Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 09:26

 

                              9782754039208 1 75                

 

          Dans la capitale, de nouveaux agents pour pas même un euro de plus !

On savait le Maire de Paris soucieux des deniers publics. Ses deux mandatures ont d’ailleurs été marquées du sceau d’une gestion minutieuse des dépenses municipales surtout en ce qui concerne les frais de personnel. Pas un centime pourtant qui ne soit justifié mais il semble que les agents coûtent encore trop cher malgré les fines astuces misent en place par les directions pour en limiter les coûts.

La première astuce consiste à multiplier les faisant fonctions et développer la polyvalence des tâches. Le bénéfice du stratagème saute aux yeux du premier malvoyant venu. On prend un agent de catégorie C, celui qui touche juste le smic grâce aux primes, et on le bombarde responsable de projet, chef d’établissement … Bref, toute tache qui dépend d’un cadre B, voire parfois d’un cadre A. Première belle économie mais risque psycho-social assuré !

Pour la seconde astuce, le Maire de Paris, pourtant à cheval sur son indépendance s’est inspiré  ….de l'Etat en multipliant les contrats divers et variés ! Contrats aidés, contrats de génération … On a toujours besoin d’un petit contrat chez soi ! Là aussi belles économies mais risques importants de finir devant les juges du tribunal administratif ou des prud’hommes qui ne plaisantent pas avec ces choses là. D'ailleurs, au vu des amendes que doit payer la Mairie, niveau économie, c’est raté (lire ici).

 

                                                     Contrats aidés: le Maire de Paris a copié sur l'Etat !

           25397 une-ayrault-hollande-delanoe

                                          -  Oui, eh bien ça me coûte cher au Prud'hommes tout ça !

                                     - Ah ça Bertrand, fallait pas prendre des avocats faisant fonction

 

N’arrêtons pas en si bon chemin car la troisième ruse pointe le bout de son nez. En profitant, comme dans le privé, de tous ces jeunes qui cherchent une première expérience pour gonfler leur CV et entrer enfin dans la vie active (lire ici) pour la Mairie le stagiaire est toujours là. Payé au lance pièce uniquement si son stage dépasse trois mois, il est surqualifié - quelquefois, corvéable à merci – souvent - et ne connaît pas ses droits - toujours.

Mais toutes ces feintes sont déjà obsolètes car depuis quelques mois, certains établissements, souvent ceux qui avaient usé et abusé des subtilités évoquées ci-dessus, sont arrivés au plus haut degré de l’économie ménagère….ne plus payer du tout pour des prestations de qualité supérieure ! Eh oui, le bénévole vient de faire son entrée sur la grande scène parisienne. Souvent ancien agent de la ville à la retraite, jeune encore, formé, libre de son temps, le bénévole est ravi de revenir gratuitement sur son lieu de travail pour mener à leur terme les dossiers dont il avait la responsabilité et dont il estime être le seul à pouvoir les clore avec brio. A la plus grande satisfaction de ses anciens supérieurs hiérarchiques qui n’ont plus besoin alors de publier de fiche de poste et font l’économie d’un recrutement.

La CGT bien évidement condamne cette dérive et réaffirme que tout poste qui correspond à un besoin permanent doit être un poste de titulaire, en activité, celà va de soi. Laissons aux associations le soin d’accueillir les retraités de la fonction publique parisienne. Sûr que l’équipe municipale ne voudra plus saper les fondements de l’économie solidaire.

 

                             L'équipe municipale va-t-elle continuer à piquer les bénévoles aux associations ?

          2058210_3486b6bc-bb2e-11e1-bbfa-00151780182c_640x280.jpg

                                  Rrrr, en plus de nous foutre aux prud'hommes, la CGT nous persifle !

 

Lire aussi

La Ville de Paris, une nouvelle fois, condamnée par le tribunal des Prud’Hommes !

Loi de dé-précarisation à la Ville de Paris.....

Social: Moi Président, je vais m’attaquer à la précarité !

La Mairie de Paris recrute à tour de bras pour faire tourner ses bibliothèques et ses musées

Droit Individuel à la Formation: Quelques rappels !

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans précaires
commenter cet article
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 14:07

 

                       fyq0m

 

               Une évolution qui va clairement à l’encontre de leurs aspirations

La durée du temps de travail est intimement liée à la question de l’emploi comme à celle de la santé physique et mentale des personnels. Ces dernières années l’intensification du travail s’est particulièrement accrue, en particulier pour les cadres.

Le développement de la souffrance au travail et la suppression massive d’emploi dans un contexte de restructuration et réorganisation permanentes en sont les caractéristiques principales.

La productivité augmente de manière malsaine au détriment de l’emploi et de la santé physique et mentale des personnels. Les cadres sont une cible privilégiée pour « innover » en matière d’organisation du travail et/ou de durée du travail et la Mairie de Paris est devenue une spécialiste en la matière depuis plusieurs années.

Les cadres ont la durée de travail la plus longue.  L’enquête de la DARES du 26 juillet 2013 indique que la durée moyenne hebdomadaire pour l’ensemble du salariat à temps complet est de 39,5 heures. Elle est donc supérieure à la durée légale hebdomadaire de 35 h (ou 1 600 h par an).

Pour les cadres, l’horaire hebdomadaire est passé de 42,6 h en 2003 à 44,1 h en 2011. Et l’horaire annuel passe pour les cadres de 1765 h (2003) à 1867 h (2011). Les cadres sont en difficulté pour faire valoir leurs droits au temps partiel.  

 

                   2759627503 c6800273c9

 

Les cadres sont ceux dont la durée du temps de travail augmente le plus.  Sur la période 2003 – 2011, la hausse du temps de travail concerne toutes les catégories socioprofessionnelles (CSP), mais ce sont les cadres qui connaissent la plus forte croissance de leur temps de travail : + 5,8% annuel.

Il y a urgence à reconquérir l’autonomie et les moyens face à la charge de travail.  Depuis 10 ans, au fur et à mesure que le niveau de formation des salariés s’élevait et que le nombre de cadres augmentait, la pression sur le personnel qualifié n’a cessé de croître.  Trop sollicités, travaillant en moyenne 10 heures, voire 13 heures ou plus par jour, soumis à une évaluation individualisée des performances, effectuant un travail invisible non rémunéré, la dégradation des conditions de travail des cadres est sans précédent et nuit gravement à leur santé.

Le mode de management (délais de plus en plus courts, et objectifs de plus en plus ambitieux au nom de la compétitivité-coût) ; l’usage répandu de la mauvaise utilisation des TIC (Technologie de l’Information et de la Communication) qui efface la frontière entre vie privée et vie professionnelle ; l’accroissement des formes de télétravail (dont le nomadisme) accentuent le phénomène.

Les facteurs déclenchant les maladies professionnelles chez les cadres sont connus: un niveau de responsabilité élevé, le manque de marge de manœuvre et de soutien, le manque de reconnaissance. Cela génère nombre d’accidents du travail : suicides, burn-out, dépression, accidents cardio-vasculaires, incapacités… Autant de fautes inexcusables des employeurs, qu’il faut mettre face à leurs responsabilités.  

 

                    tumblr m7b05y2v9t1qj7ry5o1 1280

 

Une évolution du temps de travail qui va à l’encontre des aspirations des cadres. Depuis 10 ans tous les sondages montrent que l’attachement des cadres à la RTT reste stable : 65% pour les hommes, 85% pour les femmes.

Limiter le temps de travail des cadres est un levier essentiel pour créer de l’emploi, y compris dans la Fonction Publique. L’augmentation du temps de travail des cadres est à corréler avec les nouvelles formes d’organisation du travail et au non remplacement ou la suppression de certains emplois moins qualifiés.

Les cadres sont doublement impactés par les suppressions d’emplois. Ils doivent pallier à l’absence d’homologues, d’assistants avec une intensification croissante de leur travail au risque d’atteinte à leur propre santé.  Ajoutons que ce temps de travail à rallonge est un obstacle pour un partage plus égalitaire des tâches domestiques et constituent un plafond de verre empêchant à de nombreuses femmes d’accéder à d’avantage de responsabilités professionnelles.

Les gains de productivité du travail sont captés et détournés par la finance au détriment de l’emploi et des investissements. Il y a un tragique déséquilibre entre les cadres actifs surchargés et le chômage qui frappe les jeunes diplômés.  Comment expliquer, dans une période de chômage massif, notamment des jeunes diplômés, que certains salariés soient contraints de travailler en moyenne 44h par semaine ?

La lutte contre le chômage passe aussi par le partage du travail, limiter le temps de travail des cadres est un outil essentiel pour ouvrir des perspectives d’emplois pour les jeunes diplômés comme pour les autres catégories de salariés. 

 

                  tumblr mlpozn4NTo1qzlcoro1 500

 

La référence horaire est indispensable. L’idée selon laquelle, « quand on est cadre, on ne compte pas ses heures » a la vie dure.

La CGT est résolue à combattre l’idée selon laquelle les cadres ne doivent pas compter les heures et qu’ils seraient à la disposition des employeurs pour atteindre les objectifs fixés. L’article 31 de la Charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne stipule en effet :

Tout travailleur a droit à des conditions de travail qui respectent sa santé, sa sécurité et sa dignité.

Tout travailleur a droit à une limitation de la durée maximale du travail et à des périodes de repos journalier et hebdomadaire ainsi qu’à une période annuelle de congés payés. »

 

                 428890 105475859597047 539764952 n

 

Lire aussi

Santé au travail : Le Burn-out, ça se mesure !

 

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 10:09

 

                   01 mai68-redim500-a3c3b         

 

L’occasion pour les personnels des bibliothèques de montrer leur ras-le-bol au Maire de Paris !

Le 10 septembre la CGT appelle à une journée d’action sur les retraites, l’emploi, le pouvoir d’achat mais aussi les conditions de travail. Bien que la manifestation soit nationale, c’est aussi l’occasion de montrer à notre employeur le ras-le-bol des personnels travaillant dans les bibliothèques, car avec la politique d’austérité que mène le Maire de Paris depuis plusieurs années à la Direction des Affaires Culturelles, les conditions de travail sont désormais très dégradées.

Dans les bibliothèques, cette politique se traduit par la baisse des recrutements et l’explosion du nombre de postes vacants (avec la dissociation entre la vacance budgétaire et fonctionnelle). D’ailleurs le bureau des bibliothèques prépare déjà un « audit » pour officialiser la pénurie.

Celà se traduit aussi par une maintenance aléatoire ou inexistante avec un entretien des bâtiments très négligé comme l’a illustré avec humidité dernièrement la bibliothèque Italie mais qui n’épargne pas le reste du réseau. Même les équipements neufs n’échappent pas à des malfaçons ou de gros retards de travaux (Porte Montmartre, Vaclav Havel..) ce qui pèse sur le moral des bibliothécaires (lire ici).

A cela rajoutons la baisse des budgets pour les documents et les animations.

Pour envoyer un signe des personnels des bibliothèques à Bertrand Delanoë, Anne hidalgo et à Bruno Julliard, l’adjoint chargé de la culture tous en grève le 10 septembre.

Rassemblement à 14 heures, place de la république.

 

                                   Le 10 septembre, Bruno Julliard sera-t-il présent avec les bibliothécaires ?

                    630px-Bernard Thibault 2006-03-07 n1

                                                          Uniquement si ils rejoingnent le cortège de la CGT !!

 

 

Lire aussi

Retraite : C’est le péril pour les jeunes !

Les Conservatoires et Ateliers Beaux-Arts parisiens se donnent rendez-vous à République le 10 septembre

Les personnels de la bibliothèque des Halles écrivent à Bertrand Delanoë et Bruno Julliard

La Mairie de Paris veut-elle que les bibliothèques ferment boutique ?

 

Et bien sûr notre rubrique: bibliothèques

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 09:01

 

                   EDITED-10-2012-SIPA-ManifetudiansClunyMai68AlainKrivine-164 

 

L’occasion pour les personnels des Conservatoires et des Ateliers Beaux Arts de montrer leur ras-le-bol au Maire de Paris !

Le 10 septembre la CGT appelle à une journée d’action sur les retraites, l’emploi, le pouvoir d’achat mais aussi les conditions de travail. Bien que la manifestation soit nationale, c’est aussi l’occasion de montrer à notre employeur le ras-le-bol des personnels travaillant dans les conservatoires et les Ateliers Beaux-arts, car avec la politique d’austérité que mène le Maire de Paris depuis plusieurs années à la Direction des Affaires Culturelles, les conditions de travail sont désormais très dégradées

Dans les conservatoires, cette politique se traduit par la baisse des recrutements et l’explosion du nombre de postes vacants (avec la dissociation entre la vacance budgétaire et fonctionnelle). D’ailleurs il manque toujours une dizaine de postes dans les services administratifs (lire ici). Pire, le Conservatoire du XIVe est en train de fonctionner avec un effectif de 50% à peine parmi les personnels non-enseignants

A cela, il faut rajouter la mise en place de l’aménagement des rythmes scolaires qui pèse fortement sur les conditions de travail des agents dans une période de rentrée traditionnellement chargée.

Pour envoyer un signe des personnels des Ateliers Beaux-arts et des Conservatoires à Bertrand Delanoë, Anne Hidalgo et à Bruno Julliard, l’adjoint chargé de la culture tous en grève le 10 septembre.

Rassemblement à 14 heures, place de la république.

 

              

                                      Conservatoires et Ateliers Beaux-Arts: La Mairie de Paris prise en étau !

               anne2-35005

      " Bon Anne, même avec des peluches, je crois pas que ça suffira à améliorer les conditions de travail ! "

 

 

Lire aussi

Les bibliothèques parisiennes se donnent rendez-vous à République le 10 septembre

Retraite : C’est le péril pour les jeunes !

Le conservatoire du XVIe noyé sous des trombes d’eau depuis plus de deux mois !

                                     

Et bien sûr notre rubrique: Conservatoire

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Conservatoire-ABA
commenter cet article
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 09:30

 

                             Le Gouvernement vient de créer les Zones de Sécurité Prioritaires (ZSP) à Paris

     5e0ced80d487d7382351c9e689c6bd84

                                    " Tu déconnes Manuel, y en a qui vont encore me demander une NBI "

 

 

                                         Je suis pourtant en zone prioritaire !

 

Il existe dans la capitale une particularité toute parisienne : Des Zones Urbaines Sensibles (ZUS)  et des Zones de Sécurité Prioritaire (ZSP). Les premières ont été fixées par un décret en 1996, les secondes ont été crées récemment par le Gouvernement.

 

Depuis plusieurs mois, la CGT dénonce le choix de la Mairie de Paris de limiter le versement de la NBI (Nouvelle Bonification Indiciaire) uniquement aux agents exerçant leurs fonctions en Zone Urbaine Sensibles*. Notre syndicat défends l’extension de cette « prime » à ceux également en poste dans ces nouvelles Zones de Sécurité Prioritaire.

 

Symbole de cette aberration, les personnels de la nouvelle bibliothèque Vaclav-Havel (XVIIIe) croyaient être classés en ZUS. Pour preuve, le jardin Eole situé à proximité a été fermé sur ordre de la Mairie de Paris pour cause d’insécurité. Ils ne sont finalement.... qu’entre deux ZSP et n’auront pas droit à cette NBI qu’ils pensaient pouvoir obtenir ! Pareil pour les collègues de la bibliothèque Flandre (XIXe) eux aussi en poste dans un quartier particulierement fragile si l'on en croit le maire de l'arrondissement (lire ici). Ces exemples peuvent, bien entendu, s’étendre à de nombreux autres équipements municipaux.

 

               viewmultimediadocument-copie-1

                                 "  Bon ceux qui me réclament une NBI faut me les calmer ! "

 

Le gouvernement actuel ayant décrété qu’une partie du XVIIIème (la Goutte d’or) et du XIXème (zone inscrite dans un triangle « Flandre, Stalingrad, Crimée ») figurerait dans ce nouveau dispositif afin de combattre un taux de criminalité records, il nous semble légitime de reprendre l’analyse gouvernementale et de profiter de cette redéfinition des frontières parisiennes pour offrir aux personnels une vraie reconnaissance de leur travail dans un environnement de plus en plus délétère.

 

Le Maire qui considère que Paris est une capitale en mouvement, ne saurait se satisfaire du décret de 1996, apparement obsolète, qui fixe le secteur géographique de ces grands ensembles ou quartiers d’habitat dégradé qui définissent les ZUS depuis 2009. Les problèmes de sécurité que peuvent rencontrer les agents sont à revoir par la Conseil de Paris. Même le très chic 1er arrondissement pourrait être classé ZSP si l’on se souvient des grèves qui ont touchés les agents du musée du Louvre, dépassés par les vols à l’arrachée, et à répétition, devant la grande Pyramide.

 

On entend déjà les élus nous répondre que « mais voyons, zone urbaine sensible et zone de sécurité ce n’est pas du tout la même chose » !  Mais nous savons bien que la municipalité aime jouer sur les mots. ! Qu’en pensent plutôt nos collègues ?

 

Pour nous, ZUS et ZSP sont synonymes et c’est la conjonction de ces deux périmètres qui doit maintenant servir de référence à l’attribution des NBI pour zones sensibles. La Mairie de Paris devrait donc être sensible a cette question prioritaire pour les personnels.

 

                     2010 08 28 Valls Delanoe inside

                                 "  Allez Bertrand, j'espères que tu sera sensible aux arguments de la CGT ! "

 

 

   

* Principe d’attribution de la NBI dans les ZUS : Cette prime est versée dès lors que l’agent travaille dans le secteur géographique de ces grands ensembles ou quartiers d’habitat dégradé ou dans les services et équipements en relation directe avec la population de ces grands ensembles ou quartiers d’habitat dégradé. Cette liste est fixée par un décret de décembre 1996.

 

Lire aussi

Contre les violences au travail: Comprendre pour agir !

A la bibliothèque Forney, la sécurité ne fait pas toujours sens !

Le handicap dans les bibliothèques : La Ville de Paris peut (et doit) mieux faire !

 

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Primes
commenter cet article
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 15:27

 

                                        Le-Peril-jeune-20111223115752.jpg

 

              Manifestation le mardi 10 septembre à 14h place de la République !

Le gouvernement a annoncé une nouvelle réforme des retraites. Elle constitue une attaque contre nos droits en rognant encore notre pouvoir d’achat.

La durée de cotisation augmentera progressivement, pour atteindre 43 ans en 2035. Un jeune qui rentre sur le marché du travail à 25 ans, travaillera jusqu’à 68 ans s’il ne connaît aucune période de chômage. Pour la retraite, ce n’est plus le péril jeune, c’est le péril pour les jeunes !

Alors que le point d’indice stagne depuis quatre ans, les cotisations à la CNRACL vont augmenter et votre salaire va encore baisser ! Mettre à contribution les revenus financiers des entreprises dégagerait plus de 40 milliards d’euros rien que pour la Branche maladie. Aujourd’hui alors que ce gouvernement ne cherche que sept milliards, on sait donc où les trouver !

De plus, une véritable politique de plein emploi permettrait de combler le déficit des caisses de retraite.

Pour ne pas commencer à cotiser In Utéro, les jeunes (et les moins jeunes) seront à République le 10 septembre.


               Retraite: Pour les Socialistes " une réforme juste est possible"  et le Gouvernement "doit céder"

      Retraites-PS-manifestation-Aubry pics 809

                                     " Bon qu'est ce qui fout François, on avait dit 14h à Répu !! "

 

 

Lire aussi

Les bibliothèques parisiennes se donnent rendez-vous à République le 10 septembre

Les Conservatoires et Ateliers Beaux-Arts parisiens se donnent rendez-vous à République le 10 septembre

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Grèves - manifestations
commenter cet article
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 09:04

 

                                   Le fonds "France-Soir" est désormais rélégué à côté du CentQuatre

                58412_journalist-sits-at-desk-in-offices-of-french-daily-fr.jpg

                                                                            " Ah, quelle misère ! "

 

« Nous étudions un projet pour stocker ces photos de manière à les préserver dans les meilleures conditions » assurait pourtant la Ville de Paris il y a trois ans !

Décidément Pierre Lazareff, l’emblématique patron de France-Soir n’aura pas de tranquille sommeil éternel. Le fonds photo du célèbre quotidien de la rue Réaumur est toujours, et plus que jamais, en péril. En 2011, le journal Le Monde dénonçait « des cartons entassés les uns sur les autres, liés par des rubans adhésifs, dans un coin de la bibliothèque historique de la Ville de Paris (BHVP) ». « La vision est sinistre. Et l'avenir du fonds incertain ». ajoutait alarmé le journal du soir.

Face au tollé général, la Mairie de Paris fut contrainte de rembobiner sa pellicule : « La BHVP étudie un projet pour stocker ces photos de manière à les préserver dans les meilleures conditions », nous assurait alors Mme Pourtaud, adjointe au maire, chargée du patrimoine.

Problème : Trois ans après, ces cartons, toujours à l’abandon, sont désormais relégués dans un sinistre entrepôt de la rue d’Aubervilliers (XIXe) dont les normes de sécurité sont loin de permettre de les « préserver dans les meilleures conditions ». Bref  l'avenir de la totalité du fond est « toujours aussi incertain » bien qu’il soit propriété municipale depuis ….1987. C'était du temps où Chirac était encore le prévôt municipal, c'est dire !

Ce fonds, un trésor de mémoire, servait à alimenter en photos les quotidiens Paris-Soir et France-Soir et l'hebdomadaire d'avant-guerre Match. Il comprend notamment plus de 300 000 négatifs et 400 000 épreuves, qui vont de 1929 à 1980 : des événements d'actualité, des scènes de la vie quotidienne et des portraits de personnalités: Cocteau, Picasso, Dali, Audrey Hepburn... Le fonds a aussi une grande valeur historique grâce à ses 13 000 photographies prises sous l'Occupation, dont un document unique : la seule photo du premier jour de la rafle du Vél'd'Hiv, le 16 juillet 1942.

Bis repetitas. La Mairie de Paris, sans doute pour se faire pardonner l'abandon de la première tranche d'archives, mais aussi pour ne pas se faire griller par le ministère de la culture également sur le coup, a certes préempté la seconde période couvrant les années1980 à 2000 au moment de la liquidation de France-Soir l’année dernière, sauf que bis repetitas, celle-ci est train malheureusement de connaître le même sort que la première.

                                      20130102_297060.jpg

                                                                L'unique photo de la rafle du Vel d'Hiv

                                       

La bibliothèque historique vouée à l'échec ?  Oh ! Il  y eu bien un début de tentative cet été afin d' établir un premier inventaire, mais les personnels recrutés pour l’occasion ont rapidement alerté notre syndicat qui a dénoncé immédiatement l’insalubrité des locaux et leurs mauvaises conditions de travail. Des locaux tellement peu adaptés que le bureau d'hygiène et sécurité de la Direction des Affaires Culturelles nous a donné raison.  

Un épisode qui a rendu furieuse la direction de la bibliothèque historique obligée d'annuler séance tenante toutes les missions afférentes à la conservation et la valorisation du « fonds France-Soir ». Comme dirait Pierre Lazareff:  « Eh ben, mon coco ! »

Alors le destin de ce fonds est-il d’être « envoyé dans un dépôt où il pourra être oublié » comme le craignait déjà la Tribune de l’Art à l’époque du premier scandale ? La Bibliothèque Historique est-elle vouée Ad vitam æternam à l'échec ? Bah, la Mairie pourra toujours arguer qu'elle a fait l'effort de trouver un dépôt à proximité du célèbre CentQuatre qui, lui, vu qu'il mange presque tout le budget de la culture n'est pas près de se faire oublier !

 

                       183861

                                           " Ah, je veux vite un exemplaire avant qu'il soit oublié dans un dépôt "

                                             

Pourtant les solutions existent.  Bien sûr, les vraies raisons de l'abandon de ce fonds sont beaucoup plus triviales : manque de place, de personnel, d'argent pour traiter des centaines de milliers de documents, la rengaine municipale est connue. « Nous avons d'autres priorités » avouait surtout la directrice de la BHVP au journal Le Monde.                                               

Pourtant des solutions existent et  il y a une personne, au moins, qui pourrait s’occuper de ce fonds. Pour tout dire, elle avait même réalisé un premier inventaire de 200 pages, après avoir répertorié des milliers d'épreuves parmi les plus intéressantes. Ce travail a permis, pendant dix ans, à nombre d'éditeurs et de journaux, de les publier. Aujourd’hui, ce travail lui a été retiré et elle se retrouve dans un placard en attendant la retraite. Du bon usage des deniers publics sans doute....

Par ailleurs, les personnes recrutées pourraient commencer le travail à la BHVP (des locaux vides sont disponibles). Il suffirait de ramener les cartons au fur et à mesure. A moins que les transporter soit au dessus des forces de la municipalité ?

 

               476067-tour-de-france-france-soir.jpg

                                          - " Bon toi, tu vas à l'entrepôt d'Auberviller me chercher les cartons "

                                         - " T'es sûr que sera pas au dessus de mes forces ? "

 

« Il ne faut pas que les cartons soient enterrés. C’est notre richesse patrimoniale, un acquis culturel qu’il ne faut pas dilapider.» déclarait Françoise Denoyelle, historienne de la photographie qui exhortait la Ville de Paris à mettre « les moyens pour tout trier et archiver ». « C’est toute l’histoire du monde vue par un journal sur une période très vaste », déclarait lyrique Danièle Pourtaud, adjointe au maire de Paris, au journal Libération. L’adjointe au patrimoine est donc d’accord avec la CGT. Un futur front commun?

La Direction des Affaires Culturelles affirme vouloir trouver une solution rapide et adaptée mais le pourra-t-elle ? C’est pourquoi nous demandons à la Mairie de Paris de respecter ses engagements et de prendre toutes les mesures pour sauver ce fonds inestimable et le valoriser pour sa diffusion au plus grand nombre. Allez Coco !

 

                               Patrimoine: La Mairie de Paris va-elle capituler sans conditions ?

           183881

                                                    " Ben mon coco, t'as vu ce que fait la Mairie ? "

                                                     - " Ah ça, quelle audace, fallait vraiment oser ! "

                                                                              

Lire aussi

A la bibliothèque Forney, la sécurité ne fait pas toujours sens !

Les catacombes de Paris fermées jusqu’à nouvel ordre !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Patrimoine
commenter cet article
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 11:08

La bibliothèque de la Place d’Italie (Paris XIIIe) connaît des inondations répétées depuis plusieurs années. Elle a même été obligée de fermer en début de semaine (voir ici). Il est vrai que le ciel est  tombé sur la tête des bibliothécaires comme en témoigne cette vidéo. Attention certaines images peuvent choquer !!         

        

   

En attendant les travaux d’étanchéité du toit (pas avant 2014 malheureusement), voici la solution au cas où la météo s’avèrerait capricieuse du côté du boulevard Vincent Auriol.           

                                            10078-lancel-1929-le-sac-parapluie-umbrella-handbag-hprints.jpg
 
Lire aussi
 
Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 11:53

 

                                     Anne Hidalgo s'apprête à faire visiter la Bibliothèque Italie à une amie       

                6093146061 34f67db053 z

                                                                Ah non Anne, on n'est pas assez couvertes !  

 

                      Pour les personnels, le ciel leur est même tombé sur la tête !

Bien que la situation dure depuis plusieurs années, l’exaspération est son comble chez les personnels de la Bibliothèque de la Place d’Italie dans le XIIIème arrondissement qui ont menacé d’exercer leur droit de retrait. Notre représentante au Comité Hygiène et Sécurité vient d'ailleurs d’alerter la Direction des Affaires Culturelles.

En effet, après des infiltrations d’eau répétées le ciel vient maintenant de leur tomber sur la tête comme le montre cette photo d'un de leur bureau. Résultat: l’équipe a passé la journée à éponger ! Voir aussi la vidéo.

                             Photo-033--2--copie-1.jpg

                                          A Italie, même le tableau des notes de service en a pris un coup ! !

 

Evidemment, l’accueil du public se fait dans des conditions terriblement dégradées :  odeurs pestilentielles,  cafards régulièrement en vadrouille, câbles électriques visibles à plusieurs endroits, murs jaunes et taches d’humidité, sacs poubelles pour protéger les étagères, collections difficilement accessibles au public, seaux et serpillères disposés sur le sol.   

La situation est parfois tellement critique qu’il faut même couper les lumières pour éviter un court-jus !!

N’empêche, ces inondations répétées non seulement ne donnent pas une bonne image du service public mais commencent à devenir coûteuses pour le budget de la bibliothèque Italie car il faut racheter régulièrement les livres devenus imprêtables à force d’êtres mouillés.    

            1002256 187112304786611 1604740267 n

                               Prêts vacances: Pour les sacs poubelle, on peut renouveller les emprunts  !

  

Et puis bon, les bibliothécaires veulent bien entretenir les collections mais ne veulent plus sortir les seaux et les serpillères à chaque fois qu’il fait un peu de mauvais temps sur le boulevard Vincent Auriol.

La sécurité des agents et du public étant clairement engagée, La Mairie de Paris va peut-être prendre (enfin) ses responsabilités. Elle a décidé de commencer des travaux dans les plus brefs délais. Espérons que cette fois ce sera la bonne. En tous cas, le personnel n’acceptera pas de rouvrir dans ces conditions.

En attendant la Bibliothèque Italie sera fermée aujourd'hui, mardi.

Mise à jour (mercredi 28 août) : La bibliothèque a finalement rouverte ce matin mecredi, après avoir été fermée hier toute la journée. Les plombiers sont à pied d'oeuvre au moins jusqu'à jeudi. Devant ces avancées les collègues acceptent de rouvrir. Par ailleurs, Madame Villedieu, chef du bureau des bibliothèques, est venue ce matin écouter les doléances des personnels. Lire aussi la réponse (guère encourageante) de l'administration dans les commentaires.

 

 

                                                La bibliothèque Italie inaugure sa nouvelle section acquagym

                     1091192 203627129801795 1371781104 o

                                                          Ah, zut on voit plus rien, ils ont coupé les lumières !

                              

 Lire aussi

A la bibliothèque Forney, la sécurité ne fait pas toujours sens !

Conditions de travail : Vaclav Havel n’en peut plus d’attendre !

La bibliothèque du Forum des Halles fermée pour inondation !

Inondation à la bibliothèque Italie (XIIIe): La vidéo

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 09:12

 

                                      parlerbreton.jpg  

                                         A la Mairie de Paris, on a toujours su rappeler les bons usages

 

La CGT poursuit gaillardement cette vertueuse démarche de rappel de bons usages !

La Mairie de Paris a commis récemment un charmant « Guide des bonnes pratiques », sous-titré : « Parce que je suis respectueux de l’environnement. »

Après ces phrases édifiantes, suivent huit conseils plein de bon sens quant à l’importance de l’usage parcimonieux du papier et des consommables…

Chacun apprécie à leur juste valeur les nécessités d’ordres économiques et environnementaux car il ne saurait ici être question d’encourager le gaspillage ni d’obérer le précaire équilibre écologique de la planète. Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin, pavé de si bonnes intentions ?   

 

                              Guide de bonnes pratiques: Pourquoi s'arrêter en si bon chemin ?

                                   morphinechocowordpresscom-delanoe-on-velib.jpg   

                                   " Eh oui, il en faut des phrases édifiantes pour éviter de faire du sur-place ! "

                            

Poursuivons gaillardement cette vertueuse démarche de rappel de bons usages qui coûtent peu et rapportent à tous, par un non moins charmant opus qui serait intitulé: Ville de Paris – Guide des bonnes pratiques, « Parce que je suis respectueux de mes subordonnés et des deniers publics », nous proposons donc:

- Je n’abuserai pas des deniers publics en période de vaches maigres en confiant systématiquement à des acteurs privés audits si onéreux, études si coûteuses, expertises si chères et autres actes de consulting lourdement facturés, qui viennent pallier mon manque de maîtrise des sujets dont j’ai la charge et dont l’utilité ne se justifie que par des carences en amont des prises de décisions.

- Je respecterai la sémantique ! En effet, si les objets, affaires, intérêts ou problèmes relèvent de la gestion, les êtres humains ne sont ni gérés ni « managés » mais conduits, menés, guidés, accompagnés, commandés… et pourquoi pas écoutés ?

- Je ne me considérerai plus comme une simple chambre d’enregistrement des décisions prises à un niveau supérieur. Agent, oui, mais pas simple exécutant !

- J’affûterai et exercerai mon esprit critique dans l’intérêt de tous et non de certains.

 

        Je n'abuserais pas en période de vaches maigres d'audit onéreux et de consulting lourdement facturés

                   les-politiques-en-visite-au_21-diaporama.jpg

                                 " Pour les études hors de prix, je ne vois pas de vaches maigres ici  "


- Je prendrai en considération les retours d’expérience remontés par mes subordonnés. S’ils sont assez bons pour faire le travail que je leur donne, ils le connaissent sans doute assez pour en avoir une idée juste !

- Je ne ferai pas fi de ma mission de service public et d’encadrement pour exploiter mon landerneau professionnel dans l’unique intérêt de mon petit plan de carrière.

- J’exercerai pleinement ma responsabilité de supérieur et d’encadrant. Être chef d’une équipe n’est pas être au-dessus de l’équipe, c’est être en plein dedans : pour mériter d’en tirer des succès, il faut accepter d’en partager les problèmes et en être solidaire.

- Je m’attacherai à servir la collectivité parisienne en ne cautionnant que les dépenses dont l’opportunité est, documents à l’appui, analysée, dûment évaluée et donc avérée.

Ces lignes concernent nos haut responsables qui restent obstinément en lévitation au dessus du réel dans lequel se débattent leurs subordonnés…Incapables de faire la différence entre le travail réel et le travail prescrit ?


                                          Guide des bonnes pratiques: Carton rouge pour la Mairie de Paris

             h-4-2509224-1309446234.jpg

                          " Dis nous, Bertrand, t'as encore dépensé combien pour ce nouveau truc ? "


 

Lire aussi

Pour avoir de la « valeur », la Ville de Paris enfile les perles !

La Mairie de Paris a (encore) été épinglée !

Contre les violences au travail: Comprendre pour agir !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article