Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 08:43

 

                 delanoe.jpg

                                                  " Allez, en route vers la privatisation des musées parisiens ! " 

                                       

                                         Pas pour les personnels en tout cas !

Depuis le 1er janvier, l’ensemble des musées de la Ville de Paris (une douzaine dont Le Musée d’Art Moderne, Carnavalet ou encore le Petit Palais) ont été transféré vers un Etablissement Public Administratif (EPA) sous la forme d’une « régie personnalisée ». Cette nouvelle structure a été baptisée « Paris-Musées ».

Pour la Mairie de Paris, les avantages comparés de la « régie personnalisée » ont déjà été étudiés: Exonération fiscale pour les donateurs, les futurs mécènes, location des musées à des fins privées, recrutement de chargé de mission assoupli...

Les organisations syndicales, elles, ne pourront siéger au Conseil d’Administration qu’au titre de simple observateur, alors que dans les autres formes juridiques, leur présence était obligatoire.

Enfin avec cette procédure on se dispense d’un arrêté préfectoral qui aurait là aussi été obligatoire. On n’est jamais trop prudent.

 

 

                                                                             Photo prise au musée Grévin

                                     paris-et-succes-de-bertrand-delanoe-10 130

                                           " Le Conseil d'Administration de Paris-Musées sera à mon image ! "

 

Sur le plan social en revanche, la création de l’EPA risque de poser quelques difficultés. Les agents manifestent déjà leurs inquiétudes et les syndicats craignent les extensions d’horaires tardifs, voire très tardifs. Les modifications des cycles de travail sont déjà envisagées avec une dégradation attendue des conditions de travail.

Les documents qui nous ont été remis sur l’état des lieux de la surveillance, très inspiré du rapport de la société de conseil, Figesma demandé par la Direction des Affaires Culturelles, pointent avec un certain cynisme l’accord signé en 2002 sur le temps de travail comme étant responsable des sous effectifs !

Les autres services ne seront guère mieux lotis, puisqu’il n’est pas question, malgré des projets ambitieux de procéder à des recrutements.

Quant à la médecine du travail elle sera concédée à des prestataires privés.

Bertrand Delanoë annonce pourtant «une simplification de gestion». Pas pour les personnels en tout cas.   

 

 

                                              Bientôt des horaires très tardifs dans les musées parisiens ?

             h-4-2509224-1309446234.jpg

                                               -  " Alors là, Bertrand, c'est carton rouge ! "

 

Sur le plan financier, le Maire de Paris précise que cela se fera « dans un cadre strict »  et que le « surcoût éventuel sera assumé par le développement de ressources  propres et par redéploiement ». Autrement dit il y aura la recherche active de nouveaux financements  (produits dérivés, événements privés, fin progressive de la gratuité….) avec des réductions de personnel à terme.

Dernier épisode en date, les audio-guides pourtant déjà concédés à des sociétés externes doivent maintenant êtres pris en charge au quotidien par les personnels municipaux. C’est probablement ce que l’on appelle « une simplification de gestion ».

                                               1c745372-5429-11df-adce-3018bd7543e0

                                                " Pour les audio guide, je vous avais dit que j'allais simplifier ! "

 

Une seule chose semble sûre pour le moment. La direction des musées municipaux parisiens a été donnée à Mme Delphine Levy, ancienne membre du Cabinet du Maire qui a préparé cette nouvelle gouvernance. Bel exemple de conflit d’intérêt. Le Maire de Paris dans son courrier « lui renouvelle sa confiance » d’ailleurs.

La CGT s’est bien entendu opposée dès le début à cette dérive dans laquelle vont immanquablement tomber les musées parisiens. Les élections du personnel, sous une forme inédite pour la Mairie de Paris, seront l’occasion de nous donner les moyens de faire entendre notre voix. Résultat le 12 juin.

 

                                                                 Le 12 juin dans les musées, votez CGT

                                                photo_1205686191031-1-0_zoom.jpg

                                                                                             A voté !

 

Lire aussi notre rubrique musées

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 09:31

 

                                                                       Anne Hidalgo et Carla Bruni

                                            151029-carla-bruni-et-anne-hidalgo-au-9e-637x0-1.jpg 

                                                                    - "Oh Anne, cette oeuvre est superbe "

                                                               - Désolée Carla, on va être obligé de la retirer "


 

Mais pour faire respecter le droit du travail, la présidente de Paris-Musées, Anne Hidalgo, fait retirer l’œuvre intitulée le redressement dans la justice ! 

Depuis plusieurs mois les syndicats CGT et Force Ouvrière avaient alerté l’administration des musées parisiens sur l’absence de panneaux syndicaux au Musée Cognacq Jay. Pour moquer le manque de volonté évidente de la Ville de Paris qui arguait d’un manque de place, il avait été décidé de faire appel à un artiste contemporain. (Lire ici)

Ce dernier, en hommage à la nouvelle présidente des musées parisiens, Anne Hidalgo, avait intitulé sa performance « le redressement dans la justice » en sept volets (comme autant de syndicats présents dans les musées). Plus qu’un tryptique, un septique ! L’ancienne inspectrice du travail ne pouvait qu’apprécier le résultat comme on peut le voir là. 

                                                photo 4[1]

                                                        Le redressement dans la justice

                

Grace à l’entêtement et la ténacité de nos deux syndicats, la présidente de « Paris-Musée », face au ridicule de la situation, n’avait d’autre choix que de faire retirer l’œuvre. « Le redressement dans la justice »  s’il disparaît aux yeux du public devrait néanmoins être conservé précieusement dans les réserves municipales. 

La Mairie de Paris a rendu hommage au talent de l’artiste, en faisant accrocher sept nouveaux panneaux syndicaux conformément à la règlementation. Cette nouvelle œuvre, elle aussi d’un art très contemporain, a pour nom « le compte est bon » comme nous pouvons le découvrir en exclusivité. 

                                                                      ob_f52c01d8c460f4752a4bcb5a2b0c181f_dac2.jpg

                                                     Une œuvre puissante au dépouillement très contemporain

 

Sept panneaux pour sept organisations syndicales, on remarque que désormais l’administration sait compter ce que l’artiste a su traduire au plus près 

Cette œuvre puissante, dont le dépouillement très contemporain dégage une force véritable, méritait donc toute sa place au musée Cognacq-Jay. 

Désormais celui-ci n’est plus une chasse gardée 

Lire aussi l’article publié sur le site de FO de Paris-Musée en cliquant là

 

                                       582009-anne-hidalgo-au-salon-du-livre-a-637x0-2.jpg

                                            " Si l'oeuvre ne convient pas, on peut accrocher ça "

 


Lire aussi

Justice : Délit d’entrave au Musée Cognacq Jay (Paris IVe) !

Paris: Le musée Cognacq-Jay se dote d'une chasse gardée !

Les musées parisiens sont « hors sujet » !

Aménagement des rythmes scolaires : Et maintenant au tour des bibliothèques parisiennes ?

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 08:55

                                                                     l-ardoise_5077d62d285ce.jpg

 

                                        La justice ne devrait pas tarder à s’en saisir ! 

Comme nous l’avions révélé (lire ici), le pot de départ de l’ancienne Directrice des Affaires Culturelles (DAC) ne s’est probablement  pas déroulé dans les règles traditionnelles d’utilisation de fonds publics… 

Dès le 22 juin 2012, le nouveau Directeur de la DAC invitait ainsi toute l’élite de l’administration parisienne et plusieurs adjoints au Maire à venir fêter le départ de l’ancienne Directrice au musée Carnavalet le jeudi 5 juillet à partir de 18h30.                                       

Le Syndicat CGT des Cadres et Techniciens des Services Publics Parisiens (représenté aux Affaires Culturelles) s’est tout d’abord interrogé sur les conditions d’organisation de cette petite fête entre amis (lire ici), notamment sur la fermeture dès 16h00 de plusieurs salles d’un musée ouvert au public, la réquisition de personnel et la facture du traiteur et du champagne qui a coulé à flot…  

                                                            n722577577-1636892-8901

                                                         - " Chere Madame, ce soir le champagne va couler à flot ! "

                                                                     - " Ah merci, venez que je vous embrasse ! "


Les témoins présents ont pu confirmer nos craintes, la soirée s’étant fini fort tard…Des salles ont bien été fermées et interdites au public. Le personnel ouvrier a été réquisitionné pour aménager les lieux et permettre la bonne tenue du cocktail (déménagement des œuvres et mise en place des tables). Du personnel de surveillance a ainsi pu améliorer sa fin de mois en effectuant des heures supplémentaires (encore défiscalisées à l’époque des faits) en surveillant la bonne tenue de la soirée. 

En plus de l’occupation d’un lieu public, la CGT s’interroge ainsi sur la facturation de cette soirée privée. Il arrive très souvent que les Musées Parisiens servent de lieu d’accueil de soirées privées pour la communication de grandes entreprises (notamment dans l’industrie du luxe et de la mode). L’organisateur règle alors à la Mairie un forfait pour la soirée (frais de réquisition du lieu et du personnel). 

La CGT se demande ainsi si la DAC à cette occasion a envoyé une facture au nouveau Directeur ou à l’ancienne Directrice pour l’organisation de cette soirée très privée.  

                                                      n722577577-1636882-5629.jpg

                                              -   "  Mme la Directrice, toutes les factures sont dans ces cartons ! "   

                                                                        -  " Faites moi disparaitre tout ça ! "


Par ailleurs, la CGT se questionne aussi sur la facturation des frais de bouche… 

Le Code Pénal (article 432-15) est pourtant très clair : « Le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public, un comptable public, un dépositaire public ou l'un de ses subordonnés, de détruire, détourner ou soustraire un acte ou un titre, ou des fonds publics ou privés, ou effets, pièces ou titres en tenant lieu, ou tout autre objet qui lui a été remis en raison de ses fonctions ou de sa mission, est puni de dix ans d'emprisonnement et de 150000 euros d'amende. La tentative du délit prévu à l'alinéa qui précède est punie des mêmes peines. » 

Notre Syndicat s’interroge toujours sur les conditions d’organisation de cette soirée, et se réserve le droit de déposer une plainte contre X auprès du Procureur de la République. 

Comme le dicton le dit, la Loi est dure, mais c’est la Loi (« dura lex sed lex »).

 

                                           front_cover.jpg

 

Lire aussi

Départ de Laurence Engel: Champagne pour tout le monde !

Culture à la Ville de Paris : Christophe Girard s’en va et un nouveau directeur remplace Laurence Engel !

Départ de Laurence Engel: Un grand moment de privilèges et de connivence au musée Carnavalet *

Suicide au travail : Comment agir ?


Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 16:51

 

                              hold up en 120 secondes,0

 

              Mauvaise surprise pour les personnels sur leur paye de janvier !

Une forme audacieuse de carambouille ?  En tout cas « Paris-Musées », la nouvelle structure qui abrite les musées parisiens depuis le 1er janvier, commence bien mal l’année.

L’année commence également très mal pour les personnels de la surveillance de « Paris-Musées ». Ces derniers ont eu la désagréable surprise, en découvrant leur fiche de paye de janvier, de constater qu’ils n’avaient été payé ni pour les dimanches travaillés, ni pour les heures supplémentaires effectuées au mois de décembre. Pas même une petite explication n'a été glissée dans l’enveloppe

Les musées parisiens sont pourtant ouverts chaque dimanche, et les agents sont obligés de venir y travailler au moins un week-end sur deux. Normal donc qu’ils réclament leur dû. Toute peine méritant salaire.

C’est également vrai pour les heures supplémentaires puisque les musées municipaux, à l’instar du Petit Palais, étendent les horaires en nocturne pour chaque exposition. Là aussi, les heures effectuées n’ont pas été payées. Un sacré hold-up sur la paye de janvier pour les agents !

 

                                       hold-up-extraordinaire-un

 

Pour toute explications, tenez vous bien, l’administration a répondu qu’elle était accaparée par le transfert administratif des musées parisiens vers le nouvel établissement public baptisé « Paris-Musées ». C’était bien la peine d’y mettre en place un Conseil d’Administration pléthorique et placer des énarques à sa tête. En tout cas là, c’est zéro à l’oral et à l’écrit !

On savait que l’objectif du changement de statut des musées de la Ville de Paris était « d’améliorer les performances financières », mais quand même ! En même temps il est vrai que « Paris-Musées » a dépensé beaucoup d’énergie (et d’argent) à organiser la galette de son inauguration (lire ici). Même si ces festivités ont été boudées par les agents… Ceci explique peut être cela !

Le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, avait pourtant affirmé, la main sur le cœur, « que ce changement de statut ne se ferait pas au détriment des agents ». Ces engagements ne sont déjà plus respectés, quelques jours seulement après l’inauguration officielle de « Paris-Musées ». Bah, on n’est jamais trahi que par les siens.

En tout cas, pour la CGT, il n’est pas question que les agents ne reçoivent pas la juste rétribution de leur labeur.

Il serait quand même surprenant que les musées parisiens désormais présidés par Anne Hidalgo, une ancienne inspectrice du travail et dont le Conseil d’Administration est composé entre autre de Bruno Julliard, un ancien syndicaliste, ne respectent pas les règles élémentaires du droit du travail !

 

                                                                        " Paris-Musées" pris en flag !

                             echec au hold up,2

                                                      La CGT fait échec au hold-up de "Paris-Musées"

 

 

Lire aussi

Paris: Spectaculaire vol de cachemire au musée du Petit Palais !

De nombreux agents de la Mairie de Paris soudainement privés de Sécurité Sociale !

 

 

 

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 10:36

 

Paris-Musées le nouvel établisement public des musées de la Ville de Paris s'offre la galette pour célébrer sa naissance. Pour certains, la fève risque d’être toutefois un peu dure à avaler !  

Nous ne savons pas quelle sera la position des autres organisations syndicales, mais pour notre part, nous qui l'avont combattu dès le début et estimant toujours que cette structure encouragera une réorganisation du travail défavorable au personnel, nous n'assisterons pas à cette célébration (Lire ici).  

Pour ceux qui veulent s’y rendre (la publicité a été des plus discrète, notamment pour les agents de la surveillance) nous publions, en exclusivité, le carton d’invitation officiel !

 

Nouvelle image

 

 

Lire aussi:

« Paris Musée » déjà pris les mains dans la frangipane.

Des personnalités de la Mairie de Paris ont été épinglées !

Pot de départ d’une Directrice de la Mairie de Paris : Une ardoise aux frais de l’administration ?

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 09:54

                                            

                                                                         Paris-Musées offre la galette         galette-75                                          "Oui, oui, pour découper les musées c’est bien comme ça !"



               Mais pour certains la fève pourrait quand même être dure à avaler !

Franchement on y croyait pas ! « Afin de bien commencer l’année et à l’occasion du démarrage de l’Etablissement Public Paris Musées, Anne Hidalgo, Danièle Pourtaud, Bruno Julliard, Adjoints au Maire de Paris, Membres du Conseil d’Administration et Delphine Lévy, Directrice Générale, sont heureux de vous convier à partager la galette des rois à l’occasion des vœux de Paris Musées ». C’est avec cette (délicate) attention que les syndicats ont été invités à célébrer le transfert des musées parisiens vers le nouvel établissement public (EPA)

Et oui, eux qui ont tant combattu l’EPA, les voilà invités à une galette, non seulement « pour inaugurer Paris Musées », mais aussi « afin de bien commencer l’année ». Houps ! La fève risque d’être est un peu dure à avaler ! Nous ne savons pas quelle sera la position des autres organisations syndicales, mais pour notre part, estimant toujours que cette structure encouragera une réorganisation du travail défavorable au personnel, moralement et par soucis de cohérence l’absence de la CGT à cette célébration s'impose.

Dans un courrier à la Directrice générale, nous regrettions cependant que les agents, eux, ne soient pas tous invités à cette cérémonie. Il nous a été répondu, fort courtoisement, que c’étaient le cas et que tout le monde était invité. Après enquête, il s’est avéré que c’était loin d’être le cas ! Quelques jours à peine après le début de son existence, voilà « Paris Musée » pris la main dans la frangipane, ça commence bien !

Bon, au cas où l’information aurait échappé encore à quelques uns et puisque tous les agents sont les bienvenus, la CGT rappelle le lieu et l’heure de ces festivités: Mardi 29 janvier à 17h45 au Musée du Petit Palais-Avenue Winston Churchill - (galerie sud), 75008 Paris.

Attention, peut être faudra-t-il fermer l’ensemble des musées avant 17 heures pour permettre à chacun de s’y rendre. On attends la note de service qui ira en ce sens. 

En attendant et pour pour bien commencer l’année nous dédions à tous les amoureux de la galette ce petit poème, « la complainte de la frangipane ». Il ne reste plus qu’à tomber sur la fève (sans l’avaler, bien sûr)

                                         483764                                                                                     " Hmmm, c'est bon ! "

                                          

                                                                         La complainte de la frangipane

   Les couleuvres, dit on, sont assez peu digestes

mais de petits futés ont l'art et la manière

de nous faire avaler les mets les plus austères

enrobés de beurre frais par quelque pâtissière

ainsi Paris musées, par un beau jour d'hiver

a cru bon d'inviter les syndicats pour faire

semblant de les aimer tout au moins pour leur plaire :

"peace and love les amis, détruisons les barrières

et grignotons ensemble, gros ou petits salaires

(c'est un peu démago, un tantinet pervers)

 

1977908 13847918-aines-20130121-c133c

                                              Paris Musées: Tous ensemble ! Ouai ! Ouais !  

 

 

nous sommes tous unis (c'est une grande première)

mangez donc la galette, si elle vous semble amère

c'est que quelques reptiles (là ça va nous déplaire)

s'y sont glissés, allons, ne faites pas les fiers !

vous êtes habitués vous et vos congénères

les couleuvres, c'est bon, (quelle idée singulière!)

vos estomacs sont forts, solides vos viscères...

(je ne vous permets pas ! ne soyez pas grossière)

 

e93178b6-5a77-11e2-922f-0c1a40f503f3-800x532

" Voyez nous sommes tous unis et c'est une grande première ! "

 

Mais…on a assez ri, soyons enfin sincères :

Nous, à la CGT voilà ce qu'on préfère

aux galettes, flamenkuches et autres bonbonnières,

nous on veut le respect, l'écoute, oui mes frères !

nous voulons mettre fin à ces contrats précaires

qui pour les travailleurs perpétuent la galère

des créations… de postes, postes de titulaires

des traitement décents pour stopper la misère

avec nous camarades, sortez de vos tanières !

oubliez la galette, soyez beaux, soyez fiers

et courageux surtout, oui  pour notre carrière

c'est à la CGT qu'il faut que l'on adhère

 

 

 Paris Musées: Ils sont venus, ils sont tous là (sauf la CGT) 

Film-Les-Rois-Mages

                                                  

  

Lire aussi

Départ de Laurence Engel: Champagne pour tout le monde !

Départ de Laurence Engel: Un grand moment de privilèges et de connivence au musée Carnavalet

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 15:49

 

                                    pulsion

                                                           " Je viens au secours de la Mairie de Paris "

 

      Faute d’électricité, la Mairie de Paris avance dans le noir pour sa réouverture ! 

Après une année riche en péripéties de toutes sortes (chute de crânes, panne de ventilation….) les Catacombes de la Ville de Paris sont fermées depuis une semaine et se retrouve dans le noir pour cause de panne électrique. La réouverture prévue pour mercredi dernier, puis repoussée à demain samedi, aura lieu, au mieux…le jeudi 24 janvier. Faute d’électricité, la Mairie de Paris avance donc dans le noir pour sa réouverture ! 

La Mairie de Paris  parle d’un « incident sur le système électrique » et si la cause était ailleurs ? Emettons une hypothèse. 

On le sait bien, aux catacombes, il n'y a pas que des lumières. Mais depuis maintenant quinze jours il n'y a plus de lumière du tout ! Peut être que la mairie de Paris, dans sa vision d'économie de bouts de chandelles, ne paye probablement plus ses factures, puisque désormais  ... fiat lux plus, mais alors plus du tout. 

 

                               1952.jpg


Plus de 300.00 personnes, dont la majorité paye tout de même l'entrée 8 €, ne voient plus désormais que la vie en noir plutôt qu'en rose. Pour ce prix là, les hagues (murailles d'ossements) s'écroulent, sans supplément, juste avant que le renouvellement forcé de l'air ne lâche à son tour...et maintenant, l'obscurité, le noir,  ou comme disent les politiquement correct, l’absence de lumière de couleur... 

Pourtant les Catacombes de Paris ont été transférées depuis le 1er janvier, comme tous les musées de la Ville de Paris, dans un établissement public, baptisé « Paris Musées » dans le but de rentrer (enfin) dans la modernité et en améliorer la gestion selon la municipalité, mais surtout les rendre (enfin) attractifs pour en accroitre les recettes. Ben, visiblement c’est raté. 

Allons, cessons de médire, et espérons que la municipalité, après avoir fourni des lampes dignes de ce nom, renouvelables quand il y en a besoin (concept inconnu de l'administration) paye enfin ses factures, surveille l'entretien, agisse enfin en bon père de famille...  Et alors aux Catacombes…Fiat Lux?

 

                                      Bertand Delanoë en train de présenter la Nuit Blancheviewmultimediadocument

                               " En 2013, ce sera la nuit toute l'année aux catacombes, promis ! "

 

 


Lire aussi

De Profundis: En 2013 les musées parisiens partent les pieds devant !

Les catacombes de Paris fermées jusqu’à nouvel ordre !

« Paris Musée » déjà pris les mains dans la frangipane.

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 09:43

 

                       courbette-borloo.jpg

                                                                                  " Voyez, c'est pas difficile ! "

 

 

                     Mépris ou provocation ?...les deux mon (secrétaire) général ! 

Depuis plusieurs années les agents des musées parisiens se plaignent du manque de transparence dans l'attribution des primes, notamment celle dite "de fin d'année" (le reliquat d'IAT). Depuis plusieurs années l'administration nous répond que le chef d'établissement a le droit de "récompenser les agents méritants" et nous n’avons que le devoir de l'accepter. 

Ainsi, les patrons des musées parisiens auraient les droits, nous n'aurions que les devoirs...Il nous reste un droit cependant, celui  de faire grève. Dans ce cas, l’administration a le devoir de nous recevoir... Et il n'est pas exclu que les personnels choisissent d’exercer ce droit-une façon ludique d'inaugurer Paris-Musées (le nouvel Etablissement Public des Musées), n’est il pas ? 

"Agents méritants" ! Dans cette formulation même se manifeste le peu d'intérêt porté aux personnels, cette approche infantilisante et maladroite du management, cette dénégation, ce mépris enfin de la parole syndicale, c’est à dire des agents que nous représentons... car attribuer des primes à la tête du client, puisque c'est cela dont il s'agit a pour triple conséquence:

- De décourager les agents de s'impliquer dans une démarche syndicale ou dans une démarche tout court de prise de parole ou de contestation

- Plus grave, encourager la compétition entre les personnels, attiser les jalousies, provoquer la méfiance, les tentatives de délation...

- Et, à terme, de les dissuader d'accomplir dignement leurs missions de service public...

 

                          9782507050504

                              L'établissement Paris Musée se dirige vigoureusement vers 2013

 

Cette démarche s'inscrit dans l'ambiance d'hystérie collective qui accompagne la perspective imminente de l'Etabissement Public des Musées et qui curieusement consiste essentiellement à s'attaquer aux malheureux agents de surveillance: Qui voit la paille dans l'œil de son subordonné mais pas la poutre dans le sien ?

Et, of course, des attaques discrètes mais récurrentes contre le droit syndical...nous avons récemment assisté à la convocation par un secrétaire général d'une déléguée syndicale, dénoncée par un collègue parce qu'elle avait eu l'audace d'afficher une note de la DRH... Véridique, on était les acteurs directs ! 

Il ne fait pas bon, en ces temps troublés, de dénoncer les abus à des fins privées de pouvoirs reçus en délégation public ! Est ce cela qu'on veut nous faire payer ? Pourtant, pour le coup, nous en avons bel et bien le devoir !

Tant va la cruche à l’eau, qu’à la fin elle s'énerve...

Ne comptez pas sur nous pour toucher la prime de courbettes !

                                                       20101004PHOWWW00256

                                     - "Alors, ces primes de courbettes, mépris ou provocations ?

                                                            - " Les deux mon général ! "

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 10:13

                                 

                                 garde-chasse        

                                Pas de doute, Cognacq-Jay s'est doté d'un éminent Garde-Chasse !       

 

   Et pour le garde-chasse de Cognacq-Jay, la trêve des confiseurs est rompue ...

Nous vous avions promis de vous tenir régulièrement informé des péripéties du Musée Cognacq-Jay car celui-ci le mérite amplement. Après avoir exposé l’œuvre contemporaine, représentant des panneaux syndicaux, « le redressement dans la justice » (lire ici) et inventé le concept « des groupe de un » (lire là), voilà que ce cher musée s'est doté d'une chasse gardée. Et toute bonne chasse gardée se doit de compter un éminent Garde-Chasse, n'est ce pas ?

Les syndicats FO et CGT avaient eu une fort mauvaise idée en cette fin de matinée du vendredi 14 décembre 2012... Cette idée, à l'origine légitime aussi bien qu'innocente, était la suivante : contempler les nouveaux panneaux syndicaux du musée Cognacq- Jay promis depuis belle lurette. Mais que Nenni !

Non seulement, les représentants syndicaux eurent la désagréable surprise de constater que ceux ci étaient… toujours au nombre de quatre pour les sept syndicats présents dans les musées parisiens, mais en plus l'accueil que leur fit le Garde Chasse de Cognacq-Jay fut pour le moins discourtois, voire grossier. Bref ! la trève des confiseurs est carrément rompue. Pour saluer « l’art de vivre à la française »  du nouveau garde-chasse du musée Cognacq-Jay, nous dédions ce petit poème à son plus digne représentant. Le musée Cognacq-Jay pourrait d'ailleurs bientôt se substituer au musée de la chasse situé à deux pas !

 

                                             Elle est très déçue par les mauvaises manières du garde-chasse

                                                       savoirvivre

                                                        " Je ne comprends pas, pourtant je lui ai tout appris ! "

 

La complainte du Garde-Chasse de Cognacq-Jay

vous n'avez pas le droit d'entrer dans ce musée !

personne n'a prévenu , il faut vous en aller...

je ne dis pas bonjour car je suis énervé

vous affichez des trucs rien que pour m'embêter !

partez, oui partez vite ou j'appelle les pompiers !

-non, je n'ai pas dit ça, c'est juste pour rigoler-

(...pourtant maître de moi ,il me faudrait rester

mais la DAC, en ce sens ,ne m'a jamais formé...)

et sans un au revoir , les talons j'ai tourné.

j'aime pas les syndicats, j'peux pas les supporter!

déja quand j'en vois un je suis traumatisé !

et ces deux là ma foi, c'est pas mes préférés !

  

Mais attention les syndicats FO et CGT, l'un et l'autre obstinés et certain de leur bon droit jurèrent de revenir, sous bonne escorte s'il le faut (on n'est jamais trop prudents) afin d'afficher ce qu'ils auraient à afficher, transmettre les informations quils jugeraient bon de transmettre aux personnels,pour que ceux ci, en cette période de Noël, ne soient pas les dindons de la farce... . A moins que  farcir le dindon ne soit le thème de la prochaine exposition du musée Cognacq-Jay ?

 

                                                          Bientôt une nouvelle expo au musée Cognacq-Jay ?

                                          cb53dabf

                                                        " Et attention, toujours tenir d'une main bien ferme ! "

 

 

Lire aussi

Prix Nobel : Un musée parisien réinvente la théorie de la relativité !

Justice : Délit d’entrave au Musée Cognacq Jay (Paris IVe) !

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 09:43

                                                                                               5444947799 11dc50982e

                              - " Alors Bertrand, comme ça, on met cinq mois à payer les agents après un tournage ?

                                    - " Ah, mais comme tu le sais Charlotte, notre radinerie, c'est pas du cinéma ! "


                                                    Et, là c’est pas du cinéma !

La Mairie de Paris aime le cinéma. C’est pourquoi elle a loué le musée de Petit Palais le 9 juillet dernier à Valérie Lemercier pour le tournage de son prochain film: « 100% cachemire ». Oui, mais voilà derrière ce tournage ce cache une sacrée arnaque !

Pour tourner au Petit Palais, il est nécessaire, pour des raisons de sécurité, que des agents de surveillance soient présents. Le tournage ayant lieu un lundi, jour de fermeture du musée, la Mairie de Paris a mis à disposition de la production une quinzaine d’agents jusqu’à 21 heures

Bien sûr, les personnels ont accepté de venir non pas pour la gloire du septième art mais simplement par ce qu’ils sont payés en heures supplémentaires. Coût total en salaire pour la Mairie de Paris qui se rembourse auprès de la production : trois mille euros.

                                                                    20027700-r 450 x-f jpg-q x-xxyxx             " Humm, 3 000 euros de réduction pour un 100% cachemire, c'est variment une bonne affaire ! "

 

Léger problème toutefois. Cinq mois après cette journée, les agents n’ont toujours par perçu leur dû. D’après nos informations, l’administration du Petit Palais a pourtant fait les choses dans les règles, mais ça coince inexplicablement. On savait la Mairie de Paris désireuse de faire des économies, mais tout de même !

Pareille mésaventure était arrivée, il y a six ans pour une soirée privée organisée par le magazine « Fémina ». Il avait fallu que la CGT intervienne auprès de l’adjoint à la culture de l’époque, Christophe Girard, pour que ce dernier outré, fasse débloquer la situation. Il semble en falloir passer de nouveau par cette voie puisque nous avons écrit à son successeur, Bruno Julliard, pour régler une fois de plus, ce même type de problème. Espérons que les agents vont être entendus avant les fêtes de noël

Bon en attendant, les agents du musée auront au moins participé, à leur manière, à un monument du cinéma français. Si l’on en croit le site spécialisé Cineuropa, le scénario écrit par Valérie Lemercier sera centré sur «Aleksandra et Cyrille qui forment un couple de Parisiens très chanceux, très en vue, et très tendance. Dans ce foyer 100% cachemire et sans enfant, va faire irruption Alekseï, un petit garçon russe de sept ans. Mais très vite, Aleksandra réalise que ce nouvel arrivant qu’ils ont adopté ne correspond pas à ce qu'elle avait espéré...»

On confirme l’écriture du scénario, pour les agents du Petit Palais, le tournage « ne correspond pas à ce qu'ils avaient espérés...»  

 

 

                                         Photo prise sur le tournage de 100% cachemire                   

                        cachemire1

               « Il est comme les agents du Petit Palais, ça ne correspond pas à ce qu'il avait espéré...» 

 

 

Lire aussi

Travailler à la Ville de Paris, c'est pas toujours facile ! (2)

Moody's: Les musées parisiens, à peine privatisés, veulent s’attaquer aux acquis sociaux !

Les catacombes de Paris fermées jusqu’à nouvel ordre !

Bibliothèques: Les personnels sont en plein doute !

Les bibliothécaires se donnent rendez vous, le 20 décembre chez Marguerite Duras !

Paris: Le musée Cognac-Jay se dote d'une chasse gardée !

 

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans musées
commenter cet article