Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 16:23

 

     LaVeriteSiJeMens3_FRFA-600x337.jpg

 

                             La vérité, si t'es promu c'est seulement grâce à toi ?

Depuis quelques temps un drôle de bruit court dans les musées parisiens. « Si t’es promu, c’est grâce à mon syndicat » peut-ont entendre parfois entre deux tableaux. La vérité est tout autre, m’enfin….  Alors une petite mise au point s’impose

Si la CGT se félicite de la nomination de plusieurs agents au grade supérieur (d'autant que nous n'avons jamais cessé de lutter pour gagner les 100% de ratio promus promouvables ! ) nous rappelons juste que ces nominations sont actées dans les Commission Administrative Paritaires (CAP) où siègent les représentants de l'administration et les représentants du personnel des différentes organisations syndicales. 

Le rôle d’un élu dans ces commissions paritaires n’est pas de promouvoir les copains ou les adhérents de son organisation mais de veiller à ce qu’il n’y ait pas d’injustice (flagrante) ou de personne bénéficiant d’un gros piston (si, si ça existe).

Au contraire dans une CAP siègent les représentants de l’administration et les élus représentants les personnels dans son ensemble, tous les personnels. 

Enfin, contrairement à ce que prétendent certains, sans l'accord final de l'ensemble des représentants (quelque soit leurs étiquette) qui siègent aucun collègue ne peut être promus hors liste de l'administration. Tout est fait dans la plus grande transparence et personne ne peut dicter sa conduite au président de la CAP car, et même si l'on peut le regretter, en dernier ressort, c’est lui (et l’administration) qui décide...avec l’éclairage qu’apportent toutes les membres de l’instance. Allez, oublions les bruits de couloirs....

 

                                 la-verite-si-je-mens-02-04-1997-62-g

                                                    - La vérité, si t'es promu c'est seulement grâce à moi !

 

 

 

 

Lire aussi

Drame au musée Bourdelle : Une note officielle veut mettre fin aux rumeurs.

Musées : Les gros sabots de la Mairie de Paris

Pour ne rien laisser passer, syndiquez vous.....

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 09:27

 

                                         6a00e55378e8898834011570aaf2ef970b-800wi

 

        Les syndicats réclament cinquante postes et en appellent aux usagers 

Il y aura sûrement du bruit ce jeudi 13 mars à 10 heures dans la cour de l’Hôtel d’Albret, siège de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris. Les agents des bibliothèques viendront y manifester à l’appel de tous les syndicats (CFDT, CFTC, CGT, FO, SUPAP, UCP, UNSA) pour réclamer l’embauche de personnel pour faire fonctionner les établissements parisiens, cinquante postes étant actuellement vacants 

Samedi, rebelote ! Le 15 mars les bibliothécaires seront de nouveaux appelés à faire grève à partir de 14 heures. L’occasion de distribuer une lettre à l’attention des usagers. De quoi interpeller les candidats au fauteuil de maire de Paris (lire ici).

 

            a-HIDALGO-NKM-640x468

 

 

 

 

Lire aussi

Bibliothèques : L’ABF écrit aux candidats des prochaines municipales

Ouvrir les bibliothèques le dimanche, ça va coûter bonbon !

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 17:06

 

                 0711

 

Dans votre quartier, quelle bibliothèque devra réduire ses horaires ou sera complètement fermée ?  

Les bibliothécaire seront, après le 13 mars, de nouveau en grève le samedi 15 mars à l'appel des syndicats CFDT, CFTC, CGT, FO, SUPAP, UCP et UNSA. Ils en profiterons pour diffuser cette lettre aux parisiens:

« Le saviez-vous ? Il y a actuellement dans les bibliothèques municipales parisiennes 80 postes vacants, dont 50 vont être définitivement supprimés. Cela correspond à deux très grosses bibliothèques ou quatre bibliothèques de taille moyenne.

Plusieurs établissements ont dû réduire leurs horaires d’ouverture : Clignancourt, Europe, Brochand, Duras….

Faute de gratuité, des sections discothèques disparaissent (Glacière, Europe et bientôt Italie) et des bibliothèques ont déjà fermé : La Fontaine, Sully-Morland, l’Isle Saint-Louis. D’autres sont menacées : Château d’Eau, Louvre…

Les deux principales candidates aux élections municipales vous promettent une augmentation des services aux parisiens avec des ouvertures le dimanche et le soir mais avec quels moyens financiers et humains ? La  réalité est que les personnels et les budgets sont en baisse constante.

Alors dans votre quartier quel service sera restreint voire supprimé ? Quelle bibliothèque devra réduire ses horaires ou sera complètement fermée ?

Les bibliothécaires n’acceptent pas la dégradation de leurs conditions de travail et du service public. Nous sommes certains que vous non plus. Faites le savoir à nos deux candidates ».

 

         PHO476dc816-9a3e-11e2-b238-9dcabbb8dcbb-805x453.jpg

                                                                                            Grrrrr .....

 

 

 

Lire aussi

Ouvrir les bibliothèques le dimanche, ça va coûter bonbon !     

Bibliothèques : Démagogie Sans Frontières  

Paris : Les bibliothèques seront en grève les 13 et 15 mars.

                                       

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 09:01

 

         23476

 

                                         A Paris, pas sûr qu’ils répondent….

L’ABF (Association des Bibliothécaires de France) interpelle dans une lettre ouverte les candidats qui vont se présenter aux prochaines municipales et les « invite à intégrer la bibliothèque municipale ou intercommunale dans leur profession de foi et à en faire un élément de leur politique. »

De toute façon, à Paris, les recommandations de l’ABF tomberaient complètement à plat car la politique menée par la favorite des sondages, Anne Hidalgo, comme d’ailleurs le programme budgétaire proposé par sa rivale NKM va à l’encontre de tout développement de lecture publique, notamment de proximité.

Ainsi l’ABF déclare « qu'en tant que professionnels des bibliothèques, nous sommes actuellement mobilisés pour l’élargissement des horaires d’ouverture ». Pour Paris, l’association risque toutefois une fin de non recevoir puisque la municipalité a réduit, ou voulu réduire, les horaires de nombreuses bibliothèques depuis dix-huit mois (Clignancourt, Europe, Brochant, Duras, Château d’Eau) avec l’espoir d’en fermer certaines après les élections.

Pourtant à Paris les candidats de droite comme de gauche n’ont pas manqué de démagogie en apportant leur soutien à Bibliothèque Sans Frontières et son « Ouvrir + ». Pour notre part, nous lui préférons le texte « Ouvrons mieux les bibliothèques ». Le texte est disponible ici et a reçu le soutien de nombreux bibliothécaires et usagers de France et de Navare (et même de Saint Pierre et Miquelon !) 

 

                                                   Paris: Les candidates répondront-elles à l'ABF ?

                   Anne-Hidalgo-et-NKM  

                                                 - Moi, les bibliothèques et l'ABF je leur fait comme ça !

                                                                              - Et moi, comme ça !

 

Autre exemple sur lequel l’ABF ne devrait guère être entendu : « l’accessibilité physique de la bibliothèque, notamment pour les personnes souffrant de handicap ou empêchées pour diverses raisons de se rendre sur place. ». Une proposition guère du goût de la Mairie de Paris car celle-ci a dans ses cartons le projet de supprimer l’unique pôle-Sourds du Nord-Est Parisien » (lire ici).

En conclusion de sa lettre ouverte, l’ABF lance une supplique aux politiques : « Nous avons des solutions et sommes prêts à vous aider à inscrire la bibliothèque sur votre programme politique, contactez-nous ». A Paris, maintenant c’est sûr, ils ne répondront pas.

Néanmoins nos élus (et candidats) auront l’occasion de préciser leurs intentions sur l’avenir des bibliothèques parisiennes le jeudi 13 mars. Ce jour là, les personnels des bibliothèques seront en grève à l’appel de l’intersyndicale CFDT, CGT, FO, UNSA, SUPAP, UCP, CFTC. Rendez-vous est pris à 10 heures à l'Hôtel d'Albret, siège de la Direction des Affaires Culturelles pour réclamer les effectifs nécessaires au bon fonctionnement des établissements. Le samedi 15 mars les bibliothécaires se mettront également en grève pour distribuer une lettre aux parisiens (lire ici). Un mouvement qui ne peut que recueillir le soutien de l’Association des Bibliothécaire de France.

 

                                            Bruno Julliard se rendra-t-il à l'Hôtel d'Albret le 13 mars ?                               
   Bruno-Julliard-PS-Je-me-passerai-sans-probleme-de-la-polit

                                     -  J'sais pas encore !  En général j'goûte guère aux manifestations !

  

 

 

Lire aussi

Ouvrir les bibliothèques le dimanche, ça va coûter bonbon !  

Censure dans les bibliothèques: Quand le Printemps (Français) nous donne des (h)ardeurs

Bibliothèques : Démagogie Sans Frontières

Bibliothèque Fessard (XIXe) : La Mairie de Paris sourde au handicap ?

La Mairie de Paris veut « repyramider » les bibliothèques.

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 07:29

 

              STORM 13 064

 

                                           En tout cas, pas aux handicapés

La nouvelle vient de tomber. De nombreuses dispositions de la loi de 2005 sur l’accessibilité des lieux publics aux handicapés ne pourront pas entrer en application comme prévue début 2015. Elles pourraient être reportées de plusieurs années. Voire aux calendes grecques ?

De nouveaux agendas sont proposés par le gouvernement sans toutefois convaincre l’association des paralysées de France (APF) qui déplore la mise en place de nouveaux délais, rappelant que la première loi sur l’accessibilité date de 1975, c'est-à-dire….. de 40 ans. La demande de Marie- Arlette Carlotti, ministre déléguée aux personnes handicapées, d’un engagements des différents acteurs sur un calendrier précis et resserré des travaux, ne convint pas Alain Rochon, président de l’APF qui estime que l’on va vers un système beaucoup plus long que prévu, qui n’est pas très encadré et qui repose surtout sur la bonne volonté. La CGT regrette également ce report même si elle le comprend très bien pour les petites et moyennes entreprises.

Surtout il y a de quoi être très inquiets  de l’application effective de cette loi à Paris au regard du nombre considérable de bâtiments publics et du peu de bonne volonté montrée par les politiques malgré des discours très audacieux. D’autant que nous imaginons mal le gouvernement actuel appliquer des sanctions financières à une ville dont tout laisse à croire aujourd’hui qu’elle restera de la même couleur politique après les élections municipales de mars.

Dans de nombreux établissements parisiens recevant du public, c’est même l’inverse de l’esprit de la loi qui s’applique pour des raisons budgétaires. Ainsi, la direction des affaires culturelles a déjà vu disparaître les pôles sourds associés de ses bibliothèques et la CGT redoute même la suppression de certain pôle sourds alors qu’elle défend la présence d’un accueil de ces usagers dans au moins une bibliothèque par arrondissement (lire ici).

Dans quelques jours, une nouvelle mandature s’ouvrira. Notre syndicat ira à la rencontre des nouveaux élus pour porter nos revendications en matière d’accueil des handicapés qu’ils soient usagers ou agents de la Ville de Paris.

 

                                 storm-thorgerson-barrett

 

 

 

 

Lire aussi

Bibliothèque Fessard (XIXe) : La Mairie de Paris sourde au handicap ?

Pôles Sourds dans les bibliothèques parisiennes: Le jeu des 7 erreurs

Formation à la langue des signes : la Direction des affaires culturelles de la Ville de Paris dans une logique discriminatoire.

Le handicap dans les bibliothèques : La Ville de Paris peut (et doit) mieux faire !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Informations
commenter cet article
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 15:26

 

                                                 Anne Hidalgo et son porte parole, Jean Louis Missika

  Affiches-anti-Hidalgo-le-PS-contre-attaque-et-menace-lui-au

                                                   -  Attends Jean-Louis, faut que je me racroche à la barre

 

« Au mois 20 millions d’euros par an » selon le Porte Parole de la candidate socialiste à la Mairie de Paris.

L’ouverture à Paris d’au moins une bibliothèque le dimanche et ce dans chacun des vingt arrondissements de la capitale; voilà une promesse de campagne qui pourrait vite être enterrée, peut être même dès la fin du scrutin.

La marotte n’est pas nouvelle, mais dans le cadre de la paupérisation galopante des bibliothèques municipales parisiennes (baisse des budgets et des effectifs, réduction d’horaire…) le coût engagé pourrait être perçu comme une provocation.

Car ouvrir les bibliothèques le dimanche à Paris, ça va coûter bonbon si l’en croit Jean-Louis Missika, co-directeur de campagne d’Anne Hidalgo, candidate à la Mairie de Paris, lors d’une annonce faite à la conférence de presse de Bibliothèques Sans Frontières pour sa pétition « ouvrons+ ».

Il faut dire que Missika tout à l’euphorie de son soutien à cette pétition démagogique (car avant d’ouvrir plus, ouvrons mieux) a lancé une petite bombinette à fragmentation en cette période de restriction budgétaire dont un journaliste du site « ActuaLitté » a été le témoin.

« L'équipe de campagne d'Anne Hidalgo a en tout cas pu estimer les montants nécessaires au respect de ses promesses de campagne : ainsi, l'ouverture le dimanche d'au moins une bibliothèque par arrondissement est chiffrée à un million d'euros par arrondissement, et par an. » peut-on lire texto sur ce site spécialisé dans l’actualité du livre. Voyons voir, un million d’euros par an et par arrondissement, sachant que Paris en compte vingt ça fait …. Ouah, vingt millions d’euros par an !

 

                                                     Ouverture du dimanche: Missika est euphorique

                mediaslemagazine.jpg

                                                                       - Et là,  je ne compte pas


Il faut dire qu’avant de pouvoir ouvrir le dimanche, il faudra d’abord embaucher du personnel pour ouvrir, de nouveau, normalement en semaine ce qui ferait effectivement quelques frais (il faudrait entre cent et cent cinquante personnes supplémentaires) sans compter le recours à de l’emploi étudiant pour ouvrir le septième jour. Enfin, n’oublions pas la prime du dimanche.

La prime du dimanche ? Nous y voilà, car selon les témoins, Missika a également affirmé qu’elle se montait à…quarante euros brut ! Les collègues de Duras, Yourcenar et Truffaut vont probablement s’étrangler, eux qui ont obtenu … cent euros en 2011 après douze semaines de grève et le soutien de tous les syndicats !

 

                  jlmissikavf 0

                                                               Prime du dimanche: Missika a osé

 

Alors, soit le directeur de campagne ne connait pas ses dossiers, soit il s’agit de gratter de quoi financer l’ouverture du dimanche à Paris ? Sûr que dans ce cas, l’après municipale sera chaude sur le plan social et le dimanche envoyé ad patres.

En tout cas, avant de s’engager dans des propositions pour le moins démagogiques, même pendant une campagne électorale, nos élites politiques devraient plutôt assurer les budgets nécessaires (acquisition, moyens bureautique, effectifs) pour permettre le fonctionnement correct au quotidien dans le respect des personnels et des usagers. 

Avant d’ouvrir le dimanche ou en soirée, les bibliothèques doivent d’abord pouvoir fonctionner normalement tout les jours de la semaine, c'est pourquoi, nous soutenons le texte intitulé: « Bibliothèque, avant d'ouvrir plus, ouvrons mieux » déjà signé par des bibliothécaires et des usagers de France et de Navarre (et même de Saint Pierre et Miquelon) et que vous pouvez lire ici dans son intégralité.

Sinon, sur le front social, nous pouvons annoncer une bonne nouvelle aux collègues du réseau parisien puisque toutes les organisations se réunissent en intersyndicale pour les bibliothèques. Des initiatives vont être annoncées dans les prochains jours.


                                           Missika, Hidalgo, Julliard... prêt à balancer 20 millions ?

           anne-hidalgo-pose-equipe-campagne-dont-jean-louis-missika-r

                                          -  Quand on m'aime, on ne compte pas ! 

 

 

Lire aussi

Bibliothèques : Démagogie Sans Frontières  

Paris : Anne Hidalgo veut ouvrir dix sept bibliothèques le dimanche

Culture : Comment Bruno Julliard va-t-il avouer la triste vérité aux parisiens avant les municipales ?

Bibliothèques : L’ABF écrit aux candidats des prochaines municipales

Bientôt une intersyndicale dans les bibliothèques parisiennes ?

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 08:47

              10013_web_83.jpg                                 A gauche, un batiment (et ses barreaux) de la Mairie de Paris

 

                                En tout cas, les extérieurs sont déjà condamnés !

L’immeuble municipal, baptisé T8 qui doit bientôt accueillir, avenue de France (XIIIe) les directions de l’Urbanisme et de la Voirie, à part entasser les gens dans des espaces trop exigües, a-t-il été construit dans les règles de l’art ?

C’est la question que se posent les personnels, car durant la construction de ce bâtiment, acquis dans des conditions juridiquement floues, la Mairie de Paris a connu quelques déboires : Au cours d’une opération de contrôle effectuée sur le chantier en avril 2013, le comité opérationnel anti-fraude de Paris, ayant identifié 27 ouvriers non déclarés, a épinglé 11 employeurs sous-traitants. Pas sérieux tout ça…

La Ville, comme à son habitude, a décliné toute responsabilité, renvoyant la patate chaude à Nexity, maître d’ouvrage à ce stade du chantier, lequel a renvoyé la patate bouillante aux sous-traitants. En plus, les ouvriers contrôlés se trouvaient sur la partie habitation privée de l’immeuble. Ouf !!! L’honneur de la Ville était sauf !

 

          delanoe-et-hidalgo_4725441.jpg

                                                                  - Ouf, on l'a encore échappés belle !

 

Le problème est qu’un peu plus tard un autre bâtiment municipal, avec le même maitre d’œuvre, la Mairie de Paris, et …. le même architecte, Rudy Riccioti, avait lui aussi connu des problèmes de fiabilité et de sécurité malgré le coût (outrageusement élevé) de sa construction. Vous avez reconnu le stade Jean-Bouin…

Malheureusement, les problèmes de sécurité de cette construction étaient si aigus qu’ils ont débouché sur l’accident mortel d’un vigile (lire ici). Un événement tragique qui posait en outre la question des travailleurs isolés que la CGT a dénoncé à plusieurs reprises, notamment au Comité Hygiène et Sécurité de la Direction de la Jeunesse et Sports.  En tout cas si l’immeuble T8 est aussi fiable que Jean Bouin on comprend que les personnels se posent de sérieuses questions.

Si la Mairie persiste, malgré l’opposition des agents concernés, à les y installer, devront-ils, avant d’y mettre les pieds, se munir d’une assurance vie ? En tout cas, une chose est sûre, les extérieurs sont déjà condamnés avec des ...barreaux, la marque de fabrique de Riccioti.

Nous rappelons que la Ville est juridiquement responsable de la sécurité de ses personnels, y compris des prestataires de service. La CGT exige l’ouverture d’une enquête du CHS pour déterminer les responsabilités et la communication du rapport fait par la commission de sécurité venue inspecter les lieux avant l'inauguration.

 

 

                       Riccioti va-t-il prososer cet aménagement pour les responsables de la Mairie de Paris ?

                   383a0ea929227b904f06c8be21e6bd39

                                                        - En tout cas pour les open-spaces, y a rien à redire !

 

 

 

Lire aussi

Pour ne rien laisser passer, syndiquez vous.....  

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 15:32

 

            tumblr mlpozn4NTo1qzlcoro1 500

 

                    Signe d’une terrible dégradation de l’organisation du travail

Ce matin, 24 février 2013, le représentant du personnel CGT au comité d’hygiène et de sécurité (CHS) de la direction des affaires culturelles (DAC) vient de faire valoir son second devoir d’alerte en quelques mois. Signe d’une terrible dégradation de l’organisation du travail dans les établissements de la direction et de pressions multiples liées aux restrictions budgétaires draconiennes imposées par le politique.

Après une bibliothèque, c’est, cette fois, un conservatoire qui est touché. La souffrance au travail de l’équipe y est palpable et l’encadrement clairement en difficulté.

Ce devoir d’alerte a bien été pris en compte par le président du CHS et adjoint à la culture, Bruno Julliard et son administration devrait sous peu prendre attache avec l’équipe dans le but de proposer des solutions permettant le retour à la sérénité et faire cesser la situation de souffrance.  

 

                                    120405155313674 79 000 apx 470

                                                          Bruno Julliard, président du CHS de la DAC

 

Dans ce conservatoire, comme cela avait été le cas pour notre devoir d’alerte en bibliothèque, il ne s’agit pas de stigmatiser qui que ce soit. Le pervers polymorphe narcissique dont le but unique est de harceler son équipe est, fort heureusement  une race en voie de disparition, même si nous sommes bien conscient qu’il en reste deux ou trois encore fort actifs.

Le malaise qui s’installe dans toutes les directions de la Ville tient plus à des réorganisations de service, des suppressions de postes  et aux difficultés d’y faire face, quelque soit le statut de celui qui prend cette violence en pleine face (oui, les cadres souffrent également de cette situation) qu’à la volonté d’un seul de pourrir la vie des autres.  De nombreux collègues sont malades de leur travail, ne savent pas le dire et attendent trop longtemps pour demander de l’aide.

La CGT refuse de voir se banaliser ce mal être dans la vie professionnelle et viendra en appui de tous ceux qui en sont touchés. Que ce soit à titre individuel ou collectif, n’hésitez pas à nous contacter en nous écrivant à agnes.dutrevis@paris.fr  (CHS de la DAC)  

 

                 burn-out-2-copie-1

 

 

 

Lire aussi

Fermeture de la la bibliothèque Louise Michel (XXe) suite à une agression 

Paris: La bibliothèque Parmentier infestée par les rats 

Les bâtiments publics plus ouverts aux parisiens (nocturne, dimanche) ?

Pour ne rien laisser passer, syndiquez vous.....  

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 08:41

 

              7267-15

 

                                           Toutefois le mystère demeure....

Elle s’appelait Poucette et était devenue la mascotte du musée Bourdelle (XIVe). Mais la petite chatte, portée disparue depuis deux semaines, a connu une fin tragique dans des circonstances troubles. Si troubles que la direction a tenu à « mettre fin aux regrettables rumeurs qui circulent dans le musée » dans une note de service des plus baroques diffusée à l’ensemble des personnels.

Le musée Bourdelle est donc en émoi et il y aurait même un climat des plus malsains si l’on en croit la note officielle qui dénonce « la diffusion de rumeurs blessantes sur une implication des membres du personnel dans cet événement malheureux ». C’est pourquoi la direction de Bourdelle a mené sa petite enquête pour faire des révélations.

L’odeur était tenace dans le bureau de l’action culturelle depuis plusieurs jours et les recherches de la direction l'ont conduit à trouver « le corps sans vie de la chatte derrière l’armoire ». Mais c’est là que le mystère apparait. Poucette aurait « fait une chute depuis le haut de l’armoire » et, blessée, se « serait coincé entre l’arrière de l’armoire et le mur ». Donc sans faire de bruit pendant plusieurs jours ? Hélas oui, si l’on en croit l’enquête administrative. Un scénario qui n’a, semble-t-il, pas convaincu tout le monde, d’où « les rumeurs blessantes sur l’implication des membres du personnels » sans doute.

Alors même si « Poucette a été enterrée dans le jardin central là où Bourdelle et sa famille avaient pour habitude d’enterrer leurs animaux familiers », le mystère demeure.  

 

      affiche-tardi-nestor-burma-20e-arr-dos

 

 

 

Lire aussi

Paris: La bibliothèque Parmentier infestée par les rats

Musée de la Vie Romantique: Adieu Paloma !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 08:26

 

              les-politiques-en-visite-au 21-diaporama  

                                                                              - J'ai trouvé que ça !  

 

                                  C’est même gros comme une maison !

C’est une vieille lune à la Mairie de Paris que de vouloir faire des nocturnes permanentes dans les musées municipaux, mais là c’est c'est gros comme une maison (une maison remplie de gros sabots).

Petit un :On fait un sondage en vitesse auprès des visiteurs des musées parisiens pour savoir si ils veulent les voir ouvrir le soir ou la nuit (le dimanche c’est déjà fait), une petite partie est d’accord

Petit deux : On brandit le résultat bidonné sous le nez des organisations syndicales en invoquant « le principe d'adaptabilité » des services publics. Ben voyons ! Qu’est ce que l’on ne ferait pas pour arriver à ses fins.

Seulement voilà, iI est difficile de définir juridiquement ce fameux « principe d’adaptabilité » car à la différence du principe de continuité, l’obligation pour l’administration d’adapter ses prestations aux besoins des usagers n'est pas clairement définie et ce n’est en tout cas pas un simple sondage qui suffirait à le justifier.

De toutes façon, vu l’état actuel des musées municipaux parisiens avec ses nombreuses salles fermées) ce n’est pas « ouvrir plus » mais bien « ouvrir mieux » (lire ici)

 

                Les visiteurs s'indignent des nombreuses fermetures de salles dans les musées parisiens

                    paris-photo-2013-11-16-14 32 35

                                - Désolé on peut plus aller dans celle là, on manque toujours de personnels

                                                                                              - Ouch !

 

Et d’ailleurs, pour être sur le terrain, les militants de la CGT savent que les usagers, qui eux s'indignent de ces nombreuses fermetures de salles, n’ont par contre jamais réclamé l'extension des horaires ou la mise en place de nocturnes.

Depuis la création de l’établissement public Paris Musées il y a bientôt deux ans, la CGT n'a cessé de dénoncer la volonté de vouloir faire toujours plus avec de moins en moins de moyens.

Car évidemment pour ces extensions horaires, aucun moyen supplémentaire n'est à ce jour envisagé, autre que « la base du volontariat » ce qui en soit ne veut rien dire quand on veut assurer la continuité du service public

Paris Musées aurait plutôt tout intérêt à descendre de son piédestal mégalomaniaque pour se pencher sur le sort des nombreux vacataires qui se sont plaint à la CGT des erreurs grossières dans la gestion de leur paie...

Dans les musées il faut ouvrir mieux avant d’ouvrir plus ! Si la direction de Paris-Musées maintien son projet en l’état, il se pourrait qu’ils n’ouvrent pas du tout comme dernièrment à Carnavalet. Anne Hidalgo, présidente du Conseil d’administration de l'établissement public, va-t-elle oser ?

 

                                                            Hang out avec Anne dans les musées ?

              hangout-anne-2111-b 0

                                                              

 

 

 

 

 

Lire aussi

Bibliothèques : Démagogie Sans Frontières  

Drame au musée Bourdelle : La directrice veut mettre fin aux rumeurs.

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article