Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 09:12

 

                                                          roman3

                                                    Avant pour décoller une étiquette, fallait pas mégoter !

 

Notre syndicat avait alerté les personnels sur les dangers des produits utilisés pour nettoyer les livres et en décoller les étiquettes.

La CGT poursuivant sa quête d’un décolle étiquette utilisable sans contre-indication pour la santé du personnel des bibliothèques est heureuse de vous annoncer aujourd’hui l’existence d’un produit dédié plutôt au cuir mais parfait pour les surfaces plastiques de nos livres et nos fameuses étiquettes. Ce produit conseillé par plusieurs collègues est Sorélia- Nett’ Orange !  Lire ici

Les collègues qui ont pu le tester sont satisfaits du résultat et de son odeur d’orange très agréable. Sans compter sa qualité biodégradable qui les a séduits.

Elaboré à partir d’écorces d’orange et d’huiles essentielles ce détachant fait partie de la gamme de produits d’entretien écologiques crée par Marc Duval, fondateur du laboratoire Bio-Sorelia. 


                                                   affiche-nett-orange

                                                     Sorélia et l’Etiquette s’en va !

 

Navigateur depuis 35 ans, il a toujours porté une attention particulière à la préservation de l'environnement. Pour cela il utilise encore des produits non polluants lors de ses navigations.

Alors, pour une fois que l’on met la main sur un produit efficace, pas trop mauvais pour la santé et bon pour l’environnement, ne boudons pas notre plaisir.  

La CGT évoquera ce produit lors du prochain Comité Hygiène et Sécurité de la Direction des Affaires Culturelles en présence des médecins du travail.

Pour éviter tout malentendu, nous tenons à préciser que notre syndicat n’a aucun contact ni commercial, ni amical avec le fabriquant.  Le respect de la charte de déontologie de la Ville de Paris par la CGT est donc total !

Pour toute question sur la santé au travail à la Direction des Affaires Culturelles: Agnès Dutrevis (bibliothèque administrative de l'Hôtel de Ville)

 

                           franc-ais.jpg

                                         " Ce nouveau décolle étiquette, quel bonheur ! "


Lire aussi:

Décolle Etiquette : Des produits chimiques dans les bibliothèques parisiennes !

Lire aussi notre rubrique: santé au travail

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 09:44

 

                                                          Bertrand Delanoë et Valérie Bedague-Hamilius

                        viewmultimediadocument

                            " J'espère qu'elle va bientôt finir parce que je commence à avoir une petite faim, moi ! "

 

 

« L’accès du plus grand nombre à la restauration collective est pour l’administration un sujet d’attention prioritaire ». Véronique Bedague-Hamilius, Secrétaire Générale de la Ville de Paris. Journal « Mission Capitale », été 2012.


Surprise ! A sa lecture, le bulletin de communication de la Mairie de Paris envoyé aux personnels, le bien nommé « Paris Capitale », nous est littéralement tombé des mains. Il faut dire que les déclarations de la secrétaire générale de la Ville de Paris, le plus haut poste dans la haute fonction publique parisienne, ont de quoi surprendre plus d’un agent municipal. Celle-ci affirme sans faillir que l’accès des personnels à « la restauration collective » est pour elle « un sujet d’attention prioritaire ». Le genre de phrase qui nous met en appétit.


                                         Bertrand-Delanoe-ils-sont-au-top-ces-chocolats portrait w67

                                     " Humm ! Ces petits fours, c'est pas du secondaire ! "

 

A y regarder de plus près, on se demande cependant si la Mairie de Paris n’essaye pas de nous refourguer le plat du jour de la veille, au lieu du menu affiché à l’entrée de l’Hôtel de Ville, car pour un « sujet de d’attention prioritaire » les cantines municipales sont dans un piteux état et l’année qui vient va être dévastatrice pour la gastronomie municipale. Goutez vous-même.

La cantine "Jean Bart" dans le 6ème a été fermée en d’urgence au printemps pour raison d’hygiène défectueuse après une inspection matinale (le repas du midi déjà préparé a néanmoins été servi avant la fermeture administrative dès l’après midi). Le site de l’ASPP plein d’humour suggère toutefois d’aller au « restaurant le plus proche » qui se trouve situé ….à l’Hôtel de Ville (six stations de métro ou 30 minutes à pied pour les sportifs).

La cantine Auteuil (16è) sacrifiée aux intérêts de la Fédération Française de tennis va bientôt fermer ses portes pour laisser place à l’extension de Rolland Garros dans les Serres d’Auteuil. Jeu, set et match !

La Cantine des Célestins, métro Pont Marie a été fermée cette année ! 

 

                                       Imagedelanoe 2

                                                               " Allez, on va boire un coup pour fêter ça ! "

 

La cantine Morland, située dans le Centre Administratif, fermera logiquement ses portes, dès le transfert des agents vers l’avenue de France (13è). Le Centre Morland suscite de grands appétits immobiliers et serait, parait-il  transformé en hôtel de luxe comme l'ancienne "Samaritaine".

La cantine Schœlcher (14è) du côté de Denfert Rochereau va fermer ses portes en juin 2013, suite, là aussi, à la vente de l’immeuble. C’est tout un pan du territoire parisien qui n’est plus desservi et qui touche entre autres les bibliothèques Plaisance, Malraux et Brassens, les musée Zadkine et Bourdelle.

La Cantine Louvre (1er) est menacée de fermeture en 2014, les locaux loués par la Ville seraient rendus à leur propriétaire. Les agents pourront toujours aller à la cafétéria qui ouvrira dans la future bibliothèque du Forum des Halles.

 Résultat, sur les 13 cantines municipales situées intra muros, six vont fermer ou sont déjà fermées ! Bon appétit !

 

                     bertrand-delanoe-en-pleine-degustation_2095_w460.jpg

                              " Moi, avec toutes ces fermetures, j'ai comme un petit creux ! "

 

On voit là le calcul financier de la Mairie de Paris qui refuse de distribuer des Tickets restaurants aux personnels au prétexte qu’ils peuvent se rendre dans les cantines d’entreprise. Mais en les fermant, la Ville fait une bonne affaire. Pour elle, c’est fromage et dessert !

Il est vrai que la dernière fois que la restauration  a été un sujet d’attention prioritaire pour la municipalité, ce fut le jour où elle a envoyé les CRS déloger le piquet de grève des agents de l’ASPP. A cet instant, c’est plutôt la matraque qui semblait prioritaire. Au final, le mouvement de grève a duré 15 jours, un record qui a dû peser sur l’estomac de Bertrand Delanoë. C’est pourquoi les cantines sont devenues depuis un sujet secondaire, le temps pour lui de digérer sans doute. Lire ici

La CGT demande l’ouverture de nouvelles cantines pour permettre aux personnels de prendre leur repas dans des conditions satisfaisantes.

L’allocation de tickets Restaurants aux agents qui travaillent le samedi, le dimanche et en horaires atypiques ou si ce n’est pas possible juridiquement l’attribution d’une prime de panier.

Pour des cantines gastronomiques toute l'année, je rejoins la CGT !

 

                               4448

                                " C'est vrai qu'à Paris, j'ai fait un carton avec ma chanson ! "

 

 

Pour écouter la chanson " Y a plus de frites à la cantine" , cliquez là

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Informations
commenter cet article
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 18:23

 

                          arroseur-arrose-1895-01-g

 

  La Mairie de Paris veut fermer sa bibliothèque ! L’histoire de l'arroseur arrosé ?

 

Christophe Girard, l’ancien adjoint à Culture, devenu Maire du IVème arrondissement de Paris traverse décidément une mauvaise passe !

 

Après avoir perdu son portefeuille d’adjoint, et s’être fait souffler la présidence des musées parisiens par Anne Hidalgo, voici qu’il voit fondre sur lui la menace de fermeture d’une bibliothèque …en plein dans son arrondissement !

 

Nous apprenons en effet que la bibliothèque jeunesse de l’Isle Saint Louis est dans une situation des plus préoccupantes. Dès la fin du mois de septembre, elle ne pourra fonctionner qu’avec l’aide d’une contractuelle à 35 h et deux autres à 25h, ce qui ne fait pas beaucoup. Le seul titulaire étant personnel de catégorie C, difficile pour celui-ci d’assurer un rôle d’encadrement. Mieux ce dispositif n’est prévu que jusqu’à la fin de l’année. En 2013 cette petite bibliothèque ne pourra plus ouvrir ses portes. Certes, l’administration parisienne peut avancer le dépeuplement de L’Isle St Louis, mais faire ça à Christophe Girard qui s’était engagé mordicus pour son maintien, c’est vache !

 

 

                                  2011-06-23 09-50-22-1015

                                                       Il y a pourtant des connexions Wifi à lsle St Louis !

 

 

A moins que son ancienne administration de tutelle lui fasse le coup de la mule du Pape et s’appuie sur les fermetures de bibliothèques réalisées sous son magistère ? Il est vrai que Christophe Girard a souhaité fermer (deux fois) Vaugirard (XVè), a fait fermer Morland (IVè), a privé tout un quartier de lecture en ne mettant pas en place le comptoir de prêt promis après la fermeture de la bibliothèque La Fontaine (Ier), et avait dans ses cartons la fermeture de Château d’Eau (Xè), et là c’est un peu « l’arroseur arrosé ».

 

La CGT est persuadée que Christophe Girard, face à ce coup du sort, va se défendre becs et ongles pour le maintien de sa bibliothèque et éviter au IVème arrondissement de devenir un désert culturel. Il peut compter sur toute notre sympathie.

 

 

                                                                          L'arroseur arrosé ?

                                          16-032 D1A0160ChristopheGirardN-B resize diapo h

                                                               Zut ! Maintenant, je suis tout mouillé !!

 

 

 

Lire aussi

Culture : Christophe Girard rentre par la fenêtre (après avoir pris la porte) !

Quand la CGT rencontre Christophe Girard c’est ….

Incroyable: Les livres sont de retour à Morland !

Bibliothèques : « objectif ruine » !

Paris: La bibliothèque Château d’Eau bientôt à sec !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 09:55

 

                                   polution-electromagnetique 0

 

                            L’intolérance électromagnétique enfin élucidée ?

 En 2007, un certain nombre de bibliothécaires parisiens se plaignaient de maux de têtes, nausées… après l’installation massive de bornes Wifi dans leur établissement. Cet épisode avait abouti à un bras de fer entre la Mairie de Paris et les syndicats donnant lieu notamment à l’organisation d’une Conférence de Citoyens sur la prolifération des ondes électromagnétiques à Paris.

Vos représentants syndicaux, aujourd’hui à la CGT, ont à l’époque bataillé au Comité Hygiène et Sécurité, dans les médias puis organisé des colloques à l’Assemblée Nationale et au Sénat, avec l’aide de l’association Robin des Toits et des scientifiques internationaux en pointe sur la question pour que l’administration parisienne reconnaisse la souffrance de nos collègues contraints de nous appeler à l’aide. 

Depuis la puissance des bornes wifi a été fortement diminué, certaines situées dans les sections jeunesse ont même été supprimées et la question de l’impact des nouvelles technologies sur l’environnement et la santé a été inscrit dans l’accord Santé et Sécurité au travail à l’initiative de la CGT. Les collègues ont vu leur souffrance reconnue par l’administration, et plusieurs ont été affectés dans des services où l’environnement était plus compatible.

 

                    onera1-620x303

 

Cinq ans après, des progrès ont été réalisé sur le plan scientifique et l’intolérance électromagnétique est enfin élucidée de manière clinique, c’est en tout cas ce qui ressort d’un article publié dans une revue canadienne que vous pouvez lire en cliquant là. 

Bien entendu, pour ceux qui développent des Intolérances aux champs électromagnétiques le chemin sera probablement encore long. Ils sont certes minoritaires mais méritent toute notre attention dans le cadre de la santé au travail. Nous continuons d’ailleurs à apporter notre expertise dans divers CHS, comme nous l'avons fait dans le passé à la demande des représentants du personnels (Géodis, RATP ou bien BnF) Lire ici 

Sur ce sujet comme beaucoup d’autres la CGT restera un lanceur d’alerte et à votre écoute pour défendre vos conditions de travail 

Pour tout contact sur la santé au travail: Agnès Dutrévis, membre du Comité Hygiène et Sécurité de la Direction des Affaires Culturelles 

Lire aussi sur notre site notre rubrique : santé au travail


 

                                Bill Gates, patron de Microsoft avec Bertrand Delanoë

                   art6.jpg

                 - " Tu vois Bill, si c'est pas bon pour la santé, c'est au moins bon pour les affaires ! "

                                               - " Oh, yes Bertrand, tope là ! "

 

Lire aussi

CHS de la BnF: La CGT de la Ville de Paris y était !

Wifi: les syndicats de la BnF sont sur la même longueur d'onde !


Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 15:29

                                   

                                        P142

 

                                            ....... Et le clavier anémié !!

 

 

La saga continue! On se souvient des pannes informatiques à répétition rencontrées tout au long de l'année par les bibliothèques parisiennes, toutes catégories confondues (bibliothèques de prêt et spécialisées). Mais promis, juré ! La Ville de Paris nous avait expliqué dans une note des plus alambiquées que ces facheuses situations étaient désormais derrière nous (lire ici).  

 

Pas d'emballements intempestifs cependant, car un nouveau message de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris nous est parvenu pour nous annoncer (de nouveau) l'indisponibillité des services informatiques des bibliothèques spécialisées (Bibliothèque de l'Hôtel de Ville, Forney, Historique, Bibliothèques des Littératures Policières,...).  

 

Voici donc, les délicieuses explications de nos geek municipaux.

 

                                    Nerd-ou-Geek.jpg

                                 -   Quoi? Les ordinateurs de la Mairie de Paris sont encores en panne ?

                                                                 -   Geek ! Qu'est ce qu'on va faire ?

  

« Les services techniques sont contraints de lancer une opération de reconstitution totale d’un fichier d’indexation de PortFolio.

 

Ce fichier présente une anomalie sur son volume et entraîne des perturbations dans les traitements de nuit et en particulier lors de la sauvegarde quotidienne des fichiers. En effet, actuellement, la sauvegarde dépasse les temps prévus, empêchant ainsi des travaux programmés régulièrement de se lancer.   

Lundi prochain le 3 septembre 2012 nous mettons en œuvre l’opération. Les services seront fermés toute la journée.

 

Par conséquent, vous ne pourrez pas utiliser PortFolio. Les OPAC et les postes Chercheurs seront indisponibles ainsi que le catalogue et les services en ligne sur internet.    Nous vous remercions de bien vouloir en informer vos usagers à l’avance. »  

 

On le fera, promis !

 

Dernière minute !  Le samedi 1er septembre, nous apprenons qu'au moins deux bibliothèques, François Villon (Xè) et Benjamin-Rabier (XIXè),  sont victimes d'une panne totale ! Les logiciels de prêt, de retour et d'inscription sont indisponibles. Quand à l'accès Internet, il est devenu impossible. Geeek !

 

 

                                            pub vintage ordinateur 28

                                          Désormais il faut prévenir les usagers très très en avance !

 

 

Lire aussi

Pannes informatiques dans les bibliothèques parisiennes : La Mairie tente de s’expliquer !

Portfilio, V.smart : C’est toujours les réseaux de la colère dans les bibliothèques parisiennes! Pannes informatiques dans les bibliothèques : A Paris c’est « les rois du gag »

Bibliothèques de la Ville de Paris: « Je ne suis pas responsable des pannes » affirme le directeur des services informatiques !

Les bibliothèques patrimoniales de la Ville de Paris, victimes elles aussi de problèmes informatiques

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 10:08

 

                              canicule 909

  

     Canicule:  Quelques conseils en cas de fortes chaleurs au travail (et ailleurs) 

 

La météo est souvent incertaine, mais toujours capricieuse. Les dernières semaines ont été considérées comme « plutôt fraiche », néanmoins une vague de chaleur n’est jamais à exclure. Voici un rappel des préconisations en la matière (basées sur le plan canicule donc à adapter au cas présent) :

 

                                        canicule

                                           Réduire les activités durant les heures les plus chaudes de la journée

 

1. Adapter l'organisation du travail :

 -  augmenter la fréquence des pauses,

 -  limiter les efforts physiques importants,

 -  réduire les activités durant les heures les plus chaudes de la journée (11h-15h), et éventuellement décaler les horaires de travail,

 -  éviter le travail seul et, si possible, instaurer une rotation des agents sur les postes les plus exposés.

 -  dans le bâtiment, mettre en place des dispositifs pour lutter contre la chaleur : climatiseurs, ventilateurs, brumisateurs, stores, films anti-solaires, aération... Il convient de noter qu’au-dessus de 33°C, le ventilateur augmente l’inconfort (brassage d’air chaud).

 

                             A-la-terrasse-dun-cafe-parisien-a25013621.jpg

                                               Augmenter la fréquence des pauses

 

2. Adapter les comportements et l’hygiène de vie :

 -  boire régulièrement sans attendre la soif,

 -  porter de préférence des vêtements amples et légers, se protéger du soleil,

 -  éviter/limiter les repas gras et copieux, la consommation d'alcool et de tabac,

 -  tenir compte de sa tolérance à la chaleur et de son état de santé,

 -  adapter son rythme de travail

 

                            paris-nous-appartient-1960-01-g.jpg

                                                    Adapter son rythme de travail


- éliminer toute source additionnelle de chaleur (matériel électrique non utilisé : poste informatique, imprimante, lampe…)

-  Cesser immédiatement toute activité, dès que des symptômes de malaise se font sentir et le signaler (encadrement, …). En cas de trouble en fin de journée (fatigue, étourdissement, maux de tête…), éviter toute conduite de véhicule et/ou se faire accompagner. Ne pas hésiter à consulter un médecin.

 - se montrer d’autant plus vigilant en cas de problème de santé et/ou de prise de médicaments (diurétiques, sédatifs, tranquillisants…)

Lire aussi le dossier du site "Officiel Prévention, santé et sécurité au travail" en cliquant là

 

                         vague de chaleur

                                        Et surtout, boire régulièrement sans attendre la soif !



Pour tout contact sur la santé au travail : Agnès Dutrévis, Dominique Quénehen; membres du Comité Hygiène et Sécurité à la Direction des Affaires Culturelles

 


Lire aussi notre rubrique: santé au travail

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 08:44

 

 

                               dsti-copie-1.jpg

 

 

Mais en lisant la note officielle, on comprend maintenant pourquoi ça ne marche pas !!!!   (Surtout le mercredi et le samedi)

Les bibliothèques parisiennes victimes de pannes informatiques à répétition (lire ici, ici et ). Pannes qui n’ont pas laissé insensible la presse nationale (lire ici, l’article du Parisien) ou spécialisée (Lire là,l’article de ActuaLitté

Face à ce pataquès informatique, la Mairie de Paris très embarrassée s’est fendue, par le biais des directeurs des affaires culturelles*   et  des services informatiques, d’une note d’explication** à destination des bibliothécaires. A lire ces explications confuses, on comprend maintenant pourquoi il y a des pannes informatiques dans les bibliothèques. En voici quelques extraits et ce n’est pas triste !!

 

                   ordi.computer-annees-50.jpg

                           " A mon avis avec toutes ces pannes, les directeurs vont devoir écrire ! "

 

La Ville de Paris commence fort : « Depuis quelques mois, l’informatiques des bibliothèques a été soumise à des difficultés récurrentes ». Qu’en termes délicats la chose est dite. A Paris, des pannes à répétition deviennent de « simples difficultés récurrentes » on reconnaît bien là l’habituelle modestie municipale. 

Ensuite, la Mairie se défausse derrière « la forte croissance de l’activité du système informatique des bibliothèques » pour justifier les pannes à répétition. Une « forte croissance » visiblement impossible à anticiper pour cette petite sous-préfecture qu’est Paris qui se retrouve ainsi avec les même difficultés que Périgueux. Lire là

C’est alors que la note, dans une sorte de fulgurance, précise avec justesse « que le système est de plus, particulièrement sollicité les mercredi et les samedi ». Quoi ? Les mercredi et samedi sont des jours particulièrement chargés ? Dommage que personne à la Direction des affaires culturelles n’y ai pensé. Ce ne sont pourtant pas les effectifs qui manquent au Bureau des bibliothèques. Ils devaient probablement être en réunion. Sinon, fallait juste demander aux bibliothécaires, ils vous l’auraient dit.

Bref, les bibliothèques reçoivent trop de public, et celui-ci à l’indélicatesse d’utiliser les 1000 postes d’accès à Internet et les centaines de postes de consultation des catalogues et ceci « dès l’ouverture des établissements » constatent avec horreur, et de concert, nos deux directeurs.  

«Ces ralentissement (les pannes) entrainent des files d’attente importantes aux banques de prêt, augmentant les risques d‘erreur, source de mécontentement pour le public et de stress pour les agents «  Reconnaît désormais la Ville de Paris, après avoir longtemps nié le problème et évoqué alors simplement « des incidents ponctuels ».

 

                                                Jour d'affluence dans les bibliothèques le mercredi et le samedi

                 File d'attente

                    -  " J'espère que certains vont pas commencer à utiliser internet dès l'ouverture ! "

   

Voilà pour l’observation, car pour ce qui est des explications « d’ordre applicatif  ou liés à des points techniques», on ne comprend rien du tout ! Un vrai langage de geek qui va de « problème applicatifs » et de « spécificités liées à l’application » en passant par « un problème de l’obsolescence de la solution actuelle ». Un vrai galimatias de bonimenteur informatique. 

C’est pourquoi nous nous voyons contraints de traduire et de décrypter ce langage municipal bourré de barrettes de silicium où notre chère administration finit par reconnaître finalement que ça ne marche pas si bien que ça Il était temps, non d’un SGIB ! 

Mais à l’avenir tout ira bien, c’est du moins ce qu’assure la Ville dans un paragraphe intitulé « mesures et calendrier » car, et oui, « la procédure de gestion des incidents a été revue conjointement et optimisé afin de renforcer le pilotage et de permettre la mise en œuvre des mesures », ce qui veut dire en clair qu’à la prochaine panne les services informatiques vont faire (tout?) leur possible pour réparer ! 

La Mairie précise qu’elle « procède de manière continue à une amélioration de l’architecture technique » ….En installant de nouveaux serveurs et de la mémoire supplémentaire ! Si, si.  Et là franchement, personne n’y aurait pensé. Il faut l’intervention conjuguée du Directeur des services informatiques et du directeur des affaires culturelles (même si ce dernier vient juste d’arriver) pour mettre en œuvre ce que chacun fait chez soi avec son ordinateur : rajouter des barrettes et de la puissance pour l’utiliser correctement et intégrer de nouveaux logiciels de plus en plus nombreux Les bibliothécaires disent bravo à nos experts du web 3.0


                            8_plrr.jpg

                                          -  " Chef, avec toutes ces pannes il va falloir une lettre d'explication ! "

                                   - "D'accord, mais dans un galimatia de bonimenteurs informatiques, alors ! "


« Notre objectif majeur est de complètement stabiliser le dispositif » conclut la Ville de Paris, qui promet ainsi un système sans faille et en état de marche dès la rentrée ! 

Sinon il est à craindre, pour ne pas surcharger le système informatique, qu’il faille fermer les bibliothèques le mercredi et le samedi ! 

A la CGT, on se pose toutefois une petite question : Et si la Mairie de Paris se dotait d’abord d’un bon matériel, d’un réseau en état de marche avec les bons logiciels qui vont avec avant de faire tester le résultat par les usagers et les agents ? On aimerait bien avoir une réponse pour une fois.


                           71977693

                                                       " Attention ,dernière minute !"


Dernière minute : la Mairie tombe (de nouveau) dans les pannes !

Oui, et voilà, patatras ! Le vendredi 3 août plus aucune connexion à Internet n'était de nouveau possible dans les bibliothèques parisiennes

Dès le matin à 10h30, un premier message d’alerte a été envoyé aux personnels: « Les logiciels des postes publics (bureautiques, retouche d’image, …) ainsi que les ressources électroniques sont indisponibles. La DSTI est prévenue. Nous vous tiendrons informés de la résolution de cet incident » 

A 13h50, après 4 heures de pannes, nouveau message, mais légèrement teinté d'optimisme : « La DSTI va redémarrer l’ensemble des services SMB à 14h05, l’interruption des services multimédia sera d’un quart d’heure environ. Merci de votre patience »

Malheureusement à 15h24,  c'est la douche froide : « Le redémarrage des services n’a pas suffi. Le prestataire a été contacté, nous sommes dans l’attente de son intervention. Nous vous tiendrons informés ».

Enfin à 18h10, à quelques dizaines de minutes de la fermeture, la Mairie de Paris jette l'éponge : » Le prestataire et la DSTI travaillent à une résolution de l’incident. Malheureusement il est peu probable que le service (logiciels de bureautique, ressources en ligne) soit de nouveau disponible demain samedi. Nous vous tiendrons informés. » Salle journée, vraiment !

 

                                         " Puisqu' Il n'y a plus d'internet à la bibliothèque, je vais aller à la plage ! "

                                       dyn006_original_320_259_pjpeg_2629062_86830877203e489d11423.jpg

                                                           Bon, il y a des jours comme ça, où ça veut pas !                                

 

 

* Il faut signaler toutefois que le directeur des affaires culturelles, François Brouat, vient juste d’arriver et ne peut donc pas être complètement responsable de la situation, par contre la direction des affaires culturelles et le directeur des services informatiques sont, eux en plein dedans.

** La note est disponible dans son intégralité sur simple demande à cgt_dac@yahoo.fr 


                                               Bruno Julliard, nouvel adjoint chargé de la Culture à Paris

                      114317973_ae5becb97e_z.jpg

                         - " Eh, Bernard ! A peine arrivé que la CGT s'en prend au nouveau directeur ! "

                                         - " Ahh, j' avais pourtant dit d'attendre la rentrée ! "

 

Lire aussi

Bibliothèques de la Ville de Paris: « Je ne suis pas responsable des pannes » affirme le directeur des services informatiques !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 03:00

 

                                  handicap-travail-lesat-milieu-ordinaire-trava-L-1

 

 

                    Mais à quoi sert donc la « mission handicap » à la Ville de Paris ?

La Ville de Paris prétend remplir ses obligations relatives au recrutement des travailleurs handicapés. 

La loi sur l’égalité des chances du 11 février 2005 oblige les employeurs à recruter 6% de travailleurs handicapés et inflige  une sanction aux entreprises qui ne respectent pas cette obligation.

Mais les mauvaises conditions de travail, les sous-effectifs, une mauvaise prévention de la pénibilité, altèrent la santé des agents de la Ville. 

Et la Ville de Paris se contente de  reclasser une partie ( pas tous) les travailleurs handicapés qu’elle fabrique.

Examinons les chiffres :

Entre 2010 et 2011, si le taux d’emploi des travailleurs handicapés a augmenté de 2,26%, les dépenses en leur faveur ont baissé de 21%.  

La Ville n’a effectué aucune dépense pour aménager les postes de travail pour les agents lourdement handicapés. 

                                   sarkozy-handicap-9

Que fait la Mission handicap ?

1 – Travaillant à la Ville depuis plus de 30 ans et âgé de 58 ans, je suis déficient visuel et la station debout est reconnue pénible, je demande un reclassement

Proposition de la mission handicap : Surveillance des squares ou devenir un agent affecté au courrier avec port de charges lourdes

2 – Je suis contrat aidé handicapé affecté depuis 8 ans à l’accueil.

Proposition de la mission handicap : Rien du tout.  On ne me propose surtout pas de passer le concours réservé aux travailleurs handicapés.  La Ville préfère me verser 500 euros par mois et être dispensée des charges sociales plutôt que de me verser un vrai salaire. Si la CGT attaquait aux prud’hommes et gagnait comme cela a été le cas à plusieurs reprises, le responsable des contrats aidés à la DDEEES me proposerait un CDD de 3 mois ! Elle est pas belle la vie ?

Heureusement que la DRH, lassée des contentieux, va veiller à faire respecter les décisions du Tribunal !

 

                                           baille au travail images

                                    Handicap: la DRH commence à se lasser des contencieux !

 

Autre exemple:

Je suis travailleur handicapé déficient visuel.

J’ai eu la ‘chance’ d’être recruté voila 15 ans .

Dois-je me contenter qu’on m’accorde le droit de travailler ou puis-je demander le droit d’avoir des promotions comme chaque agent de la Ville et la reconnaissance de mes compétences ?

La prochaine Commission Administrative Paritaire devra se prononcer sur ce cas.

La CGT demande que chaque agent ait les mêmes droits au nom de l’égalité de traitement.

La Bonne nouvelle c’est que nous gagnons un trimestre de vie par an.

La mauvaise, c’est qu’en raison de l’allongement des carrières professionnelles, nous risquons tous de devenir des travailleurs en situation de handicap.


                                    Belgique-une-campagne-sexy-choc-pour-le-handicap mode une

                                     

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 09:36

 

                                               affiche-le-moniteur-z

                                                            Attribué à l'unanimité à ........ la Mairie de Paris  !

 

La (très) longue fermeture de la bibliothèque Goutte d’Or (18è) embarrasse tellement la Mairie de Paris que celle-ci a dû (enfin) fournir des explications sur cet incroyable imbroglio. Faut dire que la pression commençait à se faire sentir !

Pour ce qui ne devait être à l’origine que de simples travaux d’amélioration de la ventilation, de remise aux normes le local poubelle et d’installation d’une nouvelle centrale incendie, la guigne s’est abattue sur la direction des Affaires Culturelles (DAC). Celle-ci, visiblement  très mal conseillée par la direction en charge de la rénovation des bâtiments, n’a pas réussi à chiffrer correctement le montant des travaux, raisons des premiers mois de retard sur le calendrier.

Nouvelle tentative de la DAC, nouvel échec : Cette fois, c’est le marché qui est contesté pour des raisons de procédure. Nouveaux retards !

Ensuite c’est l’architecte qui fait une crise de nerf. Celui-ci mettant en avant son « droit moral » (c’est son chef d’œuvre après tout) refuse que l’on fasse toute intervention sur les façades. Pas de chance.

 

                                                goutte d'or-copie-1

                                                     " Merde, on va encore se faire engueuler par l'architecte ! "


Enfin les négociations avec les entreprises patinent. En bon français, elles n’auraient guère été intéressées par le chantier. Encore du retard. La guigne quoi ! Si bien que des travaux qui auraient dû prendre fin au mois de mars (il y quatre mois) n’ont….  pas encore commencé.                                                        

Cette cascade d’imprévus, dénoncée par la CGT et les associations de riverains, relayée par Ian Brossat, président du Front de Gauche au Conseil de Paris a fini par fâcher tout rouge le Maire du 18ème, Daniel Vaillant. Celui-ci, dans un article du « Parisien »  se croyant sûrement chez « amazon » demandait la mise en place d’un comptoir de prêt avec réservations des livres  par internet ! Mieux, le même s’était déclaré l’inventeur du concept de la bibliothèque « hors les murs » déchainant l’hilarité des personnels. (lire l'article ici)


                              delanoe800

                              " Qu'est ce qu'il raconte lui avec sa bibliothèque hors les murs ! "


Ces prises de position n’ont même pas fait tilter les rares membres de l’administration qui avaient lu l’article. Ils trouvaient ça « normal ». Mais vu leur méconnaissance du métier, pas étonnant que ça bug.

Bon, pour réparer tout ça, la DAC s’engage maintenant à mettre en place sur cinq jeudi après midi, Goutte d'Or « hors les murs » au square Léon. Elle promet aussi un début des travaux en septembre 2012, pour une réouverture (définitive ?) en mai-juin 2013. C'est la première fois que ce genre d'information est donnée aux personnels.    

Quant à la mise en place d’un comptoir de prêt, la première difficulté est de trouver des locaux. La DAC cherche encore. Ce comptoir serait d’une surface de 30m2 (c’est petit), pour une capacité de 2000 documents avec ouverture le mercredi et samedi après midi. Réponse au courant de l’été si un lieu est finalement déniché.


                                Jean-Bouin-3.jpg

                                          " Vous êtes sûr que ça fait pas plus de 30 m2 ? "


Le sous directeur a beau jouer les ingénus (« c’est la première fois que nous avons des problèmes de travaux » déclare t-il sans remords), il a fallu lui rappeler qu’en 2008, la Médiathèque Yourcenar (15è) a fermé ses portes trois mois après son inauguration, pour réaménager les espaces, refaire la climatisation et remplacer la banque de prêt (coût de la plaisanterie, plus de 50 000 euros !).

La date de réouverture de la bibliothèque Goutte d’Or va être en tout cas le premier chantier (c’est le mot) auquel devra s’attaquer le nouvel adjoint à la culture, Bruno Julliard.  Bienvenue à la DAC !!!


                             Bruno Julliard et Bernard Thibault pendant les manifestations contre le CPE

                             julliard 1

                                        - " Ils sont comment tes gars à la DAC, Bernard ? "

                                          -  " Méfie toi Bruno, ils sont pas commodes ! "

  

Lire aussi

Canopée : A Paris, la bibliothèque du futur soufflera le chaud et le froid !

Fermeture de la bibliothèque Goutte d'Or: La CGT dénonce l'incroyable incompétence de la Mairie de Paris !

Bibliothèque Goutte d’Or : Un élu du 18ème s’étonne de la durée des travaux !

Travaux de la bibliothèque Goutte d’Or : Des personnels et des usagers « dé-gouttés »


Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 16:15

 

                                          JF-de-TROY-le-dejeuner-de-chasse-Louvre-1737

 

Des salles fermées au public et du personnel réquisitionné pour organiser une fastueuse réception au Musée Carnavalet !  

Nous avions récemment dénoncé les conditions d’organisation du « pot de départ » de l’ancienne directrice des Affaires Culturelles, Laurence Engel (lire ici).  Et bien, nous n'avons pas été déçus du résultat ! Ce « cocktail » organisé le jeudi 5 juillet au musée Carnavalet a en effet été un grand moment de privilèges, de connivence, d’utilisation à des fins privées des moyens de la Ville de Paris et de confiscation de l’espace public !

Pour commencer deux des plus importantes salles du musée Carnavalet ont été fermées au public dès le milieu de l’après midi pour permettre l’installation du buffet garni de Champagne, petits fours et autres douceurs raffinées. Bien entendu, il a fallu mobiliser une demi douzaine d’agents sur leur temps de travail pour vider les salles de leurs œuvres ! En plus de priver le public d’une partie de sa visite, la Mairie de Paris a  su pour une fois, trouver les effectifs nécessaires.                                     

Pour assurer l’intendance, outre le traiteur, c’est près d’une dizaine d’agents du musée qui a été rappelé pour assurer la surveillance et l’accueil des convives. Ces agents ont été payés en heures supplémentaires. La Mairie de Paris aura surement du mal à justifier ces heures, mais elle a su en tout cas trouver le budget nécessaire. C’est si rare que ça mérite d’être signalé.

 

                                engel 3

                                                     "La salle est prête votre Majesté ! "

 

Dès que les agapes ont commencé, les invités triés sur le volet sont arrivés (rappelons que les personnels n’étaient pas conviés) : Parmi eux, des directeurs, des sous-directeurs, des conservateurs, quelques hauts fonctionnaires de la Ville de Paris, des cadres de la direction des Affaires Culturelles et …..Quelques syndicalistes dont certains n’ont de cesse de condamner l’organisation de soirées privées dans les musées municipaux. Le flot de champagne a dû noyer leur dénonciation du système de privatisations lié à la mise en place de l’EPA.

Il est possible toutefois de considérer que les revendications syndicales d’obtention de tickets restaurants et autre prime panier aient été partiellement entendues, puisqu'à ce cocktail, boisson et nourriture était en abondance.

Il faudra néanmoins attendre 2013 maintenant pour demander des compléments gustatifs dans les musées sous forme de ces mêmes tickets, car le budget est désormais épuisé après l’organisation de cette petite sauterie.

Christophe Girard, ancien adjoint à la Culture et Danielle Pourtaux, adjointe chargée du patrimoine ont ensuite fait un petit speech assez bref toutefois et ne se sont guère attardés. 


                               christophe-girard.14-1.jpg

                                              " Allez, je ne m'attarde surtout pas ! "

 

Dans la foulée une syndicaliste a tenté de faire la bise à la directrice, sans succès. Elle fut prestement repoussée par Mme Engel, celle-ci voulant lui éviter le ridicule de la situation.

Dans cette ambiance survoltée, l’ex directrice s’est vu offrir en remerciement de ses bons et loyaux services, un collier et un tableau, entre autres. Nous pouvons révéler qu’il ne s’agissait pas du «  pigeon au petit pois »  de Picasso volé au Musée d’Art Moderne il y a deux ans. Il n’aurait tout de même pas fallu que notre ancienne directrice se retrouve avec la police sur le paletot. Pour sa part, la CGT lui a déjà adressé un délicat présent sous forme d’une comptine en espérant qu’elle pardonne notre absence (lire ici)

 

                         n722577577-1636882-5629

                        " Je ne sais pas si j'aurais assez de cartons pour tous ces cadeaux ! "

 

Il était temps pour nos invités de jouer des coudes et de se ruer sur le buffet.

Celui-ci terminé, ravis et repus les convives ont quitté ce nouveau lieu de connivence et de privilèges. Ils ne leur restaient plus qu’à entonner la complainte du doogy bag ! Tchin, tchin !

 

                                                     engel-1-copie-1.jpg

                                                                   A table !

 

Lire aussi: Départ de Laurence Engel: Champagne pour tout le monde !

 

                          

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article