Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 15:27

 

                                        Le-Peril-jeune-20111223115752.jpg

 

              Manifestation le mardi 10 septembre à 14h place de la République !

Le gouvernement a annoncé une nouvelle réforme des retraites. Elle constitue une attaque contre nos droits en rognant encore notre pouvoir d’achat.

La durée de cotisation augmentera progressivement, pour atteindre 43 ans en 2035. Un jeune qui rentre sur le marché du travail à 25 ans, travaillera jusqu’à 68 ans s’il ne connaît aucune période de chômage. Pour la retraite, ce n’est plus le péril jeune, c’est le péril pour les jeunes !

Alors que le point d’indice stagne depuis quatre ans, les cotisations à la CNRACL vont augmenter et votre salaire va encore baisser ! Mettre à contribution les revenus financiers des entreprises dégagerait plus de 40 milliards d’euros rien que pour la Branche maladie. Aujourd’hui alors que ce gouvernement ne cherche que sept milliards, on sait donc où les trouver !

De plus, une véritable politique de plein emploi permettrait de combler le déficit des caisses de retraite.

Pour ne pas commencer à cotiser In Utéro, les jeunes (et les moins jeunes) seront à République le 10 septembre.


               Retraite: Pour les Socialistes " une réforme juste est possible"  et le Gouvernement "doit céder"

      Retraites-PS-manifestation-Aubry pics 809

                                     " Bon qu'est ce qui fout François, on avait dit 14h à Répu !! "

 

 

Lire aussi

Les bibliothèques parisiennes se donnent rendez-vous à République le 10 septembre

Les Conservatoires et Ateliers Beaux-Arts parisiens se donnent rendez-vous à République le 10 septembre

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Grèves - manifestations
commenter cet article
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 09:04

 

                                   Le fonds "France-Soir" est désormais rélégué à côté du CentQuatre

                58412_journalist-sits-at-desk-in-offices-of-french-daily-fr.jpg

                                                                            " Ah, quelle misère ! "

 

« Nous étudions un projet pour stocker ces photos de manière à les préserver dans les meilleures conditions » assurait pourtant la Ville de Paris il y a trois ans !

Décidément Pierre Lazareff, l’emblématique patron de France-Soir n’aura pas de tranquille sommeil éternel. Le fonds photo du célèbre quotidien de la rue Réaumur est toujours, et plus que jamais, en péril. En 2011, le journal Le Monde dénonçait « des cartons entassés les uns sur les autres, liés par des rubans adhésifs, dans un coin de la bibliothèque historique de la Ville de Paris (BHVP) ». « La vision est sinistre. Et l'avenir du fonds incertain ». ajoutait alarmé le journal du soir.

Face au tollé général, la Mairie de Paris fut contrainte de rembobiner sa pellicule : « La BHVP étudie un projet pour stocker ces photos de manière à les préserver dans les meilleures conditions », nous assurait alors Mme Pourtaud, adjointe au maire, chargée du patrimoine.

Problème : Trois ans après, ces cartons, toujours à l’abandon, sont désormais relégués dans un sinistre entrepôt de la rue d’Aubervilliers (XIXe) dont les normes de sécurité sont loin de permettre de les « préserver dans les meilleures conditions ». Bref  l'avenir de la totalité du fond est « toujours aussi incertain » bien qu’il soit propriété municipale depuis ….1987. C'était du temps où Chirac était encore le prévôt municipal, c'est dire !

Ce fonds, un trésor de mémoire, servait à alimenter en photos les quotidiens Paris-Soir et France-Soir et l'hebdomadaire d'avant-guerre Match. Il comprend notamment plus de 300 000 négatifs et 400 000 épreuves, qui vont de 1929 à 1980 : des événements d'actualité, des scènes de la vie quotidienne et des portraits de personnalités: Cocteau, Picasso, Dali, Audrey Hepburn... Le fonds a aussi une grande valeur historique grâce à ses 13 000 photographies prises sous l'Occupation, dont un document unique : la seule photo du premier jour de la rafle du Vél'd'Hiv, le 16 juillet 1942.

Bis repetitas. La Mairie de Paris, sans doute pour se faire pardonner l'abandon de la première tranche d'archives, mais aussi pour ne pas se faire griller par le ministère de la culture également sur le coup, a certes préempté la seconde période couvrant les années1980 à 2000 au moment de la liquidation de France-Soir l’année dernière, sauf que bis repetitas, celle-ci est train malheureusement de connaître le même sort que la première.

                                      20130102_297060.jpg

                                                                L'unique photo de la rafle du Vel d'Hiv

                                       

La bibliothèque historique vouée à l'échec ?  Oh ! Il  y eu bien un début de tentative cet été afin d' établir un premier inventaire, mais les personnels recrutés pour l’occasion ont rapidement alerté notre syndicat qui a dénoncé immédiatement l’insalubrité des locaux et leurs mauvaises conditions de travail. Des locaux tellement peu adaptés que le bureau d'hygiène et sécurité de la Direction des Affaires Culturelles nous a donné raison.  

Un épisode qui a rendu furieuse la direction de la bibliothèque historique obligée d'annuler séance tenante toutes les missions afférentes à la conservation et la valorisation du « fonds France-Soir ». Comme dirait Pierre Lazareff:  « Eh ben, mon coco ! »

Alors le destin de ce fonds est-il d’être « envoyé dans un dépôt où il pourra être oublié » comme le craignait déjà la Tribune de l’Art à l’époque du premier scandale ? La Bibliothèque Historique est-elle vouée Ad vitam æternam à l'échec ? Bah, la Mairie pourra toujours arguer qu'elle a fait l'effort de trouver un dépôt à proximité du célèbre CentQuatre qui, lui, vu qu'il mange presque tout le budget de la culture n'est pas près de se faire oublier !

 

                       183861

                                           " Ah, je veux vite un exemplaire avant qu'il soit oublié dans un dépôt "

                                             

Pourtant les solutions existent.  Bien sûr, les vraies raisons de l'abandon de ce fonds sont beaucoup plus triviales : manque de place, de personnel, d'argent pour traiter des centaines de milliers de documents, la rengaine municipale est connue. « Nous avons d'autres priorités » avouait surtout la directrice de la BHVP au journal Le Monde.                                               

Pourtant des solutions existent et  il y a une personne, au moins, qui pourrait s’occuper de ce fonds. Pour tout dire, elle avait même réalisé un premier inventaire de 200 pages, après avoir répertorié des milliers d'épreuves parmi les plus intéressantes. Ce travail a permis, pendant dix ans, à nombre d'éditeurs et de journaux, de les publier. Aujourd’hui, ce travail lui a été retiré et elle se retrouve dans un placard en attendant la retraite. Du bon usage des deniers publics sans doute....

Par ailleurs, les personnes recrutées pourraient commencer le travail à la BHVP (des locaux vides sont disponibles). Il suffirait de ramener les cartons au fur et à mesure. A moins que les transporter soit au dessus des forces de la municipalité ?

 

               476067-tour-de-france-france-soir.jpg

                                          - " Bon toi, tu vas à l'entrepôt d'Auberviller me chercher les cartons "

                                         - " T'es sûr que sera pas au dessus de mes forces ? "

 

« Il ne faut pas que les cartons soient enterrés. C’est notre richesse patrimoniale, un acquis culturel qu’il ne faut pas dilapider.» déclarait Françoise Denoyelle, historienne de la photographie qui exhortait la Ville de Paris à mettre « les moyens pour tout trier et archiver ». « C’est toute l’histoire du monde vue par un journal sur une période très vaste », déclarait lyrique Danièle Pourtaud, adjointe au maire de Paris, au journal Libération. L’adjointe au patrimoine est donc d’accord avec la CGT. Un futur front commun?

La Direction des Affaires Culturelles affirme vouloir trouver une solution rapide et adaptée mais le pourra-t-elle ? C’est pourquoi nous demandons à la Mairie de Paris de respecter ses engagements et de prendre toutes les mesures pour sauver ce fonds inestimable et le valoriser pour sa diffusion au plus grand nombre. Allez Coco !

 

                               Patrimoine: La Mairie de Paris va-elle capituler sans conditions ?

           183881

                                                    " Ben mon coco, t'as vu ce que fait la Mairie ? "

                                                     - " Ah ça, quelle audace, fallait vraiment oser ! "

                                                                              

Lire aussi

A la bibliothèque Forney, la sécurité ne fait pas toujours sens !

Les catacombes de Paris fermées jusqu’à nouvel ordre !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Patrimoine
commenter cet article
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 11:08

La bibliothèque de la Place d’Italie (Paris XIIIe) connaît des inondations répétées depuis plusieurs années. Elle a même été obligée de fermer en début de semaine (voir ici). Il est vrai que le ciel est  tombé sur la tête des bibliothécaires comme en témoigne cette vidéo. Attention certaines images peuvent choquer !!         

        

   

En attendant les travaux d’étanchéité du toit (pas avant 2014 malheureusement), voici la solution au cas où la météo s’avèrerait capricieuse du côté du boulevard Vincent Auriol.           

                                            10078-lancel-1929-le-sac-parapluie-umbrella-handbag-hprints.jpg
 
Lire aussi
 
Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 11:53

 

                                     Anne Hidalgo s'apprête à faire visiter la Bibliothèque Italie à une amie       

                6093146061 34f67db053 z

                                                                Ah non Anne, on n'est pas assez couvertes !  

 

                      Pour les personnels, le ciel leur est même tombé sur la tête !

Bien que la situation dure depuis plusieurs années, l’exaspération est son comble chez les personnels de la Bibliothèque de la Place d’Italie dans le XIIIème arrondissement qui ont menacé d’exercer leur droit de retrait. Notre représentante au Comité Hygiène et Sécurité vient d'ailleurs d’alerter la Direction des Affaires Culturelles.

En effet, après des infiltrations d’eau répétées le ciel vient maintenant de leur tomber sur la tête comme le montre cette photo d'un de leur bureau. Résultat: l’équipe a passé la journée à éponger ! Voir aussi la vidéo.

                             Photo-033--2--copie-1.jpg

                                          A Italie, même le tableau des notes de service en a pris un coup ! !

 

Evidemment, l’accueil du public se fait dans des conditions terriblement dégradées :  odeurs pestilentielles,  cafards régulièrement en vadrouille, câbles électriques visibles à plusieurs endroits, murs jaunes et taches d’humidité, sacs poubelles pour protéger les étagères, collections difficilement accessibles au public, seaux et serpillères disposés sur le sol.   

La situation est parfois tellement critique qu’il faut même couper les lumières pour éviter un court-jus !!

N’empêche, ces inondations répétées non seulement ne donnent pas une bonne image du service public mais commencent à devenir coûteuses pour le budget de la bibliothèque Italie car il faut racheter régulièrement les livres devenus imprêtables à force d’êtres mouillés.    

            1002256 187112304786611 1604740267 n

                               Prêts vacances: Pour les sacs poubelle, on peut renouveller les emprunts  !

  

Et puis bon, les bibliothécaires veulent bien entretenir les collections mais ne veulent plus sortir les seaux et les serpillères à chaque fois qu’il fait un peu de mauvais temps sur le boulevard Vincent Auriol.

La sécurité des agents et du public étant clairement engagée, La Mairie de Paris va peut-être prendre (enfin) ses responsabilités. Elle a décidé de commencer des travaux dans les plus brefs délais. Espérons que cette fois ce sera la bonne. En tous cas, le personnel n’acceptera pas de rouvrir dans ces conditions.

En attendant la Bibliothèque Italie sera fermée aujourd'hui, mardi.

Mise à jour (mercredi 28 août) : La bibliothèque a finalement rouverte ce matin mecredi, après avoir été fermée hier toute la journée. Les plombiers sont à pied d'oeuvre au moins jusqu'à jeudi. Devant ces avancées les collègues acceptent de rouvrir. Par ailleurs, Madame Villedieu, chef du bureau des bibliothèques, est venue ce matin écouter les doléances des personnels. Lire aussi la réponse (guère encourageante) de l'administration dans les commentaires.

 

 

                                                La bibliothèque Italie inaugure sa nouvelle section acquagym

                     1091192 203627129801795 1371781104 o

                                                          Ah, zut on voit plus rien, ils ont coupé les lumières !

                              

 Lire aussi

A la bibliothèque Forney, la sécurité ne fait pas toujours sens !

Conditions de travail : Vaclav Havel n’en peut plus d’attendre !

La bibliothèque du Forum des Halles fermée pour inondation !

Inondation à la bibliothèque Italie (XIIIe): La vidéo

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 09:12

 

                                      parlerbreton.jpg  

                                         A la Mairie de Paris, on a toujours su rappeler les bons usages

 

La CGT poursuit gaillardement cette vertueuse démarche de rappel de bons usages !

La Mairie de Paris a commis récemment un charmant « Guide des bonnes pratiques », sous-titré : « Parce que je suis respectueux de l’environnement. »

Après ces phrases édifiantes, suivent huit conseils plein de bon sens quant à l’importance de l’usage parcimonieux du papier et des consommables…

Chacun apprécie à leur juste valeur les nécessités d’ordres économiques et environnementaux car il ne saurait ici être question d’encourager le gaspillage ni d’obérer le précaire équilibre écologique de la planète. Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin, pavé de si bonnes intentions ?   

 

                              Guide de bonnes pratiques: Pourquoi s'arrêter en si bon chemin ?

                                   morphinechocowordpresscom-delanoe-on-velib.jpg   

                                   " Eh oui, il en faut des phrases édifiantes pour éviter de faire du sur-place ! "

                            

Poursuivons gaillardement cette vertueuse démarche de rappel de bons usages qui coûtent peu et rapportent à tous, par un non moins charmant opus qui serait intitulé: Ville de Paris – Guide des bonnes pratiques, « Parce que je suis respectueux de mes subordonnés et des deniers publics », nous proposons donc:

- Je n’abuserai pas des deniers publics en période de vaches maigres en confiant systématiquement à des acteurs privés audits si onéreux, études si coûteuses, expertises si chères et autres actes de consulting lourdement facturés, qui viennent pallier mon manque de maîtrise des sujets dont j’ai la charge et dont l’utilité ne se justifie que par des carences en amont des prises de décisions.

- Je respecterai la sémantique ! En effet, si les objets, affaires, intérêts ou problèmes relèvent de la gestion, les êtres humains ne sont ni gérés ni « managés » mais conduits, menés, guidés, accompagnés, commandés… et pourquoi pas écoutés ?

- Je ne me considérerai plus comme une simple chambre d’enregistrement des décisions prises à un niveau supérieur. Agent, oui, mais pas simple exécutant !

- J’affûterai et exercerai mon esprit critique dans l’intérêt de tous et non de certains.

 

        Je n'abuserais pas en période de vaches maigres d'audit onéreux et de consulting lourdement facturés

                   les-politiques-en-visite-au_21-diaporama.jpg

                                 " Pour les études hors de prix, je ne vois pas de vaches maigres ici  "


- Je prendrai en considération les retours d’expérience remontés par mes subordonnés. S’ils sont assez bons pour faire le travail que je leur donne, ils le connaissent sans doute assez pour en avoir une idée juste !

- Je ne ferai pas fi de ma mission de service public et d’encadrement pour exploiter mon landerneau professionnel dans l’unique intérêt de mon petit plan de carrière.

- J’exercerai pleinement ma responsabilité de supérieur et d’encadrant. Être chef d’une équipe n’est pas être au-dessus de l’équipe, c’est être en plein dedans : pour mériter d’en tirer des succès, il faut accepter d’en partager les problèmes et en être solidaire.

- Je m’attacherai à servir la collectivité parisienne en ne cautionnant que les dépenses dont l’opportunité est, documents à l’appui, analysée, dûment évaluée et donc avérée.

Ces lignes concernent nos haut responsables qui restent obstinément en lévitation au dessus du réel dans lequel se débattent leurs subordonnés…Incapables de faire la différence entre le travail réel et le travail prescrit ?


                                          Guide des bonnes pratiques: Carton rouge pour la Mairie de Paris

             h-4-2509224-1309446234.jpg

                          " Dis nous, Bertrand, t'as encore dépensé combien pour ce nouveau truc ? "


 

Lire aussi

Pour avoir de la « valeur », la Ville de Paris enfile les perles !

La Mairie de Paris a (encore) été épinglée !

Contre les violences au travail: Comprendre pour agir !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 11:31

 

                photo 1351611799031-1-0

 

            La Mairie devra, en outre, payer une amende de près 50 mille euros !

La Mairie de Paris a bien du mal avec le droit du travail. Après de multiples condamnations l’année dernière (lire ici), la voici de nouveau condamnée pour avoir mis fin sans motivation aux contrats de quatre femmes en Contrat Aidé.

Après une première audience, les dossiers de ces femmes ont été renvoyés devant les prud'hommes pour être tranchés par un juge de la Cour d'Appel de Paris.

Le juge a requalifié leur contrat de travail en Contrat à Durée Indéterminé (CDI). Malgré le refus de la Mairie de Paris de les réintégrer, la CGT va demander l’application des décisions de justice, via le Tribunal Administratif.

Comme l'affirmait notre syndicat depuis le début, la justice prud'hommale a rappelé au Maire de Paris que les formations étaient dues à chaque contrat. En n'assurant pas son obligation de formation, le tribunal a estimé que l’administration parisienne a nécessairement créé un préjudice (estimé par le juge à deux mois de salaire).

En multipliant les contrats de six mois au lieu de contrats plus longs et moins précarisés, la municipalité, bien qu'elle a tenté d'y échapper, devra tout de même assurer ses obligations de formation* !

La Mairie de Paris a, de plus, été condamnée à verser plus de dix mille euros pour chacun des dossiers concernés. Une amende d'un montant de près de cinquante mille euros. C’est l’adjoint au maire chargé des finances qui va être content. 

Le comble, c’est que ces personnes en Contrat Aidé étaient employées pour travailler à l’accueil.... de la Bourse du Travail (propriété de la Ville de Paris), au cœur même du bastion des conquêtes sociales ! La précarité va se nicher jusque dans les endroits les plus inattendus. Leur licenciement était donc un symbole qui tombait plutôt mal pour l’administration parisienne.

Cette victoire conforte notre syndicat dans les combats engagés pour le respect des agents non-titulaires, et parmi eux les Contrat Aidés, nombreux dans la collectivité parisienne.

La CGT va tout faire pour que la Mairie de Paris change de politique sur l’emploi précaire. Le spécialiste juridique de notre syndicat prévoit d’autres actions en justice à la rentrée.

 

                                   La Mairie de Paris de nouveau devant les Prud'hommes à la rentrée ?

       91c55e65801b328118fea91932f49fed

                                            "  Y commence à nous courir le spécialiste juridique de la CGT !

 

* La durée maximale légale pour ce type de contrats est de deux ans, ou cinq ans pour les travailleurs handicapés et les agents de plus de 50 ans. La Mairie de Paris préfère employer ses agents en contrat aidé via des contrats courts (6 mois), multipliant les contrats au lieu d'avoir des contrats d'un an ou deux, et laissant ainsi ces agents dans une précarité et un stress permanents. La décision du tribunal rappelle que les actions de formation sont dues à chaque contrat, dès le premier et à chaque renouvellement. La Mairie en donnant des formations lors du premier contrat, mais n'en donnant aucune lors du second contrat, a donc été en faute et s'est vu condamnée pour quasiment 2.800 € à ce titre.

 

 

Lire aussi

Contrats aidés : La Mairie de Paris sur le banc des accusés !

La Mairie de Paris condamnée aux Prud’hommes pour emploi abusif !

Contre la précarité à la Ville de Paris

A la Mairie de Paris, on sait faire baisser le coût du travail !

 

Pour tour savoir sur la précarité à la Mairie de Paris, lire notre rubrique: précaires

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans précaires
commenter cet article
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 09:33

                                                         

                                                  Lionel Jospin fait une entrée remarquée à la Mairie de Paris                h-4-1868131-1262512774

                                                    " Attention , je vais faire preuve de créativité ! "

 

           Lionel Jospin profite de l’occasion pour faire son grand retour politique 

On le savait, de nombreux élus parisiens ont déjà été épinglés (lire ici), mais là c’est un événement considérable qui s’est déroulé à l’Hôtel de Ville de Paris. Si considérable d’ailleurs qu’un illustre haut personnage de l’Etat a été obligé de sortir de sa retraite.

Le 19 juin dernier, dans les salons de l'Hôtel de Ville, Véronique Bédague-Hamilius, secrétaire générale de la Ville de Paris (la plus haute fonction administrative), a été décorée, eh oui,  des insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur par, rien moins, que …. Lionel Jospin !

L’ancien premier ministre marque ainsi son grand retour dans la vie politique après onze longues années de pénitence. Un événement qui a fait l’objet d’un flash spécial sur toutes les messageries de la Ville de Paris.

Nous ne savons pas vraiment en quel honneur cette décoration prestigieuse a été accordée car cette distinction récompense normalement « une conduite civile irréprochable et méritante, ou des faits de guerre exceptionnels… ».

Pas vraiment  le cas de notre Secrétaire Générale dont le seul exploit, en plus d’être grassement payé (un des plus hauts salaires municipaux), est d’être gratifié, chaque année, de la célèbre prime départementale  à ………quarante mille euros !

Lionel Jospin a donc dû faire preuve de créativité. Comme on peut le remarquer, ça valait le coup d’attendre si longtemps son grand retour.

« Grâce à sa compétence et à son dévouement, la République est fière d'honorer Véronique Bédague-Hamilius qui a su mener à bien de grands projets tout au long de sa carrière avec un souci toujours accru de professionnalisme, de sérieux, d'efficacité et d'attachement au service public» a déclaré avec emphase l’ancien premier ministre.

 

                               Après des années de défiance, l'Etat et la Mairie de Paris enfin réconciliés !

             bedague-jospin

                                        " Pour votre courage, votre bravoure et votre ténacité Madame ! "

                   - Ah, Monsieur le premier ministre, vous faites vraiment preuve de créativité ! "

 

En tous cas la présence de Lionel Jospin a dû faire perdre toute mesure à Bertrand Delanoë.

« C’est  une décoration qui honore toute la Ville » a déclaré le maire de Paris, ému par l’événement, en remerciant à son tour chaleureusement Véronique Bédague-Hamilius pour «  son implication et sa ténacité (sic) dans la conduite des grands projets et des grandes réformes de la Ville ».

Bon, voyons voir.... Pour les grands projets, il y bien eu « la création de valeurs municipales », un épisode où la haute administration parisienne s’est surpassée dans la flagornerie (lire ici), sinon, la seule grande réforme qu’aura mené à bien la secrétaire générale est l’application « avec ténacité » de la….RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) cette pratique aveugle de réduction des effectifs.

Tous les secteurs municipaux ont été touchés, services informatiques, DRH, Urbanisme, Voirie, Culture,... si on s’en tient là en effet la décoration s’imposait.   

A part ça, on ne voit pas trop quels services elle a rendu à la Nation. 

 

                                          Mais pour quelles raisons la Secrétaire Générale a-t-elle été décorée ?

                      viewmultimediadocument.jpg

                                                         Hmmm, tiens c'est vrai que si on réfléchit bien..... "

 

Comme le disait l’inventeur de la Légion d’Honneur: « Je vous défie de me montrer une république, ancienne ou moderne, qui savait se faire sans distinctions. Vous les appelez les hochets, eh bien, c’est avec des hochets que l’on mène les hommes ».

Ca y est, la Mairie de Paris est devenue un repaire de Bonapartiste !  

 

                 BERTRA-1.JPG

                            -    Bonapartiste ? J'étais persuadé d"être assis sur du Second Empire !

                                -   Ah, mon cher Bertrand, te voilà une nouvelle fois épinglé !

 

Lire aussi

Des personnalités de la Mairie de Paris ont été épinglées !

Pour avoir de la « valeur », la Ville de Paris enfile les perles !

Canada dry : Les bibliothèques du Forum des Halles ont la couleur des bibliothèques mais ce ne sont pas des bibliothèques !

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Informations
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 09:20

              

             vague-de-chaleur.jpg


     Canicule: Quelques conseils en cas de fortes chaleurs au travail (et ailleurs)  

La météo est souvent incertaine, mais toujours capricieuse. Les dernières semaines ont été considérées comme « plutôt fraiche », néanmoins une vague de chaleur n’est jamais à exclure, ainsi que le montre les dernières hausses de température. Voici un rappel des préconisations en la matière (basées sur le plan canicule donc à adapter au cas présent).

 

                                      1352460_original.jpg

                                Réduire les activités durant les heures les plus chaudes de la journée

 

1. Adapter l'organisation du travail 

- Augmenter la fréquence des pauses.

- Limiter les efforts physiques importants.

- Réduire les activités durant les heures les plus chaudes de la journée (11h-15h), et éventuellement décaler les horaires de travail.

- Eviter le travail seul et, si possible, instaurer une rotation des agents sur les postes les plus exposés.

- Dans le bâtiment, mettre en place des dispositifs pour lutter contre la chaleur: climatiseurs, ventilateurs, brumisateurs, stores, films anti-solaires, aération... Il convient de noter qu’au-dessus de 33°C, le ventilateur augmente l’inconfort (brassage d’air chaud).

 

             A-la-terrasse-dun-cafe-parisien-a25013621

                                                          Augmenter la fréquence des pauses


2. Adapter les comportements et l’hygiène de vie

- Boire régulièrement sans attendre la soif.

- Porter de préférence des vêtements amples et légers, se protéger du soleil.

- Eviter/limiter les repas gras et copieux, la consommation d'alcool et de tabac.

- Tenir compte de sa tolérance à la chaleur et de son état de santé.

- Adapter son rythme de travail.


              tumblr_lkxy68izL01qfd2e5o1_500.jpg      

                                                      Adapter son rythme de travail

              

- Eliminer toute source additionnelle de chaleur (matériel électrique non utilisé: poste informatique, imprimante, lampe…)

- Cesser immédiatement toute activité dès que des symptômes de malaise se font sentir et le signaler (encadrement, …). En cas de trouble en fin de journée (fatigue, étourdissement, maux de tête…), éviter toute conduite de véhicule et/ou se faire accompagner. Ne pas hésiter à consulter un médecin.

- Se montrer d’autant plus vigilant en cas de problème de santé et/ou de prise de médicaments (diurétiques, sédatifs, tranquillisants…)

Lire aussi le dossier du site "Officiel Prévention, santé et sécurité au travail" en cliquant là

    

             1567303_df1ef2ca-c781-11e0-8340-00151780182c.jpg               

                                       Et surtout, boire régulièrement sans attendre la soif !


Pour tout contact sur la santé au travail : agnes.dutrevis@paris.fr, élue du Comité Hygiène et Sécurité à la Direction des Affaires Culturelles

Lire aussi notre rubrique: santé au travail

 

 

Lire aussi

Mairie de Paris : ZUT, j’suis pas en ZUS, c’est pas juste.

A la Mairie de Paris, la médecine n’est pas très préventive !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 09:36

 

                         KMSR-4674-tourisme et handicap 2

 

                       Alors des bibliothèques pour tous ? Oui, enfin presque !  

Nul  n’est censé ignorer la loi. Et le sujet du handicap est couvert au moins par deux lois : celle de 2005, sur l’égalité des chances et celle contre la discrimination. (lire ici)

La loi de 2005 a botté les fesses de la Ville de Paris, qui, bien qu’étant capitale, n’était pas exemplaire dans la mise en œuvre de moyens facilitant la vie quotidienne des personnes porteuses de handicap. C'était notamment le cas dans les bibliothèques municipales.

La Direction des Affaires Culturelles a donc relevé ses manches (l’ancien adjoint à la culture, Christophe Girard, n’hésitant pas à se mettre en situation, ici en 2008 «Traversée de Paris à l’aveugle» ) et on a vu fleurir des initiatives variées, des formations en direction de l’accueil des publics handicapés comme des personnels, des travaux de mise en conformité aux normes des bâtiments, du matériel approprié, etc.

Depuis, cet élan a l’air de s’être essoufflé, mais la petite piqûre de rappel de 2015* va peut-être raviver la flamme ?

 

                                                           Christophe Girard avec un bandeau sur les yeux

                CHRIST~1 

                                    " Hé pas de blague, m'enmenez pas à la bibliothèque St Louis, hein ? "

 

Pourquoi il ne faut pas s’endormir (ou nous endormir), petit mémo.

2013 : La Mairie de Paris se gargarise d’avoir doté le réseau des bibliothèques de prêt de deux pôles déficients visuels. Youpi !  

Heu …avant, il y en avait au moins six  (dont une bibliothèque spécialisée) ! On y trouvait machines à lire, vidéo agrandisseurs, livres sonores, livres en gros caractères, postes multimédia adaptés (Vocal Presse, Jaws …). Depuis, les produits sur le marché sont devenus plus performants, les moyens techniques se sont développés, mais la mise à jour n’a été faite qu’à Yourcenar (XVe) et Duras (XXe). A noter qu’elles ne faisaient pas partie du programme des bibliothèques équipées, puisqu’elles n’existaient pas.

Dans la plupart des établissements, l’ascenseur qui mène aux collections est équipé d’annotation en braille mais les documents qui pourraient être empruntés, eux non !

Pourtant, en formant le personnel à lire et écrire le braille ou en faisant appel à des associations, on pourrait noter en braille grâce à du plastique rigide autocollant sur le boitier et la galette, le titre et l’auteur et rédiger une signalétique accessible. La mer à boire, quoi.

C’est un constat. En matière de formation,  il y a peu ou pas de proposition du côté de la municipallité, mais en matière d’animation, ça n’a pas l’air mieux si on en croit les recherches faites par l’onglet « accessibilité » sur le portail, ça ne se bouscule pas au portillon !

Les collègues oublient-ils de cocher l’option lors de la mise en ligne ou effectivement, le public déficient visuel est-il un grand absent de la programmation ? La Mairie va sûrement apporter une réponse.  

 

                   venus aveugle02

 

L’unique pôle sourd du nord-est parisien menacé de fermeture

2015 : Ouverture d’un nouveau pôle sourd à Canopée, fermeture d’un ancien pôle sourd à Fessard ?

Après la disparition des deux pôles sourds associés (Buffon et L’Heure Joyeuse dans le Ve, qui furent pourtant les premières à accueillir les enfants de l’INJS), le pole sourd de la bibliothèque Fessard (XIXe) est dans le collimateur du Bureau des Bibliothèques et du Livre, bien que le public soit au rendez-vous. La création d’un pôle sourd dans la future bibliothèque « Canopée » du Forum des Halles au centre de la capitale menace donc celui du nord-est parisien !

L'administration argumente par une réduction des budgets. Mais où est la relation de cause à effet ? De quel budget est-il question ?

Budget d’acquisition ? Il n’y a jamais eu de budget délégué spécifiquement aux fonds sourds. Budget lié au personnel ? Le salaire d’un collègue sourd est calculé sur la même base que celui d’un collègue entendant.

Budget d’animation ? Deux intervenants sont payés le même tarif qu’ils soient 2 sourds, 2 entendants ou 1 entendant et 1 sourd. Les interprètes ne sont pas rémunérés via le budget de l’action culturelle, mais sur un budget global Ville de Paris (c’est à dire, même pas imputé à la DAC).

Alors ? Où sont ces lignes budgétaires? Pas sur les rapports annuels en tous cas. Elles ont tellement fondu qu’on ne les voit plus ! Elles doivent être avec les « normes des effectifs » dans un dossier nommé « L’Arlésienne ». Mais, il faut savoir que Bruno Julliard ne l’entend peut-être pas de cette oreille. 

 

                                      Bruno Julliard ne l’entend peut-être pas de cette oreille !

                FIAC 2012 Bruno Juliard20121021 Photo Christophe Noel FMAC

                                                                               " Ah, ça non ! "

 

Pour la formation à la langue des signes française (LSF), Paris a du mal à entendre !

Vous ne faites pas partie d’un pôle sourd ? Vous n’êtes pas ou n’avez pas de collègues sourds ? Alors vous n’obtiendrez pas votre formation !

Depuis au moins 2008, voici les critères d’autorisation. Plusieurs collègues du réseau en ont fait les frais, à titre individuel ou même par équipe entière (préfiguration de Duras, pressentie pour le label pôle sourd).

Vous pouvez apprendre sur votre temps de travail l’Allemand, l’Anglais, etc. même si vous n’êtes pas affecté à un Pôle langues et même si vous n’avez pas de collègue s’exprimant uniquement dans cette langue. Mais la LSF, non !

Pour les animations, même traitement. Aucun budget ne serait octroyé en dehors des pôles sourds. Lors de la dernière réunion consacrée à l’accueil des publics sourds en bibliothèque, dans sa grande mansuétude, le Service des Publics et du Réseau a autorisé les animations bénévoles (entendez gratuites), mais de toutes façons, vous ne risquez pas d’en programmer puisque l’information n’a pas été transmise.

 

                             Formation: Vous pouvez apprendre l’Allemand, l’Anglais mais pas la LSF

                                     5 Werbeplakat Berlitz Center Paris%20um 1900

                                                                             " Ca c'est Paris ! "

 

Pour les personnes à mobilité réduite, Paris patine !

Pas de collection spécifique. L’effort a porté sur les bâtiments. Des aménagements ont pu être réalisés soit à l’intérieur des établissements (espacement, hauteur des rayonnages, toilettes, etc..), soit à l’extérieur (ascenseur, rampe d’accès), mais il reste encore beaucoup à faire en peu de temps. Il parait improbable que l’ensemble des bibliothèques soient accessibles aux personnes à mobilité réduite en 2015.

Mais des choses simples peuvent encore être réalisées, il serait apprécié et utile d’informer rapidement les usagers de la panne de l’ascenseur par un Tweet ou sur le portail Paris.fr, par exemple. Le portage à domicile pourrait être développé et amélioré.

Du fait de l’accessibilité du lieu, la plupart des animations sont ouvertes aux PMR, mais concernant des actions culturelles qui leurs seraient dédiées, c’est le désert total !

 

                   Il parait improbable que les bibliothèques soient toutes accessibles en 2015.

                                 dacier5

                                               " Et là c'est pas le désert, c'est plutôt l'Himalaya "

 

Handicap mental ou psychique, Paris vole au dessus d’un nid de coucou !

Pour les personnes handicapées mentales ou psychiques, là c’est carrément les oubliettes. Pas de pôle, pas de collection regroupée sur le sujet, pas d’animation. Dans tous les cas, on n’en parle pas. Dans les faits, soyez rassuré, il y a bien des collègues qui accueillent des adultes ou des enfants autistes, trisomiques ... ou qui travaillent avec des associations et des structures destinées aux personnes atteintes de troubles psychiques.

Vu l’absence de communication à ce sujet (hors rapport annuel), vous vous doutez bien qu’il n’y a pas d’animations pour ce public-cible, ni de formation.

 

                                          cinq-oscars-pour-vol-au-dessus-dun-nid-de-coucou-de-milos-f.jpg

                                     " Je dois aussi être aveugle, car je ne vois toujours pas d'animation !

 

Alors des bibliothèques pour tous ? Oui, enfin presque

L’accueil de personnes handicapées, que ce soit en tant qu’usager ou que collègue, ce n’est pas que des collections, des services ou des aménagements ergonomiques. C’est aussi communiquer, vivre ensemble et ... être capable de gérer les évacuations en cas d’incendie ou autres. Or toutes les bibliothèques ne répondent pas aux normes de sécurité incendie (les Procès Verbaux de la Préfecture de Police en témoignent), toutes ne sont pas, par exemple équipées d’alarme lumineuse pour les déficients auditifs (même à Chaptal ou Malraux -dans le bureau- et à la Bibliothèque Historique-dans les toilettes, bien que leurs équipes comptent des collègues sourds !)

Il n’y a pas de consigne claire et officielle dans les différents établissements concernant les personnes à mobilité réduite. Des informations contradictoires circulent dans un même établissement. Y remédier ne dépend d’aucun budget, mais du respect de chacun et du sens de la responsabilité que nous avons les uns envers les autres.

En conclusion, vous pouvez vous appuyer sur les membres des CHS et des CTP pour intervenir afin de régler ce genre de problème. Et, ce n’est pas parce que vous ne travaillez pas dans un pôle que vous ne pouvez pas suivre une formation liée à un (ou des) handicap/s ou que vous ne pouvez pas organiser une animation de sensibilisation ou ciblant ce type de public ou acquérir des documents les concernants.

Si c’était le cas, ce serait de la discrimination et nous pourrions saisir Le Défenseur des Droits (ex-Halde). Alors ne vous laissez pas faire et contactez nous

Pour défendre vos droits, adhérez à la CGT Cadres (qui accueille tous les personnels de la Direction des Affaires Culturelles et de “Paris-Musées” et accepte donc les personnes non-cadres aussi).

 

                                          Discrimination sur le handicap: La CGT saisira-t-elle la Halde ?

                   91c55e65801b328118fea91932f49fed

                                                               " Vaut mieux entendre ça, qu'être sourd ! "

 

* Les collectivités ont jusqu’à 2015 pour rendre tous les établissements publics accessibles à toute personne quelque soit son handicap. Après cette date, les contrevenants devront s’acquitter d’une amende.

 

 

 

Lire aussi

Accident de trajet: Pour rester dans les clous !

Santé au travail : Des syndicalistes sensibles aux ondes électromagnétiques.

Santé au travail : Le Burn-out, ça se mesure !

A la bibliothèque Forney, la sécurité ne fait pas toujours sens !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 08:40

                                                8115827

 

                                    Epuisement professionnel, où en êtes-vous ?

L’épuisement professionnel menace chacun de nous. Encadrant ou non.

Surmenés, débordés les cadres à haut niveau de responsabilité mais aussi les autres membres du personnel de la Ville ont vu leur charge de travail augmenter considérablement au cours des dernières années et le public parisien est devenu d’une exigence sans borne.

Nous vous proposons un petit test (dérivé du test d’évaluation de Maslach, du nom de la scientifique qui, il y a vingt ans, a identifié cette forme de trouble psychosocial)

                                      100408103137 biffy---ssh-crop

                                  

Le test

Attribuez à chaque affirmation un chiffre selon votre situation

0= jamais

1= quelques fois par an

2=une fois par mois

3= quelques fois par mois

4= une fois par semaine

5= plusieurs fois par semaine

6= chaque jour

 

                                        496 secretsociety cd front

  

Epuisement professionnel

 

Je me sens émotionnellement vidé par mon travail

 

Je suis à bout de nerfs en fin de journée

 

Je me sens fatigué lorsque je me lève le matin et que j’ai à affronter une nouvelle journée de travail

 

Travailler avec des gens tout  au long de la journée me demande beaucoup d’effort

 

Je sens que je craque à cause de mon travail

 

Je me sens frustré par mon travail

 

Je sens que je travaille trop dur

 

Travailler en contact direct avec les gens me stresse trop

 

Je me sens à bout du rouleau

 

                                                tumblr m7b05y2v9t1qj7ry5o1 1280

 

Dépersonnalisation

 

Je sens que je traite certains de mes interlocuteurs de façon impersonnelle

 

Je crains que ce travail ne m’endurcisse émotionnellement

 

J’ai l’impression que mes interlocuteurs me rendent responsable de certains de leurs problèmes

 

                                           peter-gabriel-hands-lst037867

 

Accomplissement personnel

 

Je peux comprendre facilement ce que ressentent les bénéficiaires de mon activité

 

Je m’occupe très efficacement des tâches qui me sont confiées

 

J’ai l’impression d’avoir une influence positive sur les personnes à travers mon activité

 

Je me sens plein d’énergie

 

J’arrive facilement à créer une atmosphère détendue au travail

 

Je me sens ragaillardi lorsque j’ai été proche de patients, collègues, usagers.

 

J’ai accompli beaucoup de choses qui en valent la peine dans ma profession

 

Dans mon travail, je traite les problèmes émotionnels très calmement

 

                                                     burn-out-2-copie-1

 

Vos résultats:

Epuisement professionnel

   Total inférieur ou égal à 17 :                            Tout va bien

   Total compris entre 19 et 29 :                         prenez garde

   Total égal ou supérieur à 30 :               il faut réagir sans attendre

 

Dépersonnalisation

   Total inférieur ou égal à 3 :                           tout va bien

   Total compris entre 4 et 7 :                          prenez garde

   Total supérieur à 8 :                         Il faut réagir sans attendre

 

Accomplissement personnel

   Total supérieur à 40 : Tout va bien

   Total compris entre 34 et 39 : prenez garde

   Total inférieur à 34 : il faut réagir sans attendre

 

 

                                           2219

 

L’analyse

Pour nombre de médecins le syndrome du burn-out se définit par une triade : épuisement émotionnel, dépersonnalisation et faible accomplissement personnel. Quand les trois éléments sont conjugués les victimes se retrouvent dans un état de vide intérieur qui s’apparente à une profonde dépression. Mais ce stade ultime n’apparaît pas du jour au lendemain. Alors qu’on en a pas forcement conscience, notre corps nous envoi des signaux «  maux de tête, insomnies, difficulté de concentration, perte d’appétit, douleurs dorsales ou lombaires. Si on ne s’attaque pas à la cause réelle du problème, le psychisme risque de se dégrader sérieusement à son tour Il est donc essentiel d’analyser correctement la situation. Marie Pezé* explique : «  les personnes qui « craquent » le plus gravement sont celles  qui ne comprennent pas ce qui leur arrive. Il est important de rétablir la chronologie des faits, de prendre du recul, de voir qu’on n’est pas responsable mais victime d’une organisation du travail inhumaine. Si on a l’impression de ne jamais être à la hauteur en dépit de tous ses efforts c‘est dû à une erreur de management. Cette prise de conscience doit permettre de modifier sa trajectoire de vie avant qu’il ne soit trop tard ».

                                                      Storm-Thorgerson-Mars-Vol-011

 

Alors faut-il se ruer sur les formations à la gestion de crise ???  Pour beaucoup de spécialistes c’est une fausse bonne solution qui permet seulement de supporter encore plus longtemps l’inacceptable saturation. « Lorsque l’anxiété augmente, que les soucis professionnels débordent sur la vie privée, que nous commençons à vivre dans la peur, il est extrêmement urgent de se faire aider » alerte Marie Pezé.  Il ne faut pas hésiter à en parler à une personne de confiance : un collègue, un délégué syndical, un membre du CHS ou le médecin du travail (chaque agent peut demander une visite en urgence à titre individuel)

Il ne faut pas oublier que nous sommes quelques fois nos propres bourreaux. Alors même que l’on reconnaît qu’on ne s’en sort plus, une espèce de fierté mal placée nous pousse à continuer en serrant les dents quitte à tenir sur les nerfs.

Dans le travail, comme en amour, parfois le courage c’est la fuite !!!

                                               Storm-Thorgerson-Phish-013

 

 

* Marie Pezé : En 1997, cette psychanalyste ouvre la première consultation « souffrance au travail » à Nanterre. 35 ont vu le jour depuis. « Travailler à armes égales » Marie Pezé, Rachel Saada et Nicolas Sandret, Edition Pearson.

Les photos, qui illustrent cet article sont l'oeuvre de l'artiste Storm Torgerson    

 

Lire aussi

Trouble Musculo Squelettique (TMS): Le test !!

Santé au travail: Burn Out, mode d'emploi

Suicide au travail : Comment agir ?

Lire aussi notre rubrique: santé au travail

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article