Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 08:26

 

              les-politiques-en-visite-au 21-diaporama  

                                                                              - J'ai trouvé que ça !  

 

                                  C’est même gros comme une maison !

C’est une vieille lune à la Mairie de Paris que de vouloir faire des nocturnes permanentes dans les musées municipaux, mais là c’est c'est gros comme une maison (une maison remplie de gros sabots).

Petit un :On fait un sondage en vitesse auprès des visiteurs des musées parisiens pour savoir si ils veulent les voir ouvrir le soir ou la nuit (le dimanche c’est déjà fait), une petite partie est d’accord

Petit deux : On brandit le résultat bidonné sous le nez des organisations syndicales en invoquant « le principe d'adaptabilité » des services publics. Ben voyons ! Qu’est ce que l’on ne ferait pas pour arriver à ses fins.

Seulement voilà, iI est difficile de définir juridiquement ce fameux « principe d’adaptabilité » car à la différence du principe de continuité, l’obligation pour l’administration d’adapter ses prestations aux besoins des usagers n'est pas clairement définie et ce n’est en tout cas pas un simple sondage qui suffirait à le justifier.

De toutes façon, vu l’état actuel des musées municipaux parisiens avec ses nombreuses salles fermées) ce n’est pas « ouvrir plus » mais bien « ouvrir mieux » (lire ici)

 

                Les visiteurs s'indignent des nombreuses fermetures de salles dans les musées parisiens

                    paris-photo-2013-11-16-14 32 35

                                - Désolé on peut plus aller dans celle là, on manque toujours de personnels

                                                                                              - Ouch !

 

Et d’ailleurs, pour être sur le terrain, les militants de la CGT savent que les usagers, qui eux s'indignent de ces nombreuses fermetures de salles, n’ont par contre jamais réclamé l'extension des horaires ou la mise en place de nocturnes.

Depuis la création de l’établissement public Paris Musées il y a bientôt deux ans, la CGT n'a cessé de dénoncer la volonté de vouloir faire toujours plus avec de moins en moins de moyens.

Car évidemment pour ces extensions horaires, aucun moyen supplémentaire n'est à ce jour envisagé, autre que « la base du volontariat » ce qui en soit ne veut rien dire quand on veut assurer la continuité du service public

Paris Musées aurait plutôt tout intérêt à descendre de son piédestal mégalomaniaque pour se pencher sur le sort des nombreux vacataires qui se sont plaint à la CGT des erreurs grossières dans la gestion de leur paie...

Dans les musées il faut ouvrir mieux avant d’ouvrir plus ! Si la direction de Paris-Musées maintien son projet en l’état, il se pourrait qu’ils n’ouvrent pas du tout comme dernièrment à Carnavalet. Anne Hidalgo, présidente du Conseil d’administration de l'établissement public, va-t-elle oser ?

 

                                                            Hang out avec Anne dans les musées ?

              hangout-anne-2111-b 0

                                                              

 

 

 

 

 

Lire aussi

Bibliothèques : Démagogie Sans Frontières  

Drame au musée Bourdelle : La directrice veut mettre fin aux rumeurs.

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 13:18

 

                    333769450

 

                                                 Tout, tout, tout…vous saurez tout sur le zizi !

Les rayonnages des bibliothèques jeunesse vont-ils se retrouver tous à poil ? C’est en tout cas l’objectif du Printemps Français*  qui a ciblé dernièrement des établissements qui proposent des livres jeunesse qui n’ont pas l’air de plaire à cette mouvance ultra catholique qui invite ses adeptes à contacter les bibliothèques pour en demander le retrait. Dieu merci, aucun Maire de France et de Navarre, toutes tendances confondues, n’a  accepté cette vilaine tentative de censure. Le Printemps Français* peut donc aller se rhabiller, tout comme Jean-François Copé qui a essayé de se faire mousser en brandissant le livre Tous à Poil !  Pour aider nos prudes censeurs à finir de passer l’hiver, nous leur dédions un petit poème : La complainte du zizi quand arrive le Printemps (Français).  

 

 

                                                              Copé: Son petit doigt lui dit de dire une connerie

                      1216-cope

                                                                 -  Par contre, j'ai toujours aimé la poésie

 

 

   La complainte du zizi quand arrive le Printemps (Français).

Décidément, dit il, je n'aime pas ce bouquin...

c'est mal écrit, c'est lourd, bref c'est un peu malsain

je sais que j'ai bon goût, j'en suis sûr et certain

car j'ai la science infuse, je suis quelqu'un de bien

j'estime que je sais ce qui est bien ou mal

que l'homme n'est pas un singe ni un autre animal

Et que Dieu tout là haut nous fit femelles et mâles...

la théorie du genre ? beurk !! C’est un vrai scandale

je connais pas vraiment mais je sais que c'est sale

il faut faire des enfants voilà qui est normal.

s'ils sont nus quand ils naissent, on leur met des chandails

jamais ô grand jamais, on ne les laisse à poil !

les images de guerre, de torture c'est banal

je vois du sang, des larmes quand je lis mon journal

mais on n'a pas le droit, ce serait trop brutal,

de montrer un zizi : littérature bestiale !

 

114109843

Vous saurez tout, le vrai, le faux, le laid, le beau...

 

c'est donc décidé: oui, j'y cours ce matin:

je vais dans ma bibli les armes à la main

allez, hors de ma vue enlevez ces bouquins

ou je le fais moi même, ne faites pas les malins!

oui c'est moi qui décide, qui montre le chemin

la censure ? c'est quoi ça ? J’entends pas ? Comment? Hein ?

je parle de morale ! Allez hop ! Haut les mains !

donnez moi tous ces livres, oui je veux ces bouquins !

ceux qui parle d'amour (surtout adulterin...)

quand je suis pas d'accord , cela me rend zinzin

méfiez vous mes amis, je sais qu'un beau matin...

nous serons très nombreux, et ce sera la fin

de la démocratie, ça vous fait du chagrin ?...

alors réagissez  pourraient vous dire certains

car il est encore temps, pour les républicains

d'arrêter les censeurs, de stopper les sagouins...

Au pays de Voltaire qu'était pas un crétin

et de Victor Hugo, notre grand écrivain !!

 

* Le Printemps Français est né sur les décombres du mouvement « La manif pour tous » après en avoir éjecté son égérie Frigide Barjot. Le Printemps Français est composé d’ultra catholiques, comme le Salon Beige, voire de catholiques ultra, proches de l’extrême droite comme l’association Civitas.

 

 

                                              Censure: Frigide Barjot s'oppose au Printemps Français

                  frigide

                                              - Sontenons les bibliothèques jeunesse !

 

 

 

Lire aussi

Bibliothèques : Démagogie Sans Frontières  

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 13:25

              

                 hallyday johnny retiens la nuit                 

    

   Cela pourrait tourner vinaigre pour Paris-Musée et sa présidente Anne Hidalgo

La Mairie de Paris, par le biais de son nouvel établissement public, Paris-Musées veut faire travailler les agents le soir, la nuit (le dimanche c’est déjà fait), alors que la majorité d’entre eux habite en banlieue, voire en grande banlieue. A notre avis, si l’établissement public ne propose des conditions de travail et de rémunération qui soient acceptable pour ses personnels, cela risque de tourner vinaigre. C’est pourquoi nous dédions ce petit poème à Anne Hidalgo, Présidente du Conseil d’Administration et Delphine Levy, directrice de Paris-Musées. Poème intitulé : la complainte du noctambule dans les musées parisiens. Avant d’ouvrir plus, ouvrons mieux les musées parisiens dont de nombreuses salles sont fermées au public (lire ici).


              6093146061 34f67db053 z

                                          - Ben dis moi Anne, ça tourne vinaigre chez toi ...


 

La complainte du noctambule

ça commence comme ça,

allons y pas à pas :

Voilà ta semaine type, agent de surveillance :

6 jours tu travailleras, du mardi au dimanche.

environ 48H + nocturne le jeudi jusqu'à 21H = 51h + permanence le lundi

(pourquoi le lundi ?...On sait pas, c’est comme ça ! payé double en heures sup ? ben non même pas)

+ 8 = 59H, donc.

Et ça n'est pas fini : Veilleur de nuit malade : qui le remplacera ?

Hé ben voyons, c'est toi !

+12H ça nous fait du 71H ...

 

 

                       Des chiffres qui interloque Cédric Vilani, président du comité de soutien d'Anne Hidalgo

           villani 

                                                    - Pas de doute, les calculs de Paris-Musée sont à revoir !


 

et attention c'est là que ça va se gâter :

- dis donc c'est pas légal, tu as trop travaillé

je te le dis, tu dois poser des rtt !

- mais elles sont à moi, je peux en disposer

ce repos qu'on exige, il faut me le donner.

- non, non, non, c'est trop tard, et tu es fatigué,

je t'ordonne de dormir, il faut te reposer !

- mais alors -mille excuses- j'emploie un mot osé

je crois que dans l'affaire, je me suis fait b...erner.

j'ai travaillé 100 heures et dois encore payer !

car pour pouvoir dormir, je donne mes congés

voilà, on rend service et on se fait plumer

leon benouville the wrath of achilles 

 Des nocturnes ?  Ça va pas la tête ? Allez hop, tous à poil et au lit !

 

Alors pour vos nocturnes, vous pouvez repasser...

je reste au chaud chez moi, je regarde la télé,

ou je lis un bouquin ,celui que j'ai trouvé :

la santé au travail, je vais le potasser

pour l'instant je vais bien, mais dans quelques années

parait que la fatigue sera accumulée

et que dans ces cas là, la vie est écourtée...

j'ai comme une vague envie de m'y intéresser...

à ces trucs un peu flous, à ces trucs compliqués...

j'ai comme une vague envie de plus me faire plumer...

d'essayer de comprendre, voire de me syndiquer...

et qui peut soutenir les gentils salariés ?

les guider, leur sourire et les accompagner?...

Euréka ! j'ai trouvé ce s'ra la CGT...

 

                  Bertrand-Delanoe-930x620 scalewidth 630                                                  - Euréka !                                        

 

                                                               

                                                                                                 

 

Lire aussi

Musées : Les gros sabots de la Mairie de Paris

Bibliothèques: Pour tout savoir sur le zizi !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Amis de la poésie - bonsoir !
commenter cet article
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 08:49

      BYgbdJNCUAAV8h-

 

                                       Pour ne rien laisser passer,  adhérez à la   logo cadre 3

 

 

 

 

Pour tout contact: bertrand.pieri@paris.fr

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Adhésion
commenter cet article
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 17:49

 

                 Female-telephone

                                                   -  Je comprends pas, y a pourtant du réseau

 

             La CGT n’a toutefois pas encore été contactée pour y participer… 

Le Supap a organisé il y a une dizaine de jours une assemblée générale sur l’avenir des bibliothèques parisiennes 

Nous saluons évidemment cette initiative puisque nous défendons depuis toujours, avec d’autres, toutes les actions visant à améliorer des conditions de travail dans les bibliothèques de la Ville de Paris. 

Les personnels qui ont assistés à cette réunion ont d’ailleurs demandé que toutes les actions qui seraient prévues pour défendre l’avenir de nos établissements se fassent le plus largement possible en y associant tout les syndicats représentatifs à la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris. 

Toutefois, notre syndicat n’a pas encore été contacté pour le moment. A l’heure où nous écrivons ces lignes, nous ignorons si d’autres organisations l’ont été.

La CGT, si elle est invitée, répondra bien entendu favorablement à cette demande pour participer, avec ses modestes moyens, à toutes actions utiles au bon fonctionnement des bibliothèques municipales parisiennes.

 

                               affiche-ensemble-nous-allons-vivre-une-tres-belle-histoire-

 

 

Lire aussi

Bibliothèques : Démagogie Sans Frontières

Bibliothèque Fessard (XIXe) : La Mairie de Paris sourde au handicap ?

Bibliothèques parisiennes : Tous ensemble chez Marguerite Duras le 20 décembre !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 17:48

 

                  rat_noir_02.jpg

 

Il y a même un cadavre qui se décompose depuis plus d’un mois provoquant une odeur pestilentielle

On les croyait disparus, mais à Paris on trouve encore des « rats de bibliothèques ». C’est le cas en tout cas  à la bibliothèque Parmentier située dans le XIème arrondissement.

Depuis plus d’un mois, il y a même un cadavre de rat caché quelque part dans la cuisine de l’établissement provoquant une odeur tellement pestilentielle que les agents ne peuvent plus y pénétrer.

Les services d’hygiène de la Ville de Paris sont bien intervenus, mais n’ayant pu mettre la main sur le rongeur, ils se sont contentés de difuser un produit surodorant, qui mélangé à l’odeur de la bête rend l’air encore plus irrespirable.

Notre syndicat (en association avec Force Ouvrière) a saisi la Direction des Affaires Culturelles pour qu’une information sur le sujet soit faite à l’ensemble des membres Comité Hygiène et Sécurité et qu’elle mette rapidement tout en œuvre pour permettre au personnel de Parmentier d’utiliser normalement tout les espaces de travail.

En tout cas à la bibliothèque Parmentier, on sait désormais ce que signifie l’expression « une odeur de rat crevé »


 

                              86995182 p

 

 

 

 

Lire aussi

Fermeture de la la bibliothèque Louise Michel (XXe) suite à une agression

La médiathèque Jean Pierre Melville est (encore) fermée pour cause de froid.

Bibliothèque Fessard (XIXe) : La Mairie de Paris sourde au handicap ?

Bibliothèques : Démagogie Sans Frontières

 

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 08:26

 

      paris-1910-inondations-paris-1910-inondation-img

 

                                 La Seine n’est pourtant pas encore en crue !

Depuis le 18 novembre, le conservatoire du XVIème arrondissement patauge, victime d’infiltrations d’eau. Ainsi, depuis plus de deux mois, l’établissement a dû monopoliser les services compétents, les services d’urgence, et le personnel a dû passer quelques week-end…. à éponger 

Pour lutter contre la nappe phréatique qui envahit le sous sol, le personnel a passé une raclette bien dérisoire sur la moquette spongieuse et les sols gorgés d'eau, après avoir charrié des kilos d’instruments d'une salle de cours à une autre, en fonction de la hauteur d'eau, tout en prenant soin de ne pas glisser dans l'huile issue de la trémie de l'ascenseur débordante, le tout dans une odeur qui rappelle d’excellentes vacances passées dans une cave.

Il a fallu ensuite reloger les cours, reloger le matériel…. sans l'aide de personnel supplémentaire (comme c'est surprenant !)

Saluons donc l’archi bonne volonté des collègues du conservatoire du XVIème qui ont même commencé leur ouvrage sans bottes, ni masques, ni gants, l'administration ne les ayant fournis que bien plus tard.

Malgré les efforts titanesques de l'équipe, l’humidité reste omniprésente depuis plusieurs semaines et l’environnement sanitaire est particulièrement dégradé au sein du bâtiment. C’est pourquoi notre syndicat réclame l’intervention du laboratoire d’hygiène de la Ville de Paris pour mesurer la teneur en germes, microbes, et autres bestioles. 

Pour le moment le conservatoire du XVIème arrondissement est toujours inondé en sous sol et n'est pas près de retrouver le sec, car lorsqu'elle ne se bloque pas, l'unique pompe d'évacuation d'eau... tombe en panne !

En attendant que ce sinistre exceptionnel soit enfin résolu, la CGT a demandé à Bruno Julliard et à la direction des Affaires Culturelles une prime à caractère exceptionnel pour les agents épuisés par la gestion de cette crise sanitaire. 

 


                                          Le conservatoire du XVIème est toujours les pieds dans l'eau

               8_3.jpg

                        C'est vrai que pour le coup on la mérite bien notre prime exceptionelle

 

 

 

Lire aussi

La médiathèque Jean Pierre Melville est (encore) fermée pour cause de froid.

Pour ne rien laisser passer, syndiquez vous.....

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Conservatoire-ABA
commenter cet article
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 17:44

    3539493 bibli 640x280

 

   

     La CGT demande l’ouverture d’une enquête du Comité Hygiène et Sécurité

 

La bibliothèque Louise Michel, rue des Haies dans le vingtième arrondissement de Paris, vient de fermer ses portes (pour au moins deux jours) suite à l’agression de plusieurs de ses agents par un usager (lire ici).

 

Notre syndicat rappelle qu’en cas d’accident grave le Comité Hygiène et Sécurité (CHS) doit procéder à une enquête. Nous avons fait une demande à cet effet à Bruno Julliard président de cette instance en tant qu’adjoint au maire chargé de la culture.

 

Rappelons que l’employeur est tenu de procéder à cette enquête à la suite de tout accident ayant entrainé ou ayant pu entrainer des conséquences graves (il semble indéniable que ce soit le cas aujourd’hui !).

 

Cette enquête que nous souhaitons n’a pas pour but d’établir des culpabilités ni de pointer du doigt d’hypothétiques responsabilités mais bien de cerner les différents éléments de cette agression afin d’en éviter la répétition.

 

Lors de la visite CHS de cet établissement, la CGT avait déjà émis des remarques quand à la situation géographique de la bibliothèque et des difficultés que pourraient rencontrer les personnels dans cet environnement

 

Le rôle de la délégation CHS est de recueillir l’ensemble des faits, de s’interroger sur la diversité des causes et leurs interférences éventuelles afin de trouver des solutions adaptées afin que nos collègues puissent travailler sans craindre pour leur santé et leur intégrité physique et morale.  

 

 

                                            683PX-~1

 

                                                 Bruno Julliard, président du CHS des affaires culturelles

 

 

 

 

 

Lire aussi

Bibliothèque Fessard (XIXe) : La Mairie de Paris sourde au handicap ?

La médiathèque Jean Pierre Melville est (encore) fermée pour cause de froid.

 

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 07:15

               


                          photo

 

 

Notre amie très chère, Ida Cohen, nous a quittés subitement ce 16 janvier nous rendant tous très tristes. Nous aurions pu esquisser son parcours syndical et son investissement sans faille mais Ida n’est pas une femme qu’on esquisse  

 

Pour nous Ida est un tableau en pied, mélange de la douceur d’un Watteau et de la chaleur d’un tournesol de Van Gogh. Ida c’est une rondeur avec des contours en saillies. C’est un gouffre de coups de greule et une montagne d’amour. Amour qu’elle a toujours donné sans compter.  

 

Nous, ses amis, étions ses chéris. L’expression n’est pas en l’air, elle nous chérissait, vraiment. Les copains finissaient tous au rang de ses amoureux sans jamais pouvoir atteindre la cote de Brad Pitt car Ida était aussi furieusement fleur bleue. Un curieux mélange d’Athéna et de fée pimprenelle dans la belle au bois dormant.

 

Allez manifester, plutôt deux fois qu’une mais toujours avec son portable rose à paillettes. Se battre bec et ongles dans les réunions mais arriver en retard souvent parce qu’une manucure s’impose.

 

A la fois sphinx d’Egypte où elle est née pour protéger sa vie privée et grisette Parisienne maniant avec plaisir les pires gros mots de la langue française. Elle était capable de commencer une phrase en qualifiant de sans C…, ceux qu’elle n’estimait pas très courageux et la finir au bord des larmes parce que le stabat mater qu’elle écoutait était sans aucun doute l’âme du monde. 

 

Nous plaignons celui qui un jour voudrait publier ses carnets. Nous avons en mémoire une réunion où elle a usé deux cahiers de cinquante pages en une heure. Non pas parce qu’elle écrivait beaucoup mais parce que son écriture était à son image, généreuse, opulente. Trois mots et la page était pleine !

 

Ida était aussi capable de travailler nuit et jour sur des dossiers mais de stopper une réunion syndicale importante parce qu’une camarade arrivait avec son bébé. Ida, on le devine, était maternelle et beaucoup d’entres nous ont le sentiment d’avoir perdu une seconde maman, quand bien même seule une poignée d’années nous séparait. 

 

La place particulière que nous avions dans son cœur, ne réduisait pas celle qu’elle donnait à ses filles. Aucun appel téléphonique ne restait en attente dès que l’une d’elles essayait de la joindre. Elles sont au centre de son amour. 

 

Ida avait des convictions mais pas de certitudes. Nous n’étions pas toujours d’accord mais elle savait écouter. Elle avait l’extrême courtoisie de même savoir changer d’avis. Elle travaillait sérieusement sans jamais se prendre au sérieux.

 

Sans volonté de pouvoir personnel, Ida a osé un syndicat où chacun est libre et respecté. Un syndicat Benetton, plein de couleurs, d’avis, de grades, de statuts différents. Des titulaires aux précaires, du cadre C au cadre A. Du maitre nageur tout en muscles à la bibliothécaire un peu poussiéreuse.

 

Vous l’avez compris, aujourd’hui nous ne disons pas au revoir à madame Cohen mais nous pleurons « Tata Rachel » et si on peut lui donner un dernier avis : « Ida, là haut, y sont pas encore tous syndiqués… Allez, au boulot ».

 

 

                  ida 1

                                                                                   Au boulot, mes chéris

 

 

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Ida
commenter cet article
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 14:48

           Metropolisson-Janol-Apin-Metro-Glaciere

               Pour aller à Melville, descendre à la station Glacière ( oui, elle est facile)

 

 

 

       Bruno Julliard voulait « ouvrir plus » mais ce ne sera pas pour cet hiver !

 

Les habitants du XIIIème arrondissement face au froid qui s’abat sur la capitale auraient aimé lire un bon bouquin au coin du feu. Seulement pour eux l’exercice va être difficile car leur bibliothèque est de nouveau fermée pour cause de froid.  

 

« En raison d’un problème de chauffage (il fait 14° au rez-de-chaussée) nous sommes dans l’obligation de fermer la médiathèque Jean-Pierre Melville. » est-il annoncé par les responsables de l’établissement. Rappelons que la bibliothèque avait déjà dû fermer pour les même raisons le mois dernier (lire ici)  

 

La date de réouverture n’est pas connue, mais selon Météo-France, les températures seront encore basses dans les jours qui viennent.  

 

Par contre nous ne savons pas ce que pense Bibliothèque Sans Frontières de la situation, elle qui a lancé une pétition pour « ouvrir plus les bibliothèques » (enfin surtout le dimanche et le soir).  Ouvrir plus, mais seulement celles avec chauffage, aurait-elle dû péciser.  

 

« Paris doit rattraper son retard en matière de bibliothèques et s'adapter aux attentes et au rythme des habitants » avait déclaré, chaudement, dans la foulée Bruno Julliard à l’AFP. S'adapter aux attentes et au rythme des habitants ?  Certes, mais à Paris ce ne sera pas encore pour cet hiver.

 

 

 

              Bruno Julliard s'est trompé en soutenant l'appel de Bibliothèques Sans Frontières

                 79207869_o.jpg

                            - Zut, je croyais que c'était pour Bibliothèques Sans Hiver !

 

 

 

 

Pour signez l'appel "Ouvrir mieux les bibliothèques", Cliquez là.

 

 

Lire aussi

La bibliothèque Jean-Pierre Melville (XIIIe) fermée pour cause de froid.

Bibliothèques : Démagogie Sans Frontières

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article