Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 09:00

 

                                                                        complainte 1

 

Une heure par ci une heure par là, venez ce jour, ne venez pas

Mais quel week end vous plaisantez ? On est ici pour travailler !

C'est un métier, un sacerdoce, dans la culture faut que ça bosse

Le  smic malgré tous nos diplômes ? Pareil pour les femmes et les hommes

Pour le coup, c’est la parité, on est tous déconsidérés !

Je dis le smic je suis gentil, car quelques uns, et j'en oublie

Travaillent à 70 pour cent, ou à 6O, rarement à 100

Ça leur fait pas 900 euros ! Et vu le prix du tournedos ... 

On court d'ici pour aller là ,on prépare ci ,on prépare ça

Si deux jours avant on annule, t'es pas payé espèce de nul

En plus il faut tout vérifier, la date le jour ,le mois l'année

Car tout le monde peut se tromper, mais c'est toi qu'on va engueuler

Tu prendras pour tout le service, on te prêtera tous les vices !

 

Delanoe 2

" Cette complainte mérite un petit accompagnement "


Je vous dis rien des ateliers plus de crayons  pour crayonner

Plus de ciseaux  pour cisailler, et pourtant vous les réclamez !

Et même, vous n’allez pas me croire, pourtant je raconte pas d'histoire,

Parfois on squatte votre local, ou dessiner? Ben dans les salles !

C’est plus des cours, c’est un camp’ ment, on n'est pas bien on gêne les gens

On peut pas travailler comme ça ? Hé ben si ! Mais c'est pas un choix.

Vous appelez ça  du respect ? Oh non ! Et c'est  bien tristounet

De traiter nos intervenants comme des objets encombrants...

Faire rayonner la culture, c’est vraiment pas une sinécure !

Surtout quand on est vacataire, on a tout intérêt à plaire

 On fait tous des pieds et des bras pour obtenir un vrai contrat

Vos classiques, vous les connaissez, la culture vous la diffusez

 

                                                girard-copie-1

                          " Depuis que je suis adjoint à la culture, je vois que vous connaissez vos classiques "

 

Donc, si les choses ne changent pas, on arrête tout et puis voilà !

9 euros de l'heure!!...autant se recycler dans la restauration !

 

imagesCABEWS47

" A 9 euros de l'heure, j'ai été obligé de me recycler "

 

La CGT vous offre une surprise musicale en cliquant là

 

Lire aussi

La complainte du musée Carnavalet (ou Carnaval'eau)

Primes dans les bibliothèques de la Ville de Paris: Quelle déprime !

Primes dans les musées de la Ville de Paris: Quelle déprime !!

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 13:57

 

                                                               harcelement 1 

 

La Gestion des Ressources Humaines doit d’abord passer par de la Gestion Humaine des Ressource...Pour la CGT, l’encadrement consiste à travailler ensemble, en bonne intelligence, à déléguer, écouter, réunir, fédérer et valoriser les compétences de chacun.

                                                harcelement 2

                                                        Ecouter, fédérer et valoriser ? 


Qu’est-ce que le harcèlement moral ?

L’article L. 122-49 du Code du travail dit : “ Aucun salarié ne doit subir les agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits, à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel. ”

Le harcèlement met souvent en jeu l’organisation du travail et la façon dont les salariés vivent leur rapport au travail.

Une contrainte est exercée sur un salarié qui soutient seul un rapport critique à la réalité du travail, sachant que ce rapport critique peut être désavoué par ses propres collègues, son collectif de travail.  

En schématisant, il est possible de dire qu’une situation de harcèlement moral procède à la fois :

- Du refus d’un(e) salarié(e) de se soumettre à la domination et à la servitude et qui, de ce fait, subit une atteinte à sa dignité, à sa condition professionnelle et à sa santé

- Du management harcelant opéré, sous le regard de tous et au mépris de la loi, par l’employeur ou son représentant ;

- De l’attitude des collègues qui, au mieux, se taisent ou, au pire, s’allient contre le “ harcelé ” dans une stratégie collective de défense par l’exclusion.

C’est sa solitude qui déstabilise le harcelé, le fait douter de sa raison et finit par porter atteinte à son identité. Cette situation génère en premier lieu de la souffrance et peut aboutir à l’apparition de maladies. 

                                                harcelement 4   


Le rôle de l’organisation du travail

Le harcèlement met souvent en jeu l’organisation du travail et la façon dont les salariés vivent leur rapport au travail.

Pour autant, il ne faut se méprendre sur les causes profondes du harcèlement moral. Si le “ harcelé ” souffre bien en tant qu’individu, la personnalité du “ harceleur ” n’est pas, en première intention, l’unique responsable des situations de harcèlement.

En effet, ces dernières résultent de processus complexes, mêlant intimement relations au travail et organisation du travail. Derrière la plainte de harcèlement, on retrouve ainsi très souvent :

- Des réorganisations d’entreprises avec des “ plans sociaux ” ou des licenciements à éviter ;

- Des délocalisations géographiques et/ou stratégiques d’entreprises ;

- Des conflits hiérarchiques liés aux méthodes de management ;

- Des réorganisations de tâches, de postes de travail ;

- Des restructurations d’équipes de travail ;

- Des discriminations de toutes sortes, mais souvent de nature syndicale, sexiste, voire raciale ;

- Des désaccords entre collègues sur des conflits de valeur ou de méthodes de travail, notamment dans la fonction publique et les activités de service. 

                                            help surcharge travail orid images  


Comment prévenir le harcèlement moral

- Afficher les articles de loi sur le harcèlement moral à proximité du registre hygiène et sécurité

- Consacrer une réunion du comité d’hygiène et de sécurité (CHS) par an au harcèlement moral.

- Dès le lancement du droit d’alerte, réunir les membres du CHS et déclencher une enquête pour connaître les tenants et les aboutissements.

- Profiter de l’entretien annuel d’évaluation pour évoquer avec les cadres leurs méthodes managériales, la manière dont ils définissent les objectifs pour leurs équipes, si ces objectifs sont plutôt bien ou mal vécus, etc..

- Diffuser un questionnaire annuel, à destination des cadres, portant sur leur connaissance du harcèlement moral.

- Détecter quels services sont sujets à arrêts maladie à répétition où à démissions anormales compte tenus du turnover général. 

                                             harcelement 5

                                          Un service victime de démissions et de turnover général  

                                                                             

La jurisprudence de la Cour de cassation (dans un arrêt du 21 juin 2006) impose désormais à l’employeur une obligation de résultat pour empêcher tout harcèlement moral dans l’entreprise. En cas d’échec, sa responsabilité peut être mise en cause au même titre que celle du salarié « harceleur ».

 

«L’employeur est tenu envers ses salariés d’une obligation de sécurité de résultat en matière de protection de la santé et de la sécurité des travailleurs dans l’entreprise, notamment en matière de harcèlement moral, et l’absence de faute de sa part ne peut l’exonérer de sa responsabilité. »

La CGT a informé la DRH à plusieurs reprises de disfonctionnements à la Direction de l’Urbanisme et à la DDEEES (Direction du développement …..Economique !). Le ‘management’ ne doit pas  tuer les agents professionnellement ni les détruire psychologiquement 

Les réorganisations de service à répétition conduisent à des changements de cap, à des incohérences multiples et variées, la solitude de la mise en concurrence, au stress, au harcèlement, à la destruction des formes de solidarité collective … 

                                                            delanoe

                                           - "Attention Bertrand, en tant qu'employeur tu es responsable"

                      - " Merci Anne, mais c'est l'amie ou l'ancienne inspectrice du travail qui parle?"

                                     

Voir aussi un excellent article sur le sujet: "Le harcèlement moral au travail, orchestration d'une violebnce sourde" en cliquant là

 

Lire aussi:

Santé au travail: Attention, ça déborde du cadre !!!

Santé au travail : Un accord historique à la Ville de Paris. (Ou pas !)

Santé au travail: Burn Out, mode d'emploi

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 09:11

 

                                                   précaires 1-copie-2     

                                   " Avec la CGT, le 22 mars les précaires marchent sur l'hôtel de Ville"                     

 

Cantines, agents des écoles, conservatoires, musées, administratifs, les vingt mille non titulaires parisiens sont appelés à manifester demain, 22 mars, à 11h30 sur la place de l’Hôtel de Ville à l’appel de la CGT.  Ils vont réclamer à Bertrand Delanoë, d’appliquer à Paris, un plan de déprécarisation en s’appuyant notamment sur la loi sur les non titulaires dans la fonction publique qui vient d’être adoptée par le parlement le 12 mars dernier. 

 

La Mairie de Paris n’envisage que 5 à 10 % de titularisations pour le moment. La CGT demande que les dix huit mille autres précaires parisiens, dont une majorité de femmes, puissent bénéficier d'un emploi stable à temps complet avec de vrais droits.


A quelques jours d'élections nationales, les agents non-titulaires attendent d'une mairie administrée par le Parti Socialiste des avancées significatives et immédiates quand à la resorption de l'emploi précaire.

 

                                                   précaires 3   

                                                                             Une majorité de femmes             

 

Avant d’arriver devant l’Hôtel de Ville de Paris, les agents des cantines et des affaires scolaires, rejoint par le Collectif CGT des non-titulaires, feront entendre leurs revendications, casseroles à la main en organisant une manifestation à partir de 9 heures à la Bourse du Travail, rue du Château d’Eau (10ème).  


Un concert de casserole à l’attention du Maire de Paris, comme sur "la Place de Mai"? Il est vrai que le mois de Mai et le 22 mars sont des dates qui ont toujours fait bon ménage.  

 

                                                    précaires 2

                                                  L'orchestre au grand complet pour un concert évenement   

 

 

 

Lire aussi

Paris : Une nouvelle génération de précaires * lance l’appel du 22 mars ** !

Génération Précaires * de la Ville de Paris: Rejoignez le collectif !

Loi sur les non-titulaires: Pour une application maximum à la Mairie de Paris

 

 

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans précaires
commenter cet article
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 10:46

 

                                                      musee 1

                                                       ... Vous êtes dans les musées de la Ville de Paris


Coup de tonnerre dans le landernau culturel ! Lors d’une réunion sur l’avenir des musées parisiens et leur transfert vers un Etablissement Public Autonome (EPA) au 1er janvier prochain, la Ville de Paris a proposé que la future DRH (Direction des ressources humaines) tienne une permanence  par mois dans chacun des musées  pour être « à l’écoute des agents ». Le nouveau service du personnel aura ainsi « toujours une porte ouverte » a-t-on annoncé à une assistance interloquée !

Peut-on en conclure qu’en 2013, les musées parisiens géreront leur personnel en étroite collaboration avec « SOS détresse amitié » ? Il est vrai que l’avenir est à la recherche de nouveaux partenariats !

                                           musee 3

                                              " La nouvelle DRH des musées ? C'est celà oui " 

 

Ce qui est sûr en revanche, c’est que les futurs patrons des musées parisiens vont droit dans le mur ! Ils se sont révélés incapables de chiffrer les besoins en personnels, et semblent ignorer que des salles d’exposition sont fermées quotidiennement. Bref, ils ne sont même pas en mesure d’établir un simple état des lieux. Il y eu pourtant un audit fort coûteux  (cinquante milles euros !) suivi d’un rapport de l’Inspection Générale sur ce sujet. Dans le mur on vous dit.

A la demande d’organisation d’élections professionnelles  dès le mois de janvier 2013, les prochains dirigeants ont faillit tomber de leur chaise. C’est totalement déroutés, car incapables de donner ne serait ce qu’une esquisse de calendrier, qu’ils se sont réfugiés derrière un curieux concept de « timing » et de renvoyer la question qui fâche à de futures réunions (car celle là ne servait apparemment à rien !). Un délai  de réflexions et d’organisation de 11 mois est trop juste pour nos futures élites culturelles. Franchement on les comprend !

                                                         musee 5

                                                    " Oui, c'est bien la nouvelle DRH, j'écoute " 

 

Dès le 1er janvier 2013, donc, une nouvelle forme juridique s’appliquera aux musées municipaux parisiens. A notre question de savoir comment seraient traitées les questions de santé au travail (ou de crise grave), sans Comité Hygiène et Sécurité (CHS) propre, pourtant obligatoire, la future direction a été sur le point de défaillir. Il est vrai que les musées n’ont été victime dans le désordre que de légionellose (MAM), d’amiante (Carnavalet), de risque d’incendie (MAM encore), de chute de pierre (Carnavalet toujours) d’odeurs qui font fuir le public (Victor Hugo), d’inondation (Carnavalet toujours tenace), ou de chute de porte pesant plusieurs centaines de kilos  (Carnavalet éternel).  

On a appris toutefois une chose : les personnels des musées seront gérés avec des « macro processus de gestion des carrières »  et « des sous processus de gestion de la mobilité ».

N’a pas été oublié non plus « le sous processus de la gestion de la notation et de l’évaluation » (véridique !). Il n’y a pas que dans les bibliothèques qu’on jargonne. D’ici à ce qu’ils nous mettent eux aussi des chefs de secteurs (avec adjoint !) il n’y a pas loin.

A notre ultime demande d’une communication de la délibération du futur EPA des musées (qui est déjà prête) lors de la tenue prochaine des instances paritaires, nos futurs patrons muséaux sont devenus blêmes, nous expliquant qu’ils n’avaient pas d’obligation juridique à le faire. Mais de quoi ont-ils peur ? 

                                         musee 10

                                            - "Ah,ah ! même pas cap de leur montrer la délib"

                                      - " Tu sais mon jacquo, ils pourraient découvrir des choses"

 

 

Lire aussi

Les musées de la Ville de Paris liquident leurs vacataires !!!

Musées de la Ville de Paris : EPA.... mais pas moins pire !

EPA: Les syndicats mis à l'écart des musées de la Ville de Paris !

La complainte du musée Carnavalet (ou Carnaval'eau)

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 14:13

 

                                                                   vandale 1

 

Au Musée Carnavalet, spécialisé dans l'histoire de Paris, les agents affichaient quelques oeuvres dans leur vestiaire. Las... un anonyme zelé (et en service commandé ?) arrachait le produit de l'imagination créatrice des malheureux agents. Finalement le musée Carnavalet se rajoutait une spécialisation dans l'histoire de l'art, le vandalisme !

               

                                               vandale 3

 

  Pour tous les amoureux de l’art, la CGT des Affaires Culturelles vous offre en exclusivité l’exposition qui n’aura pas lieu au Musée Carnavalet !

 

                                                                vandale 2

                                                             Exposition temporaire, mais entrée gratuite !

 

 

                                                    carnavalet 3-copie-2

                                                 Pour les expos, c'est décidé ! Je demande conseil à la CGT !

 

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Abus de pouvoir
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 08:14

 

                                                        spr-15.jpg

                                                           - " Je vous sert un peu de disette budgétaire ? "   

                                                       -  " Non merci, pas pour moi ! "

 

Dans une période de grande rigueur budgétaire, où la Ville de Paris a perdu son triple A, où les compressions de personnel sont de plus en plus fréquentes, où les départs à la retraite, en détachement où les mutations sont remplacés plus de 6 mois après (quand ils le sont), il existe un service qui continue d’enfler, d’enfler, seul dans son coin pour une efficacité toujours renouvelée…

 

Mais quel est ce service qui, tel un village d’irréductibles (bureaucrates ?), résiste à l’envahisseur en créant poste sur poste ? Quelle est cette superstructure, qui se renforce au fil des ans, voit ses conservateurs et ses attachés venir, parfois de loin, grossir les rangs de son armée de bibliothécaires de salon ? Non, il ne s’agit pas d’une bibliothèque, puisque le réseau parisien est dans un piteux état. Malgré les suppressions à la chaîne (les bibliothèque Morland et La Fontaine sont déjà fermées, Vaugirard et Château d’Eau y ont échappées de peu), les bibliothèques souffrent toujours de sous-effectif chronique et subissent la situation comme si la vérole s’abattait sur le bas clergé breton : l’heure est grave ?

 

Alors qui sont ces chefs qui imposent et défendent la rigueur budgétaire de la DRH, quel est ce service qui a vu ses effectifs doubler en quelques années ?

 

                              

   Ramtatatammmmmmmmratatamamamam !  

spr 6 

C'est ..... 

 

... Le fameux Bureau de la Lecture Public et (désormais) du Multimédia accompagné de son incubateur d’idées, le Service des Publics et Réseaux.

 

Tenez vous bien ! La responsable du bureau des bibliothèques n’en pouvait plus, elle a donc crée les postes de 4 responsables de secteurs censés régler les douloureux problèmes qui pouvaient par malheur se présenter. On verra ce qu’on verra ! Eh bien, on a vu. Voici maintenant qu’après les 4 chefs de secteurs, le Chef de bureau vient de recruter … un adjoint ! Pour seconder les quatre mousquetaires de la lecture publique ?

 

                                                   spr 3

                                              " Oui, mais attention, de la lecture publique ! "

 

Il est vrai que la technostructure invente toujours des nouvelles (et très utiles) occupations. Dernièrement la mise en place de projets d’établissements, avec des dizaines et des dizaines de groupes de travail sur les thématiques les plus diverses. Les milliers d’heures de travail utilisées correspondent à combien d’équivalent temps plein ?

 

Bientôt, ce sera la configuration de la future médiathèque des Halles, forcément « métropolitaine » car le forum des halles sera un « hub »  (sic) dont les nombreuses lignes de  RER ouvriont des « porte vers la métropole » (re-sic), « l’idée est de reconsidérer le concept d’offre de lecture publique dans ses attendus, ses contenus, ses publics, ses temporalités » (re-re-sic). Bon, pendant que ces spécialistes de « réunion transverse », de séminaire et de power-point seront occupés à y installer une « agora » (véridique !), il nous restera au moins les précieux conseils de l’Inspectrice (celle qui nous fiche son billet).

   

Avec des titres aussi ronflants, rien de plus normal que l’enflure et la démesure soient la ligne de conduite de la bureaucratie. L’administration se porte bien, les services aux Parisiens un peu moins, mais qu’importe…  Avec le Bureau des Bibliothèques, plus on est de fous, plus on rit !

 

                                                                     spr 14

                                                 " Ils t'ont bien eu au Bureau des Bibliothèques, Christophe"   

                                           - " Oui, c'est vrai, mais plus on est de fous, hein ? "

 

Lire aussi

Baisse des budgets dans les bibliothèques de la Ville de Paris

Bibliothèques : Ma petite entreprise connaît la crise

Bibliothèques : Une (petite) phrase portée disparue !

Bibliothèques : « objectif ruine » !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 15:11

 

                                                   précaires 2

                                                                     "Tous à  l'Hôtel de Ville, le 22 mars"

 

Agissons ensemble contre la précarité à Paris, le 22 mars à 11h30 devant l’Hôtel de Ville

 

La décision du Maire de Paris, Bertrand Delanoë, de ne pas augmenter les effectifs, alors que les services publics parisiens se sont largement étendus depuis 10 ans, a eu pour conséquence une augmentation continue de non titulaires, actuellement …..20 000 (dont une très large majorité de femmes). Merci Paris.

 

                                                       précaires 8

                                                             - " Tu as vu Anne, les précaires me remercient "

                                                     -  " Normal, ils sont 20 000, dont une majorité de femmes"

 

  

Pour certains, le futur est constitué de vacations répétées, parfois de CDD qui peuvent devenir des CDI sans certitude sur leur deroulement de carrière, leur salaire et leurs droits sociaux. Les autres auront droit à des CDD non renouvelés malgré leur "ancienneté" de plusieurs années. Ceux là devenus chômeurs, restent sans revenus pendant au moins 5 mois. Quant aux contrats aidés (par le gouvernement) ils veulent être accompagnés sur un retour à l’emploi et non retourner dans la précarité.

 

Malgré la mise en place au niveau national, d’une loi sur la déprécarisation, la Mairie de Paris va en exclure près de..... 18 000, soit la quasi totalité d’entre eux ! Pour agir contre la précarité à la Ville de Paris et l’application de la loi, réagissons le jeudi 22 mars.

 

                                       précaires 1

                                        "Nous soutenons le mouvement du 22 mars 2012"

                                      

 

Les mobilisations précédentes nous  ont déjà permis de gagner des reconductions de contrats, des titularisations et des augmentations de salaires.

 

 Tous à l’Hôtel de Ville, le 22 mars à 11h30 pour combattre la précarité à Paris, pour réclamer le maintien en emploi, la requalification des collègues, la conquête de droits nouveaux en salaire, santé…. Pour la titularisation d’un maximum d’agents.

 

Le collectif des non titulaires-CGT vous invite à le rejoindre dès 9h devant la Bourse du Travail, 3 rue du Château d’Eau, pour une manifestation contre la précarité

 

                                   précaires 6

                                      Le 22 mars, manifestons contre la précarité (avec la CGT)

       

 

*  Remerciements à "Génération précaires" pour leur inspiration. Leur site est ici 

** Le "mouvement du 22 mars" est, d'après les historiens, le début des évenements de Mai 1968 qui ont bouleversé la France. Pour en savoir plus cliquez là       

 

Pour en savoir plus, notre rubrique Précaires 

Lire aussi

Génération Précaires* de la Ville de Paris: Rejoignez le collectif !

Loi sur les non-titulaires: Pour une application maximum à la Mairie de Paris

Précaires de la Ville de Paris: Le parcours du combattant !

                           

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans précaires
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 18:36

 

                                                           images

 

Le travail des cadres déborde !  Horaires élastiques, travail de nuit…

Près de la moitié des cadres reconnaissent travailler fréquemment le soir ou la nuit sur leur temps personnel (Enquête Technoligia sur les effets du travail sur la vie privé, lire ici ). On s’en doutait bien un peu …La nouvelle donne c’est que ces débordements sont de plus en plus subis, mal vécus et participent au développement des risques psychosociaux.

Permise notamment par la multiplication des outils de communication interconnectés, cette intrusion nuit au sommeil et à la vie intime de 80 % d’entre eux. 

La CGT se prononce pour le droit des cadres « à jouir sans entrave » et sans ordinateur portable

Elle défend la conciliation travail-hors travail et propose à la DRH des solutions efficaces et peu couteuses

1)       Ne plus organiser de réunions après 17 heures

2)       Ne plus envoyer de courriel après 20 heures

 

                                               cadre-2.jpg

                                           " Pas de réunions après 17 heures, nom d'une pipe ! "

 

 

Lire notre rubrique santé au travail

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans santé au travail
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 17:04

 

                                       euphf8gr

 

8 mars : Journée internationale et lutte contre la précarité à la Ville de Paris.

 

Madame Fatima Lalem,  Adjoint(e) au Maire de Paris, Chargée de l'égalité femme/homme 

Madame la Maire,

Comme vous le savez les non titulaires qui contribuent aux services publics parisiens (Ville, département de Paris et caisses des écoles), sont majoritairement des femmes (70 %).

Temps partiels imposés, contrats courts entrecoupés de chômage, secteurs d’emplois « féminins » sous payés, difficultés de concilier vie professionnelle et gestion familiale (dans un pays où les services publics de la petite enfance n’ont jamais été une priorité).

Cette situation des femmes vis-à-vis de l’emploi est en partie celle d’une forte proportion d’agents de la ville de Paris. Les femmes occupent l’essentiel des emplois précaires et à temps partiels imposés. Près de 80 % des non titulaires sont des femmes dans des emplois de catégorie C : Agents spécialisés des écoles maternelles, Agents techniques des écoles, animatrices, personnels des caisses des écoles, agent-es de service, assistantes familiales et maternelles… Sans compter que 18 % d’entre elles sont de nationalité étrangère non communautaire et ne peuvent malheureusement pas devenir fonctionnaires.

C’est au regard de ce constat que nous vous avions déjà sollicité, il y a déjà 2 ans[1], afin de recueillir votre soutien dans notre démarche visant à ouvrir des négociations sur les non titulaires qui représentent près de 20 % des agents de la ville de Paris.

                                                                              précaire 2

Depuis, nous continuons de travailler sur ce sujet. Nous avons réalisé des  diagnostics sociaux, tenus des permanences, recueillis des témoignages et accompagnés des collègues en souffrance et en grande précarité pour résoudre leur situation…Nous avons aussi réalisé une vidéo sur la situation de femmes en emplois précaires[2].  Ce travail de terrain a permis d’affiner notre constat : la crise économique que nous traversons frappe davantage nos collègues non titulaires. Leurs situations se dégradent fortement. Ce constat est redoublé pour nos collègues femmes, notamment celles qui élèvent seules leurs enfants. C’est inadmissible. Cela ne peut plus durer.

Depuis deux ans, l’administration n’a tenu qu’une seule réunion sur les non titulaires. Elle a eu lieu le 22 novembre 2011. Cette réunion avait pour sujet la présentation de la nouvelle loi concernant la sécurisation des parcours professionnels des non titulaires. C’est insuffisant.


                                                    Fatima Lalem: Adjointe chargé de l'égalité Hommes-Femmes

                                             fatima lalem

                                  "Que voulez vous, depuis deux ans je n'ai pas eu une minute à moi "

 

En effet, au-delà de la présentation d’une loi que nous connaissons bien,  nous aurions aimé discuter sur la base d’un état des lieux partagé (DRH et syndicats) de toutes les formes de précarité (vacations, CDD à répétition, contrats aidés…). C’est déjà le cas dans d’autres Villes comme à Bobigny.

Cette loi, visant à « sécuriser les parcours des contractuels » est déjà votée. La collectivité parisienne a 3 mois pour poser un état des lieux sur les ayants droits à la titularisation. Profitons de ce moment pour poser un état des lieux large afin d’aller au-delà de la loi. Faisons apparaître une ventilation hommes et femmes afin que nous prenions conscience collectivement de la situation que connaissent les femmes. Posons ce diagnostic ensemble, dans le partage et la transparence. C’est le vœu que nous formulons.

Comme vous le savez aussi, Jeudi 22 mars, un certain nombre de femmes en situation de précarité se mettront en action pour demander du respect, une politique d’égalité (certaines n’ont pas eu d’évolution salariale depuis 35 ans !) et la titularisation du maximum d’entre elles. Les caisses des écoles, les ASEM et ATE seront dans la rue pour rappeler leur colère face  à leurs conditions de travail extrêmement précarisées. D’autres agents titulaires et non titulaires les rejoindront pour exprimer leur solidarité et demander :

-          L’ouverture de négociation sur un état des lieux large concernant l’ensemble des non titulaires, avec un travail d’analyse approfondi sur la situation des femmes ;

-          Le maintien des agents et la requalification jusqu’à leur cdisation ou titularisation, l’arrêt du recrutement de nouveaux précaires ;

-          L’ouverture de titularisations avec 100 % d’intégrés ;

-          L’égalité salariale, en particulier femme-homme et l’amélioration des conditions d’emplois des agents qui ne seront pas titularisés, notamment en raison de leur nationalité.

                                              précaires 4

                                                          "Le 22 mars, tous à l'Hôtel de Ville" 

En cette journée internationale des femmes et au vu de l’urgence pour les femmes en contrats précaires de trouver une solution rapide, nous comptons sur vous pour demander à Monsieur Delanoë d’ouvrir enfin de vraies négociations sur la mise en œuvre d’un plan local de déprécarisation.  

Nous sommes toujours disposés à y travailler avec vous. Nous sommes sûrs  que nos efforts de lutte contre la précarité auront un impact direct avec l’avancée des droits des femmes et de l’égalité au sein de la collectivité parisienne.

 

Copie à Bertrand Delanoë, Maire de Paris

 

                                                 précaire 5

                                                 " Je suis mis en copie ? Faut pas vous gêner "

 


  Pour tous savoir sur les précaires, lire notre rubrique:  précaires



[1] Courrier en date du 8 octobre 2010

[2] Se connecter au site de la CGT ville de Paris : http://us-cgt-spp.org/ccp/ccp_12.php.

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans précaires
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 08:56

 

                                                            nous deux 1[1]

                                                                          Un véritable coup de foudre !    

 

                                           ...... Miracle à la Saint Valentin ! 

Etait ce l’arrivée imminente du printemps ? Etait ce le petit soleil insolent qui réchauffait le parvis de l’Hôtel de Ville ? En tout cas, la CGT rencontra Christophe Girard le 14 février, jour de la Saint Valentin …..

 

….Et le coup de foudre fut immédiat ! 

 

En effet, les sujets que nous voulions aborder ont (apparemment) trouvé un écho favorable, ou tout du moins une écoute attentive. 

Sur la NBI (une prime) que nous souhaitions élargir à tous les personnels des bibliothèques, des musées, des ateliers beaux arts et des conservatoires puisque ceux-ci sont confrontés à des publics de plus en plus exigeants, voire difficiles, Monsieur Girard a bien volontiers reconnu la réalité du problème. 

 

Sur la question de l’attribution de la prime départementale dont devraient bénéficier les personnels des Archives …. Départementales (que touchent par contre nombre de hauts fonctionnaires parisiens !), l’adjoint à la Culture a bien mesuré l’injustice. A la question du nombre de bénéficiaires éventuels, notre réponse d’une trentaine a rassuré l’élu qui s’est engagé à transmettre cette demande au Maire de Paris. 

Sur les nombreux dysfonctionnements des services de réservation dans les musées ou la gestion archaïque des intervenants culturels, notre élu de tutelle, conscient du problème, place de grand espoir dans le futur Etablissement Public (EPA) des musées. Bon, là ! Saint Valentin ou pas, nous avons du refréner l’enthousiasme de notre adjoint bien aimé.

 

                                       girard 1

                          Christophe Girard et la CGT: Une rencontre qui a tenue ses promesses !

 

Sur le sort des « anciens » vacataires des musées à qui il avait été brutalement - et individuellement - signifié que l’on ne renouvellerait plus leur contrat alors qu’ils étaient régulièrement repris (pour certains d’entre eux durant les expositions temporaires) l’élu a compati et renvoyé aux rigueurs budgétaires que « subit » la Ville de Paris. Il va demander à l’administration de recevoir l’ensemble des organisations syndicales pour essayer de trouver une issue favorable à ce problème 

 

Bref ? On était d’accord sur (presque) tout ! Cependant, la CGT restera attentive à la mise en place de solutions sur les questions abordées lors de ce tendre (et affectueux) tête à tête…. 

D’autant qu’à nos questions sur l’avenir (et la fermeture programmée) des petites bibliothèques ou les baisses des budgets d’acquisitions  l’adjoint au Maire s’est montré moins loquace, autant dire quasi muet. On l’a pourtant connu plus enthousiaste ! L’émotion de la Saint Valentin sans doute. 

 

                                         girard 2

                                        - " Alors , Christophe cette rencontre avec la CGT ? "

                            - " Ce que je peux te dire, Karl, c'est qu'avec eux on fait pas du surplace ! "

 

 

Lire aussi

Baisse des budgets dans les bibliothèques de la Ville de Paris  

Primes: A Paris, de l'embrouille, pas d'écoute !

Bibliothèques : Une (petite) phrase portée disparue !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Informations
commenter cet article