Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Syndicat PACS-DAC de la Ville de Paris
  • : Blog du syndicat PACS de la Direction des Affaires Culturelles (DAC) de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques municipales, conservatoires d'arrondissement, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein du syndicat des personnels administratifs, de la culture et de service (PACS) pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com

 

 

 

Recherche

26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 09:12

 

                   252269 bertrand-delanoe-et-francois-fillon-a-paris-le-8-mai 

                                                                                 " Oh ! Mon dieu !  "       

 

Le service en charge du patrimoine de la Ville de Paris ne sait vraiment plus à quel saint se vouer.

 

L’avenir du patrimoine parisien est il menacé ? En tout cas un changement administratif qui pourrait paraitre anodin ne laisse pas d’inquiéter les personnels en charge de l’entretien et de la restauration des édifices patrimoniaux, notamment ceux à caractère religieux qui depuis la loi de 1905, sont à la charge de la Ville de Paris.

 

Lors des journées du patrimoine, le Ministère de la Culture propose dans sa brochure plus de visite d’église que d’autres sites. Preuve de l’intérêt culturel et patrimonial de ces édifices, dont certains comme la Tour Saint Jacques ou Saint-Sulpice connaissent une renommée mondiale. Il y aurait, parait-il, plus d’œuvres d’art classées dans l’ensemble des églises que dans les musées !

 

Actuellement un seul service, le Bureau des Edifices Cultuels et Historiques (BECH) placé sous la tutelle de la Direction des Affaires Culturelle (DAC) s’occupait de l’entretien, mais aussi, et surtout, des gros travaux de restauration de ce patrimoine

 

Dès la fin 2014, toutes les fonctions « grosse  réparations » et « petites restaurations » de certains bâtiments patrimoniaux seront transférées à la Direction de l’Architecture (DPA) qui s’occupe essentiellement des autres bâtiments qui relèvent de la Mairie de Paris (crèches, écoles, gymnases, bibliothèques, mairies, etc…) ne laissant plus au BECH que l’entretien courant. Pas étonnant du coup que celui-ci s’interroge sur son devenir. Surtout que cette première restructuration pourrait être synonyme de perte de postes aussi bien techniques qu’administratifs. Ce qui ne manque pas d’inquiéter.   

 

                                                petit-monde-de-don-camillo-01-g                                                            "  Humm, ça m'a pas l'air très bon tout ça !   "              

                                

 

Une des interrogations principales est celle du « qui fait quoi »? La DPA et le BECH n’ont pas vocation à accomplir les mêmes activités et ne mobilisent pas les mêmes compétences professionnelles. On n’aborde pas la restauration d’un édifice du patrimoine ancien comme on répare une école. De plus, il est à craindre que la Mairie de Paris en éclatant la gestion de ses bâtiments entre plusieurs services, n’essaye de fuir ses responsabilités et n’en profite pour ne restaurer son patrimoine que sous la contrainte de la Préfecture lorsque cette dernière émet des « avis de péril » !  Scenario pas si absurde quand on connaît la politique budgétaire actuelle de la Ville de Paris.

 

Autre lièvre patrimonial soulevé par cette restructuration. Quid de la prise en charge des vitraux et des orgues présents en nombre dans les églises et temples parisiens qui resteront à la charge d’un troisième service qui demeure lui sous la tutelle de la Direction des Affaires Culturelles ? Jusqu’à maintenant toutes ces missions étaient réalisées par des organismes regroupés sous la même autorité. Dans le futur qui se dessine, trois entités distinctes, dépendant de deux directions différentes géreront les mêmes édifices! Peu probable que tout cela gagne en efficacité.

 

Pour illustrer cruellement cette prédiction, l’adjointe chargée du Patrimoine, Danielle Pourtaud, a déclaré en plein Conseil de Paris l’abandon, faute de financement, de la restauration des orgues de l’église Notre-Dame d’Auteuil. « La messe est dite » !

 

 

                              photo_1221239823225-1-0_zoom.jpg

                                                                 Bah, Paris vaut bien une messe, non ?

 

 

Ce qui est certain en revanche, c’est que le personnel du BECH s’interroge sur son avenir professionnel et aimerait avoir des réponses concrètes de l’administration sur l’organisation prochaine de leur service. Ils craignent, non sans raison, que la Mairie de Paris se désintéresse de tout un secteur qui, il est vrai, n’est pas très glamour aux yeux de la modernité culturelle municipale.

 

Ne resterait plus, dans ce cas, au Ministère de la Culture que de rayer Paris du programme des « Journées du Patrimoine » !

 

 

                             journee-du-patrimoine

                                                                  Le BECH épinglé par la Mairie de Paris ! 

 

 

 

Lire aussi

BECH : C'est vraiment les derniers du culte !  

Les catacombes de Paris fermées jusqu’à nouvel ordre !

Conservatoire de la Ville de Paris : Ce n’est pas encore la semaine des quatre jeudi !

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 17:12

 

                                           un drole de paroissien11

 

Le service de restauration des églises, grand oublié de la Ville de Paris ! 

Qui peut vraiment prétendre, à la Ville de Paris, connaître le Bureau des Edifices Cultuels et Historiques (BECH) ? Bureau responsable du bâti des églises, synagogues, temples à la charge de la Ville depuis 1905.

Ce service qui gère des chantiers de restauration aussi prestigieux que ceux de la tour Nord de l’église St Sulpice et de la Tour St Jacques est le « triangle des Bermudes » de la municipalité où disparaissent les collègues qui y sont affectés. Isolé des élus et méconnu de l’administration…alors qu’il œuvre pour l’entretient et la restauration d’une centaine de lieux de cultes et une dizaine de bâtiments historiques qui sans son intervention, tomberaient en ruine. 

Ce bureau, il est vrai, rassemble une vingtaine d’agents qui dépendent d’une dizaine de statuts différents.  

Cet éclatement statutaire qui les faits dépendre de  commission paritaires (CAP) autres que celles de la Direction des Affauires Culturelles où ils sont nommés, les prive des promotions, des primes et des indemnités accordées aux personnels de la Ville qui occupent des fonctions identiques ailleurs et génère un « turn over » inquiétant. 

Le Maire a même omis de les remercier pour leur remarquable travail sur la restauration de la tour Nord de la célèbre Eglise St Sulpice. L’équipe est effacée du discours d’inauguration de cet édifice. Pourtant la liste est longue de ceux que l’élu a congratulés. Personne n’est oublié sauf le …BECH ! 

 

                                                 mon_cure_chez_les_riches01.jpg

 

Les personnels du BECH veulent que cesse cette indifférence et que leurs compétences soient valorisées. Ils demandent l’égalité de traitement et la reconnaissance dues à tous les personnels de la Ville. 

La CGT des affaires Culturells les soutient pour obtenir :

- L’accès normal aux promotions. 

- Des primes identiques à celles allouées pour les mêmes tâches dans les autres directions.

- La prise en compte de leurs risques professionnels et l’attribution des indemnités qui s’y rapportent.

- Le remboursement, comme cela se fait ailleurs, de leurs frais de transport professionnel (en moyenne 200 euros par an et par personne que le Maire refuse de verser).

Alors, peut être, «  Les derniers seront les premiers » !!!

 

                          dc2879cc8572440db438d79fcca1a58f-diaporama.jpg

                                                             "  Je le confesse "

 


Partager cet article

Repost0