Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 19:02
Fermetures à répétition de la bibliothèque Saint-Éloi : Bruno Julliard saisi par le CHSCT pour mener une enquête !

Après une nouvelle fuite d'eau sur un compteur électrique qui a provoqué un court-circuit on signale maintenant la présence de souris et de cafards

La bibliothèque Saint-Eloi (XIIe) est victime d’inondations à répétition, entraînant de multiples fermetures (quasiment neuf mois cumulés rien que sur ces quatre dernières années). Ce week-end encore l’établissement avait dû fermer en urgence à cause d'une nouvelle fuite de canalisation. Interrogée par Le Parisien, Catherine Barratti-Elbaz, la maire du XIIe arrondissement avait benoîtement avoué que « Paris Habitat, propriétaire des murs, a déjà pris beaucoup d'engagements pour remédier à ces problèmes. Mais pour l'instant sans succès ». Tellement sans succès d'ailleurs que le lendemain des déclarations de l'édile, la bibliothèque a dû de nouveau fermer ses portes. Cette fois les fuites d'eau ont touché le panneau électrique, entraînant ainsi un court-circuit. Face à cette énième avarie notre syndicat a décidé de saisir Bruno Julliard, lequel en tant que premier adjoint en charge de la Culture est également le président du Comité Hygiène et Sécurité (CHSCT) de la Direction des Affaires Culturelles (DAC) de la Ville de Paris. Voici le courrier officiel que nous lui avons envoyé.

« Monsieur le président, la Bibliothèque Saint-Eloi (XIIe) a été de nouveau fermée ce jeudi 19 octobre suite à une nouvelle fuite d'eau touchant cette fois le panneau électrique de l'établissement. Les problèmes de sécurité de cette bibliothèque sont non seulement récurrents mais aussi de plus en plus rapprochés dans le temps, puisqu'elle avait déjà dû fermer ses portes en urgence le week-end dernier pour la même raison.

Depuis des années cet établissement est victime d'inondation entrainant des fermetures ponctuelles ou prolongées. Beaucoup d’agent public a été dépensé (rénovation des locaux abîmés, remplacement des collections endommagées, …). Depuis la réouverture du printemps 2016, les agents ont du faire face à plusieurs incidents de ce type et en assumer les conséquences comme le déplacement de collections et manutention, le retrait de livres souillés et/ou moisis. De plus, les personnels travaillent dans une ambiance sonore peu supportable, avec des machines servant à assécher les locaux et dans un air dont la qualité n’a pas été vérifiée. Le tout dans des locaux dégradés (une partie des sols et des dalles de plafond a été retirée, le plâtre du plafond est souillé/dégradé…). Sans parler bien sûr de la mobilité forcée des agents lors des fermetures et l'insatisfaction grandissante d’usagers.

Désormais, c'est la présence de souris et de cafards, peut-être liée aux travaux sur les façades de l’immeuble, qui a aussi été signalée. Évidemment les personnels ont rédigé des fiches du registre Sécurité Santé (SST) pour alerter la Direction des Affaires Culturelles (DAC) de la Ville de Paris. Face à cette véritable crise, et comme le prévoient les textes réglementaires en la matière, les mandatés CGT au CHSCT de la DAC vous alertent sur la situation des agents de cet établissement et demandent une réunion d’urgence du Comité pour avoir l’ensemble des informations dont la DAC a la connaissance, en particulier celles touchant aux conditions de santé et de sécurité mais aussi prendre connaissance des fiches SST rédigées ces derniers mois par les agents et les réponses qui leur ont été apportées.

Nous vous demandons également d'organiser le plus rapidement une visite de l’établissement par le Comité. Enfin nous estimons indispensable que la Ville de Paris nous présente un plan d'action qui détaille toutes les mesures de protection de la santé physique et psychique des agents comme par exemple l'analyse de la qualité de l’air, la possibilité d'organisation individuelle de visite médicale ou encore les mesures conservatoires par rapport à certains espaces, etc... En vous remerciant de prendre en compte notre alerte sur ce sujet et de demander à l'administration d'organiser cette réunion et cette visite dans les délais les plus cours.»

 

              Bibliothèque Saint Éloi : le président du CHSCT de la DAC paré pour la visite !

                                      - Attention président, je vous préviens : c'est pas joli joli !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques santé au travail
commenter cet article
18 octobre 2017 3 18 /10 /octobre /2017 11:39
La bibliothèque Saint-Éloi inondée ad vitam aeternam  ?

           Des centaines de milliers d’euros ont pourtant déjà été engloutis

 

C’est devenu presque une blague privée dans le réseau des bibliothèques municipales parisiennes : « La bibliothèque Saint-Éloi est de nouveau fermée pour cause de dégât des eaux ». Une habitude, il est vrai, pour cette bibliothèque située entre le boulevard Diderot et la rue de Reuilly dans le XIIe arrondissement de Paris, et qui subit donc très régulièrement les fuites des canalisations provenant des étages supérieurs de l'immeuble qu'elle occupe. « Les dégâts des eaux sont récurrents » a d’ailleurs admis avec pudeur l’administration lorsqu’elle a été interpellée officiellement par notre syndicat lors du dernier Comité Hygiène et Sécurité (CHSCT) de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.

 

Récurrent ? C’est que, sans remonter au déluge, le terme est en effet plus qu’approprié... Ainsi, au printemps 2014, il y a plus de trois ans, la bibliothèque avait déjà dû fermer ses portes pendant plusieurs semaines après avoir été inondée. Re-belote l’année suivante, où cette fois le dégât des eaux sera tel que l’établissement restera inaccessible au public pendant plusieurs mois ! Un épisode qui fit suggérer à certains esprits moqueurs de rebaptiser la bibliothèque « Saint-Vincent-Ferrier », patron des plombiers !

 

Promis juré, la mairie de Paris et la société en charge de la gestion de l’immeuble décidèrent de prendre Poséidon par les cornes en faisant les travaux nécessaires pour que cesse cette situation, devenue ridicule. A priori rien de compliqué dans ce qui n’est après tout qu’une simple histoire de plomberie. D’autant plus que la société gestionnaire  des lieux n’est autre que… Paris Habitat, une des régies immobilières de la Ville de Paris ! Des travaux qui ont duré là aussi plusieurs mois, le temps de mettre aux normes la tuyauterie (enfin on suppose !) et permettre à la bibliothèque Saint-Éloi de rouvrir, enfin  « étanche » , en avril 2016… Une tranquillité qui ne va malheureusement pas durer très longtemps, malgré les centaines de milliers d’euros engloutis...

 

Car dès février de cette année : splash !!! Nouvel envahissement des eaux. Repetita en juin. Puis en juillet et en août ! La dernière inondation étant la goutte d’eau qui fit déborder le vase car là encore quasiment deux semaines de fermeture ont été nécessaires pour éponger et sécher tout ça. Inutile de préciser que les bibliothécaires commencent à en avoir ras-le-tuba, puisque ils sont en plus contraints de travailler dans des locaux qui sont dans un état de plus en plus dégradé.

 

En effet, un petit tour à la bibliothèque Saint-Éloi permet de constater qu’une partie des sols est désormais revenue à son état brut, pur béton, le lino gondolé par l’humidité ayant été enlevé. Pareil pour les faux plafonds : « Les dalles menaçant ruines ont été déposées » déclarait joliment la mairie de Paris dans son rapport avant d’ajouter « que des éléments du sol ont été retirés car il y avait des risques d’accident pour les usagers ». Enfin, last but not least, l'administration conclut « qu’il a fallu aussi mettre en sécurité des éléments menaçant de chuter ». Un vrai « biblioremix » (voir ici) !

 

On en était là lorsqu’une nouvelle inondation s’est de nouveau déclarée ce week-end. Puisque il n’avait pas plu dans le quartier ces derniers jours, on peut en déduire que c’est donc la canalisation qui a encore posé problème... Peut-être la goutte de trop pour la mairie du XIIe arrondissement qui a décidé d’organiser une réunion d’urgence avec Paris Habitat.

 

Ce qui est sûr pour le moment c’est que la bibliothèque Saint-Éloi doit de nouveau fermer pour plusieurs semaines en février prochain afin de réparer encore une fois les dégâts. Pour notre syndicat, la mairie de Paris doit désormais imposer au bailleur (c'est-à-dire à elle-même) les travaux indispensables de rénovation de l’établissement et mettre un terme à ce véritable scandale financier. Et, à y bien regarder, le mot est faible quand on constate les dépenses déjà englouties dans cette histoire...

 

                                  

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques santé au travail
commenter cet article
17 octobre 2017 2 17 /10 /octobre /2017 07:22

Victime d'inondations répétées depuis plusieurs années, la bibliothèque Saint-Éloi (XIIe) est désormais dans un état que d'aucun qualifierait de lamentable. Un petit tour dans l'établissement permet d'ailleurs de constater qu’une partie des sols est désormais revenue à son état brut, pur béton, le lino gondolé par l’humidité ayant été enlevé. Pareil pour les faux plafonds. Quand à l'état des peintures..Pour preuve, ce choc des photos ! Pour le poids des mots, lire ici.

 « Les dalles menaçant ruines ont été déposées »  s'est défendue la Mairie de Paris

« Les dalles menaçant ruines ont été déposées » s'est défendue la Mairie de Paris

Regle n°2 : mettre en sécurité des éléments menaçant de chuter

Regle n°2 : mettre en sécurité des éléments menaçant de chuter

Slippery when wet

Slippery when wet

Sols brut, pur béton : Des éléments ont été retirés car il y avait des risques d’accident pour les usagers

Sols brut, pur béton : Des éléments ont été retirés car il y avait des risques d’accident pour les usagers

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques santé au travail
commenter cet article
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 15:36
Les élu.e.s de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris votent pour la sauvegarde de la bibliothèque Marguerite Durand

              Un vrai supplice chinois pour Anne Hidalgo et Bruno Julliard

C’est ce que l’on appelle un nouvel obstacle pour la mairie de Paris dans son désir d’expulser de ses locaux la bibliothèque des femmes et du féminisme, Marguerite Durand, pour la transférer à la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris (IVe) d’ici 2018. Le projet de l’équipe dirigée par Anne Hidalgo et Bruno Julliard une fois révélé n’a évidemment pas manqué de susciter un tollé de la part de tous les spécialistes pour lesquels la Bibliothèque Historique (BHVP) semble un lieu totalement « inadéquat à la conservation et la communication de ces fonds d’archives sur l'histoire du féminisme ».

Une réaction qui a - semble-t-il - pris l’administration parisienne de cours comme en témoignent les nombreux articles de presse, la création d’un collectif Sauvons la BMD! et la mise en place d’une pétition qui a recueilli des milliers de signatures sans parler des nombreux courriers envoyés à Anne Hidalgo par des scientifiques, des écrivain.e.s,  jusqu’à l'ABF, l'association des Bibliothécaires de France (voir ici). Même les élus du Conseil de Paris s’y sont mis, c’est dire si la situation devient difficilement tenable pour l’exécutif municipal. Et comme un supplice chinois, ce fut au tour des élu.e.s du Comité Technique de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, une instance présidée par Bruno Julliard en personne, de présenter lors de la séance du 11 octobre une motion pour défendre la « Bibliothèque des Femmes ». Voici le texte dans son intégralité.

« Considérant  le vœu adopté à l’unanimité (y compris par l’exécutif) par le Conseil de Paris lors de la session du mois de septembre 2017 demandant à la Mairie de Paris « d’associer toutes les actrices et acteurs concernés par l’avenir de la bibliothèque Marguerite Durand (communauté scientifique, usagers et personnels) », le Comité technique de la Direction des Affaires Culturelles (DAC) de la Ville de Paris demande à l’exécutif municipal de saisir l’inspection générale des bibliothèques (IGB) pour que celle-ci donne son expertise sur la pertinence scientifique et patrimoniale de ce projet de déménagement de la « bibliothèque des femmes » et celui des architectes des bâtiments de France sur la faisabilité des travaux de rénovation en lien avec la sécurité des personnels.

A défaut d’inspection, l’intersyndicale demande à l’exécutif parisien de solliciter l’expertise de consultantes spécialisées dans la construction de bibliothèques et leur réhabilitation, afin de comparer l’existant de la bibliothèque Marguerite Durand et la pertinence en terme de locaux de son « devenir » éventuel dans le Marais, et de sa visibilité indépendante (voir dans la rubrique commentaire).

Le Comité Technique de la DAC demande également que la mairie de Paris gèle toute démarche entraînant le départ de la bibliothèque Marguerite Durand avant d'avoir présenté toutes les expertises nécessaires aux membres élus des instances de représentation des personnels (Comité Hygiène et Sécurité, Comité Technique), préalable obligatoire à toute réorganisation de service comme cela serait le cas concernant la bibliothèque Marguerite Durand » .

Le texte a, bien sûr, été adopté à l’unanimité des membres élus (CFDT, CGT, FO, SUPAP, UCP, UNSA) du Comité Technique de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.

 

   Crise avec la BMD : Anne Hidalgo va-t-elle rappeler Christophe Girard comme adjoint ? 

                                            - La situation malheureusement semble l’exiger !!

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Marguerite Durand bibliothèques
commenter cet article
3 octobre 2017 2 03 /10 /octobre /2017 16:51
Bibliothèque Marguerite Durand : les élu.e.s du Conseil de Paris demandent à Anne Hidalgo de « revoir ses plans » !

Le texte, voté à l’unanimité par tous les élus parisiens, exige ainsi que la mairie de Paris réponde aux demandes des syndicats, lesquels réclament la saisine de l’Inspection Générale des Bibliothèques de France

La mairie de Paris pensait sans doute que l’affaire serait vite pliée. Prenant prétexte de travaux de réaménagement de la bibliothèque Jean-Pierre Melville (XIIIe), elle projetait, discrètement, au cœur de l’été, d’expulser la bibliothèque des femmes et du féminisme, Marguerite Durand, pour la transférer à la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris (IVe) d’ici 2018. Le projet de l’équipe dirigée par Anne Hidalgo et Bruno Julliard une fois révélé n’a pas manqué de susciter un tollé de la part de tous les spécialistes pour lesquels la Bibliothèque Historique (BHVP) semble un lieu totalement « inadéquat à la conservation et la communication de ces fonds d’archives sur l'histoire du féminisme ».

Une réaction qui a - semble-t-il - pris l’administration parisienne de cours comme en témoignent les nombreux articles de presse, la création d’un collectif Sauvons la BMD! et la mise en place d’une pétition qui a recueilli des milliers de signatures mais aussi les nombreux courriers envoyés à Anne Hidalgo par des scientifiques, des écrivain.e.s,  jusqu’à un ancien ministre socialiste (lire ici et

Une fronde qui s’est désormais étendue jusqu’au Conseil de Paris, puisque tous les élus parisiens, toutes tendances politiques confondues, ont demandé à la mairie de Paris de revoir ses plans et de renoncer à son projet actuel concernant « la bibliothèque des femmes ». Parmi les préconisations du vœu, qui a même été voté par l’exécutif, le Conseil de Paris demande à Anne Hidalgo et Bruno Julliard, le premier adjoint en charge de la culture, « d’associer toutes les actrices et acteurs concernés par l’avenir de la bibliothèque Marguerite Durand (communauté scientifique, usagers et personnels) » (lire ici).

Pour les représentants des personnels, c’est bien simple : il suffit juste de reprendre la demande de toutes les organisations syndicales de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris (CFDT, CGT, FO, SUPAP, UCP, UNSA), lesquelles ont demandé à la mairie de Paris de saisir l’inspection pour que celle-ci donne son expertise sur la pertinence scientifique et patrimoniale de ce projet de déménagement de la « bibliothèque des femmes » et celui des architectes des bâtiments de France sur la capacité d’accueil de la Bibliothèque Historique (lire ici).

Enfin, toujours pour respecter l’avis unanime du Conseil de Paris, l’administration doit évidemment cesser toute démarche entraînant le départ de la bibliothèque Marguerite Durand avant d'avoir présenté toutes les expertises nécessaires aux membres élus des instances de représentation des personnels (Comité Hygiène et Sécurité, Comité Technique), préalable obligatoire à toute réorganisation de service comme cela serait le cas concernant la bibliothèque Marguerite Durand.

     Marguerite Durand : Pour le Conseil de Paris, Anne Hidalgo doit « revoir ses plans » !

                        - Attention madame, là vous êtes en train de signer la pétition !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Marguerite Durand bibliothèques
commenter cet article
28 septembre 2017 4 28 /09 /septembre /2017 15:16
Le Canard Enchainé : Quand Anne Hidalgo veut « noyer dans le Marais » la bibliothèque des Femmes !

Pour rejoindre le collectif Sauvons la bibliothèque Marguerite Durand, écrire à collectif.sauvonslaBMD@gmail.com. Pour participer aux actions qui se mettent en place, vous pouvez  vous abonner sur les réseaux sociaux via Twitter, FaceBook et Instagram. En attendant, pour manifester votre colère, écrivez à anne.hidalgo@paris.fr et à bruno.julliard@paris.fr. Et bien sûr signez la pétition.

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Marguerite Durand bibliothèques
commenter cet article
26 septembre 2017 2 26 /09 /septembre /2017 11:04
Le Conseil de Paris au secours de la bibliothèque Marguerite Durand
Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Marguerite Durand bibliothèques
commenter cet article
25 septembre 2017 1 25 /09 /septembre /2017 13:46
Bibliothèque Marguerite Durand : les syndicats demandent l'expertise de l'Inspection Générale des Bibliothèques de France

Toutes les organisations sans exception ont demandé officiellement à la Mairie de Paris de saisir ce service qui dépend du ministère de la recherche pour avoir son expertise sur la pertinence scientifique et patrimoniale du projet de déménagement de la « bibliothèque des Femmes »

 

Sous prétexte de travaux de réaménagement de la bibliothèque Jean-Pierre Melville (XIIIe), la mairie de Paris veut expulser la bibliothèque des Femmes, Marguerite Durand, pour la transférer à la bibliothèque Historique (IVe), un lieu totalement « inadéquat à la conservation et la communication de ce fonds qui archive l'histoire du féminisme » selon les spécialistes.

 

Pour l'ensemble des syndicats – CFDT, CFTC, CGT, FO, SUPAP, UCP, UNSA – de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, ce projet est en l'état inacceptable. D'autant plus inacceptable que la Mairie de Paris ne semble pas bien maîtriser son sujet tant en terme d'accès au fonds de la bibliothèque Marguerite Durand, que de la conservation de ses collections ou encore des conditions de travail des agents. Face à ce constat l'intersyndicale demande donc à la mairie de Paris de revoir ses plans.

 

Pour que les élus parisiens puissent avoir un avis éclairé sur cette question l'ensemble des organisations syndicales a demandé officiellement à la Mairie de Paris de saisir l'Inspection Générale des Bibliothèques de France pour que celle-ci donne son expertise sur la pertinence scientifique et patrimoniale de ce projet de déménagement de la « bibliothèque des Femmes » et sur la capacité d’accueil de la  Bibliothèque Historique.

 

Par ailleurs les syndicats ont soulevé la question de la faisabilité des travaux nécessaires pour permettre « l’accueil » des personnels de Marguerite Durand à la Bibliothèque Historique selon les plans de la mairie de Paris. En effet, des projets similaires de réaménagement en bureaux et en espaces de travail des anciens appartements du conservateur s’étaient révélés impossibles à réaliser il y a quelques années puisque les travaux de sécurité nécessaires avaient été refusés par les architectes des bâtiments de France. La réglementation n'ayant pas changé à ce sujet cela rendrait caduques les projets de la mairie de Paris.

 

Enfin les syndicats ont demandé, à l’unanimité,  que l'administration cesse toute démarche entraînant le départ de la bibliothèque Marguerite Durand avant d'avoir présenté toutes les expertises nécessaires (Inspection Générale des bibliothèques, Rapport d'architecte, expertise de sécurité, coût….) aux membres élus des instances de représentation des personnels (Comité Hygiène et Sécurité, Comité Technique) préalable  obligé à toute réorganisation de service comme cela serait le cas concernant la bibliothèque Marguerite Durand.

 

Pour l'ensemble des représentants du personnel ni les travaux de mise en conformité (électrique ou autre) ni la perspective de l'ouverture du dimanche de la bibliothèque Jean-Pierre Melville, arguments avancés par la Ville de Paris, ne nécessitent le déplacement de la Bibliothèque Marguerite Durand et sa mise en carton. Le seul projet viable, pour l'intersyndicale est qu’un lieu indépendant, visible, adapté à la conservation du patrimoine et contenant l’ensemble des collections de Marguerite Durand avec capacité d’accroissement et d’accueil de nouveaux dons, soit trouvé par la municipalité parisienne, respectant le vœu voté en ce sens au Conseil de Paris, toutes tendances politiques confondues.

 

En attendant que cette alternative soit concrètement réalisée, laissons la bibliothèque Marguerite Durand dans ses locaux actuels où elle reçoit des chercheurs du monde entier et où ses fonds sont conservés intégralement et sans dispersion dans de bonnes conditions de conservation.

 

Bibliothèque Marguerite Durand : les syndicats demandent l'expertise de l'Inspection Générale des Bibliothèques de France
Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Marguerite Durand bibliothèques
commenter cet article
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 18:57
Bibliothèque des Femmes : la ministre de la Culture, Françoise Nyssen se doit d’intervenir auprès d'Anne Hidalgo

S'opposera-t-elle à un projet qui « sur le plan politique, symbolique, sociétal, la disparition de la bibliothèque Marguerite Durand est une triple absurdité » ?

La mairie de Paris veut expulser la bibliothèque Marguerite Durand pour la transférer dans un lieu « complètement inadéquat à la conservation et la communication de ce fonds qui archive l'histoire du féminisme » selon les spécialistes. De quoi susciter la colère des associations, chercheurs, historiens et professionnels lesquels viennent de se réunir dans un collectif (lire ici).

Un projet municipal qui avait amené un Sénateur Socialiste (et ancien ministre ) à écrire directement Anne Hidalgo (lire ici). D'autres personnalités sont également intervenu, notamment en signant la pétition. Alors est-ce que la ministre de la Culture, Françoise Nyssen va rester inactive devant ce funeste projet d'Anne Hidalgo qui met en danger des archives qui concernent tout le monde ? Pour l'aider à y prendre conscience voici un modèle de lettre pour l'interpeller.

Madame la Ministre, chère Françoise,

La Ville de Paris a décidé de fermer la Bibliothèque Marguerite Durand, la seule bibliothèque en France qui soit consacrée aux femmes et à l'histoire du féminisme, dont le fond d'une richesse considérable est reconnu internationalement. Les propositions alternatives sont impraticables et suppriment toutes, l'accès direct au fonds.

Cette mesure extravagante est d'autant plus paradoxale au moment où ton Ministère confie à Eric Orsenna, une mission pour obtenir l'ouverture le dimanche des bibliothèques : pourquoi alors fermer cette bibliothèque d'études, unique en son genre ?

Pourquoi ne pas alerter ta collègue Madame Schiappa, au moment où le féminisme est une question majeure de société : des urbanistes envisagent d'inscrire des noms de femmes sur les pavés de la Place du Panthéon ( le Monde du 2 septembre ) là même ou fut installée jadis... la Bibliothèque Marguerite Durand ! Sur le plan politique, symbolique, sociétal, la disparition de la bibliothèque Marguerite Durand est une triple absurdité.

Une intervention de ta part auprès de Madame Hidalgo permettrait de les éviter. Je t'en remercie à l'avance, au nom des amis des bibliothèques , et je t'adresse mon cordial souvenir, ainsi, Madame la Ministre que l'assurance de ma respectueuse considération.

                      Françoise Nyssen va-t-elle s'opposer au funeste projet d'Anne Hidalgo ?

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Marguerite Durand bibliothèques
commenter cet article
18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 08:25
Bibliothèque des Femmes : Un Sénateur socialiste (et ancien ministre) interpelle Anne Hidalgo

Cette lettre a également été rendue publique par Jean-Pierre Sueur sur son compte twitter et sur son site.

Pour rejoindre le collectif Sauvons la bibliothèque Marguerite Durand, écrire à collectif.sauvonslaBMD@gmail.com. Pour participer aux actions qui se mettent en place, vous pouvez  vous abonner sur les réseaux sociaux via Twitter, FaceBook et Instagram. En attendant, pour manifester votre colère, écrivez à anne.hidalgo@paris.fr et à bruno.julliard@paris.fr. Et bien sûr signez la pétition.

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Marguerite Durand bibliothèques
commenter cet article