Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 09:54

                                            

                                                                         Paris-Musées offre la galette         galette-75                                          "Oui, oui, pour découper les musées c’est bien comme ça !"



               Mais pour certains la fève pourrait quand même être dure à avaler !

Franchement on y croyait pas ! « Afin de bien commencer l’année et à l’occasion du démarrage de l’Etablissement Public Paris Musées, Anne Hidalgo, Danièle Pourtaud, Bruno Julliard, Adjoints au Maire de Paris, Membres du Conseil d’Administration et Delphine Lévy, Directrice Générale, sont heureux de vous convier à partager la galette des rois à l’occasion des vœux de Paris Musées ». C’est avec cette (délicate) attention que les syndicats ont été invités à célébrer le transfert des musées parisiens vers le nouvel établissement public (EPA)

Et oui, eux qui ont tant combattu l’EPA, les voilà invités à une galette, non seulement « pour inaugurer Paris Musées », mais aussi « afin de bien commencer l’année ». Houps ! La fève risque d’être est un peu dure à avaler ! Nous ne savons pas quelle sera la position des autres organisations syndicales, mais pour notre part, estimant toujours que cette structure encouragera une réorganisation du travail défavorable au personnel, moralement et par soucis de cohérence l’absence de la CGT à cette célébration s'impose.

Dans un courrier à la Directrice générale, nous regrettions cependant que les agents, eux, ne soient pas tous invités à cette cérémonie. Il nous a été répondu, fort courtoisement, que c’étaient le cas et que tout le monde était invité. Après enquête, il s’est avéré que c’était loin d’être le cas ! Quelques jours à peine après le début de son existence, voilà « Paris Musée » pris la main dans la frangipane, ça commence bien !

Bon, au cas où l’information aurait échappé encore à quelques uns et puisque tous les agents sont les bienvenus, la CGT rappelle le lieu et l’heure de ces festivités: Mardi 29 janvier à 17h45 au Musée du Petit Palais-Avenue Winston Churchill - (galerie sud), 75008 Paris.

Attention, peut être faudra-t-il fermer l’ensemble des musées avant 17 heures pour permettre à chacun de s’y rendre. On attends la note de service qui ira en ce sens. 

En attendant et pour pour bien commencer l’année nous dédions à tous les amoureux de la galette ce petit poème, « la complainte de la frangipane ». Il ne reste plus qu’à tomber sur la fève (sans l’avaler, bien sûr)

                                         483764                                                                                     " Hmmm, c'est bon ! "

                                          

                                                                         La complainte de la frangipane

   Les couleuvres, dit on, sont assez peu digestes

mais de petits futés ont l'art et la manière

de nous faire avaler les mets les plus austères

enrobés de beurre frais par quelque pâtissière

ainsi Paris musées, par un beau jour d'hiver

a cru bon d'inviter les syndicats pour faire

semblant de les aimer tout au moins pour leur plaire :

"peace and love les amis, détruisons les barrières

et grignotons ensemble, gros ou petits salaires

(c'est un peu démago, un tantinet pervers)

 

1977908 13847918-aines-20130121-c133c

                                              Paris Musées: Tous ensemble ! Ouai ! Ouais !  

 

 

nous sommes tous unis (c'est une grande première)

mangez donc la galette, si elle vous semble amère

c'est que quelques reptiles (là ça va nous déplaire)

s'y sont glissés, allons, ne faites pas les fiers !

vous êtes habitués vous et vos congénères

les couleuvres, c'est bon, (quelle idée singulière!)

vos estomacs sont forts, solides vos viscères...

(je ne vous permets pas ! ne soyez pas grossière)

 

e93178b6-5a77-11e2-922f-0c1a40f503f3-800x532

" Voyez nous sommes tous unis et c'est une grande première ! "

 

Mais…on a assez ri, soyons enfin sincères :

Nous, à la CGT voilà ce qu'on préfère

aux galettes, flamenkuches et autres bonbonnières,

nous on veut le respect, l'écoute, oui mes frères !

nous voulons mettre fin à ces contrats précaires

qui pour les travailleurs perpétuent la galère

des créations… de postes, postes de titulaires

des traitement décents pour stopper la misère

avec nous camarades, sortez de vos tanières !

oubliez la galette, soyez beaux, soyez fiers

et courageux surtout, oui  pour notre carrière

c'est à la CGT qu'il faut que l'on adhère

 

 

 Paris Musées: Ils sont venus, ils sont tous là (sauf la CGT) 

Film-Les-Rois-Mages

                                                  

  

Lire aussi

Départ de Laurence Engel: Champagne pour tout le monde !

Départ de Laurence Engel: Un grand moment de privilèges et de connivence au musée Carnavalet

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 15:49

 

                                    pulsion

                                                           " Je viens au secours de la Mairie de Paris "

 

      Faute d’électricité, la Mairie de Paris avance dans le noir pour sa réouverture ! 

Après une année riche en péripéties de toutes sortes (chute de crânes, panne de ventilation….) les Catacombes de la Ville de Paris sont fermées depuis une semaine et se retrouve dans le noir pour cause de panne électrique. La réouverture prévue pour mercredi dernier, puis repoussée à demain samedi, aura lieu, au mieux…le jeudi 24 janvier. Faute d’électricité, la Mairie de Paris avance donc dans le noir pour sa réouverture ! 

La Mairie de Paris  parle d’un « incident sur le système électrique » et si la cause était ailleurs ? Emettons une hypothèse. 

On le sait bien, aux catacombes, il n'y a pas que des lumières. Mais depuis maintenant quinze jours il n'y a plus de lumière du tout ! Peut être que la mairie de Paris, dans sa vision d'économie de bouts de chandelles, ne paye probablement plus ses factures, puisque désormais  ... fiat lux plus, mais alors plus du tout. 

 

                               1952.jpg


Plus de 300.00 personnes, dont la majorité paye tout de même l'entrée 8 €, ne voient plus désormais que la vie en noir plutôt qu'en rose. Pour ce prix là, les hagues (murailles d'ossements) s'écroulent, sans supplément, juste avant que le renouvellement forcé de l'air ne lâche à son tour...et maintenant, l'obscurité, le noir,  ou comme disent les politiquement correct, l’absence de lumière de couleur... 

Pourtant les Catacombes de Paris ont été transférées depuis le 1er janvier, comme tous les musées de la Ville de Paris, dans un établissement public, baptisé « Paris Musées » dans le but de rentrer (enfin) dans la modernité et en améliorer la gestion selon la municipalité, mais surtout les rendre (enfin) attractifs pour en accroitre les recettes. Ben, visiblement c’est raté. 

Allons, cessons de médire, et espérons que la municipalité, après avoir fourni des lampes dignes de ce nom, renouvelables quand il y en a besoin (concept inconnu de l'administration) paye enfin ses factures, surveille l'entretien, agisse enfin en bon père de famille...  Et alors aux Catacombes…Fiat Lux?

 

                                      Bertand Delanoë en train de présenter la Nuit Blancheviewmultimediadocument

                               " En 2013, ce sera la nuit toute l'année aux catacombes, promis ! "

 

 


Lire aussi

De Profundis: En 2013 les musées parisiens partent les pieds devant !

Les catacombes de Paris fermées jusqu’à nouvel ordre !

« Paris Musée » déjà pris les mains dans la frangipane.

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 10:36

 

                                     mieux vaut etre riche et bien portant

 

            Mais il vaut mieux être riche et bien portant que pauvre et malade ! 

Le Maire de Paris l’a dit et répété : La Ville de Paris doit travailler à effectif constant malgré l’ouverture de nouveaux équipements. Comme toutes les Directions de la Ville, la DRH n’est pas épargné et doit rendre des postes budgétaires. Résultat : le service chargé d’envoyer les « attestations employeurs » aux centres de sécurité sociale est surchargé de travail avec des agents au bord de la crise de nerf.

… C’est ainsi que de nombreux agents de la Ville ont perdu leur droit à la sécurité Sociale.

Ce n’est pas la faute à un ‘pseudo bug informatique’ des centres de Sécurité Sociale comme le prétend la Ville dans un mail envoyé aux personnels. La preuve,  sur deux personnes qui  peuvent être dans le même centre de Sécurité Sociale, l’une aura ses droits ouverts, l’autre ses droits fermés.

Conséquences : Les agents dont les droits sont fermés doivent désormais avancer les frais médicaux.

En cas d’intervention chirurgicale inopinée, il est préférable d’avoir une prime départementale de 40.000 euros comme notre Secrétaire Générale que celle d’un agent de catégorie C (70% des personnels de la Ville de Paris).

 

                                                      Le Maire de Paris (songeur) et sa Secrétaire Générale

                        viewmultimediadocument

                                                      " Hummm, ça c'est une prime vraiment confortable "

 

Il est vrai que nos dirigeants qui gagnent 120.000 euros par an, n’ayant probablement pas de difficulté de trésorerie, peuvent eux attendre sereinement un remboursement pouvant prendre plusieurs semaines.

Après, avoir pérennisé la journée de carence, malgré l’élection de « Moi Président », il semblerait que ses « collaborateurs zélés » de la Mairie de Paris trouve là une bonne façon de tester la suppression de la Sécurité Sociale avant de la transférer vers des assurances privées.

Pour éviter de perdre vos droits à la Sécurité Sociale, envoyez systématiquement vos trois derniers bulletins de salaire à votre centre de Sécu.

N’hésitez pas à contacter la CGT si vous avez besoin d’aide !   

 

 

                                           La Mairie de Paris teste la suppression de la Sécurité Sociale

                                   167542-bertrand-delanoe-et-francois-hollande-637x0-3

                                                      " Excuse moi, Président, ça vient encore de rater ! "

                                                  

 

Lire aussi

De nombreux agents de la Mairie de Paris soudainement privés de Sécurité Sociale !

Santé : Moi Président, j'abroge la journée de carence !

La Mairie de Paris annonce un plan social en mettant d’office à la retraite des centaines d’agents !

Social: Moi Président, je vais m’attaquer à la précarité !

Santé au travail : Burn-out, le test

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 14:24

 

                                                         Trou de la sécu: La Mairie de Paris applaudit l'idée                 7208129880_18a680f1a6_z.jpg

                                  " Tu sais François, pour boucher le trou de la sécu, t'as qu'à demander ! "

                                                                                  

 

  Bertrand Delanoë trouve enfin une solution pour boucher le « trou » de la sécu !

Il ne fait pas bon être malade en ce moment à la Mairie de Paris. Depuis le 1er janvier de nombreux agents municipaux ont perdus leurs droits à la Sécurité Sociale.

Depuis deux semaines, les personnels de la Ville de Paris qui se rendent chez leur médecin ont la mauvaise surprise de voir leurs droits fermés sur leur carte vitale. A la pharmacie, même constat, ils doivent avancer les frais.

Cette situation a des conséquences fâcheuses, non seulement pour les personnels atteints de maladies ordinaires, mais également pour les agents touchés par une maladie professionnelle. Quant aux autres il leur ai fortement déconseillé de déclarer un accident de travail (ou de trajet) !

La Direction des Ressources Humaines (DRH) de la Ville de Paris ayant supprimé des postes dans les services de gestion des personnels, la Mairie de Paris n’aurait pas fait le nécessaire auprès de l’Assurance Maladie pour mettre à jour les dossiers de nombreux agents. Il est vrai que cette même DRH semble trop préoccupée par l’écriture de chartes inutiles, et n’a donc plus le temps matériel de faire face à ses obligations.  

A moins que cette péripétie ne soit une façon, pour le moins originale, de la part de Bertrand Delanoë de chercher un moyen de boucher le « trou de la sécu » ?

La Mairie de Paris qui tente bien de se défausser en rejetant la faute sur un «incident informatique extérieur» a toutefois été contrainte d'affirmer que  « la prolongation des droits de certains assurés au-delà du 31 décembre 2012 n’a pu être effectuée automatiquement dans plusieurs centres de Sécurité Sociale ». Nous confirmons cependant l'information, selon laquelle, faute de personnel, elle n’a pas transmis dans les temps les attestations.  

La CGT a d’ors et déjà alerté les personnels de la Ville et leur conseille, pour éviter qu’ils perdent leurs droits, d’envoyez systématiquement leurs trois derniers bulletins de salaire à leur centre de Sécurité Sociale.  

La ministre des Affaires Sociales, Marisol Touraine, devant devant l'afflux de demandes risque en tout cas de ne guère apprécier la bourde de la Mairie de Paris.

 

                                                            6511072659_befc4dc523_z.jpg

                                                                " T'énerve pas Marisol, il a cru bien faire ! "

 

 

 

Lire aussi

Santé : Moi Président, j'abroge la journée de carence ! 

Diététique : Delanoë met les personnels de la culture au régime sec ! 

Journée de carence : La Mairie de Paris contre la santé publique  

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 08:58

                              

                                       lumbago_01.jpg

 

              Certains agents sont même atteints du syndrome de la courbette !

Une étrange épidémie de lumbagos plane sur les musées parisiens ...Voici donc qu'est née une nouvelle pathologie chez certains agents : le syndrome de la courbette, autrement appelée la carpetopathie.

Cette pathologie, s'apparente à une danse de séduction compulsive qui dans un premier temps ne présente pas d'inconvénients majeurs, sinon la vive antipathie qu'elle génère chez les collègues, mais devient  rapidement une course infernale qui mène le sujet à sa ruine, voire à sa perte.

Car depuis un certain temps et même un temps certain, ce ne sont plus les compétences ou même l'assiduité qui sont récompensées chez les agents de surveillance (entre autres...) mais une sorte de course à la flagornerie ou les ronds de jambes, courbettes et  distributions de menus cadeaux se substituent à des rapports hiérarchiques normaux...

Outre que ces efforts sont physiquement épuisants, ils s'avèrent l'être aussi psychologiquement puisque ces manœuvres compliquées, à long termes, n'avancent pas  à grand chose, et qui n'avance pas, nous le savons, recule. Nous dédions ce poème, la complainte du lumbago, aux encenseurs de tout poil, serviles, hypocrites et autres flagorneurs.    

                                       114830380-copie-1

 

La complainte du lumbago

"Ô chef voici des fleurs des feuilles et des branches

Et puis voici mon cœur qui ne bat que pour vous

Ne le repoussez pas avec vos deux mains blanches

Demain matin, juré, vous aurez des bijoux..."

Je travaille beaucoup, du mardi au dimanche

Et pour une promo, vrai, je suis prêt à tout

Toujours du bon côté, du bon côté du manche,

Je ne pense qu'à moi, les autres je m'en fous

à force de courbettes, si souvent je me penche,

Que j'ai des lumbagos et mal un peu partout

559385 488894001141358 54764388 n-copie-1

Mes collègues me disent:

-"si tu as mal aux hanches,

Oui, c'est bien fait pour toi, tu te moques de nous !

Et si ça continue, on te découpe en tranches,

Les traîtres on n'aime pas, ce sont des trous du cou

Tu n'as donc pas compris que notre seule chance,

C'est de se syndiquer, tous ensemble, c'est tout !

Pour faire valoir nos droits, il faut que l'on enclenche

Un mouvement puissant, arrêtons d'être mous !

Arrêtons de penser-on n'est pas des oies blanches-

Qu'en fayotant ainsi on aura plus de sous !"

-"allons ne pleure plus, il faut pas que tu flanches,

Je crois que t'as compris puisque tu n'es pas fou

Tous ensemble, exigeons des primes de dimanche,

Triplées ou quadruplées, ENSEMBLE on aura TOUT !

C'est vers la CGT que mon petit cœur penche

C'est un syndicat fort, fort et pourtant très doux...

Grâce à lui nous pourrons prendre notre revanche

             Pour être respectés, ne plus vivre à genoux !                  

                                                                      The Carpet Crawlers

                                                         Dans les musées, on crawle parfois sur la carpette !

 

 

Lire aussi

Dans les musées parisiens, c’est la prime de courbettes !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Amis de la poésie - bonsoir !
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 18:18

                                    

                                  L'actuel Maire du IVe avec une candidate à la Maire de Paris                                Capture-decran-2012-06-07-a-18.jpeg

                                          " Là c'est franchement un sale coup que me fait la Mairie centrale ! "


       Une bibliothèque disparait dans l'arrondissement cher à Christophe Girard

Ca sentait le sapin pour la petite bibliothèque jeunesse de l’Isle Saint Louis dans le IVe arrondissement de Paris écrivions nous avant les vacances de Noël. Celle-ci, faute de personnel, avait dû fermer ses portes pendant quinze jours ! Une première dans l'histoire des bibliothèques parisiennes.

Cette bibliothèque de quartier ne fonctionnait plus, il est vrai, qu’avec du personnel vacataire et afin que ces derniers puissent prendre leurs congés légaux avant le 31 décembre, la bibliothèque avait été contrainte de fermer ses portes pendant toutes les vacances scolaires.

Las, la réouverture prévue pourtant pour ce mardi 8 janvier, se fait toujours attendre comme ont pu le constater les usagers qui avaient la mauvaise idée de vouloir aller dans une bibliothèque, dans cet arrondissement pourtant cher à Christophe Girard

« En raison de problème d’effectif, et en l’attente (sic),la bibliothèque est actuellement fermée au public. Pendant la fermeture, vous pourrez rendre les documents que vous aviez empruntés à la bibliothèque Baudoyer située à la mairie du 4ème ». peut on lire sur l'affichette apposée sur la porte de la bibliothèque désormais abandonnée à son sort.

 

                                                               vitoux.jpg


Un message a même été envoyé aux bibliothécaires parisiens en leur donnant cette précision toujours utile:  « Merci de ne pas prendre de retours de documents mais de demander aux lecteurs d’aller à Baudoyer. Nous ne manquerons pas de vous informer de l’évolution de la situation ».

Une situation qui ne peut qu'inquiéter les usagers du IVe arrondissement, car la bibliothèque Baudoyer vient juste d'être victime de trois départs non remplacés. La dernière bibliothèque du IVe se retrouve, elle aussi, fragilisée. Pour mémoire, le Maire de l'arrondissement n'est autre que... l'ancien adjoint à la culture, Chistophe Girard

A moins que son ancienne administration de tutelle lui fasse le coup de la mule du Pape et s’appuie sur les fermetures de bibliothèques réalisées sous son magistère ? Il est vrai que Christophe Girard a souhaité fermer (deux fois) Vaugirard (XVe), a fait fermer Morland (IVe), a privé tout un quartier de lecture en ne mettant pas en place le comptoir de prêt promis après la fermeture de la bibliothèque La Fontaine (Ier), et avait dans ses cartons la fermeture de Château d’Eau (Xe), et là c’est un peu « l’arroseur arrosé ».


La CGT est persuadée que Christophe Girard, face à ce coup du sort, va défendre becs et ongles le maintien de sa bibliothèque et éviter que son arrondissement ne devienne un désert culturel.


 

                                        L'ancien adjoint à la Culture, l'arroseur arrosé ?

                                       16-032 D1A0160ChristopheGirardN-B resize diapo h

                                              " Zut ! Maintenant, je suis tout mouillé !! "

 

 

Lire aussi

Bibliothèques parisiennes : En 2013, il y aura du mouvement !

Bibliothèques parisiennes: C'est officiel, le roi est nu !

Etrange épidémie de lumbago dans les musées parisiens !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 09:37

 

                article photo 1205853365807-1-0

                                                                " Bercy beaucoup mes amis "

                                                           

                               .... Mais les personnels ne lui disent pas Bercy !

Le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, décidément  inarrêtable en ce début d’année 2013, vient d’inventer un concept définitivement révolutionnaire : Les traditionnels  vœux du Maire aux personnels organisé à Bercy se font….sans vœux et même… sans Maire, pas même par le biais d'une petite vidéo.

A la place, un clip d’entreprise à la gloire du…Maire de Paris et de son équipe !

Des vœux en direction des agents, pas la moindre trace. C’était  pourtant, à l’origine, le but premier de cette cérémonie à Bercy.

 

                                               voeux-delanoe-semoun-2013                                                 

                                               C'est pourtant  bien marqué " voeux du Maire " sur l'affiche

 

Mais pourquoi diable, Bertrand Delanoë est il resté muet face aux personnels ? Il est probable qu’il n’a toujours pas digéré les sifflets nourris lancés par les agents en 2010. Il est vrai que l’on sortait d’un conflit social sans précédent à la Mairie de Paris. Depuis, Bercy est réduit au silence. A moins peut être que Bertrand Delanoë ai refusé de prendre la parole car, comme son personnel, il n’attendait que le show du formidable Elie Semoun ? Ce dernier a cependant lancé d’emblé au moment d'entrer sur scène: « Alorsce cher Bertrand vous a pas fait un discours ou même un petit sketch ? Bon, ben je vois qu'non » a conclut l’humoriste, la mort dans l’âme (véridique). Sinon, cela aurait été, sans aucun doute, le clou du spectacle ! 

 

 

                          Elie Sémoun et Bertrand Delanoë prépare ensemble le début du spectacle                    document

                                          " Ah, ah, Elie ! Toi t'as toujours le mot pour rire ! "

                                      " je t'assure Bertrand, ça va être le clou du spectacle "

 

Bon, ce n’est pas grave, les agents municipaux ont eu droit à la diffusion de ce petit film publicitaire qui louait  en vrac le cinquiéme anniversaire de Vélib, le Grand Paris, le prolongement du tram, les valeurs de la Ville, …et même une photo de Bertrand Delanoë avec l’opposante birmane An San Suu kyi. N’en jetez plus !

D’ailleurs peut on encore parler d’agents municipaux quant la seule image qu’on en a eu  dans ce film de propagande est celle d’un groupe de « volontaire » tourbillonnait dans la danse « onirique »,Paris à l’infini  (dixit la chorégraphe) programmée lors de la dernière Nuit Blanche ? C’est vrai que c’est bien plus glamour pour la Mairie de Paris que les continuelles suppressions de postes ou la précarité galopante. Maintenant on sait que travailler pour Paris ne doit se faire que dans un climat de fête permanente !!!

Après toutes ces belles images le clip municipal s’est conclu sur un enthousiasmant et consensuel « Cap sur 2013 » laissant l’assistance sans voix !                         

Allez Cap sur 2013 ? Là il fallait Oser Paris*. Bercy beaucoup !

 

                                      Les artistes saluent le public, toujours dificille, de Bercy

                      452478.jpg

                                                  - " Allez Anne, Cap sur 2013 ! "

                                        -  " Ouais, et Osez Bercy ! Heu non, Oser Paris ! "

 

  

* Oser Paris est le slogan de Anne Hidalgo, désignée pour succeder à Bertrand Delanoë en 2014

 

 

 

Lire aussi

Bibliothèques : Le Maire de Paris ne prends pas les parisiens (et les personnels) que pour des pigeons !

Mise à la retraite d'office : Delanoë en plein rétropédalage !

Santé : Moi Président, j'abroge la journée de carence !

Bibliothèques parisiennes : En 2013, il faudra s'attendre à du mouvement !

Epidémies de lumbago dans les musées parisiens !

 

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Meeting
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 09:06

 

                                            Betrand Delanoë présente son budget pour les bibliothèques

                    9694beb4-b310-11dd-9e17-7d6e4ad50e6c

                                                          "  Chers amis, voici ce que vous aurez en 2013 !  "

 

La situation est grave (et désespérée) pour les bibliothèques si l’on en croit la Marie de Paris !

Les bibliothécaires parisiens étaient nombreux le 20 décembre 2012, plus de quatre-vingt, au moment d’entrer dans l’auditorium de Marguerite Duras en plein séminaire des chefs d’établissements afin de dénoncer le manque chronique de moyens et de manifester leur ras-le-bol.

Directement interpellé, le directeur des Affaires Culturelles, visiblement  mal à l’aise,  ne pu rétorquer que «le budget de la Ville est difficile à mettre en place », mais que les revendications de tous sont «connues». Pas encore reconnues, cependant... comme le remarqua perfidement un témoin.

Au final ce qui  ressort de ce séminaire, dont le but premier est pourtant de remotiver les troupes, c’est que la situation est encore pire qu’on l’imaginait !

Les clameurs des manifestants à peine éteinte, l’administration entre dans le vif du sujet et annonce des budgets d’acquisition …en baisse. Le budget 2013 est identique au  précédent, auquel viennent se greffer les trois nouvelles bibliothèques (Pajol, St Lazare et Canopée) diminuant d’autant l’acquisition de nouveautés pour les autres.    

 

                                srd livres

                       La solution pour renouveler les collections dans les bibliothèques parisiennes

    

Face à ce mauvais coup pour la politique culturelle municipale, la Direction des Affaires Culturelles (DAC) ne s’en sort qu’en usant et abusant d’éléments de langage fumeux: « au niveau des acquisitions, il semble qu’on puisse rester à peu près à niveau » est il balancé à l’assistance sans convaincre vraiment ! L’administration sort alors son ultime cartouche : « pour le budget la situation est toujours tendue, mais pas en baisse ». Bref, pour la Mairie de Paris, la situation est grave mais toujours pas désespérée !

Si l’administration rame avec cet argumentaire qui sent un peu le faisandé, c’est que l’astuce était la même l’année dernière, lorsque elle mélangeait sans vergogne budgets de fonctionnement et d’investissement afin de masquer ces baisses importantes. Une pratique qui a fait défaillir tous les amoureux de la comptabilité en finance publique !

Après le hors-d’œuvre « budgétaire », la DAC présente le plat de résistance : Les effectifs ! Plus fort que ce 20 décembre pluvieux, c’est carrément une douche froide qui s’est abattue en plein séminaire !

 

                                     Paris:  Un des participants du séminaire des chef d'établissements

                hollande-trempe.jpg

                                                           " Ah ça, la prochaine fois on m'y reprendra plus !  "

 

Première (très) mauvaise nouvelle : La Direction des Affaires Culturelles « n’a pas obtenu l’intégralité des postes nécessaires au fonctionnement des nouvelles bibliothèques St Lazare et de la Canopée ». Cela fait tout de même 12 postes manquants ! Auparavant la Mairie de Paris daignait au moins recruter pour l’ouverture de nouveau établissement. Même ça, la DAC ne l’obtient plus ! Très mauvais signe. Conséquence : L’administration réfléchit à « rééquilibrer les effectifs  sur le réseau ». Elle veut sans doute dire le déséquilibrer !

 

Mais attention, « les bibliothèques de l’Heure Joyeuse et de Château d’Eau, impactées par les ouvertures, seront « pleinement maintenues » essaye de se rassurer l’administration. Elle n’a toutefois pas précisé qu’elles seraient « maintenues pleinement »

 

La Mairie précise non sans humour « qu’il en serait de même pour l’Isle St Louis, selon des modalités qui restent à préciser ». Pour connaître ces modalités, réponse au prochain séminaire sans doute.

 

Arrive alors sur le tapis un autre des sujets qui fâchent : La centaine de postes vacants recensés dans le réseau des bibliothèques parisiennes. La Direction des Affaires Culturelles annonce piteusement  « que la DRH n’est pas en capacité de les pourvoir par des recrutements ni de titulaires et pas même de contractuels » c’est pourquoi elle précise aussitôt « que seules les situations d’urgence seront prioritaires ». Comme il semble désormais avéré que c’est tout le réseau qui soit « prioritaire » il est peu probable que les chefs d’établissements soient sortis requinqués et motivés de ce symposium.

 

Le directeur n’avait pourtant pas ménagé ses efforts en déclarant franco « je rappelle l’importance et la place primordiale de la lecture publique dans les politiques culturelles ». On ne sait pas qui lui a conseillé cette tirade, mais il n’avait pas dû vérifier par avance le contenu du séminaire.

 

 

                                                  Bruno Julliard, adjoint au maire chargé de la culture

                 201201314f276c0f84304-0-157628

                                                           Bibliothèques: C'est l'homme qui a dit non !

 

 

Si les bibliothèques parisiennes glissent inexorablement vers la paupérisation (certaines d’entre elles ont déjà réduit leurs horaires faute de personnel) cela n’a pas empêché toutefois un membre éminent du bureau des bibliothèques de vanter les mérites de QualiParis, ce nouveau machin inventé par la municipalité pour faire croire aux parisiens que les bibliothèques parisiennes sont « engagées dans un programme visant à améliorer en continu la qualité des services qui accueillent du public ». Ce trait d’humour fut le signe que l’administration voulait apporter un petit moment de détente à une assemblée qui en avait sûrement bien besoin après toutes ces péripéties.

 

La mobilisation du 21 décembre n’est que le commencement d’un mouvement parti pour durer, vu la situation catastrophique, probablement dans une intersyndicale la plus large possible. L’année 2013 s’annonce très conflictuelle pour Bertrand Delanoë, le Maire de Paris et en premier lieu Bruno Julliard, son adjoint à la culture. Dans les bibliothèques, le roi est nu désormais !

 

                                       Un syndicaliste (à gauche) et le Maire de Paris                                                      1640593 3 d8bc le-maire-de-paris-bertrand-delanoe-a-denonce         - " Dis moi Bernard, tu vas quand même pas m'envoyer une intersyndicale en 2013 ? "     

-  " Désolé cher Bertrand, mais là je crois que le roi est nu ! "

 

 

Lire aussi

Bibliothèque Isle St Louis: Liquidation totale avant fermeture !

Bibliothèques : Le Maire de Paris ne prends pas les parisiens (et les personnels) que pour des pigeons !

L’inspectrice des bibliothèques parisiennes ne renonce jamais !

Paris : La Bibliothèque du futur fait polémique !

En 2013, Le Maire de Paris se souhaite une très bonne année !

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 09:43

 

                       courbette-borloo.jpg

                                                                                  " Voyez, c'est pas difficile ! "

 

 

                     Mépris ou provocation ?...les deux mon (secrétaire) général ! 

Depuis plusieurs années les agents des musées parisiens se plaignent du manque de transparence dans l'attribution des primes, notamment celle dite "de fin d'année" (le reliquat d'IAT). Depuis plusieurs années l'administration nous répond que le chef d'établissement a le droit de "récompenser les agents méritants" et nous n’avons que le devoir de l'accepter. 

Ainsi, les patrons des musées parisiens auraient les droits, nous n'aurions que les devoirs...Il nous reste un droit cependant, celui  de faire grève. Dans ce cas, l’administration a le devoir de nous recevoir... Et il n'est pas exclu que les personnels choisissent d’exercer ce droit-une façon ludique d'inaugurer Paris-Musées (le nouvel Etablissement Public des Musées), n’est il pas ? 

"Agents méritants" ! Dans cette formulation même se manifeste le peu d'intérêt porté aux personnels, cette approche infantilisante et maladroite du management, cette dénégation, ce mépris enfin de la parole syndicale, c’est à dire des agents que nous représentons... car attribuer des primes à la tête du client, puisque c'est cela dont il s'agit a pour triple conséquence:

- De décourager les agents de s'impliquer dans une démarche syndicale ou dans une démarche tout court de prise de parole ou de contestation

- Plus grave, encourager la compétition entre les personnels, attiser les jalousies, provoquer la méfiance, les tentatives de délation...

- Et, à terme, de les dissuader d'accomplir dignement leurs missions de service public...

 

                          9782507050504

                              L'établissement Paris Musée se dirige vigoureusement vers 2013

 

Cette démarche s'inscrit dans l'ambiance d'hystérie collective qui accompagne la perspective imminente de l'Etabissement Public des Musées et qui curieusement consiste essentiellement à s'attaquer aux malheureux agents de surveillance: Qui voit la paille dans l'œil de son subordonné mais pas la poutre dans le sien ?

Et, of course, des attaques discrètes mais récurrentes contre le droit syndical...nous avons récemment assisté à la convocation par un secrétaire général d'une déléguée syndicale, dénoncée par un collègue parce qu'elle avait eu l'audace d'afficher une note de la DRH... Véridique, on était les acteurs directs ! 

Il ne fait pas bon, en ces temps troublés, de dénoncer les abus à des fins privées de pouvoirs reçus en délégation public ! Est ce cela qu'on veut nous faire payer ? Pourtant, pour le coup, nous en avons bel et bien le devoir !

Tant va la cruche à l’eau, qu’à la fin elle s'énerve...

Ne comptez pas sur nous pour toucher la prime de courbettes !

                                                       20101004PHOWWW00256

                                     - "Alors, ces primes de courbettes, mépris ou provocations ?

                                                            - " Les deux mon général ! "

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 10:16

            travailler -- la ville de Paris[1]

    "  Hummmm, avec ce qui nous pends au nez, certainement !  "



 

                  Pour défendre vos conditions de travail, adhérez à    logo cadre 3

 

 

Contact CGT, section des affaires culturelles

agnes.dutrevis@paris.fr  

dominique.quenehen@paris.fr 

bertrand.pieri@paris.fr 

 

Lire aussi

Bonne année 2013 !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Adhésion
commenter cet article