buvant régulièrement sans attendre la soif, porter de préférence des vêtements amples et légers, se protéger du soleil, éviter/limiter les repas gras et copieux, la consommation d'alcool (sauf le Chateau Lapompe) et de tabac, tenir compte de sa tolérance à la chaleur et de son état de santé,

Adapter son rythme de travail et éliminer toute source additionnelle de chaleur (matériel électrique non utilisé : poste informatique, imprimante, lampe…). Cesser immédiatement toute activité, dès que des symptômes de malaise se font sentir et le signaler (encadrement, …). En cas de trouble en fin de journée (fatigue, étourdissement, maux de tête…), éviter toute conduite de véhicule et/ou se faire accompagner. Ne pas hésiter à consulter un médecin. Enfin il faut se montrer d’autant plus vigilant en cas de problème de santé et/ou de prise de médicaments (diurétiques, sédatifs, tranquillisants…). Lire aussi le dossier du site Officiel Prévention, santé et sécurité au travail en cliquant là

 

            Adapter son rythme de travail et surtout, boire régulièrement sans attendre la soif !

Vague de chaleur: Comment se protéger des fortes températures pendant ses heures de travail

                         - Alors mon ami, comme ça on écoute la CGT maintenant ?

 

 

 

Lire aussi notre rubrique

Santé au Travail

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 09:28
Quand Paris-Musées flambe l’argent public sans en avertir son conseil d’administration

Plus de cent mille euros (tout de même) pour commander un rapport qui insulte les personnels et préconise de privatiser des pans entiers des musées municipaux parisiens

Apparemment, à Paris-Musées, l’établissement public en charge des musées municipaux parisiens, on a de l’argent à dépenser. Mais alors beaucoup d’argent ! Visiblement pas pour valoriser la prime du dimanche ni accorder des tickets restaurants aux agents qui travaillent presque tous les week-ends de l’année.

Non, cette fortune a été dépensée pour réaliser un audit sur le personnel par un obscur cabinet de conseil, Gescem. Une société qui n’est pourtant spécialisé que dans... l’ingénierie immobilière (lire ici). Loin de toute compétence en matière de ressources humaines ou d’organisation du travail ! Il est vrai que cette commande s’est faite dans le dos du propre conseil d’administration de Paris-Musées, présidé par le premier adjoint en charge de la culture à Paris, Bruno Julliard et  où siègent en principe plusieurs élus de la capitale et, en principe, quelques représentants des personnels.

Pourtant la situation qui règne dans les musée parisiens, notamment dans le domaine de la gestion du personnel est on ne plus catastrophique. Réduction d’effectifs (avec pour conséquence des fermetures de salle). Des agents bloqués dans leur progression de carrière.car les promotions en CAP continuent de s'effectuer au compte goutte.

Des discussions sur la prime de panier, la NBI ou bien la revalorisation du dimanche demandée avec insistance  par la CGT sont reportées aux calendes grecques. Et on ne compte plus les vacataires qui attendent parfois trois mois avant d'être payés...Illustration parfaite du manque de considération de la direction de Paris-Musées envers les agents et leurs représentants. Mais, visiblement l’établissement public  avait encore du mépris sous le coude Un mépris a pratiquement un million quand on s'amuse à convertir la somme en francs.

 

                      Paris-Musées a commandé un rapport à un million pour privatiser ses services

Quand Paris-Musées flambe l’argent public sans en avertir son conseil d’administration

                                 - Et ben mon Bruno, ça fait cher pour pour tuer le service public

 

Alors que préconise Gescem, le pourtant non spécialiste de la question ? Rien moins que la privatisation de pans entiers des services de surveillance et de sécurité de Paris-Musées notamment celui des veilleurs de nuit. Après avoir au passage insulté les agents en laissant entendre qu’ils étaient incompétents, la société Gescem affirme qu’il n’y a pas de sous effectifs. Ça tombe bien, c’est pile-poil la demande de Paris-Musées !

Un rapport au coût faramineux de 109 milles euros, soit dit en passant, qui ajoute la colère à l'injure (hé oui, on a beau être contre les fonctionnaires, on aime bien se gaver avec l'argent public chez les consultants de tout poils).car il prétend que les services sont « mal organisés » un très vieux refrain. Nos spécialistes de l’immobilier vont donc nous réorganiser tout ça : D’abord fini les RTT, bande de feignants. Bon, vous ne travaillez que de 9h30 à 18h15 sur un cycle de travail du mardi au dimanche, avec parfois quelques nocturne mais bon vous, n’aviez qu’à faire consultant chez Gescem.

Autre privilège : la pause déjeuner. Il faut la réduire, disent nos bienfaiteurs. Autres purges : la suppression des postes de veilleurs de nuit et la privatisation des PC de sécurité ou encore le filtrage aux entrées confié à des sociétés de surveillance dont les personnels sont payés au lance pierre, quand ils sont déclarés. Un secteur dont le turn over est très élevé (tiens donc, pourquoi ?).

Enfin, last but not least, Gescem considère que la précarité est un élément moteur de l'efficacité. Reste à savoir ce qu’en pense l’ancien syndicaliste étudiant qui n’est autre que…Bruno Julliard ! Bref, un rapport ultra libéral au coût faramineux, rappelons le, de 109 milles euros.

La privatisation est donc à l'œuvre dans les musées parisiens, la municipalité via Paris-Musées planifie le détricotage de nos acquis sociaux et programme la mort du service public contre laquelle lutte la CGT tant au niveau national que dans les services de la ville.

 

          A Paris-Musées on considère que la précarité est un élément moteur de l'efficacité.

Quand Paris-Musées flambe l’argent public sans en avertir son conseil d’administration

.

                                                                - Heu, t'en penses quoi Bruno ?

                    

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées Informations
commenter cet article
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 09:46
La bibliothèque du futur telle que la rêve la mairie de Paris (et quelques autres)

         Bref, y a plus de bibliothécaires ! Et ça Biblio Remix n’y avait pas pensé.

Les bibliothèques municipales traversent une grave crise avec la multiplication des mouvements sociaux dans tous les territoires de France et de Navarre : Rennes, Le Havre, Lyon, Angers, Clermont, Lons le Saunier, Auch, Marseille, Nantes, Paris… la liste est malheureusement non exhaustive.  

Les restrictions budgétaires et les multiples suppressions de poste qui touchent de plein fouet les établissements de lecture publique sont telles que cela a pour grave conséquence la  diminution drastique des horaires d’ouverture quand ce ne sont pas des fermetures d’établissement pures et simples (comme à Brest ou Levallois très récemment).  

De leur côté, les élus de tout bords ne rêvent que d’ouverture en soirée, en nocturne ou le dimanche. Pour y arriver une seule solution : la bibliothèque du futur sera entièrement automatisé (ce n’est pas de la science-fiction, cela existe déjà dans certains endroits). Bref, y a plus de bibliothécaires ! Pour preuve ce petit film réalisé par nos collègues bibliothécaires brestois (actuellement en lutte, lire ici) qui dépeignent ce que sera cet équipement culturel du futur. On ignore si le collectif Biblio Remix dont « l’objectif  est de réfléchir à des projets innovants et d’expérimenter des méthodes de travail créatives » y a déjà pensé.

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 14:37
Paris-Musées pris en flagrant délit de mensonge sur la gratuité

« Le ticket donation ne met pas en cause la gratuité des musées parisiens » se défausse maladroitement Paris-Musées. Ben, quand cela devient quasi obligatoire, en fait,  si !

Notre syndicat avait levé un véritable lièvre en dénonçant la tentative de Paris-Musées, l’établissement public en charge des musées municipaux de la capitale, de mettre fin (en loucedé certes) à la gratuité de ses collections permanentes (lire ici). Une info qui a obligé la mairie de Paris à dégainer un communiqué en forme de démenti. Un communiqué toutefois plein de mensonges ( par omission certes).

« L’accès aux collections permanentes de douze musées de la ville de Paris (petit Palais, musée Zadkine, musée de la vie romantique...) est et reste gratuit » affirme la direction de Paris-Musées au quotidien « Le Parisien ». Sauf que l’établissement public se trouve quand même obligé de préciser « qu’un système de « ticket-donation» a été créé afin de permettre aux Parisiens comme aux touristes qui le souhaitent, de faire un don à la caisse, de quelques euros par exemple. Cette contribution qui repose sur le volontariat, ne remet pas en cause la gratuité de l’entrée aux collections permanentes » (lire ici). Une déclaration qui n’est pas  tout à fait exacte.

En réalité, dans certains musées municipaux parisiens, la mention « accès gratuit »  a été effacée sur les panneaux à l’entrée des expositions permanentes (voir les photos). De fait, de nombreux visiteurs tombent dans le panneau (c’est le cas de le dire) et ignorent donc qu’ils peuvent accéder sans débourser monnaies sonnantes et trébuchantes. C’est là que prend place notre fameux « ticket-donation ».   

En effet, depuis quelques temps, les caissiers des musées ont pour consigne de la direction de proposer systématiquement ces désormais célèbres « tickets-donation »  avec pour objectif de gratter un max de sous aux visiteurs. Bon, outre que c'est gênant pour les agents du service public contraints de marchander la gratuité, ça l'est aussi pour les visiteurs qui, comme les susnommés, n'ont pas trop le choix surtout quand ils ne sont pas au fait de tous les usages  ...la culture pour tous ? Ou la culture pour tous ceux qui payent ? Donc oui nous persistons, la direction de Paris-Musées tente bien de mettre fin à la gratuité. La voilà prise la main dans le sac.

 

      Dans certains musées parisiens le mot gratuit a même été discrètement effacé la preuve.

Paris-Musées pris en flagrant délit de mensonge sur la gratuité
Paris-Musées pris en flagrant délit de mensonge sur la gratuité
Paris-Musées pris en flagrant délit de mensonge sur la gratuité
Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 08:14
Quand Paris-Musées tente de mettre fin à la gratuité

Dans certains musées municipaux parisiens le mot gratuit a même été discrètement effacé des panneaux d'orientation

C’était une annonce faite en fanfare, il y a plus de dix ans, du temps du flamboyant Christophe Girard, l’adjoint au maire de Paris en charge de la culture de l’époque : « les musées de la ville seront désormais gratuits ». Du moins les collections permanentes. Mais ça c’était avant car désormais « gratuites », elles ne le sont plus, enfin plus vraiment.

Car si l’accès aux musées municipaux de la capitale n'est pas tout à fait payant, il n'est plus tout à fait gratuit non plus. Pas tout à fait payant parce que censé être gratuit mais pluss tout à fait gratuit car il est conseillé de payer si c'est gratuit. Quoique bien que payante, la gratuité reste gratuite ! Comment ça vous ne comprenez plus rien ?

Explications : en fait faut juste payer un peu... Oh ! Un peu, rien qu’un tout p'tit peu! Deux euros, trois ? Cinq euros sont même fortement conseillés. Allez à  vot' bon cœur M'sieurs dames !

En effet, depuis quelques temps, les caissiers des musées ont pour consigne….. de demander des sous aux visiteurs. Bon, outre que c'est gênant pour eux (les agents du service public contraints de marchander la gratuité, c'est pas joli joli...) ça l'est aussi pour les visiteurs qui, comme les susnommés, n'ont pas trop le choix ...la culture pour tous ? Ou la culture pour tous ceux qui payent ?

Dans certains musées, sur les panneaux d'orientation, le mot gratuit a  même été discrètement effacé...  Que Paris-Musées prenne ses responsabilités : les musées de la Ville de Paris ne sont plus gratuits !

Champion de la démagogie, Paris-Musées n'assume visiblement pas ses décisions...Comme il n'assume pas d'ailleurs ses décisions d'externalisation, de redéploiement de ses personnels ou  bien encore des suppressions de poste. Résultat de cette politique : une  dégradation  continuelle du service public avec pour conséquence des fermetures régulières de salles depuis plusieurs années (lire ici).

 

        Dans certains musées parisiens le mot gratuit a même été discrètement effacé la preuve.

Quand Paris-Musées tente de mettre fin à la gratuité
Quand Paris-Musées tente de mettre fin à la gratuité
Quand Paris-Musées tente de mettre fin à la gratuité

                                       - Et hop voila le travail, maintenant y a plus rien

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
20 juin 2015 6 20 /06 /juin /2015 17:27
Les musées parisiens en grève le 2 juillet à l'appel de tous les syndicats

Le même jour, Bruno Julliard, l'élu en charge de Paris-Musées, présidera un conseil d’administration qui s'annonce mouvementé

Les musées de la Ville de Paris seront probablement fermés toute la journée au public dès le jeudi 2 juillet. En effet, tous les syndicats sans exception (CFDT, CGT, FO, SUPAP et UNSA) appellent à la grève. Une première au sein de l’établissement public en charge des musées municipaux de la capitale. Le préavis étant reconductible, le mouvement pourrait même se poursuivre jusqu'en fin de semaine. Il faut dire que la situation est explosive au sein de Paris-Musées depuis plusieurs années (réduction des effectifs, redéploiement des personnels, brimades...).

C 'est une une étincelle qui va probablement mettra le feu aux poudres. Le pyromane est la société GESCEM dont le rapport très néo libéral insulte les personnels sur leur manque d'adaptation et préconise rien moins que la privatisation de pans entiers des services de surveillance et de sécurité de Paris-Musées dont celui des veilleurs de nuit. Un rapport au coût faramineux de 109 milles euros soit dit en passant qui rajoute la colère à l'injure (Hé oui, on a beau être contre les fonctionnaires, on aime bien se gaver avec l'argent public chez les consultants de tout poils).

Mais les personnels des musées seront également en grève pour demander l'ouverture de négociations immédiates sur les rémunérations, notamment les primes concernant le travail dominical. Rappelons juste que les agents des musées travaillent tout les week-ends que ce soit le samedi ou le dimanche.

Ce mardi 2 juillet sera également le jour où devra se tenir le conseil d'administration de Paris-Musées avec à l'ordre du jour le fameux rapport GESCEM. Cette réunion sera présidée par Bruno Julliard, le premier adjoint au maire de Paris chargé de la culture. Un conseil d'administration qui s'annonce mouvementé.

 

                                     Social : Paris-Musées va-t-il droit dans le mur ?

Les musées parisiens en grève le 2 juillet à l'appel de tous les syndicats

                                         - J'crois qu'avec ce rapport GESCEM on y va tout droit

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées Grèves - manifestations
commenter cet article
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 16:19
Ateliers Beaux Arts de la Ville de Paris : le préavis de grève pour le 13 juin est levé.

                        Les revendications ont été entendues et satisfaites

Le syndicat CGT de la Direction des affaires culturelles de la Ville de Paris dénonce depuis plusieurs mois, voire des années, la dégradation des conditions de travail des collègues professeurs ou administratifs dans les Ateliers Beaux Arts municipaux de la capitale

Nous nous étions donc associé au préavis déposé par Force Ouvrière pour une grève le samedi 13 juin 2015 suite aux détériorations des relations hiérarchiques entre l'administration et les personnels des enseignements artistiques. Nous demandions, entre autre, l'arrêt de la mobilité imposée. Enfin, nous soutenions la demande d'une revalorisation des contrats à temps plein et la 16ème heure pour tous (lire ici).

Dans le cadre de ce préavis, l’administration parisienne a donc rencontré les représentants des personnels. Après des échanges constructifs la Direction des Affaires Culturelles a annulé son projet de licenciement d’un professeur. La mobilité contrainte sera réévaluée avec les enseignants concernés. La souffrance générée par ces dispositions ayant été entendue.

Par ailleurs, la 16ème heure va être étudiée par la Direction des Ressources Humaines (DRH) à la demande du directeur des affaires culturelles,  afin d'aboutir à une solution positive. Enfin, les missions des coordinateurs seront redéfinies et feront l'objet de fiches de poste précises en concertation avec les partenaires sociaux.

Dans ces conditions, considérant que les revendications ont été entendues et satisfaites, le préavis de grève est levé.

 

                                     Aux Ateliers Beaux Arts le préavis a bien été levé...

Ateliers Beaux Arts de la Ville de Paris : le préavis de grève pour le 13 juin est levé.

                                                                        - Mouais, faut voir ...

 

 

Lire aussi notre rubrique

Conservatoires -  Ateliers Beaux Arts

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Conservatoire-ABA Grèves - manifestations
commenter cet article
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 09:09
Très forte mobilisation dans les bibliothèques parisiennes le samedi 6 juin
Très forte mobilisation dans les bibliothèques parisiennes le samedi 6 juin

Récit d'une semaine de crise qui a régné à la Direction des Affaires Culturelles et à l'Hôtel de Ville de Paris

De nombreuses bibliothèques étaient fermées ce samedi 6 juin. Certaines la matinée, d'autres l'après-midi, d'autres encore toute la journée. Il est vrai que plusieurs centaines de bibliothécaires étaient grévistes (au moins une heure). Enfin, nombre d'entre eux étaient présents au rassemblement devant la médiathèque François Sagan (Xe) à l'appel de l'intersyndicale (CGT, FO, SUPAP, UCP et UNSA).

Un rassemblement qui comptait dans ses rangs des bibliothécaires des établissements de toute la capitale : Marguerite Audoux (IIIe), BHdV (IVe), Mouffetard (Ve), Buffon (Ve), Heure Joyeuse (Ve), Chaptal (IXe), François Villon (Xe), Lancry (Xe), Faidherbe (XIe), Diderot (XIIe), Hélène Berr (XIIe), Melville (XIIIe), Marguerite Durand (XIIIe), Brassens (XIVe), Vandamme (XIVe), Aimé Césaire (XIVe), Germaine Tillion (XVIe), Yourcenar (XVe), Colette Vivier (XVIIe), Rostand (XVIIe), Clignancourt (XVIIIe), Genevois (XVIIIe), Vaclav Havel (XVIIIe), Hergé, (XIXe), Fessart (XIXe), Benjamin Rabier (XIXe), Crimée (XIXe), Place des Fêtes (XIXe), Levi-Strauss (XIXe), Couronnes (XXe)....(pardon à ceux que l'on aurait oubliés). Et heureusement le logiciel V-Smart, pour une fois, n'a pas buggé car même le service informatique (SIB) était présent au grand complet.

Bref, le réseau a répondu présent à l'alerte lancée par l'équipe de la bibliothèque André Malraux (VIe) qui dénonçait le départ brutal de leur responsable (lire ici). Une directrice de bibliothèque continuellement prise entre deux feux : le maire d'arrondissement d'un côté et le Bureau des Bibliothèques (BBL) et son manque de soutien de l'autre, avec les conséquences que l'on sait.

Depuis cet épisode, c'est un climat de crise qui a régné pendant une semaine à la Direction des Affaires Culturelles (DAC) et jusqu'à l'Hôtel de Ville de Paris puisque l'émotion de l'équipe de Malraux s'est étendue comme une traînée de poudre à tout le réseau. Il est vrai que le malaise est général. La Ville de Paris a dû apporter rapidement des réponses pour tenter d'éteindre l'incendie. « Les maires d'arrondissement ne sont pas les supérieurs hiérarchiques des directrices et directeurs des bibliothèques »  a ainsi affirmé le directeur des affaires culturelles, Noël Corbin, aux syndicats dans le cadre du préavis.

Devant les personnels de la bibliothèque Malraux, à l'occasion d'une réunion organisée dans l'urgence, le directeur des affaires culturelles a été très clair « Je tiens à réaffirmer tout mon soutien à votre responsable dont les qualités professionnelles n'ont jamais été remises en cause et dont l'attitude a toujours été irréprochable. Il est hors de question qu'elle subisse un quelconque préjudice pour la suite de sa carrière » a-t-il promis aux personnels de Malraux inquiets pour l'avenir de leur (desormais ex) directrice. C'est noté.

 

                                                  Noël corbin, directeur des affaires culturelles

Très forte mobilisation dans les bibliothèques parisiennes le samedi 6 juin

.

Noël Corbin a, par ailleurs, précisé que le prochain responsable de la bibliothèque André-Malraux recevra une lettre de mission très détaillée concernant ses futures relations avec le maire de l'arrondissement, Jean-Pierre Lecoq, lequel aura désormais plus de difficultés pour entraver le bon fonctionnement de la bibliothèque. A l’avenir, conséquence de l’actuel conflit, les nouveaux chefs d’établissement recevront une telle lettre. « Il est important qu’un directeur sache clairement ce qu’on attend de lui » a affirmé Noël Corbin à Livres Hebdo. « Par ailleurs, je rencontre chaque année les maires d’arrondissement pour connaître leurs besoins et leurs attentes » (lire ici).

Autre conséquence de cette crise : La mise en lumière du fonctionnement du Bureau des Bibliothèques (BBL) dont le manque de soutien envers les responsables d’établissement, particulièrement à Malraux, s'est révélé affligeant pour nombre d'observateurs. Le directeur des affaires culturelles a d'ailleurs reconnu publiquement un « dysfonctionnement », voire « un loupé » dans cette affaire. « Il faut tirer les leçons de cet incident et mettre en place des garde-fous pour éviter qu’une situation ne se dégrade. Je souhaite que les différents échelons hiérarchiques de la DAC soient plus présents et plus réactifs afin que les directeurs de bibliothèque ne se sentent pas seuls en cas de difficulté. » a-t-il de nouveau martelé dans Livres Hebdo.

La question des relations entre bibliothèques et mairies d’arrondissement sera également à l’ordre du jour du séminaire des chefs d’établissement du réseau de lecture publique parisien qui se tiendra le 18 juin prochain. Une réunion dont les échanges devraient être francs et cordiaux comme on dit en langage diplomatique.

De son côté, Bruno Julliard, premier adjoint en charge de la culture nous a déclaré être « tout à fait conscient de l’émotion qu’a suscité, auprès de nombreux agents des bibliothèques, le départ de son poste, de la responsable de la bibliothèque André Malraux ».Il proposera lui aussi « d’aborder la question, souvent complexe, de la relation entre les mairies d’arrondissement et les équipes des équipements de proximité à l’occasion du prochain Comité Technique de la DAC qui se tiendra comme vous le savez le 16 juin. L'administration va intégrer ce point à l’ordre du jour ». Bruno Julliard, qui ça tombe bien, se trouve être aussi, en plus de la culture, en charge.... des relations avec les maires d'arrondissement !

 

Très forte mobilisation dans les bibliothèques parisiennes le samedi 6 juin

                                                                                 -  Pfff, quelle semaine !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques Grèves - manifestations
commenter cet article
8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 16:03
Grève dans les Ateliers Beaux Arts de la Ville de Paris le samedi 13 juin

Mobilité, revalorisation des contrats...nous soutenons pleinement les revendications de nos collègues des Ateliers Beaux Arts

Le syndicat CGT de la Direction des affaires culturelles de la Ville de Paris dénonce depuis plusieurs mois, voire des années, la dégradation des conditions de travail des collègues professeurs ou administratifs dans les Ateliers Beaux Arts municipaux de la capitale

Nous nous retrouvons dans le préavis déposé par Force Ouvrière pour une gréve le samedi 13 juin 2015 suite aux détériorations des relations hiérarchiques entre l'administration et les personnels des enseignements artistiques.

Nous demandons également l'arrêt de la mobilité imposée. Enfin nous appuyons la demande d''une revalorisation des contrats à temps plein et la 16éme heure pour tous.

Le 13 juin, les personnels des Ateliers Beaux-Arts de Paris se battent pour leurs droits

Grève dans les Ateliers Beaux Arts de la Ville de Paris le samedi 13 juin

 

Lire aussi notre rubrique

Conservatoires -  Ateliers Beaux Arts

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Conservatoire-ABA
commenter cet article
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 12:27
 Un agent de Paris-Musées menacé de sanction pour avoir retroussé ses manches

.

Reste à savoir ce que pense Bruno Julliard, le président de Paris-Musées, de ces pratiques vexatoires visiblement en contradiction avec les préconisations municipales ?

Depuis quelques temps, une pluie de rapports disciplinaires plus fantaisistes les uns que les autres s'abat sur les musées municipaux parisiens et, bien évidemment, ce sont les agents de surveillance de catégorie C qui trinquent. En tout cas, force est de constater que la direction de certains établissements s'y prend décidément très mal pour instaurer un dialogue de qualité avec les agents 

La CGT ne peut pas s'empêcher d'y voir une confirmation de la mauvaise foi de Paris-Musées qui s'empresse de mettre en œuvre une entreprise de démotivation générale afin de corroborer les conclusions du rapport d'un cabinet privé sur l'organisation du travail : D'après cet audit très coûteux, les agents de surveillance des musées sont, soit idiots, soit désinvoltes, mais de toutes façons incompétents …Par contre il ne dit rien sur l'incompétence de la direction pour mettre en place de bonnes relations de travail. Normal sinon ce cabinet d'audit n' aurait pas été payé;

Ainsi dernier exemple en date de rapports au travail qui partent en quenouille: le musée Cognac-Jay dans le quartier du marais (IIIe). Là bas, un agent fait les frais de ces mauvaises pratiques, lesquelles frisent même l'acharnement.

Jugez plutôt : dans des rapports parfois rédigés dans une orthographe extrêmement approximative, et dont certains datent.... de 2013 !! il lui est reproché pêle-mêle ses lectures, ses chaussures, des retards de quelques minutes, son obstination, pourtant légitime, à aérer les salles durant les fortes chaleurs...et last but not least...provocation ultra subversive....de retrousser les manches de sa chemise !

Pire encore ! La chemise en question était portée sur le pantalon !!! alors que, chacun le sait, elle doit être rentrée dans le pantalon on croit rêver ! Bref, la direction du musée Cognac-Jay veut sanctionner durement cet agent. , Il n'a bien sûr auparavant jamais été reçu par sa hiérarchie afin de s'expliquer et s'étonne de cet acharnement soudain …A moins que les fortes chaleurs qui se sont abattues sur Paris ces derniers temps aient provoqué un éruption de de bêtise et de méchanceté dans l'encadrement du musée de la rue Elvezir ?!

La Mairie de Paris, autorité de tutelle de l'établissement public Paris-Musées a fait des risques psycho-sociaux (RPS) une « priorité' » dans le cadre de l'amélioration des conditions de travail. Au musée Cognac Jay visiblement le terme de RPS signifie plutôt : Réclamons Plus de Sanctions !!! Reste à savoir ce que pense Bruno Julliard, le président de Paris-Musées de ces pratiques vexatoires visiblement en contradiction avec les préconisations municipales.

 Un agent de Paris-Musées menacé de sanction pour avoir retroussé ses manches

.

 

Lire ausi notre rubrique sur les musées

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées Abus de pouvoir
commenter cet article