Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 15:52

 

                                              girard-copie-4

                                                             " Houla ! Il fait à peine 14 degrés mes amis ! "

 

                                                          Brrrrrr. Bis, repetita !

La bibliothèque Clignancourt, située à proximité de la Mairie du XVIIIeme dans le quartier Jules Joffrin, a fermé ses portes aujourd’hui en raison des basses températures et surtout …d’un chauffage défectueux !  

Une température qui tourne aux alentours de 14°, c’est vrai que c’est plutôt froid et avec une porte d’entrée automatique qui se ferme et se rouvre sans arrêt, guère possible de réchauffer l’atmosphère. 

Déjà mardi dernier, pour les mêmes raisons, la bibliothèque avait dû fermer pour ne rouvrir qu’en début d’après midi. Le système de chauffage n’aura finalement tenu à peine plus de 48 heures. 

Selon une prédiction maya, la fin du monde est prévue pour la fin de l’année 2012. A croire que cette prédiction a décidé de se réaliser en frappant d’abord les bibliothèques parisiennes car le mois dernier, la Médiathèque des Halles avait, elle, dû fermer ses portes un samedi, jour de forte affluence, victime d’un méchant dégât des eaux. Inondation causée par le chantier pharaonique du Forum des Halles (Lire ici). Quelques semaines auparavant c’était la Médiathèque Marguerite-Yourcenar (XVè) qui avait dû fermer pour cause de panne électrique (Lire là). 

En tout cas si le télescopage n’était probablement pas prévu, l’ironie de la situation ne devrait échapper à personne car la fermeture de Clignancourt, outre un mauvais état général du réseau des bibliothèques parisiennes, survient dans un contexte de restriction budgétaire et notamment de suppression de poste. Devant cette situation de plus en plus insupportable, des syndicats ont lancé un appel au boycott des amendes dans les bibliothèques. (Lire ici) 

Boycott dont la réussite semble désormais être appuyée par une météo décidément pas très favorable à la Mairie de Paris. Brrrrr !

 

 

                                             les-heros-n-ont-pas-froid-aux-oreilles-4317_L.jpg.gif

                                               " Bon, nous on ira quand même à Clignancourt ! "

 

 

Lire aussi

La CGT et la CFDT appellent au boycott des amendes dans les bibliothèques parisiennes.

L’inspectrice des bibliothèques parisiennes ne renonce jamais !

Les bibliothèques parisiennes étranglées par l’austérité budgétaire !

 

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 09:41

                                                                                                                                 delanoe432

                                                       "  Et hop ! Rien dans les poches, rien dans les mains  "                      

 

Malgré l’annonce de l’ouverture de nouvelles médiathèques, il arrive (quand même) à supprimer des postes !

Bertrand Delanoë va présenter dans quelques jours son nouveau budget aux élus parisiens. Un budget subtilement intitulé « créations, suppressions et transformation d’emploi dans les services municipaux ».

« Douze emplois sont créés dans le secteur culturel pour les nouveaux équipements que sont les médiathèques Forum des Halles (Ier) et Saint Lazare (Xe) » annonce fièrement le Maire de Paris. 

Mais attention, pas d’emballement intempestif, car en regardant de plus près cette proposition de budget municipal on découvre dans un chapitre bien caché, une ligne budgétaire…qui annonce 15 redéploiements.

Redéploiement Kesako ? C’est le transfert de postes existants vers de nouvelles structures. Comme on n’a pas supprimé de bibliothèques municipales (pas encore?), en bon français cela équivaut à 15 suppressions de postes. Le réseau exsangue, à tel point que certaines bibliothèques sont désormais contraintes de réduire leurs horaires d’ouverture, appréciera l’effort municipal.

Mais si vous avez bien suivi les déclarations de notre roi du bonneteau, celui-ci annonçait 12 créations de postes et demandait simultanément 15 redéploiements, le solde est donc de 3 postes nets en moins dans les bibliothèques parisiennes malgré l’ouverture prochaine de nouvelles structures.

La CGT avait déjà alerté l’exécutif de la nécessité absolue d’arrêter de supprimer des effectifs, les bibliothèques étant à bout de souffle. Car aux douze postes de Vaugirard (XVe) supprimés en 2008 et jamais recrées, il faut ajouter, à minima, une cinquantaine de postes vacants qui ont été recensés dans une partie du réseau, sans oublier les congés « longue maladie » ou les congés « maternité » non remplacés qui affectent le fonctionnement des établissements.

Mais attention, comme au Bonneteau, il y des complices qu’on surnomme les « barons » (ceux qui font semblant de gagner la première fois, pour encourager les « pigeons » à miser et se faire plumer). Mais qui tient le rôle du baron dans cette partie?

 

                                Genios-de-la-Pintura---El-Bosco-ieronymus-Bosch[2]

                                                         "  Et oui, ça fait bien trois postes en moins ! "

 

Les bibliothèques municipales de la Ville de Paris sont à un tournant. On sait désormais que la Mairie songe très fortement à remettre en cause l’avenir des petites bibliothèques de quartier.  Le Directeur des Affaires Culturelles avait démenti que celles-ci seraient « vieillottes et pas adaptées ». Au vu des suppressions d’effectifs, on n’est plus obligé de le croire. (Lire ici)

On n’est pas obligé, non plus, de croire Bruno Julliard, l’adjoint à Culture qui avait déclaré « qu’il n’était pas question de fermer les établissements culturels de proximité ». Avec tous ces postes redéployés comment va-t-il faire ? D'ailleurs, si il y a des postes à supprimer, c'est plutôt du côté du Bureau des Bibliothèques (Lire ici et ). C'est pourquoi, devant cette situation de plus en plus insupportable, nous soutenons l'appel au boycott des amendes dans les bibliothèques (re)lancé la semaine dernière par la CFDT ! (Lire ici) 

                                                               Bruno Julliard avec Valérie Pécresse                 8023.jpg

               " J'ai comme l'impression Bruno, que t'es en train de te mettre les syndicats à dos ! "

 

Pourtant ces restrictions budgétaires dans le domaine culturel ne devraient pas avoir lieu d’être car de l’argent il y en a, et pas que dans les poches du Patronat. Il y en a aussi dans les caisses… de l’Etat !

Comme le révèle un rapport de la Cour des Comptes, le loyer du Grand Palais situé sur un terrain qui appartient à la Ville n’a pas été encaissé par la Mairie de Paris depuis…1994. Montant des impayés : près de 9 millions d’euros. Oups !

On attend rapidement un geste fort du Maire de Paris. Il ne lui reste plus qu’à réclamer les impayés au Gouvernement (facile… normalement ce sont des amis). Avec tous ces millions, ça en ferait des sous pour le budget culturel municipal (Ateliers Beaux Arts, Conservatoires, Bibliothèques, musées.), non ?

Ah une dernière pour la route : Dans l’exposé des motifs, Bertrand Delanoë ose affirmer sans pouffer que ce budget « vise à réaliser les engagements pris auprès des parisiens tout en améliorant les conditions de travail des agents »  Il prend vraiment les Parisiens pour des pigeons (mais pas que !).

 

                                            Prennent-ils les parisiens (et les personnels) pour des pigeons ?                 accef814-1048-11e1-ad21-110a06cfeeb6

                                                                            "  Ah, oui, mais pas que !   "

 

Lire aussi

Bibliothèque: Delanoë pigeonne les parisiens !

La CGT et la CFDT appellent au boycott des amendes dans les bibliothèques parisiennes.

Les bibliothèques parisiennes étranglées par l’austérité budgétaire ! 

La Ville de Paris envisage la fermeture de ses petites bibliothèques !  

Paris : La bibliothèque Clignancourt fermée pour cause de grand froid !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 08:19

 

                             fonds-hands.jpg

                                                                       "  Hmmm, il va pas rester lourd ! " 

 

            La situation sociale dans les bibliothèques de la Ville de Paris est tendue !

Sous effectif chronique, nombre important de postes vacants, tentative de mise à la retraite d’office: le quotidien des bibliothèques parisiennes devient préoccupant.

A tel point que plusieurs établissements ont été contraints de réduire leurs horaires d’ouverture au public.

Et pourtant l’activité des bibliothèques de la Ville de Paris ne cesse de croître, les actions et les partenariats se multiplient, avec une bureaucratie de plus en plus intrusive.

L’ouverture de nouvelles médiathèques sont programmées : Vaclav Havel- Pajol (XVIIIe) au printemps 2013, Saint Lazare (Xe) en 2014 et Canopée-Forum des Halles en 2015. Malgré ces nouveaux équipements les bibliothèques municipales voient encore trois postes supprimés au budget 2015.

Pour protester contre cette situation intenable qui concerne des personnels qui finissent souvent le soir à 19h et travaillent tous les samedis (et pour certains d’entre eux le dimanche), les syndicats CGT et CFDT appellent au boycott des encaissements des amendes de pénalité de retard et à l’effacement des anciennes dettes des usagers, permettant ainsi le déblocage des cartes.

Cette mesure est d’autant plus facile à mettre en œuvre que la perception des amendes n’est pas légale actuellement, chaque agent percepteur devant être nommé officiellement par le Maire de Paris, via un arrêté municipal qui n’a jamais été présenté au Conseil de Paris.

C’est donc pour interpeller le Maire de Paris, Bertrand Delanoë et son adjoint à la Culture, Bruno Julliard que nos deux syndicats lancent cette action, qui bien que difficile à chiffrer pourrait toutefois atteindre plusieurs  centaines de millier d’euros sur une année.  

 

                                       Bibliothèques: La CFDT et la CGT interpellent l'adjoint à la Culture

                           630px-Bernard Thibault 2006-03-07 n1

                                 Bruno Julliard est maintenant cerné par les syndicats !

 


Lire aussi

Bibliothèques : Le Maire de Paris ne prends pas les parisiens (et les personnels) que pour des pigeons !

Les bibliothèques parisiennes étranglées par l’austérité budgétaire ! 

 

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 08:00

 

 

                                   La Présidente de "Paris Musées" n'aurait pas été mise dans la confidence 

                          article_176092012-ANNE-HIDALGO-EN-CHAT-A-20-MINUTES-1.jpg

                                                            "  Ah, je confirme ! J'ai pas eu de mail ! "

 

 

 

          Sa  présidente, Anne Hidalgo, n'aurait pas été mise dans la confidence ! 

Les Musées parisien vont quitter le giron de la Ville de Paris, le 1er janvier, pour être transféré dans un Etablissement Public baptisé « Paris Musées ». Cette nouvelle structure aura pour présidente Anne Hidalgo. La priorité de ce nouvel Etablissement Public n’est, semble-t-il, pas de valoriser les collections mais plutôt de s’attaquer aux acquis sociaux de ses agents. Bon, on a les ambitions qu’on peut !

Depuis plusieurs années déjà, la Direction des Affaires Culturelles cherchait à remettre en cause l'accord RTT des agents de surveillance, notamment les trois jours  "supplémentaires" qui leur étaient « généreusement » alloués dans le cadre de l'accord cadre signé en 2001. Rappelons qu'en plus d'avoir des horaires difficiles et des semaines interminables, les personnels travaillent tout les samedis et un dimanche sur deux.

Un accord qui n’a pas l’air de cadrer, c'est bien le mot, avec les objectifs du nouvel Etablissement Public. Ainsi dans certains musées, a la grande joie de la nouvelle administration, terriblement zélée pour l'occasion (aaahhhh !!! Si elle avait pu l'être autant pour nous livrer l'état des lieux que la CGT demande pourtant avec insistance depuis ...oh ,disons six ans!...), ces trois jours disparaissaient mystérieusement des congés des agents …. .  Nous ignorons toutefois si Madame Anne Hidalgo, Présidente du conseil d’administration de" Paris-Musées" et anciennement Inspectrice du Travail a été mise dans la confidence.


Alors, saisissant l’occasion d’une réunion entre les organisations syndicales, la direction de « Paris Musée » et la DRH de la Ville de Paris, notre syndicat est intervenu pour dénoncer cette grossière tentative de supression des maigres avantages sur le dos des agents les plus démunis. A la grande surprise de la nouvelle directrice de « Paris Musée", la DRH a… donné raison à la CGT. Les trois jours des agents de surveillance des musées parisiens sont donc (pour le moment) préservés. Pour célébrer ce grand moment de progrès social que nous promet cette nouvelle structure culturelle (Caviar et Champagne pour tout le monde lors des prochaines soirées privés ?) la CGT dédie ce petit poème « la complainte du fromager » à la nouvelle direction de « Paris Musées »

 

 

 

                                                   La Mairie de Paris encourage la production française 

                                    197855729

                                  "  Si avec ça, on arrive pas à donner un coup de canif dans les accords RTT " 

 

 

La complainte du fromager

patience et longueur de temps

font plus que force ni que rage

         on le sait, ça fait bien longtemps        .

que la DAC applique l'adage

et l'EPM en fait autant

qui étudie page par page

les droits de ses futurs agents

afin d'en grignoter des phrases

c'est ainsi, depuis qq temps

qu'on nous accuse d'être peu sages

de paresser, prend' du bon temps

en un mot, d’être sans courage

des rtt précisément

d'abuser comme des sauvages

ainsi unilatéral'ment,

il fut décidé sans ambage

que de trois jours expressément

on allait abolir l'usage

trois jours en moins? mais c'est dément !

comment avaler ce potage

plein de couleuvres assurément!

comment supporter ce carnage?

trois jours en moins? oui mes enfants !

sur vos congés! ce s'rait dommage

déjà qu'on nous prend de l'argent

quand on est malade ! oh j'enrage !

 

 

La Mairie de Paris en route vers le progrès social117149 preview

 " Ah, je crois qu'on va êtres obligé de s'arrêter, on a perdu notre chemin ! "

 

 

ça n'est pas assez, maintenant ,

c'est nos rtt ! quel naufrage!

de nos droits -ah, mais jusqu'à quand -

va-t- on ordonner le saccage?!!...  

heureusement, et c'est plaisant

la CGT a fait blocage

car, tel un grand chevalier blanc,

elle  défend contre les outrages

tous les agents petits et grands

quel que soient leur grade ou leur âge

elle a dit "hé, ça n'est plus marrant !

arrêtez donc ces tripotages !

on a négocié y'a 13 ans

et ce serait du rabâchage

ou bien ce serait malséant

de remettre en cause ce comptage!

(la DRH en acquiescant

nous a rendu un bel hommage)

et donc, ces trois jours mes enfants,

vous en garderez donc l'usage

merci la CGT vraiment

on peut compter sur ton courage !

Adhérez donc, amis agents,

pour défendre votre fromage.

 

   affiche cgt 1912 reduisons les heures de travail

Une affiche de la première exposition programmée par "Paris Musées" ?

 

 

 

 

Lire ausi

Prix Nobel : Un musée parisien réinvente la théorie de la relativité ! 

Travailler à la Ville de Paris, c'est pas toujours facile ! 

Jour de carence : Bertrand Delanoë marche sur la tête !  

Vol de cachemire au musée du Petit Palais !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 09:11

 

                                                       $(KGrHqF,!ksE+7KpF5EfBQZecw3d-Q~~60 35

                                                    Aux Catacombes, on a découvert un champignon tout frais !

 

Un mystérieux champignon permet la réouverture de plusieurs salles du Musée Carnavalet...... mais jusqu'à nouvel ordre !

Les catacombes de Paris sont, depuis le mois de septembre, frappées d’un mal mystérieux. C’est d’abord des chutes de crânes (!) qui ont entrainés mi-septembre une fermeture partielle des catafalques municipaux. En octobre, le système de ventilation tombant en panne, le grand cimetière souterrain parisien était cette fois fermé totalement au public, l’air y étant devenu irrespirable. La ventilation maintenant réparée, c’est la présence d'un mystérieux champignon qui empêche désormais la réouverture de l’ossuaire de la place Denfert Rochereau. « L’air n’est toujours pas d’assez bonne qualité » déclare l’adjointe au maire chargée du Patrimoine, Danielle Pourtaud, «  nous attendons le résultat des analyses ».

Aux visiteurs qui déplorent un manque d’information, le site d’information officiel des Catacombes n’apparaissant pas immédiatement dans les moteurs de recherche, Danielle Pourtaud, dans "Le Parisien" balance cette terrible réplique: « nous ne sommes pas responsable d’un problème de référencement sur Google ! " Mais alors, que fait donc l’adjoint au Maire chargé des nouvelles technologies ? (Euh, oui, il y en à un ).

Ce que certains ignorent peut être c’est que les Catacombes sont placées sous l’autorité du musée Carnavalet. Et les Catacombes fermées, c’est finalement une bonne nouvelle pour le musée, car depuis plusieurs semaines, avec le renfort des personnels chargés habituellement des visites des galeries remplies d’os et de crânes, de nombreuses salles … ont été réouvertes au musées Carnavalet . Et, oui, la fermeture de la moitié du musée n’était finalement qu’une question d’effectifs insuffisants. En plus, ces renforts innatendus vont permettre aux agents de pouvoir (enfin) poser des congés ! Vive les champignons de Paris !

Pour célébrer l’événement, la CGT dédie ce petit poème, "la complainte du champignon des Catacombes", à madame Danielle Pourtaud, pour sa parfaite connaissance des moteurs de recherche. Nous esperons toutefois que madame Anne Hidalgo, Présidente des Musées Parisiens et candidate désignée à l’investiture municipale, n'en prenne pas ombrage. Mais bon, elle a déja eu le sien. (lire ici)


                                                             Danielle Pourtaud, Adjointe chargée des Catacombes

                                     CIMG2558.JPG

                      Quoi des chutes de crânes ? Mais c'est même pas sur Google Map !                         

 

  La complainte du champignon des Catacombes  

Attendez attendez, pour prendre vos congés

c'est ce que l'on nous dit tout au long de l'année

invoquant le service et ses nécessités

le service public et sa continuité...

(lorsqu'à Carnavalet, nous sommes affectés)

aujourd'hui tout va bien, vous allez rigoler,

ça cloche aux catacombes, il fallait les fermer,

(y'a des microbes bizarres, des champignons mouillés)

 

sauv ito

Une solution pour traiter le mystérieux champignon des Catacombes 


du coup tous les agents on les a repliés...

et à Carnavalet sont venus travailler...

ô joie! pour une fois on ouvre le musée

et - presque- tous les jours dans sa totalité

on a même le droit de partir en congé

de manger le midi, d'aller boire un café ...

enfin ! de temps en temps on est en RTT !

les visiteurs jubilent, ils sont émerveillés,

"oui c'est la première fois, jamais c'est arrivé,

qu'on visite ce site dans son intégralité ! "

 

DSR4613 preview

" Tout de même, visiter un musée dans son intégralité, ça fait bizarre ! "


Ah elle serait bien aise, Madame de Sévigné !

(qui dans sa tombe souvent ,a du se retourner

voyant Carnavalet triste et abandonné...)

le problème, mes amis, et là, faut m'écouter :

pour ouvrir un musée, un autre il faut fermer ?

ouvrons en un sur deux et puis le tour est joué ?...

oui mais, dans ce cas là, il faut s'organiser :

le MAM est accessible, Victor Hugo fermé ?

Cognac jay est visible mais pour quelle durée ?...

(déja parfois il ferme à l'heure du déjeuner...)


Danielle Pourtaut et Bertrand Delanoë avec un conférencier

carnavalet-2355.jpg

" Bon regardez le bien, c'est la dernière fois que vous le voyez ! "


la maison de Balzac pas assez fréquentée ?...

qu'importe, on la verra deux trois jours dans l'année...

tandis que Galliéra, c'est en fin de journée

que quelques visiteurs on pourra accepter

car au Petit Palais toute la matinée

les agents du premier seront tous affectés

alors que le second-c'est bon ? Vous me suivez ? 

ouvrira à 15h, lorsque l'autre est fermé...

c'est un peu tandancieux, c'est un peu compliqué

mais voilà à la Ville, veulent économiser...


Culture: La Ville veut économiser !

21931_1355201886662_1429914400_30993783_2901648_n.jpg

- " Et si on installait plutôt des ballons dans les musées, Christophe ? "

- " Bah, au MAM, c'est déjà fait ! "


car faut être moderne et savoir accepter

des salaires minables et la mobilité

le manque de dialogue, la flexibilité

Mais nous on dit pas ça, oui nous, la CGT

on dit: tous les agents il faut les bien traiter

les payer décemment, et puis les respecter

faut créer des emplois, oui, il faut embaucher

pas seulement pour nous, mais pour les usagers

ils ont des droits aussi, sachons les écouter

la culture pour tous, c'est une bonne idée,

la culture tout le temps, la culture en entier,

le demi patrimoine et les demi musées

c'est pas vraiment le top a dit la CGT


Bruno Julliard, l'adjoint à la Culture ne sait plus où donner de la tête

  FIAC-2012--Bruno-Juliard20121021_Photo-Christophe-Noel-FMAC.JPG

- " C'est quand même mieux depuis qu'ils ont rouvert toute ces salles, non ? "

-  " Ah, oui, j'en avais marre de me casser le nez avec ce casque sur la tête ! "

 

 

Lire aussi

Les Muses parisiens, à peine privatisés, veulent s’attaquer aux acquis sociaux !

Bientôt vers la fin des « Journées du Patrimoine » à Paris ?

Dans les musées parisiens, on nettoie de fond en comble.

Justice : Délit d’entrave au Musée Cognacq Jay (Paris IVe) !

Pipicasso entre au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris !

Gratuité : Vaste escroquerie dans les musées de la Ville de Paris !


Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 08:30

 

                                         gifbon10

 

Rythmes scolaires : Plus d’entrechat ni de double croche le mercredi matin dans les conservatoires parisiens.

Une nouvelle réforme des rythmes scolaires est annoncée pour l’année prochaine. Une de plus en quelques années. D’abord le jour de repos pour les écoliers était le jeudi (d’où l’expression). Au début des années 70, le mercredi a remplacé le jeudi. Puis la semaine de quatre jours s’est installée, rendant le samedi matin férié. Aujourd’hui la semaine de quatre jours et demie revient en force, rouvrant les classes le …mercredi matin cette fois ! On s’y perd un peu.

Le Gouvernement a bien proposé un calendrier plus souple en direction des petites (et des très petites) communes pour réorganiser l’activité scolaire. Espérons que La Mairie de Paris ne se considère pas comme une petite municipalité et ne saute sur l’occasion pour appliquer cette réforme sur …deux ans.

Car cette réforme des rythmes scolaires risque d’impacter profondément l’organisation des activités périscolaires et notamment celle de l’enseignement artistique au sein de la Ville de Paris.

Les cours du mercredi matin à destination des élèves du primaire devront être décalés vers d’autres horaires et trouver quelquefois d’autres lieux d’accueil. Les possibilités sont peu nombreuses et la Direction des Affaires Culturelles n’a guère de marge de manœuvre pour les mettre en œuvre

La CGT a demandé, lors d’une audience dédiée aux ateliers beaux arts et aux conservatoires, à ce que les organisations syndicales soient dans la boucle de réflexion sur ce sujet.

Notre syndicat, dès lors que l’organisation même du travail risque d’être modifiée, mettra ce point à l’ordre du jour du prochain comité technique paritaire  (CTP)

Vos représentants des personnels CGT sont à votre disposition pour évoquer dès à présent vos situations individuelles.

 

                                Consevatoires de la Ville de Paris: Plus d'entrechat le mercredi matin....

                                     kerrang-14

                                                  .... " Ni double croche  ! "     

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Conservatoire-ABA
commenter cet article
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 10:39

 

                                                   Le musée Cognac-Jay exhibe fièrement son Groupe de Un !                                              207951-bertrand-delanoe-et-danielle-637x0-3

                                                      "  Ah oui, y a pas de doute, c'est bien un Groupe de Un ! "

 

                        Le Musée Cognacq-Jay vient d’inventer....... les Groupes de Un !

Après avoir marqué l’actualité en faisant appel à un artiste pour une œuvre intitulée « le redressement dans la justice », le désormais célèbre musée Cognacq-Jay (IVe) vient d’éprouver une nouvelle forme du droit des agents: "l'entretien individuel d'information syndicale." devenu " les Groupes de Un".

Nous pensions que les agents des musées, comme tout les autres, avaient droit à une heure d'information syndicale mensuelle (comme le précise de nombreuses notes de service). Le musée Cognacq-Jay a fait autrement en décrétant, unilatéralement, que vingt minutes (voire un quart d'heure) suffiraient largement à chaque agent pour être informé sur :

Les élections dans le futur Etablissement Public (prévues au début de l’année prochaine).

Les modalités d'application de l'accord RTT.

Le reclassement, la notation, la discipline.

Les non titulaires, les heures sup, les horaires, les soirées !

Le handicap, les recrutements, le droit au temps partiel, la gestion des conflits individuels ...

Bref des questions dont ne doivent -surtout- pas se mêler les syndicats. Quinze petites minutes (douche comprise?) pour expliquer tout ça, Qui dit mieux ? Mais attention un par un et chacun son tour. Comme dirais Jacques Brel : Au suivant !

 

                                                       Au musée Cognacq-Jay, c'est chacun son tour

                                  02_SPA-78-X-3249.jpg

                                                     -  " Quoi, vous avez  pu tout faire en 20 minutes ? "

                                        - Eh, oui, mon bonhomme c'est comme ça avec le Groupe de Un ! "

 

A moins que ... ...la CGT aurait-elle mal compter ? Voyons voir. Trois agents bénéficiant de vingt minutes font une heure pour trois agents et une heure pour trois agents n'égalent pas une heure par agent n'est ce pas? Trois heures pour trois agents équivalent bien à trois fois vingt minutes par agent ?... (Qui ne sont évidemment pas réductibles au tiers d'une heure...même en invoquant, avec une parfaite mauvaise foi, la théorie ensteinienne de la relativité...)

 

                                                        20 +20+20 =60 : 3 =20..= Groupe de 1.

                                   albert-einstein1.jpg

                                                      " Franchement, celle là je l'aurais pas trouvé ! "

 

Une partie du personnel de cet établissement -hou! Les vilains grognons- a préféré ne pas se rendre à la réunion dans ces conditions. Celle-ci fut cependant maintenue pour ne pénaliser personne malgré ces étranges contraintes... D'autres sont venus, un par un, mais frustrés, stressés, pressés par le temps tel le lapin d'Alice...                                                     

Cela dit, nous avons pu constater, et non, sans une certaine jubilation, que des panneaux syndicaux, réclamés à corps et à cris par la CGT et FO ont été enfin installés dans le vestiaire du personnel (remercions l’artiste cité plus haut) mais ne rêvons pas : un pour deux syndicats : ce n'est qu'un début, continuons le...

Bon, nous vous tiendrons régulièrement informé sur ce site des péripéties du Musée Cognac-Jay. Celui-ci le mérite amplement.

 

                      Christophe Girard ancien candidat à la présidence des musées parisiens

                  4510471-6767219.jpg

                             "   En tout cas Anne, depuis que tu m'as piqué ma place on s'embête pas ! "

 

 

 

 

Lire aussi

Dans les musées parisiens, on nettoie de fond en comble.

Justice : Délit d’entrave au Musée Cognacq Jay (Paris IVe) !

Travailler à la Ville de Paris, c'est pas toujours facile !

  

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 09:01

 

                         vc3a9lib.jpg

                                                                 "Je vais finir par tomber, si ça continue ! "

 

                          Après l’intervention de la CGT, la Mairie de Paris recule  ! 

Ces dernières semaines de nombreux agents municipaux se sont vu refuser une prolongation d’activité pour être mis à la retraite d’office ! La plupart d’entre eux n’ayant pas validé tous leurs trimestres, ils n’auraient pu toucher qu’une retraite de 600 à 800 euros mensuels. Lire ici 

La Direction des Ressource Humaines (DRH) avait « suggéré » à son administration de ne plus systématiser, voire de refuser, les demandes de prolongation d’activité des agents en âge de partir à la retraite. Cette décision avait abouti à des refus en rafale dans toutes les directions, notamment à la Direction des Affaires Culturelles. 

Immédiatement, la CGT a dénoncé ce scandale social et annoncé  son intention de porter l’affaire devant les tribunaux (voir à ce sujet l’article du Journal Du Dimanche) et a mis en place un accompagnement pouvant aller jusqu’à l’action en justice pour chaque collègue l’ayant sollicité. 

L’alerte de la CGT a visiblement porté ses  fruits. Aujourd’hui la DRH revient sur sa position et par note de service demande à chaque direction de reprendre les dossiers. Elle s’est alors défaussée en prétendant que son administration a appliqué de « façon abrupte, des explications peut êtres pas assez explicites » ! Ca s’appelle un véritable lâchage en rase campagne.

 

                          1515314933.jpg

                               "  Ah, Monsieur le Maire, vous n'avez pas assez rétropedalé ! "

 

Nos craintes ne sont cependant pas éteintes, car l’administration persiste dans l’idée que le principe de prolongation d’activité ne va pas de soi. Peut être parce qu’elle s’est aperçue que ces demandes, loin d’être marginales, finissent par peser sur le budget municipal. Il est vrai que l’embauche d’un contrat d’avenir à un quart de smic est moins onéreuse que le maintien d’un sénior dans l’emploi ! 

La CGT rappelle que le refus de prolongation d’activité doit être pleinement motivé. Dès lors qu’un agent est déclaré apte par le médecin du travail (en cas d'inaptitude, un reclassement doit être proposé), qu’il n’a pas de problèmes disciplinaires, et qu’il ne justifie pas de ses trimestres nécessaires, il n’y a aucune raison que cette prolongation (pouvant aller jusqu’à dix trimestres supplémentaires) soit refusée. Si les personnels concernés ne reçoivent pas immédiatement de nouvelles de l'administration qu'ils n'hésitent pas à nous contacter. Dans ce cas la CGT saisira la justice. 

                                              1631734 3 02cd bertrand-delanoe-a-gauche-et-francois-fillon                                - " Dis François, tu crois que la CGT peut saisir la justice ? "

                                       - " Oh oui,  Bertrand, crois en mon experience ! "

 


Lire aussi

La Mairie de Paris annonce un plan social en mettant d’office à la retraite des centaines d’agents !

La Mairie de Paris condamnée aux Prud’hommes pour emploi abusif !

Contrats aidés : La Mairie de Paris sur le banc des accusés !

Prix Nobel : Un musée parisien réinvente la théorie de la relativité !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans retraite
commenter cet article
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 09:43

 

                          L'inspectrice des bibliothèques en pleine démonstration d'analyse transactionelle !

                  sb ftc26 01 630x420

                                " Et maintenant, mesdames, voici une magnifique "Pyramide de Maslow " !

 

                 Quand elle nous fiche son billet, on est tous complètement « smarté » !

Les bibliothèques municipales parisiennes ne connaissent pas leur bonheur. Depuis plusieurs années elles ont l’honneur de compter dans leur rang une inspectrice des bibliothèques, même si cette dernière a un rôle pour le moins incertain.

Mais attention, les activités de L’inspectrice ne sont pas d’inspecter, ça non ! Sa véritable (et unique) mission est de nous délivrer chaque mois une analyse des comportements humains. Les bibliothèques parisiennes l’ignoraient, mais leur chère inspectrice est surtout la spécialiste de l’analyse transactionnelle. Vous savez cette méthode de charlatans qui font payer cher leur service de coaching aux entreprises.

 

                                    transactionnelle.jpg


Ce billet mensuel tant attendu par tous les bibliothécaires qui n’ont plus que ça pour s’amuser avait, cette fois, pour thème qu’est ce qu’une équipe ? Ben, oui alors qu’est ce que c’est ? Se demandent les bibliothécaires qui ont des préoccupations décidément trop terre à terre.

D’abord  nous apprends l’inspectrice, une équipe c’est un ensemble « d’individu ». « L’individu (…) s’occupe (…) de ses propres besoins tels qu’inscrits dans la pyramide de Maslow ». Pour tout connaître de la pyramide de Maslow, cliquez là.

Sur sa lancée notre billettiste ajoute « si ces besoins ne sont pas satisfaits, il risque de se replier dans de l’individualisme ». Houlà ! Si on n’arrête pas à temps cet individu, il pourrait même se replier dans la pyramide de Maslow.

 

                      010002 paris louvre pyramide

                                             Un individualiste parti se réfugier dans la "Pyramide de Maslow"


Ensuite, tous ses individus réunis font « un amas de personnes » qui finit par former « un groupe » qui à la fin se transforme « en équipe ». Dixit notre spécialiste de l’analyse transactionnelle.  

Nous y voilà !  Avec l’arrivé du concept « d’équipe », notre inspectrice va enfin nous expliquer comment travailler.  « Une équipe est un groupe de personnes rassemblées selon les trois éléments constitutifs d’une équipe : un chef, un objectif commun, des règles communes. Si l’équipe ne peut se fédérer autour de ces trois éléments, ce n’est pas une équipe mais un groupe de personnes ». observe finement l’inspectrice ! Espérons toutefois qu’elle ne s’est pas fait trop mal en enfonçant cette porte ouverte. Aie !

Mais pour mener cette « équipe » il faut bien sûr une chef. « Plutôt un chef de projet, qui a pour fonction de mener l’ensemble de l’équipe à l’atteinte de l’objectif fixé » écrit sans rire l’Inspectrice !

Mais il y quand même des risques : « Fédérer une équipe (…) n’est pas une mince affaire. En premier lieu, qui dit objectif dit vision, en lien avec les contraintes de l’environnement et les possibilités offertes par le service ». poursuit- elle sans mollir. C’est là que surgit (sans prévenir) le concept de l’inspectrice en pleine créativité transactionnelle.

« Pour synthétiser, il doit être SMARTER: S comme spécifique. M comme mesurable et évaluable. A comme adapté. R comme réaliste.T comme inscrit dans le temps et dans une durée déterminée (?). E comme écologique, en lien avec l’environnement et enfin R comme réactualisable ! " Oups !

 

                                                                          Un bon chef doit savoir SMARTER                                                    4275932.jpg

                                                -  " Non Patron, l'inspectrice a dit Smarter, pas smasher ! "

                                                                            -  " Ah, je me disais aussi ! "


Quoi « Smarter » ? Mais d’où vient ce délicieux concept ? C’est là tout le génie de notre bonne Inspectrice mariant l’humour le plus chafouin avec de solides connaissances bibliothéconomique car le terme de« smarter » provient, pas moins……du logiciel des bibliothèques parisiennes, V.Smart ! Oui, oui, celui même qui tombe régulièrement en panne (lire ici).

Toutefois, l’estocade n’est pas loin. Notre chère Inspectrice sait aussi avoir les pieds bien ancrés dans le réel. Elle offre ce conseil pratique à l’usage de ceux qui savent désormais bien smarter.

« À titre d’exemple, si un bibliothécaire cherche à entrer en relation avec un groupe d’ados sans en repérer le chef, ni s’adresser, en premier lieu, à lui, il encourt des difficultés plus ou moins importantes à gérer », conclue- t- elle.

Et là horreur ! On savait les effectifs du Bureau des bibliothèques pléthoriques, on découvre maintenant qu’ils ont en leur sein même, non plus une Inspectrice des bibliothèques, mais plutôt une Inspectrice des travaux finis. On attend désormais avec smartence la livraison du prochain billet.

Le plus triste dans cette histoire finalement c’est que faute de personnels suffisant un certain nombre de bibliothèques parisiennes ont été contraintes de réduire leurs heures d’ouverture. Le public pour se plaindre n’aura plus « qu’à entrer en relation avec la Mairie de Paris, en repérer le chef pour  s’adresser à lui ». Finalement ça a du bon l’analyse transactionnelle !

Pour lire l'intégralité de ce billet de l'inspectrice désormais célèbre, voir dans la rubrique Commentaire.

 

                          Pour rentrer en relation avec un groupe, il faut savoir repérer le chef !                     photo_1195731814144-1-0_zoom.jpg

                         -  " Attention Bruno, l'Inspectrice des bibliothèques vient vers nous "  !

                   -  " Vite, les amis ! Allons tous nous réfugier dans la Pyramide de Maslow !  "

 

 

 

Lire aussi

Paris : La Bibliothèque du futur fait polémique !

Les bibliothèques parisiennes étranglées par l’austérité budgétaire !

Système informatique des bibliothèques: J'ai la rate qui se dilate !

Paris: le Bureau des Bibliothèques ne connaît pas la crise (lui) !

Portfilio, V.smart : C’est toujours les réseaux de la colère dans les bibliothèques parisiennes!

Bibliothèques : Le Maire de Paris, roi du bonneteau, prends les parisiens pour des pigeons

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 09:12

 

                   252269 bertrand-delanoe-et-francois-fillon-a-paris-le-8-mai 

                                                                                 " Oh ! Mon dieu !  "       

 

Le service en charge du patrimoine de la Ville de Paris ne sait vraiment plus à quel saint se vouer.

 

L’avenir du patrimoine parisien est il menacé ? En tout cas un changement administratif qui pourrait paraitre anodin ne laisse pas d’inquiéter les personnels en charge de l’entretien et de la restauration des édifices patrimoniaux, notamment ceux à caractère religieux qui depuis la loi de 1905, sont à la charge de la Ville de Paris.

 

Lors des journées du patrimoine, le Ministère de la Culture propose dans sa brochure plus de visite d’église que d’autres sites. Preuve de l’intérêt culturel et patrimonial de ces édifices, dont certains comme la Tour Saint Jacques ou Saint-Sulpice connaissent une renommée mondiale. Il y aurait, parait-il, plus d’œuvres d’art classées dans l’ensemble des églises que dans les musées !

 

Actuellement un seul service, le Bureau des Edifices Cultuels et Historiques (BECH) placé sous la tutelle de la Direction des Affaires Culturelle (DAC) s’occupait de l’entretien, mais aussi, et surtout, des gros travaux de restauration de ce patrimoine

 

Dès la fin 2014, toutes les fonctions « grosse  réparations » et « petites restaurations » de certains bâtiments patrimoniaux seront transférées à la Direction de l’Architecture (DPA) qui s’occupe essentiellement des autres bâtiments qui relèvent de la Mairie de Paris (crèches, écoles, gymnases, bibliothèques, mairies, etc…) ne laissant plus au BECH que l’entretien courant. Pas étonnant du coup que celui-ci s’interroge sur son devenir. Surtout que cette première restructuration pourrait être synonyme de perte de postes aussi bien techniques qu’administratifs. Ce qui ne manque pas d’inquiéter.   

 

                                                petit-monde-de-don-camillo-01-g                                                            "  Humm, ça m'a pas l'air très bon tout ça !   "              

                                

 

Une des interrogations principales est celle du « qui fait quoi »? La DPA et le BECH n’ont pas vocation à accomplir les mêmes activités et ne mobilisent pas les mêmes compétences professionnelles. On n’aborde pas la restauration d’un édifice du patrimoine ancien comme on répare une école. De plus, il est à craindre que la Mairie de Paris en éclatant la gestion de ses bâtiments entre plusieurs services, n’essaye de fuir ses responsabilités et n’en profite pour ne restaurer son patrimoine que sous la contrainte de la Préfecture lorsque cette dernière émet des « avis de péril » !  Scenario pas si absurde quand on connaît la politique budgétaire actuelle de la Ville de Paris.

 

Autre lièvre patrimonial soulevé par cette restructuration. Quid de la prise en charge des vitraux et des orgues présents en nombre dans les églises et temples parisiens qui resteront à la charge d’un troisième service qui demeure lui sous la tutelle de la Direction des Affaires Culturelles ? Jusqu’à maintenant toutes ces missions étaient réalisées par des organismes regroupés sous la même autorité. Dans le futur qui se dessine, trois entités distinctes, dépendant de deux directions différentes géreront les mêmes édifices! Peu probable que tout cela gagne en efficacité.

 

Pour illustrer cruellement cette prédiction, l’adjointe chargée du Patrimoine, Danielle Pourtaud, a déclaré en plein Conseil de Paris l’abandon, faute de financement, de la restauration des orgues de l’église Notre-Dame d’Auteuil. « La messe est dite » !

 

 

                              photo_1221239823225-1-0_zoom.jpg

                                                                 Bah, Paris vaut bien une messe, non ?

 

 

Ce qui est certain en revanche, c’est que le personnel du BECH s’interroge sur son avenir professionnel et aimerait avoir des réponses concrètes de l’administration sur l’organisation prochaine de leur service. Ils craignent, non sans raison, que la Mairie de Paris se désintéresse de tout un secteur qui, il est vrai, n’est pas très glamour aux yeux de la modernité culturelle municipale.

 

Ne resterait plus, dans ce cas, au Ministère de la Culture que de rayer Paris du programme des « Journées du Patrimoine » !

 

 

                             journee-du-patrimoine

                                                                  Le BECH épinglé par la Mairie de Paris ! 

 

 

 

Lire aussi

BECH : C'est vraiment les derniers du culte !  

Les catacombes de Paris fermées jusqu’à nouvel ordre !

Conservatoire de la Ville de Paris : Ce n’est pas encore la semaine des quatre jeudi !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Patrimoine
commenter cet article