Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 13:33

                      

                               385px-Portail Bhvp 

                                                                   Photo prise un prochain samedi

 

              La Bibliothèque Historique de la Ville de Paris devra fermer le samedi

L’impact des sous effectifs touche là où on ne l’attend pas. Après plusieurs bibliothèques de quartier, même une institution aussi prestigieuse que la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris (BHVP) située dans un superbe hôtel particulier au cœur du marais va être obligée d’adapter ses rythmes d’ouverture au public.

Si elle ne trouve pas de solution au manque récent de personnel, elle, qui ouvrait sur six jours, risque de  passer immanquablement à la semaine des cinq jours (du lundi au vendredi) avec une fermeture le samedi.

Pour pallier au manque d’effectif, la responsable de l’établissement se voit contrainte à organiser la pénurie en modifiant les fiches de postes et l’organisation des rythmes de  travail.

La CGT rappelle toutefois que les modifications d’organisation du travail ont un impact sur les conditions de travail des agents et que cela doit être soumis à l’avis du Comité Hygiène et Sécurité (CHS) ainsi qu’au Comité Technique Paritaire (CTP).

La CGT a écrit à la Direction des Affaires Culturelles pour aborder dans un premier temps ce problème avec les parties concernées

La seule solution pour la bibliothèque serait évidemment de retrouver les effectifs nécessaires. Dans le cas contraire, la bibliothèque Historique devra s’adapter au nouvel aménagement des rythmes des bibliothèques et fermer le samedi.

Et là aussi c’est historique !  

 

                                                     La Bibliothèque Historique en pleine réorganisation !

                                       PAS%20QUESTION%20LE%20SAMEDI

                                                         " Bon, là c'est pas possible, on revient lundi !

 

 

 

Lire aussi

Médiathèque Pajol-Vaclav Havel (Paris XVIIIe): Un chantier qui ne passe pas ! 

Aménagement des rythmes scolaires : Et maintenant au tour des bibliothèques parisiennes ? 

Bibliothèques parisiennes: C'est officiel, le roi est nu !  

Accident de trajet: Pour rester dans les clous !

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 10:18

 

                  P1080443

                                                  Médiathèque Pajol: Un chantier où on ne passe pas !

 

La CGT demande une visite d'urgence dans le cadre du Comité Hygiène et Sécurité 

La Direction des Affaires Culturelles veut envoyer d’ici quelques jours les personnels de la future médiathèque Vaclav-Havel intégrer les nouveaux locaux situés dans le quartier réaménagé de Pajol (XVIIIe). 

Problème : Le site est actuellement en chantier (et pour longtemps à voir le retard des travaux). Il est impossible pour les personnels d’aller s’y installer (de force?) malgré les désirs de l’administration, c’est pourquoi la CGT a écrit au président du Comité Hygiène et Sécurité (CHS) de la Direction des Affaires Culturelles, Bruno Julliard, pour effecuer une visite d'urgence du chantier dans le cadre des prérogatives de cette instance. Voici la teneur de ce courrier.

 

                            P1080614

                                              Le CHS arrivera-t-il à passer pour faire une visite de chantier ?

 

Monsieur,

Dans quelques jours le personnel et les collections de la future bibliothèque Vaclav Havel doivent rejoindre le site Pajol.

Plusieurs organisations syndicales, dont la CFDT par voie de tract, ont alerté sur les conditions d’hygiène et de sécurité alarmantes qui ne permettent pas d’accueillir ce déménagement.

La CGT demande d’y surseoir et sollicite l’organisation en urgence d’une visite de chantier dans le cadre des prérogatives du CHS.

La situation est telle que si la demande des représentants du personnel n’était pas entendue, des droits de retrait seraient initiés par nos collègues.

Vous trouverez en pièces jointes quelques photos du chantier

Nous n'imaginons pas que vous ne preniez pas les décisions qui s’imposent.  

En espérant une réponse favorable de votre part, nous vous prions de croire, monsieur le président, en notre considération.

 

             Entrée P1080633    

                                             L'entrée de la bibliothèque: Là on ne passe même plus !

 

 

Bon, au vu des photos publiées, il serait pour le moins étonnant que Bruno Julliard ne prenne pas "les décisions qui s'imposent".


                                     Vaclav Havel est dubitatif sur la situation

              239013 l-ancien-president-tcheque-vaclav-havel-au-parlement

                                   " Hmmm, je crois que Bruno va prendre les décisions qui s'imposent "

 

 

 

Lire aussi

La bibliothèque Isle Saint Louis fermée jusqu'à nouvel ordre !

Conditions de travail : Vaclav Havel n’en peut plus d’attendre

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 09:32

 

                                   le-voleur.jpeg

                                                     Vol de DVD: Il a trouvé la faille du système antivol

 

                                   Encore un échec de la technologie RFID ?

Depuis plusieurs semaines les rayons des DVD des bibliothèques de la Ville de Paris sont victimes d’un ou de plusieurs aigrefins

Les bibliothécaires ont régulièrement la surprise de retrouver des centaines de boitiers vides dans leurs rayonnages. Un phénomène constaté, entre autre, à la bibliothèque Clignancourt (XVIIIe), François Villon (Xe), Flandre (XIXe) ou encore Chaptal (IXe). 

Il faut noter que les DVD en question sont équipés de puces RFID, technologie de pointe censée éviter tout les problèmes.

Les DVD (ou les CD) n’ont pas sonné aux portiques antivol car les voleurs connaissaient les failles de sécurité de cette technologie. Failles que nous n’allons pas détailler ici pour ne pas donner de mauvaises idées à d’autres mais que nous sommes prêt à révéler à l’administration si elle le désire (contre l’acceptation de toutes nos revendications…bien entendu !).

La Mairie refuse toujours de faire le bilan de la technologie RFID, on comprend maintenant pourquoi.

Rappelons toutefois que ceux qui lui ont vendu, il y a cinq ans, la technologie en question sont toujours présents (et toujours aussi nombreux) à la Direction des bibliothèques. On attend donc, avec impatience, leur réaction.

Pour patienter,  vous pouvez trouver le vrai  bilan économique, professionnel, écologique de la technologie RFID dans les bibliothèques, à Paris ou en Province, en cliquant là 

 

 

                                                         Vol de DVD: La Mairie de Paris tire le bilan de la RFID

                                             mascii-jean-20-affiche-pour-le-film-au-voleur-3116299.jpg

                                                                         " Je vous tiens mes gaillards ! "

 

 

 

Lire aussi
Bibliothèques : La RFID à Paris, cinq ans après......  


Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 08:20

 

                                Inspecteur-20de-20service.jpg

 

Cela risquerait de marquer le retour d’une très vieille connaissance des bibliothèques municipales parisiennes 

La Mairie de Paris veut faire appel à l'Etat pour inspecter ses bibliothèques.

Mais qu'est ce que l'Inspection Générale des Bibliothèques ? Dépendant du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, les inspecteurs sont chargés de surveiller et d'évaluer les bibliothèques publiques.

Ce service de l’Etat va désormais voir son champ d’intervention s’étendre…  aux bibliothèques municipales de la Ville de Paris. Pourtant, la Mairie de Paris a toujours voulu se démarquer de l’inspection de l’Etat.

Alors pourquoi ce revirement ? Il semble que les récents bouleversements survenus à la Direction des Affaires Culturelles (changement d’adjoint au Maire, nouveau directeur, arrivée d’une nouvelle chef de bureau des bibliothèques..) entrainent une réorganisation, au moins administrative, des bibliothèques de la Ville de Paris.

La première victime ? Rien de moins que l’inspectrice en place depuis plusieurs années et qui, bien que s’étant rendue célèbre avec son billet mensuel (lire ici), semble faire les frais de ce changement annoncé.

Oui mais voilà, la nouvelle équipe en place pourrait, au vu de sa méconnaissance de l'histoire des bibliothèques, être victime de tromperie sur la marchandise. Car il y a parmi les Inspecteurs Généraux des bibliothèques de l’Etat …. une très vieille connaissance du réseau municipal. La Mairie de Paris pourrait donc se voir refourguer un drôle d'inspecteur.

 

                                             MovieCovers-122357-122357-INSPECTEUR-20SERGIL.jpg

 

Et oui le recours à l’inspection de l’Etat pourrait marquer le retour triomphal à Paris de ….Yves Alix ! S’il n’est besoin de le présenter aux plus anciens un bref rappel sera utile aux nouveaux collègues et à la nouvelle direction. Si son retour était confirmé, outre que cela favoriserait, de nouveaux, le regroupement familial, on assisterait surtout à une sorte de reconstitition de ligue dissoute.

Conservateur général des bibliothèques de la ville de Paris, Yves Alix a dirigé de 1992 à 2000 le service technique des bibliothèques du réseau municipal puis, de 2001 à 2005, a été adjoint du chef du bureau des bibliothèques, chargé des questions scientifiques et des nouveaux projets, bref que du lourd.

Il a aussi eu pour mission de définir les normes et effectifs pour les bibliothèques parisiennes. Bon, remarquons qu'on les attend toujours.

Sa biographie mentionne qu’il a également dirigé la préfiguration la bibliothèque du cinéma François Truffaut, bien que les témoins de l’époque se souviennent surtout de sa faible présence : Quelques heures à peine sur l’année !

Cette expérience lui a au moins été utile pour rédiger son rapport récent sur "la faible présence des séniors en bibliothèques", si l’on en croit la Gazette des Communes (lire ici). Parole d'expert !

Par contre, son départ (précipité) de la Ville a coïncidé avec le passage en Conseil de Discipline de plusieurs agents du Service Technique (baptisé depuis SDE) et dont les débats avaient mis en lumière les très graves disfonctionnement du service qu’il avait dirigé pendant huit ans. Hasard ? Il en a profité pour prendre la rédaction en chef du Bulletin des Bibliothécaires Français (BBF) et la poudre d'escampette, marque d'un sens politique certain.

Bref si l’inspection de l’Etat pense envoyer pour mener à bien sa mission la seule personne qui connaît sur le bout des doigts les bibliothèques parisiennes, pas sûr que ce soit une bonne nouvelle pour le réseau municipal.

Une très très mauvaise nouvelle même !

 

                                              quand l inspecteur s emmele1

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 09:51

 

                   1580145 julliard

 

 

                 La Mairie de Paris fait, encore une fois, ses coups en douce !

Décidément l’aménagement des rythmes scolaires à la Ville de Paris tourne à la farce !

Les acteurs concernés ne devaient probablement pas êtres assez nombreux aux yeux de la Mairie (enseignants, parents, animateurs… ) voilà qu'elle veut y ajouter les bibliothèques municipales, comme ci ces dernières n’avaient déjà pas assez de soucis comme ça !

Tenez-vous bien ! Alors que les bibliothèques parisiennes souffrent d’un sous-effectif chronique, obligeant une partie d’entre elles à réduire les horaires d’ouverture (Clignancourt, Duras, Brochant, Europe …) quand elles ne ferment pas sans préavis (Isle St Louis), voilà qu’un membre (éminent) du bureau des bibliothèque essaye de convaincre les responsables des sections jeunesse …. d’envoyer les personnels dans les écoles après 15h30 pour y faire de la lecture.

Bon, l’avantage c’est que ça permet d’économiser des postes d’animateurs !

Bien entendu, dans le contexte de crise dans lequel se débat le réseau parisien, cette « proposition » est des plus malvenues ! De plus, pour convaincre les récalcitrants, on n’hésite pas à employer un savant mélange de mensonges et de coups en douce, en balançant carrément que beaucoup de bibliothèques ont déjà répondues …qu'elles étaient d'accord avec le principe. Même si la technique est un peu éculée, on note qu'elle a toujours court à Paris.

Plus fort, selon l’éminent représentant du Service des publics (SPR), certains établissements auraient même proposé de…. repousser leurs heures d’ouverture. C’est faux, bien sûr, mais plus c’est gros, plus ça passe.

                                       cbef927a-9ca6-11de-902e-76969467021d.jpg                                                        - "Eh ben, au SPR ça ose tout " 

                                              - " Oui, c'est même à ça qu'on les reconnait ! "

 

Il semble que la Direction des Affaires Culturelles ne sache plus quoi faire pour aider le Maire de Paris à faire passer la pilule des rythmes scolaires !

A moins qu’il ne s’agisse de l'acte d’un individu isolé ? Humm, rien n’est moins sûr. Si l’on en croit le site officiel de la Mairie de la Mairie de Paris, la réforme des rythmes scolaires va se faire avec la mobilisation, entre autres, des bibliothèques (lire ici).

La question des rythmes scolaires et son impact sur les bibliothèques a pourtant été abordée il y a quelques jours à peine lors d’une réunion officielle avec l’administration et cette dernière est restée d’une pudeur de violette !

L’adjoint à la Culture à Paris est pourtant lui même un ancien syndicaliste (étudiant certes). Alors, son administration essayerai-t-elle de mettre soigneusement les syndicats à l’écart ? Bon, là c’est raté, La CGT était à l'affut !

« Des moyens au service d’une ambition » clame le slogan municipal. Dans le cas présent « l’ambition » rime plutôt avec provocation !

En tout cas ce genre d’initiative ne risque pas d’apaiser le climat dans les bibliothèques parisiennes. Et comme l’a décidé l’AG intersyndicale du mardi 26 février des actions sont prévues pour le mois de Mars. Au programme une manifestation où le bureau des bibliothèques va tenir un stand pour faire bonne figure aux yeux du monde entier. Un indice ? Ce n’est pas le salon de l’agriculture. Quoique, il y en a qui essaye de nous prendre pour des bœufs !

 

 

                                               L'adjoint à la Culture au secours du ministre de l'éducation   ?      

                                              Vincent-Peillon-Bruno-Julliard

                                            A mon avis, mon Bruno, c'est pas maintenant que tu vas blouser la CGT !

 

 

Lire aussi

Bibliothèques parisiennes : En 2013, il y aura du mouvement !

Bibliothèques parisiennes: C'est officiel, le roi est nu !

Paris-Musées : Banquier votre argent nous intéresse !

Bibliothèques : Paris va faire appel à un Inspecteur Général qui vient de l’Etat !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 08:29

 

                       YOURCENARF9579.jpg

 

    RFID et bibliothèques: le bilan que ne veut (surtout) pas faire la Ville de Paris.  

Le système RFID a été installé il y a cinq ans dans trois bibliothèques de la Ville de Paris. Depuis la RFID a été étendue à d'autres établissements parisiens. Bien que cette technologie soit loin de remplir tous ses objectifs: un système de vérification des documents qui ne fonctionne pas toujours, des logiciels défectueux, un matériel fragile, un système antivol peu fiable, le tout pour un coût toujours très élevé. L'administration en charge de son installation et qui en vantait ses nombreux bienfaits se garde bien d'en faire le moindre bilan. Nous allons donc le faire à leur place.

 

                                                       Logo%20RFID

                                                    Un livre pourtant écrit par un proche du Maire de Paris                                  

 

Un bilan professionnel. Tout d’abord, la RFID n’a pas répondu aux attentes des professionnels. Les promesses non tenues sont les suivantes :

- L’étiquette RFID couple le code-barres à l’antivol. Malheureusement, nous avons des puces blanches, sans inscription. Nous devons donc quand même coller un code-barres.

- Les étiquettes sont plus volumineuses que les antivols magnétiques. Ce sont surtout les documents jeunesse qui en pâtissent.

- Le contrôle de la complétude (vérification qu’un document multiple est bien complet : 1 disque + 1 livret ; un double DVD …) ne fonctionne pas, ou si mal, qu’il vaut mieux s’en passer pour éviter les erreurs de transaction. .

- L’inventaire à la volée, sans toucher les documents, est inefficace. Il n’est d’ailleurs plus question d’en faire.  

Un bilan économique.  En outre, il n’est pas évident que la RFID soit un modèle de vertu économique en cette période de crise  car sa mise en place implique de nombreux investissements :  

- Le coût financier de l’équipement d’abord, est colossal : il ne suffit plus d’acheter des consommables, un portique et un magnétiseur, il faut également installer un logiciel, acheter des platines et souscrire à un contrat de maintenance pour le tout…

- Ensuite, si l’on prend la chaîne du livre depuis son acquisition jusqu’au désherbage on se rend compte que la RFID ne fait qu’ajouter une ou plusieurs opérations là où elle nous est présentée comme la possibilité de dégager du temps pour renseigner les lecteurs.

- Contrairement aux code-barre qui sont quasiment inusables, les puces sont très fragiles : au moindre pli, le signal est rompu. Les puces pour CD et DVD ont durée de vie très faible, de l’ordre de 3 à 5 ans maximum. 

 

                             image004.jpg

                                             Une  durée de vie très faible, de l’ordre de 3 à 5 ans maximum.

 

Un bilan écologique.  Le recyclage de ces éléments métallique et toxique (présence d’un circuit intégré) n’a jamais été pensé mais il est évident qu’une puce est beaucoup plus nocive qu’un simple autocollant imprimé.

La RFID a suscité de grands espoirs parmi les membres de la profession. Les tutelles, séduites par le discours rassurant et résolument moderne des vendeurs de puces, ont succombé à ces charmes, pensant ainsi être à la pointe de la bibliothéconomie. Dans la réalité, il est à regretter principalement que la RFID ait essentiellement été un argument pour réduire le nombre d’agents titulaires dans les bibliothèques en introduisant l’automatisation des prêts et en oubliant totalement l’aspect relationnel de notre métier

Un collègue de la médiathèque Yourcenar en avait déjà fait un bilan dans un article  intitulé "La RFID dans les bibliothèques à Paris: Quel bilan pour quelles idées". Lire ici 

Mais même ailleurs qu’à Paris, des interrogations fortes sont posées par leurs  utilisateurs.  C’est ainsi qu’un bibliothécaire d’une petite commune bretonne vient lui aussi de faire un bilan pour le moins critique de cette technologie. Pour lui elle va même jusqu’à poser des questions éthiques, sanitaires et écologiques. Lire là                                    

Un bilan sanitaire.  Pour notre collègue breton les personnes sensibles aux ondes (sensibilité électromagnétique) seront impactées par le développement des ondes RFID. Si cette pathologie est difficile à apprécier, on ne peut exclure des désagréments pour certains lecteurs ou membres du personnel.

N’est-il pas paradoxal de faire des efforts pour permettre une meilleure accessibilité des personnes à mobilité réduite ou malvoyantes à la médiathèque et d’installer des dispositifs contraignants pour les personnes électro-sensibles ?

 

                                            L'adjoint à la Culture, Bruno Julliard avec le Maire de Paris

                      2124055381 818af999f9

                                   -  "  C'est vrai que c'est paradoxal !  Bruno, tu me fais un bilan bientôt ? "

                                              - Heu, j'attends encore des nouvelles de l'administration ! "

 

Un des rares arguments recevables avancés par la Mairie de paris est la mise en place des automates de prêt. Le résultat est plutôt positif si l'on s'en tient aux chiffres : plus de 95% des transactions se font sur automate, les lecteurs se débrouillent très bien et les interventions des bibliothécaires sont de moins en moins nombreuses….mais il n’y a pas besoin de la RFID !  En effet, il existe par ailleurs des automates de prêt qui utilisent la reconnaissance optique et la démagnétisation. 

Après ce bilan incontestable, reste à savoir si les élus (et l’administration) vont persister à installer cette technologie dans les bibliothèques (ou ailleurs) sans en mesurer toutes les conséquences professionnelles, sanitaires, écologiques ou (peut être la plus importante à ses yeux ?) économiques.

 

                                                     Le pass Navigo de la RATP utilise aussi la RFID

                                     tumblr m1hfwxWuhq1r7k22ko1 500

                                                   " Moi, c'est décidé ! Je repasse direct au code-barre !

 

Lire aussi

Bibliothèques: La RFID c'est toujours pas automatique !

La RFID c'est pas automatique (1ère partie)

La RFID c'est pas automatique (2ème partie)

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 16:08

 

                                         affiche-ensemble-nous-allons-vivre-une-tres-belle-histoire-

                                     Les syndicats, après des péripéties, s'aiment maintenant d'amour fou

 

 

                 Six syndicats se mettent ensemble. Des actions sont à prévoir !

Réduction d’effectif, baisse des budgets, réduction d’horaire... Le moral des bibliothécaires de la Ville de Paris est en berne et ça ne peut plus durer. 

Après la mobilisation du 20 décembre 2012, à l’occasion du séminaire des chefs d’établissement, séminaire au cour duquel ce sont succédées les mauvaises nouvelles (lire ici), les syndicats* se sont réunis après bien des péripéties. Ils ont convenu ensemble d’une prochaine Assemblée Générale, le mardi 26 février 2013, à partir de 10 heures, Salle Chaligny, 15 rue de Chaligny - Métro Reuilly Diderot - mais aussi d'action communes (avec pour commencer le boycott des amendes) pour cette année 2013

Les bibliothèques parisiennes ont souffert en 2012 et l’année 2013 s’annonce très mal. On ne compte plus les postes manquants (ou vacants), le budget des acquisitions est encore en baisse et certaines bibliothèques réduisent déjà leurs horaires faute de personnel (Marguerite Duras, Colette Vivier, Europe et même Clignancourt). D’autres ferment carrément leurs portes jusqu'à nouvel ordre (Isle Saint Louis) 

Pour le nouvel adjoint à la Culture, Bruno Julliard, l’année 2013 sera probablement moins paisible que 2012. Lui, l’ancien syndicaliste va devoir faire face à un mouvement social d'envergure. Vu le mécontentement du personnel municipal, celui-ci risque de s’inscrire dans la durée.

 

 

                         En 2013 cet ancien syndicaliste va devoir faire avec un mouvement social

              Vincent-Peillon-Bruno-Julliard.jpg

                                                  " Et oui mon Bruno, finie la belle vie !


 

 

* L’intersyndicale est composée de la CFDT, la CFTC, La CGT, le Supap, le syndicat des cadres UCP et l’UNSA.  (Force Ouvrière ne désire pas rejoindre le mouvement pour le moment).

                                                                                               

Lire aussi

Bibliothèques parisiennes: C'est officiel, le roi est nu !

Bibliothèques : Le Maire de Paris ne prends pas les parisiens (et les personnels) que pour des pigeons !

La CGT et la CFDT appellent au boycott des amendes dans les bibliothèques parisiennes.

Vacataires de la Mairie de Paris, c’est le moment de se montrer !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 18:18

                                    

                                  L'actuel Maire du IVe avec une candidate à la Maire de Paris                                Capture-decran-2012-06-07-a-18.jpeg

                                          " Là c'est franchement un sale coup que me fait la Mairie centrale ! "


       Une bibliothèque disparait dans l'arrondissement cher à Christophe Girard

Ca sentait le sapin pour la petite bibliothèque jeunesse de l’Isle Saint Louis dans le IVe arrondissement de Paris écrivions nous avant les vacances de Noël. Celle-ci, faute de personnel, avait dû fermer ses portes pendant quinze jours ! Une première dans l'histoire des bibliothèques parisiennes.

Cette bibliothèque de quartier ne fonctionnait plus, il est vrai, qu’avec du personnel vacataire et afin que ces derniers puissent prendre leurs congés légaux avant le 31 décembre, la bibliothèque avait été contrainte de fermer ses portes pendant toutes les vacances scolaires.

Las, la réouverture prévue pourtant pour ce mardi 8 janvier, se fait toujours attendre comme ont pu le constater les usagers qui avaient la mauvaise idée de vouloir aller dans une bibliothèque, dans cet arrondissement pourtant cher à Christophe Girard

« En raison de problème d’effectif, et en l’attente (sic),la bibliothèque est actuellement fermée au public. Pendant la fermeture, vous pourrez rendre les documents que vous aviez empruntés à la bibliothèque Baudoyer située à la mairie du 4ème ». peut on lire sur l'affichette apposée sur la porte de la bibliothèque désormais abandonnée à son sort.

 

                                                               vitoux.jpg


Un message a même été envoyé aux bibliothécaires parisiens en leur donnant cette précision toujours utile:  « Merci de ne pas prendre de retours de documents mais de demander aux lecteurs d’aller à Baudoyer. Nous ne manquerons pas de vous informer de l’évolution de la situation ».

Une situation qui ne peut qu'inquiéter les usagers du IVe arrondissement, car la bibliothèque Baudoyer vient juste d'être victime de trois départs non remplacés. La dernière bibliothèque du IVe se retrouve, elle aussi, fragilisée. Pour mémoire, le Maire de l'arrondissement n'est autre que... l'ancien adjoint à la culture, Chistophe Girard

A moins que son ancienne administration de tutelle lui fasse le coup de la mule du Pape et s’appuie sur les fermetures de bibliothèques réalisées sous son magistère ? Il est vrai que Christophe Girard a souhaité fermer (deux fois) Vaugirard (XVe), a fait fermer Morland (IVe), a privé tout un quartier de lecture en ne mettant pas en place le comptoir de prêt promis après la fermeture de la bibliothèque La Fontaine (Ier), et avait dans ses cartons la fermeture de Château d’Eau (Xe), et là c’est un peu « l’arroseur arrosé ».


La CGT est persuadée que Christophe Girard, face à ce coup du sort, va défendre becs et ongles le maintien de sa bibliothèque et éviter que son arrondissement ne devienne un désert culturel.


 

                                        L'ancien adjoint à la Culture, l'arroseur arrosé ?

                                       16-032 D1A0160ChristopheGirardN-B resize diapo h

                                              " Zut ! Maintenant, je suis tout mouillé !! "

 

 

Lire aussi

Bibliothèques parisiennes : En 2013, il y aura du mouvement !

Bibliothèques parisiennes: C'est officiel, le roi est nu !

Etrange épidémie de lumbago dans les musées parisiens !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 09:06

 

                                            Betrand Delanoë présente son budget pour les bibliothèques

                    9694beb4-b310-11dd-9e17-7d6e4ad50e6c

                                                          "  Chers amis, voici ce que vous aurez en 2013 !  "

 

La situation est grave (et désespérée) pour les bibliothèques si l’on en croit la Marie de Paris !

Les bibliothécaires parisiens étaient nombreux le 20 décembre 2012, plus de quatre-vingt, au moment d’entrer dans l’auditorium de Marguerite Duras en plein séminaire des chefs d’établissements afin de dénoncer le manque chronique de moyens et de manifester leur ras-le-bol.

Directement interpellé, le directeur des Affaires Culturelles, visiblement  mal à l’aise,  ne pu rétorquer que «le budget de la Ville est difficile à mettre en place », mais que les revendications de tous sont «connues». Pas encore reconnues, cependant... comme le remarqua perfidement un témoin.

Au final ce qui  ressort de ce séminaire, dont le but premier est pourtant de remotiver les troupes, c’est que la situation est encore pire qu’on l’imaginait !

Les clameurs des manifestants à peine éteinte, l’administration entre dans le vif du sujet et annonce des budgets d’acquisition …en baisse. Le budget 2013 est identique au  précédent, auquel viennent se greffer les trois nouvelles bibliothèques (Pajol, St Lazare et Canopée) diminuant d’autant l’acquisition de nouveautés pour les autres.    

 

                                srd livres

                       La solution pour renouveler les collections dans les bibliothèques parisiennes

    

Face à ce mauvais coup pour la politique culturelle municipale, la Direction des Affaires Culturelles (DAC) ne s’en sort qu’en usant et abusant d’éléments de langage fumeux: « au niveau des acquisitions, il semble qu’on puisse rester à peu près à niveau » est il balancé à l’assistance sans convaincre vraiment ! L’administration sort alors son ultime cartouche : « pour le budget la situation est toujours tendue, mais pas en baisse ». Bref, pour la Mairie de Paris, la situation est grave mais toujours pas désespérée !

Si l’administration rame avec cet argumentaire qui sent un peu le faisandé, c’est que l’astuce était la même l’année dernière, lorsque elle mélangeait sans vergogne budgets de fonctionnement et d’investissement afin de masquer ces baisses importantes. Une pratique qui a fait défaillir tous les amoureux de la comptabilité en finance publique !

Après le hors-d’œuvre « budgétaire », la DAC présente le plat de résistance : Les effectifs ! Plus fort que ce 20 décembre pluvieux, c’est carrément une douche froide qui s’est abattue en plein séminaire !

 

                                     Paris:  Un des participants du séminaire des chef d'établissements

                hollande-trempe.jpg

                                                           " Ah ça, la prochaine fois on m'y reprendra plus !  "

 

Première (très) mauvaise nouvelle : La Direction des Affaires Culturelles « n’a pas obtenu l’intégralité des postes nécessaires au fonctionnement des nouvelles bibliothèques St Lazare et de la Canopée ». Cela fait tout de même 12 postes manquants ! Auparavant la Mairie de Paris daignait au moins recruter pour l’ouverture de nouveau établissement. Même ça, la DAC ne l’obtient plus ! Très mauvais signe. Conséquence : L’administration réfléchit à « rééquilibrer les effectifs  sur le réseau ». Elle veut sans doute dire le déséquilibrer !

 

Mais attention, « les bibliothèques de l’Heure Joyeuse et de Château d’Eau, impactées par les ouvertures, seront « pleinement maintenues » essaye de se rassurer l’administration. Elle n’a toutefois pas précisé qu’elles seraient « maintenues pleinement »

 

La Mairie précise non sans humour « qu’il en serait de même pour l’Isle St Louis, selon des modalités qui restent à préciser ». Pour connaître ces modalités, réponse au prochain séminaire sans doute.

 

Arrive alors sur le tapis un autre des sujets qui fâchent : La centaine de postes vacants recensés dans le réseau des bibliothèques parisiennes. La Direction des Affaires Culturelles annonce piteusement  « que la DRH n’est pas en capacité de les pourvoir par des recrutements ni de titulaires et pas même de contractuels » c’est pourquoi elle précise aussitôt « que seules les situations d’urgence seront prioritaires ». Comme il semble désormais avéré que c’est tout le réseau qui soit « prioritaire » il est peu probable que les chefs d’établissements soient sortis requinqués et motivés de ce symposium.

 

Le directeur n’avait pourtant pas ménagé ses efforts en déclarant franco « je rappelle l’importance et la place primordiale de la lecture publique dans les politiques culturelles ». On ne sait pas qui lui a conseillé cette tirade, mais il n’avait pas dû vérifier par avance le contenu du séminaire.

 

 

                                                  Bruno Julliard, adjoint au maire chargé de la culture

                 201201314f276c0f84304-0-157628

                                                           Bibliothèques: C'est l'homme qui a dit non !

 

 

Si les bibliothèques parisiennes glissent inexorablement vers la paupérisation (certaines d’entre elles ont déjà réduit leurs horaires faute de personnel) cela n’a pas empêché toutefois un membre éminent du bureau des bibliothèques de vanter les mérites de QualiParis, ce nouveau machin inventé par la municipalité pour faire croire aux parisiens que les bibliothèques parisiennes sont « engagées dans un programme visant à améliorer en continu la qualité des services qui accueillent du public ». Ce trait d’humour fut le signe que l’administration voulait apporter un petit moment de détente à une assemblée qui en avait sûrement bien besoin après toutes ces péripéties.

 

La mobilisation du 21 décembre n’est que le commencement d’un mouvement parti pour durer, vu la situation catastrophique, probablement dans une intersyndicale la plus large possible. L’année 2013 s’annonce très conflictuelle pour Bertrand Delanoë, le Maire de Paris et en premier lieu Bruno Julliard, son adjoint à la culture. Dans les bibliothèques, le roi est nu désormais !

 

                                       Un syndicaliste (à gauche) et le Maire de Paris                                                      1640593 3 d8bc le-maire-de-paris-bertrand-delanoe-a-denonce         - " Dis moi Bernard, tu vas quand même pas m'envoyer une intersyndicale en 2013 ? "     

-  " Désolé cher Bertrand, mais là je crois que le roi est nu ! "

 

 

Lire aussi

Bibliothèque Isle St Louis: Liquidation totale avant fermeture !

Bibliothèques : Le Maire de Paris ne prends pas les parisiens (et les personnels) que pour des pigeons !

L’inspectrice des bibliothèques parisiennes ne renonce jamais !

Paris : La Bibliothèque du futur fait polémique !

En 2013, Le Maire de Paris se souhaite une très bonne année !

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 10:56

                   

                       2209569683_9d990cf52f.jpg  

                                           Ah, il n'y a plus de jeunesse à l'Isle St Louis

 

     La bibliothèque Isle Saint Louis sera fermée pendant toutes les fêtes de Noël !

Même si c’est de saison, ça sent le sapin pour la petite bibliothèque jeunesse de l’Isle Saint Louis dans le IVe arrondissement de Paris. Celle-ci, faute de personnels va fermer ses portes pendant 15 jours ! Une première dans l'histoire des bibliothèques parisiennes.

Cette fermeture a été annoncée officiellement aux personnels des autres bibliothèque parisiennes par la voix de la bibliothèque Baudoyer située dans le même arrondissement. « Chers collègues, pour votre information, la bibliothèque Isle Saint-Louis sera fermée pendant les congés scolaires de fin d’année du jeudi 20 décembre à 18h30 au samedi 5 janvier inclus. Les usagers pourront rendre leurs documents à la bibliothèque Baudoyer ou dans la boîte à livre de la bibliothèque Baudoyer située dans l’accueil de la mairie du IVe. Si cela ne leur est pas possible, ils peuvent les garder jusqu’au 12 janvier 2013 »

 

                                                      Une vue de l'intérieur de la bibliothèque Isle Saint Louis                       2011-06-23_09-50-27-2581.png

                                              Regardez bien cette image, c'est la dernière fois que vous la voyez ! 

 

 

Nous annoncions ici même que cette bibliothèque de quartier ne fonctionnait plus qu’avec des personnels vacataires et afin que ces derniers puissent prendre leurs congés légaux avant le 31 décembre, la bibliothèque Isle Saint-Louis sera donc fermée pendant toute les vacances solaires, période où toutes les sections jeunesse élargissent, au contraire, leurs horaires d'ouverture. Paradoxal, non ?

Franchement, on ne peut qu’être très pessimiste sur la réouverture de cette bibliothèque, d’autant que la Mairie de Paris vient de supprimer trois postes pour l’ensemble des bibliothèques parisiennes. Or trois postes c’est justement le nombre dont est pourvu la bibliothèque jeunesse de l’Isle St Louis. Le compte est bon !

Enfin, pas tout à fait car sa voisine, la bibliothèque Baudoyer va subir dans les jours qui viennent trois départs non remplacés. La dernière bibliothèque du IVe se retrouve, elle aussi, fragilisée. Pour mémoire le Maire de l'arrondissement n'est autre que... l'ancien adjoint à la culture, Chistophe Girard !

La CGT est persuadée que Christophe Girard, face à ce coup du sort, va défendre becs et ongles le maintien de ses bibliothèques et éviter au IVème arrondissement de devenir un désert culturel. Il peut compter sur toute notre sympathie.

 

                               Christophe Girard arrivera-il à éviter un désert culturel dans le IVe arrondissement ?                       eGdzZ3U0MTI-_o_plv-12-mariage-pluvieux-feat-christophe-gira.jpg                                                                                "  A l'aide les amis ! "

  

Lire aussi

Christophe Girard, maire du 4éme, victime d’acharnement dans son propre arrondissement !

Bibliothèques parisiennes : Tous ensemble chez Marguerite Duras le 20 décembre !

Bibliothèques : Le Maire de Paris ne prends pas les parisiens (et les personnels) que pour des pigeons !

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans bibliothèques
commenter cet article