Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 15:38

 

                                                            precaire 3-copie-1

                                                     Des précaires en quête de leurs indemnités chômage

 

La folle odyssée du précaire, qui une fois mis dehors par la Mairie de Paris, doit partir à la quête de ses indemnités chômage.

  Il n'est pas exceptionnel, à la sortie d'une fin de contrat à la Ville de Paris, de finir dans une plus grande précarité.

Une fois le contrat (précaire) fini, commence alors la galère pour ouvrir ses droits d'indemnisation chômage.

L'épreuve commence au moment de l'inscription au Pôle Emploi avec le 39-49, une plateforme téléphonique qui bug et n'enregistre pas votre demande.

Au bout de quelques jours, aucune réponse, bien sûr, de Pôle Emploi, alors il faut se rendre sur place et reprendre rendez vous.

Dix jours déjà et ...Dix jous de perdus.

Normalement, dès la fin de votre contrat, votre gestionaire administratif (l'UGD) vous a remis une attestation "employeur" de couleur jaune à remettre à Pôle Emploi. Un seul et unique exemplaire vous est remis.Il sera réclamé par le conseiller de l'ex ANPE pour constituer votre dossier d'indemnisation, bien que votre indemnité  vous sera refusée, mais ça..... vous ne le savez pas encore !

Il faudra faire preuve de beaucoup de patience....car il faut attendre sa convocation de Pôle Emploi qui vous apprendra que ce n'est pas eux qui vous indemniserons mais ....La Ville de Paris. Si vous voulez (vraiment) être indemnisé, il faut se rendre au bureau des pension de la Mairie de Paris.

Encore quinze jours de perdu.

                                                   precaire 7

                                           Un précaire à la recherche du temps perdu

 

Mais avant de vous rendre au bureau des pensions, il vous faudra attendre le courrier de notification de refus de Pôle Emploi (car la Mairie de Paris le réclame !), ce qui mettra une dizaine de jours supplémentaires pour arriver dans votre boite lettre.

.... L'odyssée a commencé depuis 35 jours.

Il faut alors se forger une véritable carapace, parce que vous entrez dans le monde kafkaïen des rouages de la Mairie de Paris.

Enfin munis du refus de Pôle Emploi, vous prenez la direction du bureau des pensions en espérant être indemnisé. Il n'est rien, et la galère n'en finit pas (elle commence même). Au bureau des pensions, on vous demandera de constituer un dossier comprenant toutes vos fiches de paie ainsi que cette fameuse attestation jaune que vous avez remise à l'autre administration et et que, bien entendu, vous n'avez plus. Vous repartez,  fissa, à Pôle Emploi demander que l'on vous rende votre document original. Comme vous n'avez pas suffisament attendu, on vous fait patienter plusieurs jours pour le récupérer.

Deux mois de p......

La navette entre Pôle Emploi et la Ville de Paris continue

                                                              précaire 7-copie-1

                                                                 La Ville de Paris vous montre la bonne direction

 

Pendant ce temps là, souffrance et angoisse montent d'un cran. Une angoisse permanente vous tient au ventre, le doute de pas être indemnisé parvient à se distiller avec la peur de pas pouvoir payer son loyer, ses charges, de ne pas pouvoir nourrir ses enfants.

Souvent, on est contraint d'aller dans les services sociaux de la Ville de Paris pour se faire aider en attendant son indemnisation. Un comble ! Et tout celà parce que la Ville de Paris et Pôle Emploi n'ont pas trouvé de solution pour simplifier les démarches administratives et éviter des drames humains.

Il n'est pas rare d'attendre trois mois, six mois, voire davantage, dans quelques cas, pour être indemnisé ! Un véritable parcours du combattant à défaut d'être une odyssée.

Le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, peut il laisser ses agents dans la misère et sans indemnisation ? Se moque-t-il de nous ? Sans compter le désarroi des agents travaillant au service des indemnisations. Ils nous disent tous qu'ils aimeraient bien pouvoir nous dire que nous seront payés très vite (enfin, moins tardivement), mais comme  ils nous le rappellent, ils tiennent le mauvais rôle dans un film entièrement produit par la Mairie et celle ci ne tient aucun compte de leurs propositions pour améliorer la situation.

                                                            precaire 4-copie-1

                                                             L'odyssée d'un précaire entre la Mairie et Pôle Emploi

 

Pour la CGT des solutions, il y en a:

- Pour réduire la précarité à la Ville de Paris et baisser les dépenses de sept millions et demie d'euros (quand même !) en allocation chômage, il suffit d'ouvrir des négociations pour un plan de déprécarisation et le maintient en poste des agents non titulaires.

- Sinon, il faudrait davantage de personnel au service "indemnisation", des informations aux agents concernés au moins un mois avant la fin du contrat et un accompagnement pour constituer au mieux son dossier.

 

Avec le projet de loi sur les non - titulaires dans la fonction publique, les services et les agents doivent savoir que toute décision de non renouvellement d'un contrat, fondée plus ou moins ouvertement sur la volonté de priver la personne du dispositif d'accès à l'emploi de titulaire ou au CDI, sera considéré comme un abus et un contournement de la loi par le juge administratif.

Si vous venez d'apprendre la fin de votre contrat, alors que vous pourriez bénéficier d'un contrat à durée indeterminée ou une titularisation, prevenez nous, venez à la permanence. Nous prendrons contact avec l'administration pour faire respecter la loi. Nous n'hésiterons pas aller devant le Tribunal Administratif.

                                                                            precaire 6-copie-1

                                                   Un fin connaisseur des rouages de l'administration parisienne

 

Précaires de la Ville de Paris: Participez  à notre enquête en cliquant là

Venez nous renconter pour connaître et faire valoir vos droits

Permanences tous les lundis de 12h15 à 13h50- au 19, rue du Renard (6ème étage) : Métro, Hôtel de Ville.

 

Rendez vous pour fêter la nouvelle année, le vendredi 9 janvier à partir de 17h au 19 rue du Renard.

 

Lire aussi notre rubrique: précaires

                                                                          delanoe 1

                                                                               "J'ai rien de prévu le 9 janvier?"

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans précaires
commenter cet article
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 12:23

 

                                                      morland

                                             Le seul endroit, désormais, où l'on peut lire quelque chose à Morland

                           

                             Bibiothèque Morland: En 2012, tout doit disparaitre ! 

Le Maire de Paris souhaite de bonnes fêtes de à ses personnels et pour affronter l'hiver va envoyer en 2012, vingt cinq mille livre à la déchèterie ! Mais, bon ! Les parisiens auront au moins de quoi se chauffer. 

                                                    poubelle 2 

                                             Les personnels de Morland en pleine reconversion  

Ca y est, c’est officiel, la bibliothèque des personnels du Centre administratif de Morland ferme ses portes. Malgré les protestations des personnels, le refus unanime de tous les syndicats et le soutien d’écrivains et d’hommes et femmes de lettres, rien n’y a fait ! Une tribune ou une lettre ouverte, n'ont pas eu plus de succès. Elle n’était pas assez rentable selon Christophe Girard, l’adjoint chargé de la «culture». Pourtant avec près de 1 000 lecteurs inscrits,sans compter les gens de passage et un fonds de 25 000 documents ce lieu culturel n’avait rien de dérisoire.

                                                       morland 11

                                               La nouvelle campagne de communication de la Mairie de Paris

           

Comme cadeaux pour les fêtes de fin d’année, la Mairie de Paris envoie donc ses agents voir si l’herbe culturelle est plus verte ailleurs. En tout cas elle semble aux abois financièrement car elle justifie la fermeture de ce lieu uniquement par la récupération de quatre postes d’agents municipaux et le budget d’acquisition de la bibliothèque. L’argent est apparemment attendu instamment pour financer le CentQuatre, le stade Jean Bouin ou le très coûteux (plus du milliard d’euros) projet du Forum des Halles.


                                                                         deprime 3

                                                                                    Morland: De Profundis 

 

Voici donc l’ultime témoignage de cette bibliothèque. En regardant ces images on comprends pourquoi ce lieu était très apprécié.


                                     morland 7      morland 10

                                                      Un choix large....                                        ....Un espace aéré

 

                                     morland 4       morland 9

                                                   Un lieu convivial......                                Et, quel horreur! .....Des livres

  

Lire aussi: Christophe Girard: "On ne vit pas dans le même monde" !

                    Pas de printemps pour la bibliothèque Morland !

                    Série noire pour la bibliothèque Morland

                    Bibliothèque Morland: Des écrivains interpellent Delanoë !

                    Fermeture de la bibliothèque du centre Morland

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 09:19

 

                                                                  YOURCENARF9579.jpg 

 

              La RFID dans les bibliothèques: Un premier bilan, trois ans après.  

Le système RFID a  été installé il y a trois ans dans trois bibliothèques de la Ville de Paris. Depuis la RFID a été étendue à d'autres établissements parisiens. Bien que cette technologie soit loin de remplir tous ses objectifs, avec un système de vérification des documents qui ne fonctionne pas toujours, des logiciels défectueux, un matériel fragile, un système antivol peu fiable, le tout pour un coût toujours très élevé, l'administration en charge de son installation se garde bien d'en faire le moindre bilan.

C'est pourquoi trois ans après vous trouverez le texte "La RFID dans les bibliothèques à Paris: Quel bilan pour quelles idées" publié sur le site "Social Nec Mergitur"  

Vous trouverez également un article "Les puces RFID pas encore efficaces" sur le  site des univers du livre "ActuaLitté"

                                                   YOURCENARF9578.jpg      

   

Lire aussi:  La RFID c'est pas automatique (1ère partie)

                 La RFID c'est pas automatique (2ème partie)

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 08:49

 

                                                  girard 1

                                                         " On ne vit vraiment pas dans le même monde"  

                                    (Photo prise "Chez Benoit": A partir de 70 euros sans les vins. Voir le menu )

 

                         Dialogue social: Un comité technique d'une "rare" qualité 

Le 9 décembre dernier se tenait le CTP (Comité Technique Paritaire) de la Direction des Affaires Culturelles avec des échanges à la qualité très rare.

Rarement les représentants du personnel et l’élu chargé de la Culture n’ont eu d’analyses aussi opposées sur les dossiers à l’ordre du jour. Rarement le politique ne s’est invité dans les discussions avec autant de force.  

Rarement la crise économique n’a été mise en avant pour justifier des choix purement politiques.  Rarement la CGT n’a eu le sentiment que tout était joué d’avance. Rarement les représentants des personnels n’ont votés aussi unanimement contre les projets de la DAC 

Le point de cristallisation étant la fermeture de la bibliothèque des personnels à Morland. Le Maire remettant même en cause la pétition signée par plus d’un millier d’entre eux, arguant que « le papier appelle l’encre ». C’est sûr, désormais l’adjoint à la culture ne signera plus de pétition !

 

                                                    girard 2

                                                    "Promis, je ne signe plus de pétition"

                                                       

La CGT a eu le sentiment que le personnel faisait les frais de la situation budgétaire (imaginaire ou réelle) de la Ville. Monsieur Girard justifiant même la fermeture de ce lieu dédié à la culture et l’éducation des personnels par l’obligation « morale » faite à la Direction des Affaires Culturelles d’être solidaire de la politique du Maire. En gros, accepter de faire des économies pour favoriser la création d’hypothétiques logements sociaux et permettre aux enfants des familles démunies de faire deux repas par jour (dixit Girard) !  

C’est oublier bien vite la gabegie financière de la rénovation des Halles (plus d’un milliard d’euros) ou de la reconstruction de l’inutile stade « Jean Bouin» (300 millions d’euros). De quoi presque supprimer la faim dans le monde. C’est oublier que le groupe Communiste et le Parti de Gauche ont dû menacer d’aller au clash si le Maire n’abondait pas son budget en faveur du logement social. Ils ont obtenu 10 millions d’euros, soit 1% à peine du budget des Halles !!  C’est refuser de voir que d’autres directions de la Ville ferment également des établissements en urgence (laboratoire St Marcel), avant que ne soit voté le budget 2012.  

Les autres dossiers à l’ordre du jour n’ont pas déchainé plus d’enthousiasme chez les représentants du personnel : Restructuration du SDE, officialisation des relais informatique. Autant de points votés par l’administration contre l’avis de tous les syndicats.

Sans parler de notre question sur les précaires à la Direction des affaires culturelles qui n’a pas obtenu de réponse. La DRH ayant intimé l’ordre à la DAC de ne pas donner d’éléments aux organisations syndicales, celle ci s’est exécutée !  

Comme l’a déclaré à plusieurs reprise l’adjoint au maire : «Nous ne vivons pas dans le même monde» !  Ca c’est bien vrai, ça !

 

                                                      mere denis 1 

                                               La Mère Denis est d'accord avec Christophe Girard

 

 

 

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Informations
commenter cet article
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 16:16

                                              

                                                morland 2 

                                                                   "La fermeture de la bibliothèque Morland"   


                                       Morland : Le suspens hitchcockien aura peu duré

  Le sort en a été jeté lors du Comité Technique des Affaires Culturelles du 9 décembre 2011. La  bibliothèque du personnel Morland – qui est une bibliothèque dédiée au personnel, n’en déplaise à certain dans l’administration contestant jusqu’à l’appellation et la fonction même de bibliothèque du personnel - fermera cette fois, et de manière certaine et définitive, en janvier 2012 (histoire de bien commencer l’année….).

C’est là une manière bien cynique pour la municipalité de décréter 2011 "année du livre et des bibliothèques" et de présenter des vœux 2012 aux agents du service public, à qui leur est retiré désormais un lieu de culture apprécié et fréquenté (mais la proposition d’une visite de la bibliothèque Morland n’a reçu aucune réponse de M. l’adjoint chargé de la culture, par peur de rencontrer le mécontentement des lecteurs ?!!).  

C’est aussi un déni au travail accompli par les agents affecté à cette bibliothèque, à l’écoute des leurs collègues et pas avares de conseils.   

Que les agents municipaux aient exprimé leur attachement à cette bibliothèque par le biais de pétitions et de témoignages compte vraiment bien peu au regard des décideurs, puisque, lors de la présentation de la pétition des personnels, ayant recueilli plus de 1000 signatures, les représentants syndicaux se sont entendu rétorquer «  Une pétition ? Mais le papier appelle l’encre ! ». Autrement dit  les décideurs, prônant en d’autres domaines la concertation la plus large, se moquent ouvertement de l’avis des agents du service public ! En termes de motivation des agents, ne pourraient-ils faire plus désastreux ?

                                                            morland 3

                                                             " Le papier appelle l'encre? Alors là, t'a fait fort!"

 

  Pourtant les représentants syndicaux et leurs experts –qualifiés de « violents » ! (ne manquait que le couteau entre les dents, on dirait : que faisait l’accessoiriste ?)- ont défendu avec pugnacité et conviction le maintien de la bibliothèque du personnel lors de ce Comité de la dernière chance (les interventions en faveur de cette  bibliothèque ayant d’ailleurs durés plusieurs heures, bouleversant ainsi l’ordre du jour).  

Ainsi des « économies budgétaires »  seront faites au détriment et sur le dos du personnel. Cela devient une fâcheuse habitude à la Mairie de Paris.   

Hélas, nous  (agents municipaux et leurs représentants)  « vivons dans un autre monde » a –t-il été dit par le Maire adjoint en charge de la culture (à court d’arguments  et à certains moments s’octroyant même  quelques couplets sur la lutte des classes !). Cet autre monde étant celui d’une quête de justice sociale, d’une défense du personnel (qui ne sont pas des nantis, et combien d’imposés sur la fortune parmi ce personnel ?!!), d’un reconnaissance de leur probité professionnelle et de leur sens du service public. 

                                                                         morland 4-copie-1

                                                                       "Vous revez? Et puis quoi encore"  

  Les agents de la Ville ont manifesté leur attachement à la culture de proximité, à la liberté que confère la lecture, cet attachement ayant été relayé par des personnalités du monde littéraire.    

Les agents municipaux sont en colère,hélas, pas pour rien !  

Alors oui nous sommes des Aliens,  à ce titre et le revendiquons  face à de tels décideurs sourds aux paroles du personnel !  C’est aussi un sale temps pour la culture !  

 

                                                                     morland 1

                                                                       Pas de printemps pour Morland

 

 

 

Lire aussi: Bibliothèque Morland: Une tribune de Francis Mizio

 

                     Fermeture de la bibliothèque du centre Morland

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 14:19

 

                                                            moody's

                                                                   Rassemblement  à 13 heures devant Moody's

 

Grève intersyndicale et interprofessionnelle mardi 13 décembre pour montrer notre désaccord avec les politiques d’austérité qui s’annoncent pour 2012.

Dans la fonction publique, à la Ville de Paris et plus particulièrement dans les bibliothèques, ces mesures se traduiront par :

-    Gel de nos salaires à un niveau jamais atteint (notamment  les traitements des catégories C inférieurs au SMIC)
-     Institution d‘un jour de carence (non payé) en cas d’arrêt maladie
-     Hausse des tarifs des mutuelles (TVA et taxe supplémentaire + déremboursements sécu)
-     Hausse des tarifs RATP (hausse de la TVA répercutée par le STIF dirigé notamment par J-P. Huchon)
-     Hausse des tarifs gaz et électricité (privatisations et prises de bénéfices des actionnaires)
-     Baisse généralisée des prestations sociales
-     Hausse mécanique des loyers (spéculation immobilière en période de crise conjugué à un recul des constructions de logements et aux mesures de régulation du marché)
-     Non remplacement d’un fonctionnaire sur deux et plus généralement suppression du fonctionnariat
-     Hausse de la TVA sur les livres : à budget constant voire en baisse cela veut dire baisse considérable des volumétries

Pour toutes ces raison, faisons  du mardi 13 décembre une journée de protestation contre le gouvernement, les banques et notre employeur, complices ou impuissants dans cette crise majeure qui touche les 99% de la population que nous sommes.

Il y a un rendez-vous à 14h sur le pont de la Concorde.

 

Rendez vous également à 13 heures devant l’agence Moody’s, 96 Boulevard Haussmann, Métro Saint Augustin

 

                                                                        Playmobil CGT

                                                     Ou  rassemblement  à 14 heures sur le pont de la Concorde

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Grèves - manifestations
commenter cet article
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 15:58

 

                                                          carnavalet 1-copie-1

                                                            A Carnavalet, les visiteurs sont compréhensifs 

 

                         Délit de fuite à Carnavalet ou la malédiction du tuyau  

Tremblez bonne gens ! Nous avions cru y échapper, mais la malédiction du tuyau a encore frappé!  

L'exposition "Le peuple de Paris" présentée actuellement  au musée Carnavalet est fermée .pour…… au moins quinze jours ! 

...Tableaux décrochés dans la précipitation, fermeture dans l'urgence, rétention d’informations pour les personnels, visiteurs mécontents, bref, la routine !  

Quelle est la cause de cette fermeture ? Une fuite  Oui une fuite. !

Cette fois  une fuite d'eau certes, mais mélangée à un liquide collant, visqueux, indéterminé, non identifié, bizarre... Vous avez dit bizarre ?

 

                                                              carnavalet 3-copie-1

                                                         Des visteurs en route pour l'exposition "Le peuple de Paris"

                                                    

Le musée Carnavalet souffrirait il du syndrome du Titanic ? Un appel d'offres a été lancé par la CGT  pour trouver l'orchestre qui accompagnera le naufrage définitif.  

Et dire que la Mairie de Paris veut transformer les musées en Etablissement Public Administratif (EPA) où aucun représentant des personnels ne siégera comme nous  l’avions  annoncé il y a 10 jours ! On comprend maintenant pourquoi.  

La CGT a d’ors et déjà mis cette question à l’ordre du jour de la prochaine réunion mensuelle sur les musées. Les imperméables seront de rigueur.  

Voici en tout cas une première réaction d'un visiteur qui fait "contre mauvaise fortune, bon coeur" en cliquant là

 

Lire aussi la réaction du Maire de Paris dans: La complainte du musée Carnavalet


                                                                 titanic-3.jpg

                                                                           Carnavalet: Un naufrage définitif ?

 

 

Sur le même sujet:   Musée de la Ville Paris: Un avion? Un oiseau? Non, un (E)PA en arrière !

 

                                                               

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 15:30

 

                                                                   oukaze 4

                                                                     Un oukaze repousse les élections à Paris

 

Un oukaze du Maire de Paris repousse à 2014 les élections professionnelles prévues en 2011 ! 

  Le Maire de Paris a décidé unilatéralement de reporter les élections professionnelles de 3 ans ! Si le gouvernement décidait de repousser les élections présidentielles de 3 ans, tous les Français parleraient d’insupportable atteinte totalitaire à la démocratie! On imagine la réction de Bertrand Delanoë ! 

Trois des organisations syndicales qui représentent plus de 50% des agents ont exprimé la nécessité de maintenir les élections professionnelles en 2011.  

Evidemment, le Maire, grand démocrate devant l’éternel, a préféré écouter les organisations syndicales minoritaires qui ont peur de se présenter devant vous parce qu’elles ne sont pas représentatives.   Pourquoi ? Parce que le Maire est mobilisé avec ses équipes à la préparation des Présidentielles. Les agents municipaux ne sont pour lui que la cinquième roue du carrosse, ce qu’a confirmé le dernier CSAP (instance paritaire dans laquelle on étudie le statut des agents), écourté parce que l’élue en charge des personnels, Maîté Errecart,  devait se rendre à un compte rendu de mandat…. Les agents apprécieront ce mépris de leur patron.

 

                                                           Maîté Errecart: Adjointe chargée des élections professionnelles

                                                  oukaze 2

                                           "Hé,he! J'ai fait perdre à Paris son triple A démocratique"

 

Le Maire prétend également bricoler, à sa façon, le décret de 1994 fondateur de notre statut d’agents de la Mairie de Paris !!

   

 Pour reporter la date des élections, la Ville doit engager une mise à jour du décret du 24 mai 1994 relatif aux statuts des personnels des administrations parisiennes.    

En quoi consiste cette “mise-à-jour” du décret de 1994 ?

Après assimilation à la Fonction Publique Territoriale, lorsque nous passerons un concours, nous aurons 2 ans pour trouver un poste,  faute de quoi, nous perdrons le bénéfice du concours et nous devrons le repasser ! On appelle ça les reçus/collés.  

Quelles seront les conséquences de la “mise-à-jour du décret ?

Le 14 octobre, le Maire de Paris a déclaré publiquement qu’il supprimerait les services publics inutiles. En ouvrant le décret de 1994, l’administration appliquera la loi sur la mobilité. C'est-à-dire qu’en cas de fermeture de service (ex : les centres de santé, le laboratoire Saint Marcel, le Bureau Topo à Morland, la bibliothèque des personnels, etc.),  l’administration parisienne pourra vous proposer de vous reclasser dans un poste à Boulogne (Grand Paris), voire Orléans ou le Mans. Si vous refusez, vous serez mis en disponibilité chez vous SANS SALAIRE. En bref, le Maire de Paris applique la possibilité de licencier les fonctionnaires prévue par la RGPP. Les agents apprécieront ce spectaculaire progrès social !  

Le Maire de Paris prétend souhaiter cette modification statutaire afin de pouvoir appliquer aux personnels parisiens, des mesures dont bénéficient les agents d’autres collectivités publiques, en particulier d'ouvrir la possibilité de l’avancement minimum d’échelon, qui offrira une amélioration du déroulement de carrière des agents.  

Les CAP sont les instances où on étudie votre avancement

 Si le Maire de Paris voulait vraiment améliorer la carrière des agents, il accorderait dès demain matin, en signant un arrêté, des ratios à 100% : C'est-à-dire que dès qu’un agent remplit les conditions pour changer de grade, il est immédiatement nommé dans le grade supérieur. Rappelons que la CGT est le seul syndicat à revendiquer la carrière linéaire depuis des années, parce que changer de grade c’est du pouvoir d’achat pérenne lors du départ à la retraite.  

En mettant à jour le décret de 1994, Le Maire de Paris laissera l’avancement minimum d’échelon au bon vouloir du Prince, comme pour les primes, comme pour les nominations au choix.

 

                                                     oukaze 5

                                                    " Je m'en fout, moi je vote en 2012"

  

Les promesses n’engagent que les benêts qui les croient ! Le Maire de Paris a donc décidé :

1.      De nous faire travailler plus,

2.      De nous payer moins

3.      De supprimer les services publics “inutiles” et leurs agents 

 

                                     oukaze 8

                                 Une image insoutenable que Paris ne voudrait plus voir !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Informations
commenter cet article
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 15:17
 

                                                               carnavalet 2-copie-1

                                                                  La nouvelle exposition du musée Carnavalet

 

                         Le Musée Carnavalet transformé en Musée de la Marine !

  Le musée Carnavalet a été victime d'une inondation qui l'a obligé à annuler son exposition "Le Peuple de Paris" pour au moins quinze jours, comme l'a révélé hier "Le Parisien".    Pour saluer cet évenement la CGT de la Direction des Affaires Culturelle vous propose un peu de poésie.

 

  La Complainte de Carnavalet 

Quelqu’un a dit "il pleut" quelqu’un a dit "bizarre"

"C’est peut être une expo sur la pluie ou les mares ?

C’est une installation ou bien du modern art ?"

 

L’expo était jolie, mais nous en avons marre

D’avoir les pieds dans l’eau, on n'est pas des canards!

Dans ce musée souvent, est-ce vraiment un hasard ?

Ça fuit ça coule ca tombe et personne ne répare


On nous dit :"entrez donc !" on est remplis d'espoir

Mais très vite on ressort, faut repartir dare dare

Ce sont des pierres qui tombent, des fuites, des retards

Dans les travaux prévus ! Pauvre de toi Mansart !


Si tu voyais tout ça ! Ces ruines, ce bazar

Le peuple de Paris méritait plus d'égards !

Une si belle expo soustraite à nos regards !


Des fuites encore des fuites mais quel est le ringard

Qui nous force à rester dehors, sur le trottoir

Plombier à vos outils : sortez-les du placard !

Menuisiers ! Garde à vous ! Faites votre devoir !


Laisser pourrir ainsi un pan de notre histoire !

Notre Maire serait-il un tantinet avare ?...

 

delanoe 2

"J'ai enfin pu créer un musée de la marine à Paris"

 

 

 

Vous êtes un ami de la poésie ? Voir aussi: Primes dans les bibliothèques de la Ville de Paris: Quelle déprime !

                                                                                Primes dans les musées de la Ville de Paris: Quelle déprime !!

 

 

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 18:45

1986-20CGT-20Vous-20en-20pincez-20pour-20la-20CGT-20Krasuki.jpg

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Adhésion
commenter cet article