Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 15:51

 

                     6093685616 daf549988c

 

La CGT demande, face à un tel couac qui amène stress et surcharge de travail, une compensation en temps ou en heures supplémentaires.

Face au couac qui a touché les inscriptions téléphoniques des conservatoires parisiens  depuis le 12 juin dernier (et qui continue toujours à l’heure où nous écrivons ces lignes), la Direction des Affaires Culturelles (DAC) n’a rien eu de mieux à dire à ses agents que «  le dispositif de crise d’impose » (lire ici).

La CGT répond que ce qui s’impose face à une telle situation génératrice de stress et d’une surcharge considérable de travail, c’est une compensation en temps ou en heures supplémentaires. Elle suggère à la Direction des affaires culturelles et au bureau de l’éducation artistique et des pratiques culturelles amateurs d’autoriser les directeurs d’établissement à offrir en compensation des autorisations spéciales d’absence à tous les agents qui à un moment ou un autre de la crise se sont trouvés confrontés à cette panne téléphonique (qui continue toujours à l’heure où…).

La CGT estime qu’il serait de bon ton de verser également des heures supplémentaires à tout les collègues qui ont été au cœur de ce disfonctionnement (qui continue…..)

Les membres de CGT qui siègent dans les instances de la DAC (CTP, CHS) rencontrent le directeur des affaires culturelles, Noël Corbin. Ils ne manqueront pas de le solliciter à ce sujet. 

 

           16755

                                                   Allo Paris ? Pourquoi tu tousses ?

 

 

Lire aussi

Conservatoires de la Ville de Paris: Toutes les inscriptions sont reportées à une date indéterminée

Grève le 26 juin au musée Carnavalet, aux Catacombes et à la Crypte archéologique.

A la Mairie de Paris est-ce vraiment si « horibillis » d’avoir de la reconnaissance envers ses agents ?

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Conservatoire-ABA
commenter cet article
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 08:05

 

                   3094206572 5d37536e66 z 

 

                    Le standard a sauté suite à un trop grand nombre d’appels !

C’est ce qu’on appelle un couac ! Mais là il est à grande échelle. Après le fiasco survenu le 12 juin au moment des premières inscriptions téléphoniques dans les conservatoires municipaux parisiens, celles-ci sont désormais reportées … à une date indéterminée ! En cause, un standard sous-dimensionné qui a fini par sauter !

Au départ la Mairie de Paris a voulu innover en créant une plateforme téléphonique (le 3975) pour que les parisiens puissent inscrire leur enfant pour leur première année de conservatoire. Mais, comme souvent, la réalisation était sous dimensionnée !  D’ailleurs à la Direction des Affaires Culturelles on parle de 360.000 appels pour une cinquantaine seulement de téléopérateurs. Plus de 7 000 demandes d’inscriptions à enregistrer pour une seule personne au bout de fil, on comprend que le système, visiblement sous-dimensionné, ait fini par exploser. 

Néanmoins dans les conservatoires de la capitale les problèmes commencent car il va falloir faire face aux usagers mécontents, soit parce qu’ils n'ont pas eu de réponse, soit parce qu’ils ont eu une réponse qui différait selon leur opérateur téléphonique personnel.                             

Qui va avoir affaire aux usagers mécontents d'être prévenus dans un délai si contraint, alors que la prochaine date de demande d’inscription par téléphone était initialement prévue le 17 juin ?

Et pour couronner le tout, l'affichette qui est proposée au public est signée « les conservatoires parisiens » comme si les agents des conservatoires avaient été concertés sur la mise en place de cette plate forme et avaient raté leur coup.

Tout au contraire, la Direction des Affaires Culturelles (DAC)  nous dit : « le dispositif de crise s'impose » ... mais ce n’est pas la première fois que quelque chose s'impose aux agents des conservatoires ! 

Mais cette fois « trop, c’est trop », la CGT demande à la Mairie de Paris et aux directions concernées par ce fiasco téléphonique (DAC, DSTI et DICOM*) de prendre leur responsabilité.

 

              295684 299960366799864 556913366 n

                                   -  Oui madame, tout a sauté, mais cette fois trop c'est trop !

 

 

* DSTI –direction des services informatiques. DICOM – Direction de la communication

 

Lire aussi

Conservatoires de la Ville de Paris : Des vacances pour tous

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Conservatoire-ABA
commenter cet article
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 09:05

 

                   jacques-1_420429.jpg  


                  Car à Paris, pour avoir ses congés « ça n’a pas toujours eu payé » !

Vous avez été nombreux, dernièrement, à saisir la CGT, inquiets de savoir si en cas d’arrêt maladie de longue durée et donc d’un solde négatif dans la création de vos jours RTT, vous pourriez néanmoins poser la totalité de vos congés annuels en juillet et août. Nous avons présenté votre interrogation à la Direction des Affaires Culturelles (DAC), l’obligeant à répondre à une situation à laquelle à l’évidence elle n’avait jamais songé.

L’administration s’est donc fendue d’une note de service aux Secrétaires Généraux et chefs d’établissement précisant que, si à la veille des vacances d’été et après un congé « longue maladie », un agent n’avait pas créée assez de temps pour poser ses vacances, il serait autorisé, à son retour, à faire des dépassements d’horaire dans la limite légale de 41 heures par semaine afin de retourner à l’équilibre.

Si cette proposition nous a paru une avancée, nous avons néanmoins défendu que c’est justement après un congé maladie longue durée que les agents avaient besoin de temps pour retrouver leur rythme professionnel et que la reprise après un bras ou une jambe cassée n’était pas à considérer de la même façon que le retour après une dépression ou un burn-out et que, dans ce cadre, envisager 41 heures de travail hebdomadaire n’était simplement pas pensable.

C est la raison pour laquelle nous avons proposé à la DAC d’étendre le temps de remise à l’équilibre des heures jusqu’en septembre - octobre, soit deux mois après la fermeture estivale des conservatoires. Cette proposition a été retenue pour permettre une bonne gestion au cas par cas des dossiers les plus difficiles. Si vous vous trouvez à un moment dans cette situation, n’hésitez pas à nous contacter.

Nous rappelons également à tous ceux qui seraient dans le schéma inverse et auraient généré plus d’heures que nécessaires qu’ils peuvent demander l’ouverture de compte épargne temps (sous conditions, voir avec les UGD). Ils peuvent également dans certain cas demander le paiement de ces dépassements d’horaire. Là aussi, n’hésitez pas à nous joindre* où à contacter les UGD.

La CGT souhaite de bonnes vacances à tous les conservatoires.

 

                           Gaff501413906

 

* Pour nous contacter : Agnès Dutrevis, agnès.dutrevis@paris.fr ou cgt_dac@yahoo.fr

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Conservatoire-ABA
commenter cet article
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 08:26

 

      paris-1910-inondations-paris-1910-inondation-img

 

                                 La Seine n’est pourtant pas encore en crue !

Depuis le 18 novembre, le conservatoire du XVIème arrondissement patauge, victime d’infiltrations d’eau. Ainsi, depuis plus de deux mois, l’établissement a dû monopoliser les services compétents, les services d’urgence, et le personnel a dû passer quelques week-end…. à éponger 

Pour lutter contre la nappe phréatique qui envahit le sous sol, le personnel a passé une raclette bien dérisoire sur la moquette spongieuse et les sols gorgés d'eau, après avoir charrié des kilos d’instruments d'une salle de cours à une autre, en fonction de la hauteur d'eau, tout en prenant soin de ne pas glisser dans l'huile issue de la trémie de l'ascenseur débordante, le tout dans une odeur qui rappelle d’excellentes vacances passées dans une cave.

Il a fallu ensuite reloger les cours, reloger le matériel…. sans l'aide de personnel supplémentaire (comme c'est surprenant !)

Saluons donc l’archi bonne volonté des collègues du conservatoire du XVIème qui ont même commencé leur ouvrage sans bottes, ni masques, ni gants, l'administration ne les ayant fournis que bien plus tard.

Malgré les efforts titanesques de l'équipe, l’humidité reste omniprésente depuis plusieurs semaines et l’environnement sanitaire est particulièrement dégradé au sein du bâtiment. C’est pourquoi notre syndicat réclame l’intervention du laboratoire d’hygiène de la Ville de Paris pour mesurer la teneur en germes, microbes, et autres bestioles. 

Pour le moment le conservatoire du XVIème arrondissement est toujours inondé en sous sol et n'est pas près de retrouver le sec, car lorsqu'elle ne se bloque pas, l'unique pompe d'évacuation d'eau... tombe en panne !

En attendant que ce sinistre exceptionnel soit enfin résolu, la CGT a demandé à Bruno Julliard et à la direction des Affaires Culturelles une prime à caractère exceptionnel pour les agents épuisés par la gestion de cette crise sanitaire. 

 


                                          Le conservatoire du XVIème est toujours les pieds dans l'eau

               8_3.jpg

                        C'est vrai que pour le coup on la mérite bien notre prime exceptionelle

 

 

 

Lire aussi

La médiathèque Jean Pierre Melville est (encore) fermée pour cause de froid.

Pour ne rien laisser passer, syndiquez vous.....

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Conservatoire-ABA
commenter cet article
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 09:01

 

                   EDITED-10-2012-SIPA-ManifetudiansClunyMai68AlainKrivine-164 

 

L’occasion pour les personnels des Conservatoires et des Ateliers Beaux Arts de montrer leur ras-le-bol au Maire de Paris !

Le 10 septembre la CGT appelle à une journée d’action sur les retraites, l’emploi, le pouvoir d’achat mais aussi les conditions de travail. Bien que la manifestation soit nationale, c’est aussi l’occasion de montrer à notre employeur le ras-le-bol des personnels travaillant dans les conservatoires et les Ateliers Beaux-arts, car avec la politique d’austérité que mène le Maire de Paris depuis plusieurs années à la Direction des Affaires Culturelles, les conditions de travail sont désormais très dégradées

Dans les conservatoires, cette politique se traduit par la baisse des recrutements et l’explosion du nombre de postes vacants (avec la dissociation entre la vacance budgétaire et fonctionnelle). D’ailleurs il manque toujours une dizaine de postes dans les services administratifs (lire ici). Pire, le Conservatoire du XIVe est en train de fonctionner avec un effectif de 50% à peine parmi les personnels non-enseignants

A cela, il faut rajouter la mise en place de l’aménagement des rythmes scolaires qui pèse fortement sur les conditions de travail des agents dans une période de rentrée traditionnellement chargée.

Pour envoyer un signe des personnels des Ateliers Beaux-arts et des Conservatoires à Bertrand Delanoë, Anne Hidalgo et à Bruno Julliard, l’adjoint chargé de la culture tous en grève le 10 septembre.

Rassemblement à 14 heures, place de la république.

 

              

                                      Conservatoires et Ateliers Beaux-Arts: La Mairie de Paris prise en étau !

               anne2-35005

      " Bon Anne, même avec des peluches, je crois pas que ça suffira à améliorer les conditions de travail ! "

 

 

Lire aussi

Les bibliothèques parisiennes se donnent rendez-vous à République le 10 septembre

Retraite : C’est le péril pour les jeunes !

Le conservatoire du XVIe noyé sous des trombes d’eau depuis plus de deux mois !

                                     

Et bien sûr notre rubrique: Conservatoire

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Conservatoire-ABA
commenter cet article
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 10:11

 

        conseildeparis

 

Après avoir vu la CGT, les élus communistes et écologistes arrachent un poste de plus pour les conservatoires de la Ville de Paris !

Dans les conservatoires municipaux parisiens, le malaise social lié à la mise en œuvre de la réforme des rythmes éducatifs était si fort que cela a donné lieu le 12 juin 2013 à une grève historique pour ce secteur à l’appel de tous les syndicats de la Direction des Affaires Culturelles. (Lire ici)

Principal motif de mécontentement: le déficit flagrant de poste d’agents administratifs. Un mécontentement des plus fondés, puisque la CGT avait exhumé une délibération votée en juillet 2005 qui fixait leur nombre à 125. Huit ans après, malgré l’augmentation de la fréquentation dans les conservatoires, ils ne sont plus que…108. La CGT demandait donc le respect des engagements budgétaires comme le stipulait la délibération actée par le conseil de Paris. (Lire ici)

 

                       Effectifs des conservatoires:  une délibération votée en juillet 2005 vient d'être exhumée

       SIPA.jpeg

                                          " Mon dieu, ces syndicalistes ont vraiment de la mémoire ! "

                                              

Pendant plusieurs mois les syndicats ont bataillé pour améliorer la délibération sur le temps de travail des agents administratifs, et obtenus quelques avancées, mais le refus de la municipalité d’augmenter les effectifs pour faire face à cette réforme (elle ne proposait que …sept postes de titulaires) a amené les syndicats unanimes à voter contre cette délibération lors de la séance de juin du Comité Technique Paritaire (CTP)

La CGT a souhaité allez plus loin que ce vote qui n’est, rappelons le, qu’un avis que le politique applique toujours s’il est majoritaire et jamais dès lors qu’il est en minorité.

C’est pourquoi, nous avons décidé de rencontrer les groupes de la majorité municipale (écologistes et Front de Gauche notamment) afin de défendre notre position et éclairer les élus sur les difficultés rencontrées au quotidien par nos collègues. Ces entretiens ont débouché sur des amendements budgétaires lors du dernier conseil municipal. Nous les en remercions.

Malheureusement cela n’a permis la création que d’un poste supplémentaire. Toujours mieux que rien, mais il en manque toujours douze. Bref, pour les personnels, c'est pas vraiment la mélodie du bonheur et la rentrée risque d’être malgré tout compliquée dans les conservatoires parisiens.

 

                         1965---La-melodie-du-bonheur.jpg     

                                             Euh,dans les conservatoires parisiens, pas vraiment !

 

Lire aussi

Conservatoires de la Ville de Paris : Les personnels et les syndicats avaient raison !

Paris : Une grève historique dans les conservatoires municipaux !

Conservatoires: La mairie de Paris joue du pipeau sur l’aménagement des rythmes scolaires !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Conservatoire-ABA
commenter cet article
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 15:38

 

                  izmC9dMPhQI.jpg

                             C'est mathématique, les personnels et les syndicats ont raison !

 

                           La Mairie de Paris confirme officiellement les chiffres !  

Les conservatoires municipaux parisiens se sont mis massivement en grève au mois de juin, pour réclamer la création de 20 postes administratifs pour faire face à la réforme des rythmes éducatifs prévue à la rentrée et dont l’impact important sur leur fonctionnement est avéré par l’administration elle même.

Alors, un caprice de fonctionnaires manipulés par des syndicalistes ? Que nenni, comme le prouve le document que nous venons d’exhumer: Une délibération qui pointe de manière définitive le manque de 17 postes dans les conservatoires municipaux 

Actuellement, il y a 108 postes administratifs pour 19.291 élèves, soit un agent, tous profils confondus, pour 178,62 élèves.

En 2005, il y avait 1900 élèves de moins, soit 17.391 élèves…..pour 125 postes administratifs, soit 1 agent, tous profils confondus, pour 139,12 élèves. Cherchez l’erreur ! Et oui, depuis huit ans les conservatoires parisiens ont bien perdu 17 postes alors même que le nombre d’élèves augmentait. CQFD.

Bien sûr, la Mairie de Paris va contester ces chiffres et affirmer qu’il n’y a jamais eu 125 postes d’administratifs dans les conservatoires. Jamais, ô grand jamais!

Sauf que nous avons retrouvé les propos de Christophe Girard au Conseil de Paris au moment de la « remunicipalisation » des conservatoires parisiens et là, on va voir si la Mairie de Paris va se désavouer elle-même. Puisque ce ne devrait pas être le cas, nous réaffirmons notre souhait de revenir aux postes existants il y a huit ans et demandons la (re)création au budget municipal de ces fameux dix sept postes. La Mairie n’en propose pour le moment que sept. Il en manque dix. Le compte n’est donc pas bon. 

                           5758-0

                                Dix sept, moins sept, il en manque encore dix, c'est mathématique.


Débat du Conseil municipal de la Vill de Paris, juillet 2005, complément à la délibération 2001 DAC 497 relative au temps de travail des personnels des conservatoires, en conséquence de la création d’un service public municipal des conservatoires parisiens.

Acteurs: Lyne Cohen-Solal, Adjointe au Maire de Paris et présidente de séance du Conseil de Paris, Colombe Brossel, Porte parole du Groupe Socialiste, Christophe Girard, adjoint au Maire chargé de la Culture

Mme Lyne Cohen-Solal, adjointe, présidente : « Nous examinons le projet de délibération DAC 488, complément au projet de délibération 2001 DAC 497 relatif au temps de travail des personnels des conservatoires en conséquence de la création du service public municipal des conservatoires parisiens. Je donne la parole à Mme Corine Barlis. »

                lynecohensolal              - Bertrand, tu crois que la CGT va se servir des débats officiels du Conseil de Paris ?

                                                               - Esperons que non !

 

Mme Corine Barlis: "Merci, Madame la Maire. J’interviendrai au nom de Colombe Brossel (à l’époque spécialiste des questions culturelles pour le groupe Socialiste et actuellement adjointe en charge des …rythmes éducatifs) qui n’a pas pu être en séance à cet instant..  Mes chers collègues, nous saisissons ce projet de délibération, qui tire conséquence de la création d’un service public municipal, pour rappeler l’attention portée par le groupe socialiste et radical de gauche à la réforme des conservatoires entreprise par la Municipalité depuis 2001. 

Après la réforme pédagogique en 2002, puis la réforme tarifaire votée par notre Assemblée en mai dernier, ce projet de délibération technique, relatif au temps de travail des personnels, fait référence au transfert de personnel administratif au sein de la Ville au même titre que le sont déjà les directeurs et professeurs de musique des conservatoires. Ce transfert (…)trouve une traduction concrète de la reprise en régie.

Mis à part les 27 postes sur 28 postes de professeurs des conservatoires inscrits au titre de la résorption de l’emploi précaire, figure en effet dans le budget modificatif, l’inscription de 125 postes supplémentaires au titre de la municipalisation des personnels des conservatoires d’arrondissement.

Un comité de suivi a été mis en place associant à la démarche de reprise l’ensemble des acteurs et des représentants des personnels concernés…..

 

                                   Colombe Brossel (avec une écharpe) et Christophe Girard  

n722577577-1636883-349

                                       -  Ah, Mme Brossel, attention à ce que vous dites, la CGT est juste là !

 

Christophe Girard : « Merci beaucoup, chère collègue, pour votre intervention. Sur le fond, il s’agit d’un projet de délibération qui préserve les situations acquises dans les contrats de travail dans l’hypothèse où ceux-ci prévoient des dispositions plus favorables que celles de en vigueur au sein de la Ville de Paris. Permettez-moi à cette occasion de remercier vivement pour leur travail conjoint et harmonieux, à la fois la Direction des Affaires culturelles et en particulier Mme Pascalis et ses collaborateurs, la Direction des Ressources humaines pilotée par M. Yahiel, le Secrétariat général et les cabinets respectifs du Maire et le mien, qui ont passé du temps pour que nous puissions avoir, en concertation avec les groupes de la majorité et de l’opposition, une réforme qui soit adoptée dans la sérénité et le respect »

« Serait-il possible d’avoir une vision d’ensemble sur le sujet ? »  Demande soudainement un élu !

 

                       n722577577-1636887-3194

                              - Christophe, la Ville a une vision d'ensemble pour les conservatoires?

                                     -  Hmm ma Colombe, si c'est flou, c'est qu'il y a un loup ! "

 

« La municipalisation des transferts des personnels permet d’inscrire dans le temps cette réforme et constitue à ce titre une clef essentielle de sa réussite. Sur le fond, il s’agit d’un projet de délibération qui préserve les situations acquises dans les contrats de travail dans l’hypothèse où ceux-ci prévoient des dispositions plus favorables que celles au sein de la Ville de Paris » se justifie de manière lyrique, Christophe Girard.

Lyne Cohen-Solal : « Merci beaucoup, chère collègue, pour votre intervention. »

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2005, DAC 488). C'est officiel, les 125 postes d'administratifs dans les conservatoires parisiens sont adoptés.

Lire ici les échanges officiels sur le site de la Mairie de Paris

La CGT a rencontré plusieurs élus du Conseil de Paris pour leur demander de modifier les budgets de recrutements pour les conservatoires municipaux. Il serait inimaginable que la Mairie de Paris puisse se désavouer.

 

          Conservatoires: La Mairie de Paris (Missika,Hidalgo,Julliard,Feraud) va-t-elle se désavouer ? 

     1a1e9325da7c06dcba3e39bca1e64abf

             - Alors là, Anne, foi de Missika, c'est mathématique, la CGT et les personnels ont raison !

 

 

Lire aussi

Conservatoires : Bruno Julliard reçoit les syndicats après la grève historique de cette semaine !

Conservatoires : Bruno Julliard est vraiment arrivé les mains vides !

Grève dans les conservatoires parisiens, le 12 juin : L’intersyndicale maintient son préavis.

Conservatoires: La mairie de Paris joue du pipeau sur l’aménagement des rythmes scolaires !

Rythmes scolaires dans les conservatoires: Le Conseil de Paris vote un poste de titulaire supplémentaire


Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Conservatoire-ABA
commenter cet article
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 14:49

 

              3julliard

                                     "Vous êtes venus pour rien, car j'ai rien dans les poches, non plus ! "  

 

La Mairie de Paris « n’est pas en capacité » de faire mieux, a-t-il lancé aux syndicats !

Après la grève « historique » de la semaine dernière dans les conservatoires parisiens, les organisations syndicales rencontraient, ce lundi, Bruno Julliard l’adjoint au maire chargé de la Culture. En général, quand une réunion de ce genre est convoquée, c’est plutôt bon signe et on peut souvent s’attendre à de nouvelles propositions pour une issue positive du conflit.

D’ailleurs, ce lundi 17 juin, après les violents orages qui se sont abattus sur la capitale, le soleil brillait du côté de l’Hôtel de Ville au moment où les partenaires sociaux rejoignaient l’ancien syndicaliste étudiant*. Un heureux présage ?

Rappelons que les personnels des conservatoires, inquiets de l’impact qu’aura la réforme des rythmes scolaires sur leur fonctionnement réclamaient juste une « vingtaine » de postes (de titulaires bien sûr). Les propositions municipales restant calées sur sept postes de titulaire et …sept postes de contractuel

En réalité, ces derniers étant seulement à temps partiels, la municipalité espérait utiliser quatorze emplois à mi-temps pour les soirées, le samedi… Un peu comme pour les caissières dans la grande distribution. En tout cas de quoi boucher les trous à peu de frais ! D’où le mouvement social très suivi le 12 juin.

C’était pourtant une rencontre qui avait tout pour réussir car d’entrée de jeux l’intersyndicale proposait une solution de compromis : La transformation des sept postes équivalents temps plein de contractuel… en emploi de titulaire, soit au final un total de quatorze agents supplémentaires ! Une proposition a minima où la Mairie de Paris n’avait même pas à faire d’effort budgétaire ! Alors ?      

 

                                                        Conservatoires: L'affiche municipale pour la rentrée

                                          C'EST%20DUR%20POUR%20TOUT%20LE%20MONDE                        

                                                              "Oumpf, on est pas en capacité j'vous dis ! "                

 

Alors, même ça, c'est trop ! Bruno Julliard nous apprends, et son administration avec, tenez vous bien, que quatorze postes.... « seraient insuffisants pour faire fonctionner correctement les conservatoires à la rentrée ». Gasp ! Ainsi notre demande d’une vingtaine de postes se trouve officiellement justifié. C'était donc pas du pipeau !                                                                               

Mais Bruno Julliard ne s’en laisse pas compter : « C’est pourquoi nous avons besoin de ces agents à temps partiels » ajoute l’ancien opposant au CPE *. « Nous ne sommes pas en capacité de faire plus » avoue même, impuissant, l’adjoint au maire.

Pourtant, un des enjeux politique de cette réunion était que Bruno Julliard obtienne quelques votes positifs à l’occasion du prochain Comité Technique Paritaire. Cette réunion, bien que ne rendant qu’un avis consultatif, devait présenter aux partenaires sociaux la délibération modifiant le temps de travail des personnels des conservatoires parisiens. Il y a fort à parier que devant le manque d’effort de l’exécutif municipal les syndicats ne soient pas « en capacité » de lui apporter un « avis favorable ». (NdR: D'ailleurs, tous les syndicats ont voté contre sans exeption. Julliard a donc oeuvré pour une véritable unité syndicale, bravo à lui). On ne pariera pas non plus sur une bonne application de la réforme des rythmes scolaires dans les conservatoires à la rentrée

En tout cas en sortant de cette réunion, il se remettait à pleuvoir. Le temps est vraiment pourri en ce moment. Comme le climat social finalement.  

 

                                                     Paris: Le climat social est vraiment pourri en ce moment !

         timthumb

                                                                                   " Ah, ça je confirmes ! "

 

* Le CPE (Contrat Première Embauche) était un contrat proposé aux jeunes (de moins de 25 ans) payé en dessous du smic. Cette mesure proposé par le gouvernement Villepin a été combattu par Bruno Julliard, alors président de l'Unef, un syndicat étudiant. Mais ça c'était avant.

 

 

Lire aussi

Conservatoires : Bruno Julliard reçoit les syndicats après la grève historique de cette semaine ! 

Conservatoires: La mairie de Paris joue du pipeau sur l’aménagement des rythmes scolaires !  

Les conservatoires parisiens seront en grève le mercredi 12 juin

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Conservatoire-ABA
commenter cet article
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 17:19

 

                                                   Bruno Julliard aura-t-il des biscuits dans sa besace ?

                  1580145 julliard

                                                                          " Chuuut, Vous verrez lundi ! "

 

                                       Mais viendra-t-il les mains vides, ou non ?

Ce mercredi 12 juin, les conservatoires municipaux parisiens ont connu un mouvement social « historique » selon les spécialistes du secteur.

A l’appel de toutes les organisations syndicales,  les personnels s’étaient mobilisés pour réclamer les postes nécessaires pour faire face à l’impact qu’aura la réforme des rythmes scolaires sur leurs conditions de travail.

Le lendemain, jeudi 13 juin, les syndicats, là encore unanimes, avaient boycotté le Comité Technique Paritaire (CTP) de la Direction des Affaires Culturelles, présidé par l’adjoint à la culture, Bruno Julliard. Cette réunion devait présenter aux partenaires sociaux la délibération modifiant le temps de travail des personnels des conservatoires parisiens.

Rappelons que l’intersyndicale demande la création d’une « vingtaine » de postes. La Mairie de Paris après une première proposition de trois emplois était finalement montée jusqu’à sept postes. Insuffisant pour les personnels qui se sont donc mobilisés en masse cette semaine.

Pour sortir de cette crise, Bruno Julliard (lui même ancien syndicaliste, rappelons le) reçoit les syndicats lundi 17 juin en fin d’après midi à l’Hôtel de Ville. Question:  viendra-t-il les mains vides, ou non ?

Bien qu’un Comité Technique soit prévu de nouveau le mercredi 19 juin, la réunion de lundi sera donc cruciale pour la suite des évenements.

 

                                                          Social:  Bruno Julliard à la table des négociations

                     20070628_FIG000000295_29814_1.jpg

                                                                 " Mmm, ils sont pas commodes en face ! "

 

 

 

Lire aussi

Paris : Une grève historique dans les conservatoires municipaux !

Grève dans les conservatoires parisiens, le 12 juin : L’intersyndicale maintient son préavis.

Les conservatoires parisiens seront en grève le mercredi 12 juin

Conservatoires: La mairie de Paris joue du pipeau sur l’aménagement des rythmes scolaires !

Retraites : calculez l'impact du rapport Moreau sur vos pensions

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Conservatoire-ABA
commenter cet article
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 16:44

 

                               La Mairie de Paris a pourtant voulu faire pression pour s'éviter une grève !

                 anne-hidalgo-et-bertrand-delanoe-13687

                   "  L'administration a du mal comprendre, j'ai dis que je voulais juste une bonne pression "

 

                              Malgré les fortes pressions de la Mairie de Paris !

Les conservatoires parisiens étaient en grève aujourd’hui à l’appel de sept syndicats (CFDT, CFTC, CGT, FO, Supap, UCP et Unsa). Les raisons du mouvement? L’impact de la réforme des rythmes scolaires lourd de conséquences sur leur fonctionnement. L’intersyndicale demandait, au minimum, la création d’une vingtaine de postes (lire ici). 

A ces revendications, la Mairie de Paris par la voix de son adjoint à la Culture, Bruno Julliard, n’a pu répondre que par la création de seulement sept postes, ajoutés à ceux de contractuels à temps partiels (comme au bon vieux temps du CPE finalement). Les syndicats lui ont d’ailleurs décerné un « premier prix de pipeau ».

Avec ces maigres propositions les conservatoires municipaux parisiens étaient en grève aujourd’hui et le mouvement a été historique pour ce secteur malgré les pressions de la Mairie de Paris (convocation des directeurs hier soir, demande de déclaration de grève à l’avance - ce qui est illégal, demande d’ouvrir en sous-effectif,..). Qu'est ce qu'il ne faut pas faire pour s'éviter un mouvement social.

Les dix huit conservatoires municipaux ont donc tous été touchés par ce conflit et une bonne partie d’entre eux aura été fermée partiellement ou totalement. En voici le détail (non exhaustif). Celui que la Mairie de Paris ne fournira jamais.

Conservatoire du VIIe arrondissement: 50% de grévistes chez les administratifs.  VIIIe arrondissement: Fermé. IXe arrondissement: 100 % des personnels administratifs et enseignants font grève au moins une heure. XIe arrondissement: fermé.  XIIe : fermé : XIIIe : 57% de grévistes chez les administratifs. XIVe : fermé : XVIe : fermée. XVIIe : fermé.  XVIIIe : 50% de grévistes chez les administratifs et très suivie chez les enseignants : XIXe : Fermé. N'en jetez plus, une grève historique on vous dit.

Les pressions n’ont donc pas fait leur effet ! Le mécontentement est donc à prendre avec le plus grand sérieux. Les personnels des conservatoires attendent désormais des nouvelles propositions de la part de Bruno Julliard.

Dernière minute: Pour sortir de la crise, Bruno Julliard reçoit les syndicat lundi 17 juin en fin d'après midi à l'Hôtel de Ville. Aura-t-il des biscuits dans sa besace? Lire ici  

 

                        Conservatoires: Bruno Julliard va-t-il faire de nouvelles propositions ?

          14 02-Bruno-Julliard-930620

                  " Hmm, faut d'abord que je retire la pression que je viens de subir aujourd'hui ! "

 

Lire aussi

Paris : Une grève historique dans les conservatoires municipaux ! 

Les conservatoires parisiens seront en grève le mercredi 12 juin 

Conservatoires: La mairie de Paris joue du pipeau sur l’aménagement des rythmes scolaires ! 

Conservatoire de la Ville de Paris : Ce n’est pas encore la semaine des quatre jeudis !  

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans Conservatoire-ABA
commenter cet article