Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : PACS-DAC de la Ville de Paris
  • : Blog PACS de la Direction des Affaires Culturelles (DAC) de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques municipales, conservatoires d'arrondissement, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Recherche

9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 14:11

                       Carnavalet Ferme

                                                  Musée Carnavalet (IIIe). Photo Didier Rykner

 

  

                        La Mairie de Paris était pourtant fière comme Artaban !

 

« Fréquentation record pour les musées de la Ville de Paris en 2013 » : le communiqué de presse de la Mairie de Paris est rien moins que triomphant. « Plus de trois millions de visiteurs » renchérit la municipalité fière comme Artaban. Pour paraphraser Coluche, on pourrait même dire « fière comme un bar-tabac ».

 

L’excitation municipale a toutefois de quoi surprendre car le cap des trois millions de visiteurs avait déjà été franchi ….en 2008 et 2010 !

 

Par contre là où 2013 a été une année record pour les musées municipaux parisiens, c’est bien dans le nombre de fermeture de salle au public ! En effet, à cause d’un manque d’effectif permanent, tous les musées (Petit Palais, Musée d’Art Moderne..) ferment leurs salles quotidiennement et pas qu’un peu !

 

Pire, durant la période des fêtes, le musée Carnavalet n’avait que deux salles « visitables ». Quand au Musée Cognacq-Jay, c’est bien simple, pour palier le manque de personnel, il ferme souvent à l’heure du déjeuner ! Déjà en 2011 un article de « La Tribune de l’Art » dénonçait la situation (lire ici).

   

Et dire que si « Paris-Musées » se penchait enfin sur l’état des effectifs, des salaires et des conditions de travail, il pourrait facilement faire péter les records et filer allégrement vers les trois millions et demie, voire les quatre millions de visiteurs. Peut être pour le communiqué de l’année prochaine ?

 

Peu probable, vu l’état des relations sociales dans les musées de la Ville de Paris comme l’a si bien illustré le mouvement à Carnavalet il y a tout juste quelques semaines (lire ici).

 

   

 

                                 Fréquentation des Musées: La Ville de Paris fière, va fêter ça au Bar-tabac

           bertrand-delanoe-maire-de-paris-et-anne-hidalgo-ve-copie-1.jpg

                                                  - Alors Patron, on est obligé de rester debout ?

                                            -  Ben désolé, mais moi aussi mes salles sont fermées !

 

 

 

 

 

Lire aussi

« Suite à un mouvement social le musée est temporairement fermé »

Le 5 décembre, les personnels de Carnavalet disent non !

Dans les musées parisiens, avec LVMH y a à boire et à manger !

Au musée du Petit Palais de la Ville de Paris, la sécurité des œuvres est-elle toujours assurée ?

Le Musée du Petit Palais met fin aux tickets gratuits !

 

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 17:38

 

                            homepage opensign

 

                                                         Paris-Musées: Business as usual !

 

 

 

 

 

Lire aussi

Fermeture de salle record pour les musées de la Ville de Paris en 2013

Dans les musées parisiens, avec LVMH y a à boire et à manger !

Au musée du Petit Palais de la Ville de Paris, la sécurité des œuvres est-elle toujours assurée ?

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 15:40

 

              19120075-r 640 600-b 1 D6D6D6-f jpg-q x-xxyxx

 

       Un petit pas pour la fiche de paie, un grand pas pour les actions futures !

Lors de la réunion précédant la grève de décembre au musée Carnavalet, La CGT avait réclamé avec force, une fois de plus, l'équité dans la répartition de la "prime de fin d'année".

Delphine Lévy, la directrice de Paris-Musées l’avait promis. Et pour une fois, les chefs d'établissement et autres secrétaires généraux des musées municipaux parisiens, ont suivi. Résultat : de 20 ou 30 euros, la prime est passée à 150 euros  pour tous.

Alors merci qui ??? (On peut dire pour cette fois, merci la CGT) ! Merci à vous aussi, dont la mobilisation a permis cette belle avancée, car il ne s'agit pas seulement d'argent mais de respect.

Cependant un doute plane.....Alors un peu de calcul pour faire pétiller nos neurones. Mais si, il nous en reste en cette fin d’année ! Voici un petit problème de mathématique simple à résoudre. Alors, à  vos calculettes : 

 

                                   publicite-op-2.JPG

 

Considérant qu’au musée Carnavalet cinquante personnes environ ont donc reçu 150 euros, soit en tout 7500 euros

Considérant que les années précédentes elles recevaient en moyenne 30 euros, soit en tout 1500 euros... Vous nous suivez ?...

Considérant que chaque année, la cagnotte est à peu près la même, vous devez résoudre le problème suivant : Où sont passés les 6000 euros de différence ? Qui en a bénéficié ? Depuis combien d'années ? Sans compter que ces pratiques s'étendaient à tous les musées*...

Alors que chacun de nos hauts responsables perçoit des primes de plusieurs dizaines de milliers d’euros, cinquante agents se partagent chichement 7500 euros.

L’heure est au redressement dans la justice nous dit-ont ? Surtout à Paris ? Pourtant, qui s'est soucié jusqu'à présent de cette étrange conception de la justice et de l'égalité de traitement entre les fonctionnaires des musées parisiens ?


 

                       Egalité de traitement: Anne Hidalgo, la présidente de Paris-Musées s'intérroge

           Anne-Hidalgo

                                                  Mais où est passée la différence ?

 

 

 

* Si l'on prends en compte l'ensemble des musées, c'est une différence d'au moins cinquante mille euros qui était retirée des poches des agents. Au profit de qui ?

 

Lire aussi

Dans les musées parisiens, avec LVMH y a à boire et à manger !

               

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 08:43

 

         widget1 les catacombes de paris

 

Les agents réclament parka et chaussures de travail à la direction de Paris-Musées  

Ce n’est certes pas une surprise, mais il fait plutôt froid au fond des catacombes de Paris. Un lieu guère accueillant pour les agents qui y descendent quotidiennement. Ces derniers exigent de le faire dans des conditions à peu près supportables

Les agents qui travaillent aux Catacombes réclament donc des parkas pour se protéger du froid et des chaussures adaptées pour parcourir en sécurité les galeries plutôt étroites. La demande a été relayée par notre syndicat au cours d’un Comité d’Hygiène et de Sécurité de Paris-Musée, l’établissement public gestionnaire, mais les fournitures se font attendre.

Ce n’est pas tout. Les agents réclament également une revalorisation de leur prime d’insalubrité. Normal quand on sait que celle-ci n’a pas bougé depuis le passage du Franc à l’Euro. Les Catacombes sont pourtant un des lieux les plus rentables pour la Ville de Paris (8 euros la visite pour des collections pourtant rarement renouvelées). La revalorisation de cette prime est d’autant plus nécessaire que les rats ne logent pas seulement dans les entrailles de la capitale mais aussi dans la salle qui fait office de réfectoire !

 

       ag05 861963 1 px 640 

                                          -   Bon alors, Monsieur le Maire, le réfectoire c'est par là

                                            - Ah tant mieux, car vu le froid, j'ai envie d'un repas chaud !

 

Enfin, la situation du personnel vacataire n’est guère meilleure, c’est le moins que l’on puisse dire, car payé avec retard…. voire grand retard. Là aussi notre syndicat a demandé à Paris-Musées et à la Ville de Paris d’y remédier immédiatement

Le célèbre ossuaire de la place Denfert (XIVe) propriété de la Ville de Paris est géré depuis le début de l’année par l’établissement public Paris-Musées. Force est de constater que cela n’est guère mieux que du temps où cette tutelle était exercée par la Direction des Affaires Culturelles. On attendait mieux d’une structure présidée par Anne Hidalgo.

En tout cas, si rien n’est fait, les personnels des Catacombes suivront l’exemple de leurs collègues du musée Carnavalet (lire ici)  

 

          -JamieF-DE- Catacombs-1-

                                              - Brrr, qu'est ce qui fait froid ici, passe moi ton parka

                                      -  Tu sais bien que Paris-Musées nous en a toujours pas donné

                                  - Brrr, on attendait mieux d’une structure présidée par Anne Hidalgo.

 

 

Lire aussi

Le musée Carnavalet sera fermé le 5 décembre pour cause de grève

Le 5 décembre, les personnels de Carnavalet disent non !

 

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 11:27

 

        640PX-~1

 

Il est vrai que la quasi-totalité des personnels de surveillance du musée Carnavalet étaient en grève malgré les sbires dépêchés au milieu de la nuit ! 

« Suite à un mouvement social le musée est temporairement fermé – Due to a strike the muséum is temporarily closed », c’est par cette affichette que les visiteurs du monde entier ont donc appris que le musée Carnavalet essuyait un mouvement social d’envergure ce 5 décembre (lire ici). 

Lors d’une réunion organisée par la CGT en novembre, les agents nous avaient fait part de leurs frustrations, mais aussi de leur détermination, et à l'issue d'un débat riche et vivant, la grève avait été rapidement votée. Malgré les forces de dissuasion déployées ça et là depuis quelques jours... la quasi totalité des personnels de surveillance était donc en grève hier.                                      

Paris-Musées affolé dépêche ses sbires au milieu de la nuit !  Alors que Paris Musées ne manque pas de nous répéter lors de chaque réunion que « qu’un poste de sécurité n'est pas obligatoire » elle avait quand même, et dans l'urgence, dépêché deux sbires zelés pour casser la grève et tenter de remplacer les agents grévistes du PC de sécurité de Carnavalet. Enfin quand on dit dans l’urgence, c'est même au pied levé puisque le responsable de la sureté de Paris-Musées s’est pointé vers minuit, sans même avoir eu le temps de se reposer le pauvre. Le chef de la sécurité de Carnavalet a quand à lui été tiré du lit dès potron-minet, un effort vain qui n'évitera pas la grève ni malheureusement sa mise au placard (lire ici). 


                                             Paris-Musées affolé dépêche ses sbires au milieu de la nuit

           1 g7c2h

                                 -  Quel métier, nous faire lever au milieu de la nuit pour un effort aussi vain !


Il faut dire qu’il n’y avait aucune raison de lever le préavis de grève, car reçues en audience par Paris Musées, nous avions ont remarqué l'absence de la secrétaire générale de Carnavelet. Habituellement prompte à guetter les agissements des représentants du personnel afin de débusquer une maladresse ou un écart qu'elle se ferait un plaisir de dénoncer illico aux autorités pseudo compétentes, elle n'avait pas daigné se déranger...

Seul était présent l'ancien directeur du musée, déjà sur le départ car à quelque jours de partir en retraite. Le malheureux n'avait pas grand chose à dire, hormis rappeler que sa porte était toujours restée ouverte afin d'être à l'écoute de chacun (traduisons: afin que des agents puissent, dans la tièdeur douillette de son vaste bureau, pratiquer allègrement la délation, sous couvert de maintenir l'ordre moral de l'établissement - démagogie quand tu nous tiens !) 

Cette grève donc a été importante car le personnel a affirmé avec force son droit à la dignité et au respect. Pour évident que cela paraisse, ces deux principes, fers de lance du bon fonctionnement du service public n'était pas, et depuis longtemps, à l'ordre du jour dans la gestion des agents dans les musées municipaux parisiens. C'est donc un mouvement social hautement symbolique à laquelle nous avons assisté, et qui marque un grand pas dans le dialogue social. 

Pour autant, la CGT, toujours plus haut toujours plus loin, ne souhaite pas s'arrêter en si bon chemin...Et le mouvement pourrait bien s'étendre si Paris Musées s'obstine à refuser le débat sur l'attribution d'une prime de panier, ou sur celui des primes de dimanche...



                       Le 5 décembre, même Mona Lisa était solidaire des grévistes de Carnavalet

            Joconde

                                       - Et pour un résultat qui n'était pas vain !

 

 

Lire aussi

Viande froide aux catacombes de Paris.

Le musée Carnavalet sera fermé le 5 décembre pour cause de grève

Le 5 décembre, les personnels de Carnavalet disent non !

 

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 08:44

 

                   640PX-~1

 

Encadrement défaillant, maltraitance institutionnelle, primes… les personnels de Carnavalet interpellent Anne Hidalgo, la présidente de Paris-Musées 

Le musée Carnavalet (Paris IIIe) sera fermé au public le jeudi 5 décembre pour cause de grève à l'appel de tous les syndicats*.

Les relations sociales étaient souvent difficiles dans les musées parisiens, mais depuis la création en début d’année de l’établissement public Paris-Musées,  celles-ci sont devenues catastrophiques, en particulier au musée Carnavalet.

Pourtant les personnels ont alerté à plusieurs reprises la présidente de Paris-Musées, Anne hidalgo sur les dégradations des conditions de travail à Carnavalet, en vain pour le moment.

 

                     hangout-anne-2111-b 0

                                                                        Publicité mensongère ?

 

Outre le sous effectif chronique, c’est surtout de maltraitance institutionelle dont il est désormais question dans cet établissement situé dans le quartier du Marais.

Symptôme de cette maltraitance, un encadrement défaillant incapable de respecter les personnels. Car si les agents de surveillance sont les plus maltraités, c’est pourtant bien l'ensemble des services du musée Carnavalet qui se plaint: des conservateurs à l'encadrement intermédiaire, du service d'action culturelle jusqu'aux personnels ouvriers, rien ne va plus...

« La politique menée par l’Etablisement Public et notamment par le Musée Carnavalet est toxique envers les agents ce qui génère des absences au travail » dénoncent les syndicats qui estiment qu’Anne Hidalgo « a les moyens d’y mettre un terme » non seulement en tant qu’ancienne Inspectrice du travail mais surtout en tant qu’actuelle présidente de Paris-Musées.

Mais en plus des risques psycho-sociaux particulièrement à l’œuvre dans les musées municipaux parisiens, les personnels pointent aussi la détérioration de leur pouvoir d’achat, en baisse depuis plusieurs années. 

Ces agents, qui travaillent quasiment tout les samedis et un dimanche sur deux, veulent une revalorisation des primes du dimanche, de la prime de panier (ils n’ont pas accès à la cantine d’entreprise) et à la rémunération liée aux soirées organisées par les musées parisiens pour quelques privilégiés (lire ici).

Pour Anne Hidalgo y a plus qu’à oser s’intéresser enfin au bien-être au travail pour ses agents. 

 

             Anne Hidalgo va t-elle oser s'attaquer au mauvais fonctionnement des musées parisiens ?

       WOS1212081312

                                                              Et je vais commencer par Carnavalet 

 

 

* CFDT, CFTC, FO, FSU, UNSA et (bien sûr) CGT  


Lire aussi

Paris-Musées: La complainte de la cavalière des petites écuries

Le 5 décembre, les personnels de Carnavalet disent non !

Viande froide aux catacombes de Paris.

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 08:27

 

             non-referendum-europe


                     Grève au musée Carnavalet à l’appel de tous les syndicats

Depuis sa création en début d’année, l’établissement public Paris Musées voudrait faire plus avec moins. Mais au musée Carnavalet, rien ne va plus... Et le 5 décembre à l’appel de l’intersyndicale* les personnels disent…

Non !  La souffrance au travail n'est pas le fruit d'individus fragiles, le stress collectif des équipes surgit quand Paris Musées fixe des objectifs et évalue des résultats dans la méconnaissance du travail réel, des situations concrètes qui exigent chaque jour une adaptation aux contraintes et aux urgences dont la hiérarchie n'a pas la moindre idée !

Non !  Les Agents de surveillance ne veulent plus être traités comme des enfants, harcelés, espionnés, fliqués, intimidés, ridiculisés, eux qui reçoivent dans des conditions pénibles des milliers de visiteurs par jour...


                        Bruno Julliard, membre du Conseil d'Administration de Paris-Musées

              201201314f276c0f84304-0-157628

                             Je soutiens les personnels de Carnavalet qui comme moi disent non


Non !  Les agents du PC de sécurité ne sont pas corvéables à merci ! Ils réclament la reconnaissance de la spécificité de leurs missions et des contraintes qu'elles entrainent.

Non !  Les ouvriers ne sont pas, eux non plus, de simples larbins corvéables à merci, dévalorisés, sous employés et méprisés.

Non !  L'encadrement intermédiaire, agents chefs et TSC, ne sont pas des punching-balls, ni des surhommes ou surfemmes à qui on demande tout et son contraire. Manager des équipes en sous-effectif récurrent est déjà assez difficile et ils ont le droit de travailler dans de bonnes conditions sans subir les états d'âme et les remarques acerbes d'une hiérarchie méprisante...

Non !  Conservateur n'est pas un « vieux métier », et les nouvelles professions des musées, ambitieuses et parfois volontaristes n'ont pas à  se substituer à ceux qui ont pour mission de conserver, d’étudier, d’enrichir et de transmettre les collections dont ils ont la charge, ni de les supplanter...

Le 5 decembre les personnels de Carnavalet vont dire non ( et le musée sera fermé).


                     Paris: Une personnalité politique apporte son soutien au personnel de Carnavalet

             501669-bertrand-delanoe

                                   -  Chers amis de Carnavalet, il faut aussi dire stop !

 

 


* CFDT, CFTC, CGT, FO, FSU, UNSA soit la totalité des syndicats élus au Comité Technique, Comité Hygiène et Sécurité et Conseil d’Administration de Paris-Musées

 

 

 

Lire aussi

Le musée Carnavalet sera fermé le 5 décembre pour cause de grève

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 18:36

                                   

                                      La directrice de Paris-Musées n'arrive plus à avancer879499-family-1976                                                          -  La CGT elle fait rien que de m'enbêter ...

 

                 Avancer, je dois avancer, pourquoi veulent-ils m'en empêcher ?

Depuis la création de l’établissement public Paris-Musées, la structure qui regroupe au 1er janvier les musées municipaux parisiens, force est de constater que les relations sociales sont très (très) tendues. Il est vrai que la direction s’assoit carrément sur toutes les propositions des organisations syndicales visant à améliorer la santé au travail. D’ailleurs le premier Comité Technique de l'établissement public a été boycotté par la plupart des membres élus (lire ici).

Par ailleurs, les conditions de travail se sont, elles aussi, fortement dégradées pour les personnels des musées parisiens avec comme indicateur le nombre de rapports et de sanctions disciplinaires en augmentation. Bref, le climat est devenu encore plus détestable si cela était encore possible et les réunions entre la direction et les organisations syndicales finissent désormais toutes en eau de boudin.

Nous devons donc saluer la directrice de Paris-Musées, Mme Delphine Levy pour son action. Il est vrai que celle-ci est l’ancienne conseillère de Bertrand Delanoë et était à ce titre « chargée de mission » pour changer le statut des musées parisiens. Mission accomplie ! Afin de saluer le premier anniversaire de sa prise de fonction officielle, et parce qu'elle ne cesse d'affirmer avec la plus parfaite mauvaise foi que son principal souci est « d'avancer », la CGT lui dédie ce petit poème, la complainte de la cavalière des petites écuries. A noter que le siège de Paris-Musées se situe....rue des petites écuries (ça ne s'invente pas) !

                          

  
                                              Entrée du siège de Paris-Musées, rue des petites écuries (Xe)                

DSC00358 

 

        la complainte de la cavalière des petites écuries 

Ah que ne puis je cravacher
ces orgas si mal élevées !
Et c'est surtout la CGT
que j'aimerais éliminer
perchée sur mon fier destrier
je pourrais enfin avancer !

C'est le maire qui m'a adoubée:
" Delphine, je te fais chevalier
de l'ordre de Paris Musées
en échange tu dois me jurer:
jamais tu ne vas trainasser

cette mission à toi confiée
elle consiste à avancer "
avancer, à cheval, à pieds,
avancer sans rien écouter
(et surtout pas la CGT)

 

photoaprh-1318952448-35

  - Tu me jures de pas trainasser, hein !

 

avancer, je dois avancer
pourquoi veulent-ils m'en empêcher
tous ces manants surexcités
qui ont le toupet d'exister
et le culot de protester !
j'en ai marre de les écouter

mais je peux pas les repousser
ils sont nombreux, déterminés
( parfois je ne peux pas m'empêcher
comment dire...de les admirer...)
mais le maire me l'a ordonné :

" Ne te laisse pas influencer,
Delphine, tu dois avancer
à la fin, ils vont se lasser
il te suffit de patienter."

parfois je me prends à douter
ils pourraient bien paralyser
la totalité des musées...
une grève ...et le tour est joué...
j'espère qu'ils vont pas y penser...

là, je commence à trembler
et s'il me fallait reculer.. 


chute

- Ouch, j'ai fini par tomber!

 



Lire aussi

Dans les musées parisiens, avec LVMH y a à boire et à manger !

Au musée du Petit Palais de la Ville de Paris, la sécurité des œuvres est-elle toujours assurée ?

Bibliothèques : la maison brûle mais la mairie de Paris regarde ailleurs !

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 08:47

           4e0c155a-e33f-11df-94c5-2fd342d88d98.jpg

 

                                                Enfin, y a surtout à boire ….. 

C’est vraiment de mieux en mieux depuis la création de l’Etablissement Public Paris-Musées, la structure qui chapeaute désormais les musées municipaux parisiens. 

Il y a quelques jours le musée du Petit Palais organisait une énième soirée privée, cette fois-ci au profit de la société LVMH. Il est vrai que celle-ci a toujours été bien en cours à la mairie de Paris, arrivant même à placer un de ses salariés comme adjoint à la culture. 

Mais à l’occasion de cet événement qui n’avait pourtant rien de culturel, on a innové. D’habitude ces pince-fesses étaient organisés dans l’entrée du musée ou dans des salles dépourvues d’œuvre d’art. Cette fois-ci, cela s’est déroulé au milieu des collections du Petit Palais où les invités de cette marque spécialisée dans le luxe se bâfraient de petits fours et se noyaient dans le champagne (du Moët?) sous l’œil atterrés des agents présents pour assurer la surveillance des lieux.

Le champagne coulait tellement à flot que nombre de convives s’étaient vite retrouvés positif à l’alcootest. Si positif  d’ailleurs qu’ils ont porté atteinte à l’intégrité des œuvres. Leurs flutes de champagnes ont failli à plusieurs reprises arroser les statues qui n’en demandaient pas tant. 

La CGT rappelle à l’exécutif de la  Mairie de Paris et à la direction de Paris-Musées qu’elles ne sont pas propriétaires des œuvres du Petit Palais et des autres musées municipaux et que celles-ci appartiennent au bien commun.

            

       001k.jpg

 

 

 

Lire aussi

Les agents du Petit Palais victimes de la « Manif pour tous » !


Partager cet article
Repost0
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 08:46

                   petit-palais

 

                               Pas sûr, vu le nombre de salles sans surveillance 

Au Petit Palais on joue vraiment avec le feu niveau sécurité. Jusqu’à maintenant la direction du musée contrainte par le manque d’effectif des agents de surveillance fermait quotidiennement l’accès à de nombreuses salles (parfois jusqu’à un tiers de la surface). 

On ne sait quelle mouche l’a piquée car désormais elle a décidé d’ouvrir….. toutes les salles du musée alors que le personnel n’est toujours pas plus nombreux. Résultat, de nombreuses salles se retrouvent sans surveillance en pleine exposition sur les maitres de la peinture flamande (Jordaens, la gloire d’Anvers). On a même vu des enfants monter sur des statues sous l’œil bienveillant de leurs parents. D’autres n’hésitent pas à toucher les tableaux. 

Pas étonnant quand ont sait que la direction du musée a fait retirer tout les éléments qui empêchaient d’approcher de trop près les œuvres notamment les cordons de sécurité  Notons que nombre de ces tableaux viennent du monde entier. Nous aimerions savoir ce qu’en pensent les musées préteurs et leurs assureurs. 

 

                         Sécurité des musées: L'exécutif municipal demande son avis à un connaisseur

                         hidalgo-delanoe1

                                                               - T'en penses quoi Christophe ?

                                         - Ben, que ce dit la CGT, c'est pas faux !

 

Désormais, avec un seul agent pour surveiller cinq salles d’une grande superficie, difficile d’avoir un œil sur le public et les œuvres exposées. A croire que l’épisode du Musée d’Art Moderne n’a pas suffit. On aimerait savoir, là aussi, ce qu’en pense celui qui est en « charge de la sûreté » au sein de l’établissement public. 

En tout cas, la seule parade qu’a trouvé le musée a été de retirer la plupart des chaises sur lesquelles pouvaient s’asseoir les agents de surveillance. Les obliger à faire les cents pas ne renforcera pas la sécurité (il y a toujours en permanence de nombreuses salles pas surveillées) mais en plus cette manœuvre vexatoire touche une grande partie des personnels qui ont été reclassés pour raison médicale d’autres directions de la Ville de Paris et souffrent de handicap physique.             


          Bertrand-Delanoe-et-François-Hollande    

                     - T'as vu François, avant de perdre notre siège, j'ai rétiré ceux du Petit Palais !

          

Notre syndicat exige que les personnels retrouvent des conditions de travail correctes car l’exaspération est à son comble. Rappelons que la direction avait déjà tenté le coup en 2006  avant de remette les fameuses chaises. Il est vrai que cela c’était terminé par une grève 

La CGT demande à rencontrer rapidement le conservateur du Petit Palais, Christophe Leribaud pour mettre à plat tout ces problèmes et lui rafraichir la mémoire sur l’histoire des musées municipaux. Sinon y a fort à parier que le musée pourrait faire prochainement la une des faits divers.

 

              cassetableau

                                  - Vas-y, on peut y aller, y a plus personne pour surveiller

 

 

Lire aussi

Les agents du Petit Palais victimes de la « Manif pour tous » !

Dans les musées parisiens, avec LVMH y a à boire et à manger !

La complainte de la cavalière à la cravache


Partager cet article
Repost0