Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 09:14

 

                     446811-bertrand-delanoe-lors-des-obseques-de-637x0-2

                                                                                 Ouille ! Ca fait mal !

 

La CGT lance une pétition pour réclamer l'abrogation du "jour de carence" à la Ville et au Département de Paris

 

Le jour de carence : c'est quoi ? Le jour de carence est le premier jour de tout arrêt maladie pris par les agents et retiré de la fiche de paie du mois suivant l'arrêt. Ce fameux « jour de carence » a été instauré par l'article 105 de la loi n° 2011§1977 du 28 décembre 2011 (loi de finance 2012).

 

Cette disposition devait être appliquée dans toute la fonction publique au 1er janvier 2012, mais dans sa très grande largesse, le Maire de Paris a décidé de ne l'appliquer qu'au 1er septembre 2012 avec effet rétroactif seulement à cette date pour l'instant.

 

Les premiers effets de cette mesure seront visibles sur la fiche de paie du mois de novembre 2012.

 

Cet article de loi a été dicté par le précédent gouvernement. La commission des Finances du Sénat, majoritairement à gauche, lors de la présentation de la loi, a adopté un amendement de suppression de la journée de carence pour les fonctionnaires.

 

Donc, en toute logique, cette loi, adoptée sous la droite, doit être abrogée sous la gauche.

 

 

                         PS-projet-Conseil-national-hollande-royal-delanoe_pics_809.jpg

                                                              "  Mmmmh, c'est vrai que c'est logique ! "

 

 

Quoi ! Une loi émise par la droite appliquée par le maire de gauche sous le nouveau gouvernement de gauche ?

 

En effet, lorsque la loi sortait le 1er janvier 2012, Nicolas Sarkozy était président de la République et Bertrand Delanoë ne l'appliquait pas et ses collègues au Sénat rejetaient l'article 105 (sur le jour de carence).

 

Aujourd'hui alors que François Hollande est Président de la République, Bertrand Delanoë veut appliquer la loi à partir du 1er septembre 2012, alors même que la Ministre Mme Lebranchu se prononce pour l'abrogation du jour de carence. Ne marchons nous pas sur la tête ?

 

 

                                 IMAGE_20080317_82103.jpg

                                      "  Si ! C'est pourquoi depuis je suis obligé de porter un casque ! "

 

 

Le jour de carence : Pourquoi est-il une injustice ? La plupart du secteur privé n'est pas assujetti à ce jour de carence par le biais de nombreuses conventions collectives ou bien même, accords d'entreprise. Ce dispositif a bien été mis en place mais que dans la fonction publique. Pour reprendre les termes de la Fédération CGT des services publics, elle stigmatise les plus fragiles et ne vise que les agents titulaires et non-titulaires de la fonction publique.

 

Cette mesure est d'autant plus injuste que l'argent récolté ne servira certainement pas, comme prévu, à renflouer les caisses de la sécurité sociale mais, restera bien dans les mains de nos employeurs, et pour nous le maire de Paris. Enfin, cette mesure sera inefficace et par la plus grande des ironies, dégrader les conditions sanitaires dans l’administration et …augmenter le nombre d’arrêt maladie à la Ville de Paris (lire ici)

 

Il faut dire non massivement à cette application en signant massivement la pétition en ligne en cliquant là 

 

 

 

                                                    Bertrand Delanoë et Jean Paul Huchon (à droite)

                      dsc0103bd.jpg

                                                   -  " Jean Paul, n'oublies pas de signer avec moi ! "

                                                       -  " Obligé Bertrand, on est de gauche non ? "

 

 

 

Lire aussi

Journée de carence : La Mairie de Paris contre la santé publique

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 09:10

 

                                        La Direction des Affaires Culturelles (DAC) rencontre la CGT

                   Robin Crusoe on Mars (1964) medium

                                                 " Attention, nous ne vivons plus sur la planète Mars ! "

 

« Attention, nous ne vivons pas sur la planète Mars » affirme le Directeur avant de revenir sur Terre.

Après une rencontre (au sommet !) entre la CGT et le nouvel adjoint à la Culture, Bruno Julliard, notre syndicat et le nouveau directeur des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, François Brouat ont fait officiellement connaissance il y a quelques jours. L’occasion de faire un point sur la situation des Ateliers Beaux-arts, Conservatoires, bibliothèques et musées parisiens. 

Le nouveau Directeur, accompagné de son adjoint, Philippe Vincensini, attaque bille en tête et réfute les propos que nous lui avons prêtés dans un de nos articles sur l’avenir des bibliothèques, médiatisé pour le malheur de l’administration par le « Parisien ». (Lire ici) 

Démentant mollement nos informations, il a réaffirmé son attachement aux petites structures culturelles de proximités. Pour preuve de sa bonne foi, nous lui avons donc demandé de refuser désormais de rendre à la Direction des Ressources Humaines le moindre poste. Une centaine en moins en quelques années malgré la création de nouveaux équipements ! 

Il n’a pas hésité toutefois à mettre en avant les rigueurs budgétaires auxquelles est soumise la Direction des Affaires Culturelles (DAC). « Au cas où cela vous aurait échappé, nous ne vivons pas sur la planète Mars »  n’a pas manqué de nous rappeler le Directeur en nous ramenant brutalement sur la Terre ferme !

 

                      spock-star-trek-20090326052310811

                                            La DAC ramène brutalement la CGT sur Terre !

 

Cela ne nous avait pas échappé en effet et loin des grands discours lyriques sur « Paris, Capitale de la Culture » nous avons pointé le délabrement des équipements culturels parisiens: 

Des musées (Petit Palais, Art Moderne,…) dont les salles sont fermées quotidiennement au public, surtout au musée Carnavalet, pourtant situé à un jet de tableau de son bureau. Le Directeur n’a pas contesté. 

Des Conservatoires et Ateliers Beaux Arts qui subissent la lourdeur des nouvelles procédures (Facil-famille, logiciel Arpège défaillant) avec de nouvelles exigences d’accueil, mais avec du personnel notoirement en sous-effectif (et souvent précaire). Là, messieurs Brouat et Vincensini ont bien compris l’ampleur d’un problème. N’empêche que la situation ne peut plus durer. 

Des bibliothèques qui, par manque de personnel, vont être obligées de réduire leur horaire d’ouverture. De petits établissements qui se sentent sinon menacés du moins déconsidérés. Les autres qui ont du mal à assumer la totalité de leurs services à l’usager.  Après notre décompte des nombreux postes vacants ou manquants (une cinquantaine au minimum) il n’existe qu’une seule solution pour le directeur de montrer là aussi son attachement au réseau des bibliothèques: Communiquer les effectifs nécessaires au bon fonctionnement de chaque établissement.                                        

Ce travail aurait été fait parait-il, mais les chiffres devenus gênants pour l’administration (ils confirmaient le manque d’effectif !) n’ont jamais été présentés aux organisations syndicales. Ce rapport a depuis été classé « secret défense ». Sera-t-il maintenant déclassifié ? Attendre et voir !

 

                7751428759 c-est-le-plus-gros-robot-jamais-lance-dans-l-esp

                                La DAC à la recherche de la liste des effectifs des bibliothèques


D’autres dossiers que la CGT porte au niveau politique ont été évoqués : la prime départementale versée dans un premier temps à tous les agents des Archives Départementales de Paris puis étendue à l’ensemble du personnel de la DAC, une NBI pour tous les agents en contact avec le public, la situation incertaine du BECH (le service chargé de la restauration des églises)…. Mais midi sonnait, il était temps de nous saluer et de mettre un terme à cet entretien. 

Et là, surprise ! Notre soucoupe nous attendait toujours dans la cour de l’Hôtel d’Albret. Bienvenue sur Terre.


 

                           UFO---Phenomenon--1974-.jpg

                                             La DAC salue la CGT à l'issue de la réunion

 

 

Lire aussi

Les bibliothèques parisiennes étranglées par l’austérité budgétaire !

Une rencontre au sommet à l'Hôtel de Ville de Paris !


Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Informations
commenter cet article
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 14:17

                               

                                     Des artistes honorent une commande du musée d'Art Moderne

                         20120823_the-who-whos-next_33-copie-1.jpg

                                                                          " Et, hop! Voilà le travail ! "

 

Un agent du musée glisse sur une flaque d’urine : cinq jours d’arrêt de travail !

 

Le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris (MAM), dans un souci de création artistique a décidé de faire appel à de nouveaux artistes. Il leurs a commandée une « performance » artistique : Uriner jour et nuit sur la porte de l’issue de secours du musée, avenue de New York. Une des conséquences de cette « performance » est que l’artistique mixture s’écoule sous la dite porte et s’engouffre à l’intérieur du temple de l’art moderne parisien. C’est Pipicasso qui s’expose au musée !

 

Mais il y a quelques jours, patatras ! Un agent vérifiant la fermeture des issues de secours après le départ des derniers visiteurs … glisse sur la flaque d’urine et se blesse gravement. Il est vrai que celle-ci bien qu’artistique n’évite pas « l’aquaplaning ».  Résultat de cet accident de travail inédit : cinq jours d’arrêt de travail minimum !

 

Petit problème. Depuis plus d’un an, les agents signalent régulièrement l’intrusion de ce liquide dans le musée sans que la direction ne fasse rien pour y remédier. Elle aurait pourtant dû se méfier, car le Musée d’Art Moderne est victime d’une véritable malédiction.

 

 

                                     Ceci n'est plus une oeuvre du Musée d'Art Moderne ! 

                          Urinoir

                             Au MAM, depuis sa disparition, ça va de mal en pipi (bon, facile!)

 

 

Souvenons-nous : le mois dernier un agent a été hospitalisé (et arrêté) après avoir reçu une porte anti-incendie de plusieurs centaines de kilos sur la tête. Depuis une enquête du Comité Hygiène et Sécurité a été ouverte (lire ici).

 

On serait eux, on craindrait maintenant pour la sécurité des œuvres.

 

Selon nos informations, cette flaque d’urine n’était pas signalée lors du spectaculaire vol de tableau (d’une valeur de 100 millions d’euros) que le musée a subi en 2010. Car pour sûr, si le malfaiteur avait emprunté cette issue de secours, il aurait immanquablement été arrêté par cette alarme anti-intrusion d’un nouveau genre.

 

                      492509 les-experts-de-la-police-scientifique-enquetent-apre

                                                       Le service d'hygiène mène les recherches au MAM !

 

Lire aussi

Le Musée d’Art Moderne victime d’un nouveau coup de sort !

Départ de Laurence Engel: Champagne pour tout le monde !

Muséopolis : Un très mauvais film produit par la Mairie de Paris

Le musée Carnavalet victime d'un délit de fuite !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 09:47

 

                                                323914

                                                   " Zut, c'est le week-end et j'ai pas le droit de sortir ! "

 

Les personnels des bibliothèques, des conservatoires et des musées désormais interdits de déjeuner le week-end ! 

Plusieurs collègues des bibliothèques, des conservatoires et des musées ont eu la stupeur de se voir refuser un accident de trajet au prétexte ubuesque qu’il avait eu lieu un samedi ou un dimanche sur leur pause déjeuner et qu’ils n’auraient pas dû se rendre dans une boutique, considérée comme un espace privé, pour acheter de quoi se restaurer. 

Car la DRH, ne valide les accidents de trajets durant la pause de midi essentiellement quand les agents se rendent … à la cantine ! (et encore on n’a pas le choix de la cantine il faut que ce soit la plus proche de son lieu de travail, à vol d’oiseau !) 

Il faut reconnaître que la Mairie de Paris pour refuser ces accidents est d’une logique impitoyable car, finaude, comme elle constate que le week-end il n’y aucune cantine d’ouverte, les agents ne pouvaient donc prétendre qu’ils s’y rendaient ! CQFD ! 

Si cette logique s’applique implacablement les personnels des bibliothèques, des conservatoires et des musées devront immédiatement se mettre au régime sec ! On ignorait que la Mairie de Paris avait dans ses cartons un projet pour lutter contre l’obésité ! A ce rythme, Delanoë, va entrer en concurrence avec le régime du Dr Dukan.

                                                   
                    dukan-reforme

                                                             " Mais il va me faire perdre ma clientèle celui-là ! "


Oh, bien sûr l’administration dans sa grande sagesse peut toujours rétorquer que les agents peuvent amener leur gamelle (et leur bidon) ou leur Bento (c’est moderne et branché !!) mais elle oublie de nombreux  (petits) détails.

 - Il n’est écrit nulle part l’obligation de déjeuner dans l’espace cuisine de son lieu de travail (mieux, il est même explicitement interdit de manger à son bureau !) et toutes les bibliothèques (ou conservatoires) ne disposent pas d’une cuisine.

- Dans de nombreux établissements, il n’y a pas de cuisine suffisamment grande ou aménagée pour permettre aux agents de déjeuner. Heureusement que certains ont la bonne idée d’aller déjeuner ailleurs.

- Il n’existe pas dans les « droits et devoirs des fonctionnaires » l’obligation de cuisiner et de savoir préparer son repas !

- Aucun texte interdit d’aller chercher un sandwich, un plat cuisiné ou simple bouteille d’eau dans une boutique (forcément un espace privé). 

 

                             cafebdfh

                            " C'est vrai qu'aucun texte n'interdit d’aller chercher une simple bouteille d’eau ? "


Comme la Mairie de Paris n’a probablement pas d’argument à opposer, la CGT demande donc à la Direction des Affaires Culturelles d’intervenir pour que la DRH  revienne sur ces décisions scandaleuses. Nous allons de notre côté écrire à Bruno Julliard (Culture) et Maité Errecart (personnels) pour appuyer cette décision. 

Sinon, pour être en cohérence avec elle-même, elle n’a plus qu’à ouvrir les bibliothèques, les conservatoires et les musées (ou d'autres services de la DAC) uniquement du lundi au vendredi. Les agents auront ainsi tout le loisir de pendre les risques nécessaires pour aller …à la cantine malgré les nombreuses fermetures programmées pour les mois qui viennent (lire ici) 

Mais puisque les personnels des bibliothèques, des conservatoires, des musées continuent de travailler le samedi et le dimanche, la CGT demande à la Mairie de Paris de fournir "Tickets Restaurant" et "Prime Panier". 

 

 

           girard2

Attention Christophe, si tu te casses la margoulette dans ce restaurant, ce ne sera pas un accident de trajet. Tu n'as pas l'air d'être au restaurant de l'Hôtel de Ville, hein ???

 

                          Pour ne pas être soumis au régime sec, j'adhère à la CGT !

 

Lire aussi

Accident de trajet : Ne sortez pas sans lui !

Accident de trajet: De chez Mère Grand à Abbey road, suivez les conseils de la CGT

Gastronomie: Bertrand Delanoë promet entrée, plat et dessert aux personnels de la Ville de Paris !l

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 09:00

 

                 blog -delanoe B-etrangleur

                                        "  Arggh ! Les bibliothécaires essayent encore de m'échapper !  " 

 

                        Par manque de personnels, elles courent à l’asphyxie ! 

Les bibliothèques municipales de la Ville de Paris sont à un tournant. On sait désormais que la Mairie songe très fortement à remettre en cause l’avenir des petites bibliothèques de quartier qui seraient « vieillottes et pas adaptés » selon les mots mêmes du nouveau Directeur Des Affaires Culturelles, François Brouat (lire ici).

Ce que le directeur ignore probablement c’est l’exaspération qui monte dans le réseau parisien du fait des très nombreux postes vacants qui commencent à perturber sérieusement le fonctionnement normal d’une partie des bibliothèques.

La CGT a rendez vous avec lui ce vendredi. Cette première rencontre sera pour nous l’occasion de lui rappeler le piteux état des bibliothèques parisiennes.

Une enquête auprès des collègues du réseau nous a permis de dresser un premier état des lieux, certes  partiel, mais néanmoins des plus instructifs.

Tout d’abord, même si elles ont échouées, les multiples tentatives de fermeture de la bibliothèque Vaugirard (XVe) ont abouti …. à la suppression de tous les postes budgétaires de cet établissement ! Ce qui fait douze postes en moins pris sur les autres bibliothèques.


                                                       Quel est le secret de l'étrangleur des bibliothèques ?

                                                     secret-etrangleur

                                                "Stop ! Mais la Mairie de Paris n'est donc jamais rassasiée ! "

 

A ces douze postes manquants, il faut désormais ajouter les postes vacants* (toutes catégories confondues) dont nous avons eu connaissance

En tout bien tout honneur : La bibliothèque Picpus- Hélène Berr (XIIe) qui semble arriver en tête avec 6 postes vacants.

Six personnes, c'est également le nombre qui manque à la bibliothèque Clignancourt (XVIIIe).

Mais ceci n’est rien comparé à la bibliothèque Brochant-Colette Vivier(XVIIe) qui compte 4 postes vacants, soit… 50% de son effectif ! Difficile pour elle de pouvoir assurer un service de qualité dans ces conditions.

A la bibliothèque Europe (VIIIe), c’est bientôt 3 postes qui seront vacants. Au vu de la petite taille de l’établissement ce chiffre est considérable.

Quant à l’Isle St Louis (IVe), comme nous l’avions déjà annoncé, elle ne pourra ouvrir qu’en recrutant des vacataires, car avec trois personnes en moins, c’est 75% des postes qui sont vacants (lire ici)

D’autres chiffres ? Beaugrenelle (XVe), 3 postes à pourvoir. La médiathèque Yourcenar dans le même arrondissement ? Aux dernières nouvelles c’était 4 postes qui étaient manquants. Il manque aussi 1 poste à Chaptal (IXe) et 1 à Italie (XIIIe).

Bref, sur ces remontées d’informations d’un petit nombre des bibliothèques parisiennes, c’est déjà une cinquantaine de postes qui ont été recensés, sans compter les congés longue maladie, les congés maternité non remplaçés et qui affectent quelques bibliothèques (parmi elle: Chaptal, Clignancourt, Crimée (XIXe) ou Couronne (XXe)…).

 

                                                   MovieCovers-66579-116534-L-ETRANGLEUR-DE-VIENNE.jpg

                                                       " Et oui, on est déjà à une cinquantaine de postes ! "

 

Pourtant le Bureau des Bibliothèques recrute…. mais à son profit exclusif. ! (Lire ici) Il est vrai qu’il faut bien ça pour alimenter sa bureaucratie galopante à coup de tableau, de réunion de projet d’établissement ou de  QualiParis..

La Mairie de Paris croyait dynamiser et moderniser ses bibliothèques en les débaptisant et les renommant des noms les plus divers, (source de sarcasme parmi les bibliothécaires parisiens) force est de constater qu’avec ses manques perpétuels celles-ci ont de plus en plus de mal à assumer leur missions. A moins que le Maire de Paris décide de les revoirs à la baisse?

Notons que c’est uniquement avec les personnels des établissements fermés pour travaux venus en renforts que les bibliothèques ouvertes arrivent encore à fonctionner. Il est vrai que depuis plusieurs années la Direction des Affaires Culturelles est contrainte de supprimer des postes pour raisons budgétaires et que la DRH profite des changements successifs d’appellation des métiers de la culture pour truquer les chiffres !

 

                                                             mandrake-le-magicien-comics-volume-2-simple-13409.jpg

                                                            Oups ! La DRH tente de nous jouer un sale tour !


Oui, l’exaspération monte dans les bibliothèques parisiennes, et la Mairie de Paris et son nouvel adjoint à la Culture, Bruno Julliard seraient bien avisés d’en tenir compte. Nous allons le leur rappeler. Il n’est pas impossible que des actions se mettent bientôt en place soutenues par l’ensemble des organisations syndicales.

N’hésitez pas à nous contacter pour nous signaler toutes les vacances de postes de vos établissements. Nous compléterons cet état des lieux en mettant à jour ces nouvelles informations sur notre site Internet

 

* Voir le détail dans la rubrique commentaire:

 

                                  L'exécutif parisien prend connaissance des informations de la CGT

                     2124055381_818af999f9.jpg

                                                            - " Hmm, ces chiffres sont accablants ! "

 

Lire aussi

Paris : La Bibliothèque du futur fait polémique !

Fermeture des petites bibliothèques : Un élu interpelle la Mairie de Paris !

Bibliothèques : La Mairie de Paris fait jouer les remplaçants !

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 16:25

 

               63253158.jpg

 

                                               A travail égal, droit égaux !

                               Par Catherine Albert, Alain Derrien et Frédérique Laizet

La lutte finit toujours par payer. Nos victoires aux prud’hommes pour requalifier en CDI de faux contrats aidés doivent en appeler d’autres! Ces victoires sont aussi l’occasion de montrer comment un employeur public qui se dit de gauche n’hésite pas à précariser des milliers de personnes. La Ville de Paris est le premier employeur public de précaires, avec plus de 15000 non-titulaires sous forme de CDD « classiques », de contrats aidés, de vacations à temps partiel (plus de 4 millions d’heures par an, soit l’équivalent de 3500 temps pleins).

À travail égal, les précaires sont moins payés, ont une moins bonne couverture sociale et bénéficient rarement d’une formation adaptée. Pour eux, la précarité, c’est la peur du lendemain liée au renouvellement aléatoire du contrat, les problèmes de santé, le stress de la surexploitation, les difficultés de logement, de transport et évidemment d’argent…

Il n’y a pas de fatalité à cette situation scandaleuse. C’est un choix politique d’utiliser des non-titulaires, de l’étendre aux secteurs dits féminins: agents spécialisé-es ou techniques des écoles, agents de ménage, cantinières, animation.

En restreignant le nombre d’emplois de fonctionnaires, la ville met sous tension les effectifs existants. Quand les fonctionnaires ne peuvent plus faire tout le travail, l’administration embauche quelques non-titulaires pour pallier le manque d’effectif. Un exemple criant, celui des adjoints administratifs. En 2012, il était prévu de supprimer 70 emplois et de créer des heures de vacation équivalant à 80 postes!

La Ville de Paris aime les non-titulaires car ce sont des salariés sans droits. Ils ne sont pas chers, corvéables à merci. C’est tout bénéfice pour elle, ça l’est moins pour les précaires. Elle oppose les agents sous statut et les autres, pour tirer tout le monde vers le bas et détricoter progressivement le statut. La ville prétend utiliser des emplois précaires pour répondre à des besoins provisoires, alors que la plupart occupent des postes répondant à des besoins permanents et devraient donc être fonctionnaires.

Personne n’est dupe. L’utilisation massive de contrats précaires, c’est d’abord une économie budgétaire. Pour la ville la plus riche de France, embaucher un non-titulaire, c’est économiser 500 euros en moyenne par mois, soit 100 millions d’euros par an.

 

                                                       Delanoë économise 100 millions d'euros par an

                           bertrand.jpg

                                                                                      " j'embourbe ! "

 

Depuis plusieurs années, des luttes sont menées par la CGT pour contraindre la ville à titulariser les agents précaires. Grâce à leur manifestation du 22 mars, les cantinières du 10e arrondissement ont gagné cinquante titularisations et poursuivent leur mobilisation dans différents arrondissements.

Face au refus de l’administration de négocier, nous avons aussi lancé des actions aux prud’hommes pour faire reconnaître les droits des personnes en contrats aidés et obtenir leur maintien dans l’emploi (vingt ce mois-ci, et des dizaines à venir). Aujourd’hui, nous espérons que la ville va enfin accepter de négocier au lieu de nous obliger à aller en justice. En décembre, elle doit présenter au conseil municipal un plan sur les non-titulaires en application de la loi du 12 mars 2012 sur la « déprécarisation » dans la fonction publique. Nous nous battrons pour la titularisation du plus grand nombre et la création d’emplois publics.

Dans cette bataille, nous voulons aussi gagner des droits pour tous, notamment pour les collègues qui ne pourront pas être titularisés, nos collègues non européens par exemple. La lutte du syndicat du nettoiement pour la non-discrimination salariale pour les non-titulaires étrangers nous montre la voie: à travail égal, droits égaux!

Cette tribune a été publiée dans " L'Humanité" (lire ici)

 

 

                                       accordsmatignon

 

 

 

Lire aussi

La Ville de Paris, une nouvelle fois, condamnée par le tribunal des Prud’Hommes !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans précaires
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 09:46

                                              
                                                        19462984-r 640 600-b 1 D6D6D6-f jpg-q x-20100615 014857

 

En appliquant la « journée de carence », la Mairie de Paris va renforcer l’absence au travail.

La Mairie de Paris, croyant faire une bonne affaire, s’est empressée d’annoncer qu’elle appliquerait désormais la « journée de carence » à tous son personnel. 

La Mairie de Paris obsédée par les arrêts de travail de ses agents, a cru régler le problème en s’emparant de cette mesure votée par le gouvernement Sarkozy. Pourtant à y regarder de plus près, l’application de la journée de carence pourrait bien avoir l’effet inverse ! 

En décidant de ne plus rémunérer le premier jours d’arrêt maladie, nombre d’agents pourraient par soucis financier venir travailler en étant malade, voire, refuser de s’absenter pour aller voir le médecin (souvent le cas de figure lorsque l’on s’arrête qu’une seule journée). 

Résultat : avec des collègues malades, l’environnement au travail risque d’être fortement dégradé d’un point de vue sanitaire avec pour conséquence d’autres personnes malades. Pour lutter contre l’absence au travail, on a vu mieux ! Par contre pour la santé publique, c’est un désastre. 

Pour d’autres, obligés de s’arrêter quant même, le fait de perdre une journée est une incitation à avoir plusieurs jours d’arrêt maladie, histoire de ne pas tout perdre ! Là où auparavant, les agents ne s’arrêtaient qu’une journée, à cause de cette mesure absurde, ils s’arrêterons désormais deux, trois voire quatre jours !! La aussi pour lutter contre l’absence au travail, on a vu mieux. 

 

                                 Bertrand-Delanoe-grimace_pics_390.jpg

                                                               " Franchement, c'est vrai qu'on a vu mieux ! "


Quant aux personnels qui étaient souvent en arrêt maladie, La Mairie de Paris devait sans doute, les considérer comme de méchants simulateurs. 

Mais, la aussi mauvais calcul car le jour de carence n’aura aucun effet sur les personnels qui sont souvent arrêtés pour cause de maladie. 

Par contre, la Mairie de Paris devrait plutôt s’interroger sur les raisons de ces absences. Mauvaises conditions de travail ? Environnement pollué ? Relations de travail détestables ? Métiers à risque ? Quand on voit la façon dont la Mairie de Paris considère l‘ensemble des Comités Hygiène et Sécurité de chaque direction, (sans parler du Central expédié au pas de charge), l’absence de politique de prévention, le manque de moyen et la désorganisation de la médecine de travail il est clair que la municipalité ne se soucie guère de la santé de ses agents. 

Pourtant pour toutes les raisons évoquées, c’est bien parce que les jours de carences ont un effet pervers sur l’absence pour cause de maladie que Bertrand Delanoë ne doit pas appliquer cette mesure, comme le Premier Ministre Jean Marc Ayrault l’a déjà fait dans sa commune à Nantes. 

 

                              2047951_ecae6336-b5a0-11e1-8468-00151780182c.jpg

                                        - "Vas y Bertrand, refuse cette mesure, personne te dira rien ! "

                                    - " T'as raison Jean Marc, il est temps pour moi d'avoir de l'audace ! "


La Mairie de Paris y gagnerait sur tous les tableaux : 

- Refuser d’appliquer une mesure qu’elle combattait pourtant politiquement il y encore quelques mois (quel changement !) lui donnerais (enfin) une image des plus sociales. 

- Elle ferait plaisir à ses agents qui trouvent cette mesure particulièrement rétrograde. C’est tout bon pour le climat social. 

- Enfin elle y gagnerait en efficacité tant sur la santé des personnels que sur le bon fonctionnement des services publics. 

La CGT, comme l’ensemble des organisations d’ailleurs, demande au Maire de Paris, Bertrand Delanoë d’abandonner cette mesure. 

C’est un jour de caresse que nous voulons, pas un jour de carence !!

 

                                               Bertrand Delanoë et Dalida appliquent "le jour de caresse"

                 delanoe

                                     " Allez Bertrand, je te montre comment il faut faire ! "

 

 


Lire aussi notre rubrique: santé au travail

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 12:53

                                      

                                       Ian Brossat : Conseiller de Paris et du 18ème arondissement

                     ian brossat

                                   

 

Ian Brossat, le président du Groupe Communiste au Conseil de Paris, écrit à Bruno Julliard, l’Adjoint chargé de la Culture

 

Monsieur le Maire,  

 

Alerté par les personnels des bibliothèques de la Ville de Paris, je m’inquiète avec eux de la pérennité des petites structures de proximité à l’heure où nous en ouvrons de plus grandes.

 

Rencontrant leurs représentants il y a peu, le nouveau directeur de la DAC a, en effet, tenu des propos qui laissent entendre qu’une fermeture des petites bibliothèques est envisagée.  

 

Le bon maillage de la lecture à Paris participe pourtant de l’articulation de ces différents établissements, de tailles et de logiques différentes.

 

A ce titre, dans le 18e arrondissement, l’ouverture de la médiathèque Pajol (future Vaclav Havel) est une excellente chose, et il ne faudrait pas qu’elle conduise à la fermeture des bibliothèques Maurice-Genevoix (18e) et Hergé (19e) situées à proximité.  

 

Les Parisiens tiennent en effet à ces structures de quartier et à taille humaine. Conviviales, elles sont idéales pour les familles et les personnes âgées.  Je suis certain que vous saurez dissiper rapidement leur inquiétude et celle des habitants.  

 

Dans l’attente d’une réponse de votre part, Monsieur le Maire, je vous prie d’agréer, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

 

Ian Brossat, Président du Groupe Communiste et Parti de Gauche au Conseil de Paris.

 

 

 

                                                            Bruno Julliard, l'Adjoint chargé de la Culture

                            arton1912-d066e.jpg

                         Bibliothèques : Il devra dissiper rapidement l'inquiétude des élus et des parisiens.

 

 

Lire aussi

Fermeture des petites bibliothèques : Un élu interpelle la Mairie de Paris !

Paris : La Bibliothèque du futur fait polémique !

Une rencontre au sommet à l'Hôtel de Ville de Paris !

 

                                  

 

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 09:00

 

                       julliard-m

 

Le Directeur des Affaires Culturelle a lâché le morceau et met Bruno Julliard, l’adjoint à la Culture dans l’embarras ! 

Un véritable choc pour la lecture de proximité à Paris ! Le nouveau Directeur des Affaires Culturelles, François Brouat, a avoué lors d’une rencontre avec des organisations syndicales " qu’il étudiait la pertinence de maintenir les petites bibliothèques parisiennes ». Bref, il ne s’est pas méfié et à lâché le morceau ! 

Pourtant cette annonce contredit radicalement  celle de l’adjoint à la Culture, Bruno Julliard qui nous avait déclaré « qu’il n’était pas question de fermer les établissements culturels de proximité ».(lire ici) 

Comme nous ne doutons pas de la sincérité du nouvel adjoint et que nous nous interdisons de penser qu’il puisse pratiquer le double langage, et que par ailleurs il n’y a pas de raison que le directeur de la DAC ne soit pas de bonne foi il y a comme on dit un risque de grand écart qui pourrait s’avérer douloureux. Ouille !!

 

                      VIDEO-Jean-Claude-Van-Damme-maitre-inconteste-du-grand-ecar.jpg

                                     " Je vais pas pouvoir continuer à tenir comme ça, moi ! "

 

Car le directeur des Affaires Culturels va assez loin si on se penche en détail sur ses propos « Il y a débat entre petites et grandes bibliothèques, à mener notamment avec les personnels ». Apprécions le « notamment » bien que nous ne voyons pas en quoi « il y a débat » 

Pour Monsieur Brouat « des bibliothèques sont vieillottes et pas adaptées ». Puisque que les budgets de la culture sont en baisse, la Mairie de Paris « se pose sérieusement la pertinence de maintenir ces petites bibliothèques de quartier ». 

On peut donc déjà affirmer que va se poser de nouveau la question du devenir de la bibliothèque « Chateau d’Eau », menacée de fermeture,  comme nous l’avions révélé en début d’année. (Lire ici

D’ailleurs cette mauvaise publicité avait amené le Maire du 10ème arrondissement Rémi Feraud à s’engager publiquement pour le maintien de sa bibliothèque située dans la Mairie. On voit donc mal l’administration aller à l’encontre de la position d’un élu.


                                          Rémi Féraud (au milieu) et l'ancien footballeur Vikash Dorasso (a gauche)

                        feraud

                                         " Dis Vikash, tu crois qu'ils me feraient ça à moi ? "

                                 " Si ils te font ça Rémi, ce serait un véritable tacle par derrière ! "

 

Il est probable que la Mairie de Paris est uniquement obnubilée par les nouveaux équipements qu’elle s’apprête à inaugurer prochainement : Les médiathèques Saint Lazare (Xé), Pajol-Vaclav Havel (XVIIIè) et Canopée-Forum des Halles (Ier)  mais doit elle pour autant sacrifier les petites structures de proximités ? Les usagers ne seront sûrement pas d’accord et les personnels pas davantage. 

Il est vrai qu’à force de projets culturels coûteux mais pas forcément utiles (Cent Quatre, Gaité Lyrique..). la Mairie doit maintenant racler ses fonds de tiroir pour faire fonctionner les nouvelles médiathèques. Pour preuve le nombre important de postes vacants dans le réseau des bibliothèques parisiennes. Nombre qui atteint parfois...la moitié des effectifs dans certains etablissements !

Alors qui va être sur la liste ? Commes on l'a dit, on peut déjà craindre pour Château d’Eau, puisque Saint Lazare ouvre dans le même arrondissement. 

A l’ouverture de la Bibliothèque Pajol, c’est Hergé et Maurice Genevoix qui pourraient être menacées si l'on suit cette logique, confirmant ainsi les les craintes de la CGT (lire ici). Quant à la bibliothèque Louvre (Ier), elle ne passera pas l’hiver après l’ouverture de la Canopée. 

Quant aux bibliothèques « vieillottes et pas adaptées » la Mairie de Paris a sûrement en tête la bibliothèque Vaugirard qu’elle a pourtant tenté de fermer à deux reprises sans succès. 

Citons également Musset (XVIè), Drouot (IXé), Diderot (XIIe), Courcelles (VIIIè), Mortier (XIXè), voire Fessart (XIXè) ou Sorbier (XXè). Quant à Baudoyer (IVé) elle reste aussi sous  la menace malgré le sort funeste qui semble promis à sa voisine Isle St Louis. (lire ici) 

 

                     891479701581ebfc415f880ay2

                                      "  Vous savez pas où on peut trouver une bibliothèque dans le quartier ? "


Et oui, c’est vrai que ça commence à faire beaucoup, mais elles ne sont malheureusement plus assez glamour aux yeux de la municipalité, toutes ces vieilles bibliothèques ! La mariée n’est plus assez belle. « Nous devons nous soucier de leur constante et nécessaire adaptation » assène toujours le Directeur en prédisant, de manière à peine voilée, leur disparition. 

N’hésitez pas à nous contacter à la moindre information qui vous mettrait la puce à l’oreille (baisse de budget, transfert d’un fonds spécialisé, nombre de postes vacants…) 

Alors certes, certaines bibliothèques méritent d’être rénovées, c’est vrai, d’autres sont effectivement peut être mal situées  mais la CGT sera toujours aux côtés des personnels pour s’opposer à ce type de politique. 

Nous allons bientôt rencontrer, Monsieur Brouat. Ce sera l’occasion de réaffirmer nos positions et pour lui de nous préciser ses propos. Peut être a t-il été mal compris ? Possible après tout. Nous vous tiendrons au courant.

 

                                         310640.jpg

                                          " On va lever tout les malentendus j'en suis sûr ! "

 

Lire aussi

Paris: La bibliothèque Château d’Eau bientôt à sec !

Bibliothèques : « objectif ruine » !

Paris: Le Maire du 10ème veut garder ses bibliothèques !

Bibliothèques : La Mairie de Paris fait jouer les remplaçants !!

Bibliothèque Goutte d’Or : Un élu du 18ème s’étonne de la durée des travaux !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 19:47

 

                       Deutsch-Delanoe

 

            Le Maire de Paris récompensé du Grand Prix de la Poésie Parisienne !

Les relations sociales restent toujours dificilles à la Mairie de Paris, malgré l'élection de Bertrand Delanoë en 2001. Depuis, les sujets qui fâchent ne manquent pas: Journée de carence, fonctionnaires municipaux traités de "fainéants", instances paritaires réduites à néant, salaires, effectifs, conditions de travail... Pour celebrer ces rapports toujours tendus, nous dédions à Bertrand delanoë, l'élu de la Butte Montmarte, ce petit poème. De "La Complainte de la Butte" à  "La complainte de la Lutte" il n'y que quelques vers et quelques pieds d'écart, n'est ce pas ?

 

                                                      Bertrand Delanoë avec des amis sur la Butte Montmartre

                                                   arton8952-2a19d

                                           " Dis Bertrand, t'as la fibre poétique depuis que tu connais Dalida ! " 

 

La complainte de la lutte

un maire et puis la cgt

depuis longtemps ,on vous ment pas

tentaient en vain de discuter

mais ils n'y arrivèrent pas

espérant que Delanoë,

un matin d'printemps l'entendra

cette chanson fut composée

et on espère qu'elle lui plaire

 

 Bertrand Delanoë dans le 18ème (à gauche sur la photo)

med mitterrand delanoe jospin vaillant estier-lebrun -jpg

Bon, j'espère que ça lui plait !

 

ô toi fonctionnaire,

t'es dans la misère

ça peut plus durer

ton maigre salaire

ta pauvre carrière

te font déprimer 

journée de carence,

au goût vraiment rance

faut pas l'appliquer

on sait c'que tu penses

mais où va la France?

on a régressé

les conditions de travail sont dures aux miséreux

la cgt protège ces malchanceux.

 

Bertrand Delanoë en compagnie d'une artiste

carla bruni et bertrand delanoe reference 

" Avec ce poème, Bertrand, c'est enfin la réunion de ta  fibre sociale et artistique "

 

gentil fonctionnaire,

je sais ta misère

tu cherches un appui

tu te cherches un frère

un pote ou un père

enfin un ami 

or, un syndicat

c'est un peu tout ça

mais c'est mieux aussi,

chacun a sa place,

quelque soit la race

des grands, des petits

les  conditions de travail sont dures aux miséreux

la cgt protège ces malchanceux. 

laissons place au rêve

on va faire la grève

ce sera mardi

on va défiler

et on va  gagner

et hop ! C’est parti

les conditions de travail sont dures aux miséreux

la cgt protège ces malchanceux.

 

20071218PHOWWW00122 

" Humm,  C'est la lutte finale, Bertrand ! "

 

Retrouvez "La complainte de la Butte" chantée par Cora Vaucaire en cliquant là

 

Lire aussi notre rubrique: Amis de la poésie, bonsoir !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Amis de la poésie - bonsoir !
commenter cet article