Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 09:19

 

                                       guide-mairie-de-paris

                                                               " C'est bon, j'ai remplis mon dossier ! "

 

 

            Il faudra juste constituer un dossier pour recevoir une gratification !

Vous voulez travailler dans la culture ? Vous êtes assistant de bibliothèque, chargé de mission de politique culturelle, bibliothécaire, conservateur du patrimoine ?  Vous avez un niveau de Bac+2 à Bac+5 ? Alors cette annonce est pour vous. Des dizaines de postes sont à pourvoir pour quelques semaines à quelques mois dans les bibliothèques et les musées parisiens si l’on en croit le service Pôle emploi de la Ville de Paris (lire ici).

Attention toutefois, si vous pensiez pouvoir tirer un revenu de cette activité pour vous loger ou simplement vous nourrir. Tintin !

Ainsi que le précise la Mairie : « Si le stage effectué est d’une durée égale ou inférieure à 2 mois (8 semaines à 35h soit 280h), le stagiaire ne bénéficie pas de gratification. ». C'est-à-dire que le stagiaire s’il aime les fastes de la Ville lumière doit aussi aimer le bénévolat.

 

                                   scrameustache15 21022002

                                                                                Oups ! Et ma gratification ?

 

Toutefois la Ville de Paris peut savoir aussi se montrer d’une générosité inouïe en cette période d’austérité budgétaire.

« Si la durée du stage est supérieure à deux mois, le stagiaire perçoit une indemnisation mensuelle égale à 12,5% du plafond horaire de la Sécurité Sociale » annonce la municipalité, soit entre 100 et 200 euros. Un véritable redressement dans la justice. Toutefois la Mairie précise que cette gratification ne pourra être accordée « qu’après constitution de son dossier ».Mais attention au laissez-allez, il ne suffirait pas que le stagiaire essaye de mettre à mal les finances parisiennes.

Peu probable cependant que ces stages dans les bibliothèques ou les musées soient une aide à l’insertion dans le monde professionnel, puisque le recrutement à la Ville de Paris passe (en principe) par un concours.

Emettons l’idée que ce soit plutôt pour faire tourner la boutique culturelle à moindre frais ?  Peut être pour éviter de recruter ? D’ailleurs la Marie de Paris dans sa grande bonté offre des centaines de stages dans tous ses services à des postes aussi peu qualifié que …juriste, comptable, infographiste…. ! Un vrai redressement productif !

En tout cas pour l'entretien des espaces verts, la Mairie a déjà réglé le problème puiqu'elle a remplacé les jardiniers par ...des brebis !  ( Veridique, lire ici)

 

                                                                       Juriste, comptable, pilote, cariste...

                                   WOMEN ANSWER MANPOWER SHORTAGES - NARA - 516165

                                                  La Mairie de Paris answer manpower 

 

 

 

Lire aussi

Le handicap dans les bibliothèques : La Ville de Paris peut (et doit) mieux faire !  

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans précaires
commenter cet article
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 08:32

 

                  apple2_1977.jpg

 

         Une technologie portable, qui favorise enfin le développement durable. 

Bienvenue dans l’ère qui transformera notre façon de comprendre le monde. Les bibliothèques, on le sait, doivent s’adapter aux évolutions techniques ou disparaitre. 

Voilà que s’annonce un outil novateur porteur d’une nouvelle forme de divertissement qui va les sauver. Un dispositif bio-optique d’enregistrement des connaissances qui utilise un procédé révolutionnaire qui transmet l’information directement au cerveau. Totalement nomade, il n’a pas besoin de batteries, de Wifi ou de chargeur. 

Disponible à tout instant et capable de stocker des milliers de bits d’information, cette technologie révolutionnaire est aussi dotée d’une application qui permet de revenir à l’endroit exact de la fermeture de votre dernière session, même si vous avez arrêté tous les programmes. Une première mondiale. 

Cette technologie est aussi dotée d’une programmation ultra sensible et pour la première fois, grâce à ses mises à jour automatiques les applications ne plantent pas et n’ont donc jamais besoin d’être réinitialisées. 

Enfin cette invention, ce n’est pas rien, est un produit respectueux de l’environnement car entièrement composée de matériaux recyclable. 

Les bibliothèques en passe d’obtenir le label « QualiParis » vont devoir acquérir cette nouveauté pour enfin être aux normes 

Pour découvrir cette innovation qui transformera notre façon de comprendre le monde cliquez là

 

                            Cosby-TI994A.jpg

                                                            " Une invention vraiment révolutionnaire ! "

 

Lire aussi

Bibliothèques : La RFID à Paris, cinq ans après......

A Paris, les bibliothèques ça va, ça viens !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 12:38

 

                                                livre_galerie_466.jpg  

 

François Brouat promu aux choux farcis ? Non juste une mission de réflexion sur les librairies (mais attention, indépendantes)

François Brouat, nommé directeur il y à dix mois à peine a envoyé ce petit texte aux personnels des affaires culturelles de la ville de Paris. Sans commentaire.

« Je vous informe que je quitterai la Direction dans les prochaines semaines.  Le Maire m’a chargé d’une mission de réflexion sur les librairies indépendantes à Paris et c’est Régine Hatchondo qui me remplacera. Elle prendra ses fonctions le 6 mai. 

J’ai pu mesurer au cours des derniers mois votre engagement au service des politiques culturelles et de la Ville et je suis fier d’avoir, avec vous, contribué à accomplir cette belle mission.

Je vous en remercie très sincèrement. »  

François Brouat, Directeur des affaires culturelles de la Ville de Paris   

 

                                le_placard.jpg

 

 Lire aussi

Culture à la Ville de Paris : Christophe Girard s’en va et un nouveau directeur remplace Laurence Engel !

Une nouvelle technologie bientôt disponible dans les bibliothèques !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Informations
commenter cet article
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 08:54

 

                     eGZ2bGhsMTI-_o_bruno-julliard-secrtaire-national-du-ps.jpg

                                                                      " Il ne sera pas fait appel à Yves Alix ! "

 

                                          Bruno Julliard fait une mise au point

Nous vous l’avions annoncé. Pour justifier la mise à l’écart de l’actuelle inspectrice des bibliothèques parisiennes, la Mairie de Paris indiquait qu'elle envisageait de recourir  aux services de l’inspection …de l’Etat. Une première historique (lire ici

Mais, oh stupeur ! Parmi les éventuels inspecteurs susceptibles de venir « inspecter » figurait une vieille connaissance, Yves Alix, dont le parcours très controversé dans les bibliothèques parisiennes avait d’ailleurs conduit à un départ précipité. 

Oui mais voilà, la nouvelle équipe en place à la direction des bibliothèques pouvait, au vu de sa méconnaissance de l'histoire des bibliothèques, être victime de tromperie sur la marchandise. La Mairie de Paris risquait donc se voir refourguer un drôle d'inspecteur. Une très très mauvaise nouvelle pour le réseau parisien. 

Fantasme ou réalité ? Toujours est-il que le nom d’Yves Alix a bien circulé et que sa venue a même été annoncée officiellement à de nombreux responsables d’établissements lors de  réunions internes. Inutile de dire que cette annonce n'a pas créé l’unanimité chez les participants. 

Devant le tollé que pouvait susciter cette venue, le Comité Technique de la Direction des Affaires Culturelles a été des plus mouvementé. A nos demandes de précisions, l’adjoint au Maire chargé da la Culture, Bruno Julliard a effectué une mise au point :

« Au cas où la Mairie de Paris solliciterait les services de l’Inspection de l’Etat (notons le conditionnel) je vous annonce qu’il ne sera pas fait appel à Yves Alix ni maintenant, ni plus tard. J’ai bien entendu qu’il ne vous avait pas forcément laissé de bons souvenirs lors de son passage dans le réseau parisien, donc nous demanderons à l’Inspection de l’Etat de ne pas nous le proposer » 

Voilà une annonce qui met fin (provisoirement ?) à la grande frousse de nombreux bibliothécaires parisiens.


                   x-grandefrousse-jj

                                                  " Pas de panique, ce n'est que moi ! "

 

 

 

Lire aussi

Bibliothèques : Paris va faire appel à un Inspecteur de l’Etat !

L’inspectrice des bibliothèques parisiennes ne renonce jamais !

La Mairie de Paris recrute à tour de bras pour faire tourner ses bibliothèques et ses musées

Dans les bibliothèques parisiennes, t’es ok !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 15:57

 

                                            9782841873494_1_75.jpg

 

Elles ne pourront plus prêter (ou reprendre) de livre, elles ne feront ni inscription, ni renseignement et ni réservation ! 

C’est  une situation inédite.  

En raison de la mise à l’arrêt pendant le week-end du 13 avril à partir de 13 heures de tous les systèmes informatiques de la Ville de Paris, les bibliothèques municipales ne pourront faire ni le prêt ni le retour des livres….mais devront tout de même rester ouvertes. C’est osez Paris ! 

Inutile de préciser que les usagers ne pourront pas davantage s’inscrire (ou se réinscrire), ni faire de recherche sur les catalogues. Bref, ce sera le chaos garanti le jour de plus grosse affluence ! 

Cette annonce des plus tardives a surpris plus d’un bibliothécaire, d’autant que la Mairie de Paris n’a bien sûr fait aucune annonce publique sur ce sujet. Pour elle qui adore beaucoup communiquer, c’est assez rare pour être signalé ! Signalons donc. 

La Ville de Paris qui veut ouvrir coûte que coûte ce jour là va donc offrir un service très dégradé en proposant simplement aux usagers de consulter les documents sur place. Pas très QualiParis tout ça !

 


                                         Les usagers devront se précipiter sur les revues et les quotidiens 

            h_4_ill_1125105_eze.jpg

                                                              - " Vite y en aura pas pour tout le monde ! "

 

Visiblement la Mairie ignore que l’essentiel des usagers fréquentent les bibliothèques pour emporter des documents chez eux, pas pour lire sur place ou assister à une animation. Evidemment, l’impossibilité d’emprunter un samedi après-midi sera source de conflit, mais la municipalité doit penser que les bibliothécaires n’auront qu’à se débrouiller avec le bordel ambiant ! Dans ce cas ils devront muscler leur jeu. 

Histoire d’éviter une situation qui sera vite ingérable, tous les établissements ont demandé à fermer dès 13 heures samedi prochain. Pour le moment l’administration (qui elle aussi adore pourtant communiquer) est d’une discrétion de première communiante. 

Evidemment la CGT soutient cette revendication, pour le moins légitime, des personnels de fermeture anticipée et exceptionnelle et demande à la Mairie de Paris, de prendre les dispositions qui s’imposent.

Les bibliothécaires devaient donc êtres entendus. A moins d’envoyer la Police Municipale ?


 

                                      Le 13 Avril ce sera chaud bouillant dans les bibliothèques parisiennes

                le-maire-socialiste-de-paris-bertrand-delanoe_767669_920x61.jpg

                                          - " Bon, les gars tenez vous prêt à intervenir ! "

 

Dernière minute : La Direction des Affaires Culturelles vient finalement d’envoyer ce message à tous les personnels des bibliothèques parisiennes.

« Toutes les applications informatiques de la Ville de Paris seront indisponibles du samedi 13 avril 13h00 au lundi 15 avril 8h00. Dans ces conditions, les bibliothèques fermeront au public le samedi après-midi à partir de 13h00.

Seules les manifestations culturelles prévues dans les bibliothèques seront maintenues ce samedi 13 avril. Les bibliothèques habituellement ouvertes le dimanche seront fermées exceptionnellement le dimanche 14 avril toute la journée. »

Les bibliothécaires ont donc étés entendus (pour une fois). Bon, face à la réactivité de la Mairie de Paris, on peut plus suivre maintenant.

 

                cf3a6d079ead5927aebfc88d87593169.jpeg

                              " Ah, je crois qu'on vient de couper l'herbe sous le pied de la CGT ! "

 

Lire aussi

Médiathèque Pajol-Vaclav Havel (Paris XVIIIe): Un chantier qui ne passe pas !

Accident de trajet: Pour rester dans les clous !

Le handicap dans les bibliothèques : La Ville de Paris peut (doit) mieux faire !

Bibliothèques : La Ville de Paris fera-t-elle appel aux inspecteurs de l’Etat ?

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 13:33

                      

                               385px-Portail Bhvp 

                                                                   Photo prise un prochain samedi

 

              La Bibliothèque Historique de la Ville de Paris devra fermer le samedi

L’impact des sous effectifs touche là où on ne l’attend pas. Après plusieurs bibliothèques de quartier, même une institution aussi prestigieuse que la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris (BHVP) située dans un superbe hôtel particulier au cœur du marais va être obligée d’adapter ses rythmes d’ouverture au public.

Si elle ne trouve pas de solution au manque récent de personnel, elle, qui ouvrait sur six jours, risque de  passer immanquablement à la semaine des cinq jours (du lundi au vendredi) avec une fermeture le samedi.

Pour pallier au manque d’effectif, la responsable de l’établissement se voit contrainte à organiser la pénurie en modifiant les fiches de postes et l’organisation des rythmes de  travail.

La CGT rappelle toutefois que les modifications d’organisation du travail ont un impact sur les conditions de travail des agents et que cela doit être soumis à l’avis du Comité Hygiène et Sécurité (CHS) ainsi qu’au Comité Technique Paritaire (CTP).

La CGT a écrit à la Direction des Affaires Culturelles pour aborder dans un premier temps ce problème avec les parties concernées

La seule solution pour la bibliothèque serait évidemment de retrouver les effectifs nécessaires. Dans le cas contraire, la bibliothèque Historique devra s’adapter au nouvel aménagement des rythmes des bibliothèques et fermer le samedi.

Et là aussi c’est historique !  

 

                                                     La Bibliothèque Historique en pleine réorganisation !

                                       PAS%20QUESTION%20LE%20SAMEDI

                                                         " Bon, là c'est pas possible, on revient lundi !

 

 

 

Lire aussi

Médiathèque Pajol-Vaclav Havel (Paris XVIIIe): Un chantier qui ne passe pas ! 

Aménagement des rythmes scolaires : Et maintenant au tour des bibliothèques parisiennes ? 

Bibliothèques parisiennes: C'est officiel, le roi est nu !  

Accident de trajet: Pour rester dans les clous !

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 10:18

 

                  P1080443

                                                  Médiathèque Pajol: Un chantier où on ne passe pas !

 

La CGT demande une visite d'urgence dans le cadre du Comité Hygiène et Sécurité 

La Direction des Affaires Culturelles veut envoyer d’ici quelques jours les personnels de la future médiathèque Vaclav-Havel intégrer les nouveaux locaux situés dans le quartier réaménagé de Pajol (XVIIIe). 

Problème : Le site est actuellement en chantier (et pour longtemps à voir le retard des travaux). Il est impossible pour les personnels d’aller s’y installer (de force?) malgré les désirs de l’administration, c’est pourquoi la CGT a écrit au président du Comité Hygiène et Sécurité (CHS) de la Direction des Affaires Culturelles, Bruno Julliard, pour effecuer une visite d'urgence du chantier dans le cadre des prérogatives de cette instance. Voici la teneur de ce courrier.

 

                            P1080614

                                              Le CHS arrivera-t-il à passer pour faire une visite de chantier ?

 

Monsieur,

Dans quelques jours le personnel et les collections de la future bibliothèque Vaclav Havel doivent rejoindre le site Pajol.

Plusieurs organisations syndicales, dont la CFDT par voie de tract, ont alerté sur les conditions d’hygiène et de sécurité alarmantes qui ne permettent pas d’accueillir ce déménagement.

La CGT demande d’y surseoir et sollicite l’organisation en urgence d’une visite de chantier dans le cadre des prérogatives du CHS.

La situation est telle que si la demande des représentants du personnel n’était pas entendue, des droits de retrait seraient initiés par nos collègues.

Vous trouverez en pièces jointes quelques photos du chantier

Nous n'imaginons pas que vous ne preniez pas les décisions qui s’imposent.  

En espérant une réponse favorable de votre part, nous vous prions de croire, monsieur le président, en notre considération.

 

             Entrée P1080633    

                                             L'entrée de la bibliothèque: Là on ne passe même plus !

 

 

Bon, au vu des photos publiées, il serait pour le moins étonnant que Bruno Julliard ne prenne pas "les décisions qui s'imposent".


                                     Vaclav Havel est dubitatif sur la situation

              239013 l-ancien-president-tcheque-vaclav-havel-au-parlement

                                   " Hmmm, je crois que Bruno va prendre les décisions qui s'imposent "

 

 

 

Lire aussi

La bibliothèque Isle Saint Louis fermée jusqu'à nouvel ordre !

Conditions de travail : Vaclav Havel n’en peut plus d’attendre

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 09:32

 

                                   le-voleur.jpeg

                                                     Vol de DVD: Il a trouvé la faille du système antivol

 

                                   Encore un échec de la technologie RFID ?

Depuis plusieurs semaines les rayons des DVD des bibliothèques de la Ville de Paris sont victimes d’un ou de plusieurs aigrefins

Les bibliothécaires ont régulièrement la surprise de retrouver des centaines de boitiers vides dans leurs rayonnages. Un phénomène constaté, entre autre, à la bibliothèque Clignancourt (XVIIIe), François Villon (Xe), Flandre (XIXe) ou encore Chaptal (IXe). 

Il faut noter que les DVD en question sont équipés de puces RFID, technologie de pointe censée éviter tout les problèmes.

Les DVD (ou les CD) n’ont pas sonné aux portiques antivol car les voleurs connaissaient les failles de sécurité de cette technologie. Failles que nous n’allons pas détailler ici pour ne pas donner de mauvaises idées à d’autres mais que nous sommes prêt à révéler à l’administration si elle le désire (contre l’acceptation de toutes nos revendications…bien entendu !).

La Mairie refuse toujours de faire le bilan de la technologie RFID, on comprend maintenant pourquoi.

Rappelons toutefois que ceux qui lui ont vendu, il y a cinq ans, la technologie en question sont toujours présents (et toujours aussi nombreux) à la Direction des bibliothèques. On attend donc, avec impatience, leur réaction.

Pour patienter,  vous pouvez trouver le vrai  bilan économique, professionnel, écologique de la technologie RFID dans les bibliothèques, à Paris ou en Province, en cliquant là 

 

 

                                                         Vol de DVD: La Mairie de Paris tire le bilan de la RFID

                                             mascii-jean-20-affiche-pour-le-film-au-voleur-3116299.jpg

                                                                         " Je vous tiens mes gaillards ! "

 

 

 

Lire aussi
Bibliothèques : La RFID à Paris, cinq ans après......  


Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 08:20

 

                                Inspecteur-20de-20service.jpg

 

Cela risquerait de marquer le retour d’une très vieille connaissance des bibliothèques municipales parisiennes 

La Mairie de Paris veut faire appel à l'Etat pour inspecter ses bibliothèques.

Mais qu'est ce que l'Inspection Générale des Bibliothèques ? Dépendant du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, les inspecteurs sont chargés de surveiller et d'évaluer les bibliothèques publiques.

Ce service de l’Etat va désormais voir son champ d’intervention s’étendre…  aux bibliothèques municipales de la Ville de Paris. Pourtant, la Mairie de Paris a toujours voulu se démarquer de l’inspection de l’Etat.

Alors pourquoi ce revirement ? Il semble que les récents bouleversements survenus à la Direction des Affaires Culturelles (changement d’adjoint au Maire, nouveau directeur, arrivée d’une nouvelle chef de bureau des bibliothèques..) entrainent une réorganisation, au moins administrative, des bibliothèques de la Ville de Paris.

La première victime ? Rien de moins que l’inspectrice en place depuis plusieurs années et qui, bien que s’étant rendue célèbre avec son billet mensuel (lire ici), semble faire les frais de ce changement annoncé.

Oui mais voilà, la nouvelle équipe en place pourrait, au vu de sa méconnaissance de l'histoire des bibliothèques, être victime de tromperie sur la marchandise. Car il y a parmi les Inspecteurs Généraux des bibliothèques de l’Etat …. une très vieille connaissance du réseau municipal. La Mairie de Paris pourrait donc se voir refourguer un drôle d'inspecteur.

 

                                             MovieCovers-122357-122357-INSPECTEUR-20SERGIL.jpg

 

Et oui le recours à l’inspection de l’Etat pourrait marquer le retour triomphal à Paris de ….Yves Alix ! S’il n’est besoin de le présenter aux plus anciens un bref rappel sera utile aux nouveaux collègues et à la nouvelle direction. Si son retour était confirmé, outre que cela favoriserait, de nouveaux, le regroupement familial, on assisterait surtout à une sorte de reconstitition de ligue dissoute.

Conservateur général des bibliothèques de la ville de Paris, Yves Alix a dirigé de 1992 à 2000 le service technique des bibliothèques du réseau municipal puis, de 2001 à 2005, a été adjoint du chef du bureau des bibliothèques, chargé des questions scientifiques et des nouveaux projets, bref que du lourd.

Il a aussi eu pour mission de définir les normes et effectifs pour les bibliothèques parisiennes. Bon, remarquons qu'on les attend toujours.

Sa biographie mentionne qu’il a également dirigé la préfiguration la bibliothèque du cinéma François Truffaut, bien que les témoins de l’époque se souviennent surtout de sa faible présence : Quelques heures à peine sur l’année !

Cette expérience lui a au moins été utile pour rédiger son rapport récent sur "la faible présence des séniors en bibliothèques", si l’on en croit la Gazette des Communes (lire ici). Parole d'expert !

Par contre, son départ (précipité) de la Ville a coïncidé avec le passage en Conseil de Discipline de plusieurs agents du Service Technique (baptisé depuis SDE) et dont les débats avaient mis en lumière les très graves disfonctionnement du service qu’il avait dirigé pendant huit ans. Hasard ? Il en a profité pour prendre la rédaction en chef du Bulletin des Bibliothécaires Français (BBF) et la poudre d'escampette, marque d'un sens politique certain.

Bref si l’inspection de l’Etat pense envoyer pour mener à bien sa mission la seule personne qui connaît sur le bout des doigts les bibliothèques parisiennes, pas sûr que ce soit une bonne nouvelle pour le réseau municipal.

Une très très mauvaise nouvelle même !

 

                                              quand l inspecteur s emmele1

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 07:56

 

                place-de-precarite

                              

                           .... Des titularisations qui en appellent d’autres

Au Comité Technique Paritaire du 19 mars, la Mairie de Paris a proposé une application à minima de la loi de déprécarisation du 12 mars 2012. La CGT a fait remarquer que la Ville a pourtant maintenant tous les pouvoirs pour dé-précariser davantage tout de suite, sans attendre la réforme de rythmes scolaires. Paris  a déjà fait assez d’économie sur le dos de milliers de non titulaires…  C’est pourquoi, la CGT a demandé :

La titularisation de tous les ayants droits dès 2013

L’intégration à 100 % et non à 60 % l’ensemble des ayants droits

La création des temps complets en particulier pour les agents de ménage qui seront particulièrement pénalisés par les propositions de la ville : 96 intégrés sur 325 ! C’est insuffisant !

La requalification et la titularisation des faux vacataires

Une intégration sur la base de la reconnaissance des acquis de l’expérience

L’égalité de traitement des agents en congé maternité et maladie

                                      article 2561 2782-copie-1

                                                                        La CGT pense aux mamans

 

 Le retrait des propositions de l’UCP et de l’Unsa de diminution du nombre de postes ouverts pour des non titulaires de catégorie A.  La ville a diminué de 183 à 150 agents non titulaires intégrables sur le corps des attachés et a baissé le nombre d’ayants droits de 1037 à 1017 dans son plan !  

La CGT a gagné l’égalité de traitement entre les agents, notamment pour les femmes en congé de maternité et un comité de suivi afin de vérifier les engagements de la ville. Les CDD de remplacements remplissant les conditions seront bien intégrés au plan de déprécarisation. Il nous reste encore à gagner la titularisation des agents à temps incomplets, majoritairement des femmes et la requalification des vacataires.

Malgré l’obstruction de certaines organisations syndicales, la CGT a pesé pour maintenir les 1017 titularisations d’agents non titulaires. C’est une avancée pour nos collègues. C’est aussi le résultat de nos batailles depuis plusieurs années au coté d’eux. Mais la CGT s’est abstenue car ce plan exclu encore trop de collègues avec qui nous continuerons d’agir.

                      cruyff2zt2          

                            Malgré l’obstruction de certaines organisations syndicales, la CGT est passé

      

La CGT continuera à se battre dans le comité de suivi. Si vous n’êtes pas retenus suite aux procédures d’intégration, n’hésitez pas à nous le faire savoir.

La CGT vous fixe un premier rendez-vous pour peser pour la déprécarisation du plus grand nombre d’animateurs vacataires ou contractuels, la dé précarisation des agents des caisses des écoles, des ATE, des agents de ménage dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires.

Pour rappel, c’est grâce à notre mobilisation que la ville a été obligée de commencer à lâcher des postes pour les vacataires. Grâce à nos interventions, la ville reconnaît enfin qu’elle abuse de nos collègues… 

Vous l’aurez compris, plus vous vous manifestez, plus on gagnera !  

              photo 1351611799031-1-0

                                                                  Ahhh ! Ils ont rien voulu lâcher !!   

 

Lire aussi notre rubrique   précaires

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans précaires
commenter cet article