Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 16:14

 

                                       delanoe 2-copie-1

                                                 - " Dis moi Nicolas, qu'est ce que tu deviens maintenant ? "

                                       - " Ben j'suis précaire,  et je compte sur toi pour trouvez une solution ! "

 

Le 6 mai a vu l’élection d’un nouveau Président de la République.  Sa Victoire, il la doit à l’union des forces de progrès de ce pays, notamment au soutien du mouvement social qui revendique la déprécarisation de l’ensemble des agents de la Fonction Publique soit la titularisation d’un million d’agents.

La Mairie de Paris compte 20% de non titulaires de toute nature : vacataires, contrats aidés, contractuels. La CGT revendique un vaste plan de titularisation de ces agents et de nouveaux droits collectifs pour ceux et celles qui ne pourraient pas l’être comme par exemple, les collègues « étrangers non communautaires ».

Ce nouveau gouvernement compte un Ministère des Droits des  Femmes voulu par notre Président. Or, ce sont les femmes qui sont le plus durement touchées par la Précarité à la Ville de Paris aussi. Ce sont les femmes qui souffrent quotidiennement de la peur de se retrouver au chômage, avec l’impact que nous connaissons aussi sur les enfants, quand elles ont en famille. Ce projet de dé précarisation doit donc tenir compte des inégalités femmes – hommes et doit permettre de les réduire. Ce qui signifie un engagement réel de la part de la Mairie de Paris.

 

                                                  delanoe-copie-1

                                                    - " Mais qu'est ce qu'il t'a pris de créer un ministère pareil ? "

                                                                      

Pour la titularisation, il ne saurait être question de créer des postes. Ces agents sont déjà payés. Leur salaire leur est versé mensuellement. Il s’agit donc d’une écriture comptable différente que vos services sont en capacité de réaliser.

Madame la Présidente, la CGT sait que vous ne sauriez tolérer cette situation plus longtemps. Vous pouvez donner l’ordre de faciliter la titularisation du plus grande nombre de précaires de la Ville de Paris, y compris, en reconnaissant les besoins permanents auxquels nombre d’entre eux  répondent, mais aussi en utilisant, au côté de cette nouvelle loi et décret, tous les autres outils que le statut et droit du travail offre pour dé précariser, requalifier…


                                                                     La Présidente du CSAP: Maité Errecart

                                            oukaze 2

                                          " Je ne saurais tolérer cette situation plus longtemps ! "

 

Par ailleurs, il faut en finir avec la politique de redéploiement qui cautionne l’abandon de certaines missions de services publics au secteur privé.  A ce jour par exemple, les DSP multiplient le recrutement de salariés non titulaires. La CGT s’oppose et ne cautionnera nullement la multiplication des statuts que compte mettre en place le Maire de Paris au sein de mêmes établissements.

Nous demandons à ce que chaque agent soit traité sans aucune forme de discrimination, c’est-à-dire : travail égal/salaire égal/déroulement de carrière égale.

Tout cela passe par une titularisation massive, et non pas du cas par cas et de la titularisation au rabais comme il est encore proposé : Vous avez évoquez 1000 titularisations sur 20 000 non titulaires !

Aujourd’hui, la donne est nouvelle. Vous avez les pouvoirs d’améliorer les textes et les moyens de les mettre en œuvre. Vous pouvez intégrer pour Paris, des amendements qui améliorent le périmètre des ayants droits et le nombre de titularisation, déposés par la CGT balayés auparavant par le gouvernement Sarkozy.

Paris a une situation spécifique et vous pouvez aussi améliorer la situation de milliers de non titulaires. C’est le moment du changement.

Déclaration faite par la CGT lors du CSAP (Conseil Supérieur des Administration Parisiennes)

 

                                                           collectif-non-titulaires.gif

 

 

Merci à "Génération Précaire" de nous permettre d'utiliser leur nom. Voir leur site en cliquant là

 

Lire notre rubrique: précaires

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans précaires
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 09:11

 

                                                   précaires 1-copie-2     

                                   " Avec la CGT, le 22 mars les précaires marchent sur l'hôtel de Ville"                     

 

Cantines, agents des écoles, conservatoires, musées, administratifs, les vingt mille non titulaires parisiens sont appelés à manifester demain, 22 mars, à 11h30 sur la place de l’Hôtel de Ville à l’appel de la CGT.  Ils vont réclamer à Bertrand Delanoë, d’appliquer à Paris, un plan de déprécarisation en s’appuyant notamment sur la loi sur les non titulaires dans la fonction publique qui vient d’être adoptée par le parlement le 12 mars dernier. 

 

La Mairie de Paris n’envisage que 5 à 10 % de titularisations pour le moment. La CGT demande que les dix huit mille autres précaires parisiens, dont une majorité de femmes, puissent bénéficier d'un emploi stable à temps complet avec de vrais droits.


A quelques jours d'élections nationales, les agents non-titulaires attendent d'une mairie administrée par le Parti Socialiste des avancées significatives et immédiates quand à la resorption de l'emploi précaire.

 

                                                   précaires 3   

                                                                             Une majorité de femmes             

 

Avant d’arriver devant l’Hôtel de Ville de Paris, les agents des cantines et des affaires scolaires, rejoint par le Collectif CGT des non-titulaires, feront entendre leurs revendications, casseroles à la main en organisant une manifestation à partir de 9 heures à la Bourse du Travail, rue du Château d’Eau (10ème).  


Un concert de casserole à l’attention du Maire de Paris, comme sur "la Place de Mai"? Il est vrai que le mois de Mai et le 22 mars sont des dates qui ont toujours fait bon ménage.  

 

                                                    précaires 2

                                                  L'orchestre au grand complet pour un concert évenement   

 

 

 

Lire aussi

Paris : Une nouvelle génération de précaires * lance l’appel du 22 mars ** !

Génération Précaires * de la Ville de Paris: Rejoignez le collectif !

Loi sur les non-titulaires: Pour une application maximum à la Mairie de Paris

 

 

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans précaires
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 15:11

 

                                                   précaires 2

                                                                     "Tous à  l'Hôtel de Ville, le 22 mars"

 

Agissons ensemble contre la précarité à Paris, le 22 mars à 11h30 devant l’Hôtel de Ville

 

La décision du Maire de Paris, Bertrand Delanoë, de ne pas augmenter les effectifs, alors que les services publics parisiens se sont largement étendus depuis 10 ans, a eu pour conséquence une augmentation continue de non titulaires, actuellement …..20 000 (dont une très large majorité de femmes). Merci Paris.

 

                                                       précaires 8

                                                             - " Tu as vu Anne, les précaires me remercient "

                                                     -  " Normal, ils sont 20 000, dont une majorité de femmes"

 

  

Pour certains, le futur est constitué de vacations répétées, parfois de CDD qui peuvent devenir des CDI sans certitude sur leur deroulement de carrière, leur salaire et leurs droits sociaux. Les autres auront droit à des CDD non renouvelés malgré leur "ancienneté" de plusieurs années. Ceux là devenus chômeurs, restent sans revenus pendant au moins 5 mois. Quant aux contrats aidés (par le gouvernement) ils veulent être accompagnés sur un retour à l’emploi et non retourner dans la précarité.

 

Malgré la mise en place au niveau national, d’une loi sur la déprécarisation, la Mairie de Paris va en exclure près de..... 18 000, soit la quasi totalité d’entre eux ! Pour agir contre la précarité à la Ville de Paris et l’application de la loi, réagissons le jeudi 22 mars.

 

                                       précaires 1

                                        "Nous soutenons le mouvement du 22 mars 2012"

                                      

 

Les mobilisations précédentes nous  ont déjà permis de gagner des reconductions de contrats, des titularisations et des augmentations de salaires.

 

 Tous à l’Hôtel de Ville, le 22 mars à 11h30 pour combattre la précarité à Paris, pour réclamer le maintien en emploi, la requalification des collègues, la conquête de droits nouveaux en salaire, santé…. Pour la titularisation d’un maximum d’agents.

 

Le collectif des non titulaires-CGT vous invite à le rejoindre dès 9h devant la Bourse du Travail, 3 rue du Château d’Eau, pour une manifestation contre la précarité

 

                                   précaires 6

                                      Le 22 mars, manifestons contre la précarité (avec la CGT)

       

 

*  Remerciements à "Génération précaires" pour leur inspiration. Leur site est ici 

** Le "mouvement du 22 mars" est, d'après les historiens, le début des évenements de Mai 1968 qui ont bouleversé la France. Pour en savoir plus cliquez là       

 

Pour en savoir plus, notre rubrique Précaires 

Lire aussi

Génération Précaires* de la Ville de Paris: Rejoignez le collectif !

Loi sur les non-titulaires: Pour une application maximum à la Mairie de Paris

Précaires de la Ville de Paris: Le parcours du combattant !

                           

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans précaires
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 17:04

 

                                       euphf8gr

 

8 mars : Journée internationale et lutte contre la précarité à la Ville de Paris.

 

Madame Fatima Lalem,  Adjoint(e) au Maire de Paris, Chargée de l'égalité femme/homme 

Madame la Maire,

Comme vous le savez les non titulaires qui contribuent aux services publics parisiens (Ville, département de Paris et caisses des écoles), sont majoritairement des femmes (70 %).

Temps partiels imposés, contrats courts entrecoupés de chômage, secteurs d’emplois « féminins » sous payés, difficultés de concilier vie professionnelle et gestion familiale (dans un pays où les services publics de la petite enfance n’ont jamais été une priorité).

Cette situation des femmes vis-à-vis de l’emploi est en partie celle d’une forte proportion d’agents de la ville de Paris. Les femmes occupent l’essentiel des emplois précaires et à temps partiels imposés. Près de 80 % des non titulaires sont des femmes dans des emplois de catégorie C : Agents spécialisés des écoles maternelles, Agents techniques des écoles, animatrices, personnels des caisses des écoles, agent-es de service, assistantes familiales et maternelles… Sans compter que 18 % d’entre elles sont de nationalité étrangère non communautaire et ne peuvent malheureusement pas devenir fonctionnaires.

C’est au regard de ce constat que nous vous avions déjà sollicité, il y a déjà 2 ans[1], afin de recueillir votre soutien dans notre démarche visant à ouvrir des négociations sur les non titulaires qui représentent près de 20 % des agents de la ville de Paris.

                                                                              précaire 2

Depuis, nous continuons de travailler sur ce sujet. Nous avons réalisé des  diagnostics sociaux, tenus des permanences, recueillis des témoignages et accompagnés des collègues en souffrance et en grande précarité pour résoudre leur situation…Nous avons aussi réalisé une vidéo sur la situation de femmes en emplois précaires[2].  Ce travail de terrain a permis d’affiner notre constat : la crise économique que nous traversons frappe davantage nos collègues non titulaires. Leurs situations se dégradent fortement. Ce constat est redoublé pour nos collègues femmes, notamment celles qui élèvent seules leurs enfants. C’est inadmissible. Cela ne peut plus durer.

Depuis deux ans, l’administration n’a tenu qu’une seule réunion sur les non titulaires. Elle a eu lieu le 22 novembre 2011. Cette réunion avait pour sujet la présentation de la nouvelle loi concernant la sécurisation des parcours professionnels des non titulaires. C’est insuffisant.


                                                    Fatima Lalem: Adjointe chargé de l'égalité Hommes-Femmes

                                             fatima lalem

                                  "Que voulez vous, depuis deux ans je n'ai pas eu une minute à moi "

 

En effet, au-delà de la présentation d’une loi que nous connaissons bien,  nous aurions aimé discuter sur la base d’un état des lieux partagé (DRH et syndicats) de toutes les formes de précarité (vacations, CDD à répétition, contrats aidés…). C’est déjà le cas dans d’autres Villes comme à Bobigny.

Cette loi, visant à « sécuriser les parcours des contractuels » est déjà votée. La collectivité parisienne a 3 mois pour poser un état des lieux sur les ayants droits à la titularisation. Profitons de ce moment pour poser un état des lieux large afin d’aller au-delà de la loi. Faisons apparaître une ventilation hommes et femmes afin que nous prenions conscience collectivement de la situation que connaissent les femmes. Posons ce diagnostic ensemble, dans le partage et la transparence. C’est le vœu que nous formulons.

Comme vous le savez aussi, Jeudi 22 mars, un certain nombre de femmes en situation de précarité se mettront en action pour demander du respect, une politique d’égalité (certaines n’ont pas eu d’évolution salariale depuis 35 ans !) et la titularisation du maximum d’entre elles. Les caisses des écoles, les ASEM et ATE seront dans la rue pour rappeler leur colère face  à leurs conditions de travail extrêmement précarisées. D’autres agents titulaires et non titulaires les rejoindront pour exprimer leur solidarité et demander :

-          L’ouverture de négociation sur un état des lieux large concernant l’ensemble des non titulaires, avec un travail d’analyse approfondi sur la situation des femmes ;

-          Le maintien des agents et la requalification jusqu’à leur cdisation ou titularisation, l’arrêt du recrutement de nouveaux précaires ;

-          L’ouverture de titularisations avec 100 % d’intégrés ;

-          L’égalité salariale, en particulier femme-homme et l’amélioration des conditions d’emplois des agents qui ne seront pas titularisés, notamment en raison de leur nationalité.

                                              précaires 4

                                                          "Le 22 mars, tous à l'Hôtel de Ville" 

En cette journée internationale des femmes et au vu de l’urgence pour les femmes en contrats précaires de trouver une solution rapide, nous comptons sur vous pour demander à Monsieur Delanoë d’ouvrir enfin de vraies négociations sur la mise en œuvre d’un plan local de déprécarisation.  

Nous sommes toujours disposés à y travailler avec vous. Nous sommes sûrs  que nos efforts de lutte contre la précarité auront un impact direct avec l’avancée des droits des femmes et de l’égalité au sein de la collectivité parisienne.

 

Copie à Bertrand Delanoë, Maire de Paris

 

                                                 précaire 5

                                                 " Je suis mis en copie ? Faut pas vous gêner "

 


  Pour tous savoir sur les précaires, lire notre rubrique:  précaires



[1] Courrier en date du 8 octobre 2010

[2] Se connecter au site de la CGT ville de Paris : http://us-cgt-spp.org/ccp/ccp_12.php.

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans précaires
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 08:31

 

                                                          precaires 1-copie-1

                                                                                 " Rejoignez le collectif ! "


                      Un collectif des non titulaires à la Ville de Paris, pour quoi faire ?

La création du Collectif est partie d'un constat : « C'est ensemble, les non titulaires réunis (près de 20 000 à la Ville de Paris dont + de 70 % de femmes), et avec nos collègues fonctionnaires, que nous pouvons véritablement opposer une force et faire valoir nos droits ».

Pourquoi rejoindre le Collectif des non titulaires ? Pour ne pas rester isolé et trouver de la solidarité.  Pour connaître ses droits et se défendre. Pour réagir à la pression continue du travail sans reconnaissance. Pour ne pas se laisser convaincre qu'il suffit de passer les concours pour régler la question de la précarité; Pour avoir le droit d'aller à une assemblée générale sans craindre des réactions de sa hiérarchie. Pour manifester sans pression ou représailles.

Une actualité riche !

Agir pour qu'aucun non titulaire ne soit au bord de la route de la titularisation et pour plus de droits !

Soutenir les reconductions des contrats jusqu'à la mise en place d'un véritable accord local de déprécarisation. Non aux mises au chômage systématiques !

Exiger que la Ville titularise le maximum de non titulaires en s'appuyant sur les besoins permanents auxquels répondent la majorité d'entre eux, dont les collègues des caisses des écoles travaillant dans les cantines de la ville de Paris.

Obtenir une liste détaillée et transparente sur l'ensemble des non titulaires avec leur ancienneté, quels que soient leurs contrats : vacataires, contrats aidés, CDD, CDI (réunion DRH de novembre 2011).

Batailler pour plus d'effectifs et d'emplois statutaires car la Ville en limitant les emplois dans son budget pour 2012, profite massivement des collègues fortement précarisés pour faire le boulot à moindre coût.

 

                                        précaire 3

                                           " Et, oui ! Avec moi c'est toujours à moindre coût "

 

Des mobilisations :

Mobilisation du 29 novembre 2011 pour les emplois précaires de la Mairie de Paris, voir photos ici.

Le 20 janvier 2011 Manifestation de Jussieu à la Préfecture de MORLAND, voir photos ici

Des revendications :
Plan de résorption de l 'emploi précaire :
Renouvellement du contrat jusqu'à titularisation ou CDI.
Stagiairisation immédiate des contractuels de catégorie C.

Programme d'Amélioration des Droits :
Requalification des faux contrats de vacations, de contrats aidés, de cdd.
Parité des droits sur les rémunérations, les droits sociaux.
Réelle instance de suivi et transparence de gestion.

Création des conditions de la résorption de l 'emploi précaire.
Dont la création de postes par une remise à niveau des effectifs dans chaque direction et des équipes de remplacement.

                                                     précaire 2

                                             Une adresse désormais bien connue à Paris

 

Un fonctionnement :

Un Collectif de l'union de tous les syndicats CGT de la Ville de Paris accueillant aussi des non syndiqués.

Un Collectif qui comprend des agents non titulaires et titulaires, de tous secteurs, de toutes catégories, de tous types de contrats.

Un noyau dynamique qui se réunit régulièrement pour définir les actions à mener. 

Nos actions :

Permanence auprès des agents non titulaires ayant des difficultés.

Intervention juridique avec avocat et devant les prud'hommes ou le tribunal administratif pour requalifier les contrats et faire respecter la loi.

Elaboration de courriers individuels (renouvellement de contrats, questions relatives à la rémunération... ).

Assemblées générales des non titulaires pour les informer de la loi, de leurs droits, en proposant des actions.

Formations syndicales sur l'emploi et la précarité : « quels sont mes droits, comment les défendre et en gagner d'autres ? »

Interpellations régulières de l'administration ( lors des instances de dialogue social, CTP centraux et de directions, et des Comités Hygiène et Sécurité ).

Lettre ouverte à M. Delanoë sur la précarité et de nos revendications.

Réalisation d'un film sur les précaires de la ville de Paris : « Sortir de l'ombre ».

Bande Annonce n°1 du film.                  

Bande Annonce n°2 du film

Elaboration d'un guide sur les droits des non titulaires.

Mise en ligne d'une enquête sur les précaires pour agir sur le nombre de titularisations. Cliquez là                       

 

                                        précaires 1

                                     A la Mairie de Paris, c'est toujours Génération Précaires*

 

Venez nous rencontrer pour connaître et faire valoir vos droits avec vos contrats de travail !

Permanences les Lundis de 12h15 à 13h50 et vendredi de 17h00 à 18h00, au 19 rue du Renard ( 6ème étage ), à un pas du M° Hôtel de ville.

Contacts : cgtusnontitut@paris.fr et 01 53 01 41 55 aux heures de permanence. Et pour en savoir plus cliquer sur

 

* Voir le site du véritable mouvement "Génération Précaire" que nous remerciont pour leur inspiration.

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans précaires
commenter cet article
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 09:18

 

                                                                      musees 1

                                           La prochaine exposition évenement des musées de la Vile de Paris

 

          " Je fais plus pour l'emploi que n'importe qui ! "   Bertrand Delanoë, octobre 2011  

Et pourtant les agents vacataires recrutés pour les expositions temporaires des musées dont certains sont au service de la Mairie de Paris depuis plusieurs années dans des conditions précaires (alternant 6 mois de travail et 6 mois de chômage et indemnisés par la Ville souvent très longtemps après la fin de leur contrat)...... ont tous été radiés des listes juste avant les fêtes de fin d’année ! 

Et dire que  l’Etablissement Public des Musées (EPA) n’est même pas encore en place.

 

                                         précaire 7-copie-1

                                              A Paris, la signalisation est (enfin) efficace

                                   
Pas de cause financière à ces radiations puisque la Direction des Affaires Culturelles (DAC)  continue à embaucher de nouveaux vacataires. Plutôt une démarche appliquée ex-abrupto à l’encontre des syndicats et des personnels qu’ils représentent alors que des demandes de négociations sont réclamées depuis plus d’un an pour la contractualisation de ces vacataires avec l’ancienneté comme  critère possible.

Un avant goût du futur EPA qui a décidé de supprimer la présence des syndicats dans son futur Conseil d'Administration?

 

                                                     musees 2

                                                 Derniers préparatifs avant la grande exposition évenement

 

En ne renouvelant pas leurs contrats, on supprime en même temps toute éventualité d’embauche pérenne pour tous ces précaires. Chapeau l'artiste ! Par ailleurs, de plus en plus de nouveaux contrats proposés par la DAC n’ouvrent pas droit à indemnisation pour perte d’emploi ! Du grand art, vraiment !

 

"Je fais plus pour l'emploi que les autres villes dirigées par le parti socialiste, les communistes ou les Verts" avait pourtant déclaré Bertrand Delanoë en fin d'année dernière. Alors là, on a le souffle coupé, devant le manque d'air !.


Vacataires, contactez nous pour nous donner vos noms et votre ancienneté dans ce travail ! Il est urgent de faire remonter ces informations ! Venez nombreux à l'Assemblée Générale des non-titulaires du 17 fevrier à la bourse du travail.    (Pour voir l'adresse et l'ordre du jour, cliquez là)

 

                                                       delanoe 2-copie-1

                              - "Je t'assure, Nicolas, je fais plus pour l'emploi que n'importe qui"

                                                         - "Arrêtes tes conneries"

 

Lire aussi:

Les précaires de la Ville de Paris souhaitent une bonne année à Bertrand Delanoë !

Précaires de la Ville de Paris: Le parcours du combattant !

Loi sur les non-titulaires: Pour une application maximum à la Mairie de Paris

Musées de la Ville de Paris : EPA.... mais pas moins pire !

EPA: Les syndicats mis à l'écart des musées de la Ville de Paris !

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans précaires
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 08:01

                                    

                                     oukaze 3                                  

                                                    " Paris doit faire le maximum !"

 

 

                          Assemblé générale , le vendredi 17 février à partir de 9h30

 

Le Sénat vient d’adopter le projet de loi sur les non titulaires dans la fonction publique. Cette loi sera effective dans peu de temps. Elle débouchera sur 40 à 50.000 titularisations et la transformation des CDD de 100.000 agents en CDI… sur 1 million de non titulaires !

 

Nous devons dès maintenant nous réunir afin de discuter comment faire appliquer au mieux cette loi. Nous attendons bien plus de la Ville de Paris que ce que nous propose le gouvernement Sarkozy. La Ville peut en effet :

 

ETitulariser les non titulaires qui répondent à des besoins

permanents quelque soit leur contrat  

ESécuriser la situation professionnelle de l’ensemble des non titulaires et lutter contre le temps partiel subi qui touche majoritairement des femmes en contrat précaire.

EArrêter de mettre au chômage des collègues qui peuvent prétendre à la titularisation. Nous l’avons déjà gagné concernant un de nos collègues. Les débats au sénat ont  rappelé l’obligation de respecter la circulaire du  21 novembre 2011 concernant le maintien en poste des non titulaires pouvant prétendre à la loi. Le ministre de la fonction publique vient à nouveau de s’engager à faire respecter cette circulaire.

 

                                                       delanoe 1

                                                          - " François, j'en peux plus avec tout ces précaires "

                                                            -  "Si t'a besoin d'un coup de main, n'hésite pas"

 

                     Pour une application au maximum !  Nous avons des solutions !  Parlons-en…

  

                              Réunion - débat le vendredi 17 février 2012   Entre 9h 30- 11h 30

                             Bourse du Travail – 3 rue du Château d’Eau- Métro République -  Salle Pelloutier.

                              Ces 2 heures sont autorisées par l’administration sur votre temps de travail

 

 

Et aussi, Permanences : Lundi 12h15-13h50, vendredi 17h/18h. 19 rue du Renard. 6ème étage Métro Hôtel de ville. cgt-us-non-titulaires.syndicat@paris.fr ; 01 53 01 41 55. Participez à l’enquête ! en cliquant là

 

                                            collectif-non-titulaires.gif                     cgt 1

 

 

Voir aussi notre rubrique : précaires

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans précaires
commenter cet article
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 15:44

 

                                                      smic 1

 

Le Maire de Paris tenu de prendre en compte cette augmentation dès maintenant au risque d’une plainte au pénal !

  De nombreux agents travaillant pour la Mairie de Paris sont payés au SMIC, notamment les milliers de non-titulaires (Contrats Aidés, vacataires, contractuels…) employés par la municipalité parisienne. La Ville de Paris doit obligatoirement tenir compte de la nouvelle augmentation du salaire minimum. Les Smicards municipaux vont lire attentivement leur (maigre) fiche de paye. En cas d’erreur, la CGT, ira porter plainte contre la Ville de Paris.

Après avoir augmenté de 2,1 % le 1er décembre, le Salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) a de nouveau été réévalué ce 1er janvier 2012 de 0,3 %. Sur un mois, le salaire minimum brut est donc désormais de 1 398,37 euros.

                                                       Une augmentation de 0,3 %

Revalorisé automatiquement tous les 1er janvier en fonction de l'évolution annuelle du salaire horaire de base ouvrier (SHBO) et de l'évolution annuelle de l'indice des prix à la consommation des ouvriers (IPCO), le salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) est désormais fixé à 9,22 euros bruts de l'heure.

Également réévalué lorsque l'indice des prix à la consommation (IPC) hors tabac est supérieur d'au moins 2 % à l'IPC datant de la réévaluation précédente, le SMIC avait déjà été revu à la hausse le 1er décembre 2011.

Sur un an le SMIC a ainsi évolué de 2,4 %. Sur une base de 35 heures de travail hebdomadaire, le SMIC mensuel brut est donc fixé à 1 398,37 euros.

D'après le décret publié au journal officiel du 23 décembre 2011 (Décret n° 2011-1926 du 22 décembre 2011 portant relèvement du salaire minimum de croissance) le minimum garanti est également augmenté à 3,44 euros.                                                     

                                                                L'article R3233-1 du code du travail s'applique

                                              smic 3

                                                     "J'm'en fout, j'ai de bons avocats ! "

 

                             1500 euros d'amende pour chaque salaire en dessous du SMIC

D'après l'article R3233-1 du Code du travail, tous les employeurs sont tenus de prendre en compte cette revalorisation.  Le cas contraire, ils encourent une amende de 1500 euros. Selon la loi, cette amende est "appliquée autant de fois qu'il y a de salariés rémunérés dans des conditions illégales".

En cas de récidive durant l'année suivant l'amende, la responsabilité pénale de l'employeur est engagée, il est de plus, soumis à une amende d'un montant supérieur.

Actuellement, près de 10 % des salariés français touchent le SMIC soit quelques 2,3 millions de personnes.

Si les agents payés au SMIC horaire ne sont pas payés au bon taux/salaire à la fin du mois, merci de revenir vers nous afin qu’on dépose des plaintes au pénal.

Contactez nous au 01 44 52 77 11

 

                                                 smic 2

                                                     Du sang neuf pour le Cabinet du Maire

 

 

N'oubliez pas : Assemblée générale contre la précarité le 17 février entre 9H30 et 11 h 30 à la Bourse du travail. Vous y avez le droit sur votre temps de travail. Venez nombreux.  

Et aussi, Permanences : Lundi 12h15-13h50, vendredi 17h/18h. 19 rue du Renard. 6ème étage Métro Hôtel de ville. cgt-us-non-titulaires.syndicat@paris.fr ; 01 53 01 41 55. Participez à l’enquête ! en cliquant là

 

Voir notre rubrique:  précaires

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans précaires
commenter cet article
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 10:33

 

                                                 delanoe 3 

                                                                                      "Merci, les amis"          

 

 Les vœux du maire pour 2012 :800 titularisations en 4 ans, sur 20 000 non titulaires !

Le maire de Paris a fait sienne la formule de Laurence Parisot « la vie, la santé, l’amour sont précaires, pour quoi le travail échapperait il à cette règle ? »

Ainsi, à la Ville de Paris, le nombre de non titulaires est effrayant : près de 20 000, en vacations, contrats aidés, CDD, cdi… ! Au lieu d’augmenter les effectifs d’emplois statutaires, la Ville choisit d’augmenter la précarité des collègues.

Pour garder son AAA, la Ville est prête à exploiter les contrats précaires.

Pour éviter de titulariser les agents qui rentreraient dans la nouvelle loi, la Ville ne renouvelle pas des contrats.

Pour minimiser la portée des titularisations, la Ville exclue 90 %  d’entre nous !

                                              

De notre coté, nous avons d’autres vœux pour 2012 : que cette année, permette de réduire la précarité des emplois, des vies de milliers d’agents de la ville de Paris. Que 2012 permettent de développer des services publics avec davantage d’emplois titulaires.

 

Pour le collectif non titulaire de la CGT Ville de Paris, la bataille avec vous doit continuer !

 

Nos vœux : l’ouverture urgente des négociations sur :

 

Une loi de titularisation, élargie à l’ensemble des personnels précaires, seule à même d’apporter des réponses statutaires et collectives et de répondre à des besoins permanents du service public,

• Dans l’immédiat, l’arrêt des mises au chômage des collègues et l’arrêt du recrutement de non-titulaires

• Le développement et la création d’emplois publics,

• Le renforcement des droits sociaux des non-titulaires (dont la subrogation aux 3 jours de carence), la reconnaissance de leurs qualifications,

• Pour ceux et celles qui ne pourraient pas être titularisés (en particulier les collègues non européens) : un déroulement de carrière aligné sur celui des titulaires : A travail égal, salaire égal !

 

                                                                 

                                                     delanoe 1

                                                                 - " François, t'a vu ce qu'ils me demande ?"

                                                             -  "Ouais, c'est  affreux, ils manquent pas d'air !! "

 

 

Faisons-nous entendre par notre employeur !

Rejoignez le collectif des non titulaires

Et deux rendez vous 

 *      Premier rassemblement 2012 contre la précarité des emplois dans la fonction publique : Mercredi 18 janvier entre 13h et 14 h place de la Bourse.

*       Assemblée générale contre la précarité le 17 février entre 9H30 et 11 h 30 à la Bourse du travail. Vous y avez le droit sur votre temps de travail.

 

Permanences : Lundi 12h15-13h50, vendredi 17h/18h. 19 rue du Renard. 6ème étage Métro Hôtel de ville. cgt-us-non-titulaires.syndicat@paris.fr ; 01 53 01 41 55. Participez à l’enquête ! en cliquant là

 

                                                                               collectif-non-titulaires.gif

 

Voir aussi la rubrique: précaires

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans précaires
commenter cet article
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 15:38

 

                                                            precaire 3-copie-1

                                                     Des précaires en quête de leurs indemnités chômage

 

La folle odyssée du précaire, qui une fois mis dehors par la Mairie de Paris, doit partir à la quête de ses indemnités chômage.

  Il n'est pas exceptionnel, à la sortie d'une fin de contrat à la Ville de Paris, de finir dans une plus grande précarité.

Une fois le contrat (précaire) fini, commence alors la galère pour ouvrir ses droits d'indemnisation chômage.

L'épreuve commence au moment de l'inscription au Pôle Emploi avec le 39-49, une plateforme téléphonique qui bug et n'enregistre pas votre demande.

Au bout de quelques jours, aucune réponse, bien sûr, de Pôle Emploi, alors il faut se rendre sur place et reprendre rendez vous.

Dix jours déjà et ...Dix jous de perdus.

Normalement, dès la fin de votre contrat, votre gestionaire administratif (l'UGD) vous a remis une attestation "employeur" de couleur jaune à remettre à Pôle Emploi. Un seul et unique exemplaire vous est remis.Il sera réclamé par le conseiller de l'ex ANPE pour constituer votre dossier d'indemnisation, bien que votre indemnité  vous sera refusée, mais ça..... vous ne le savez pas encore !

Il faudra faire preuve de beaucoup de patience....car il faut attendre sa convocation de Pôle Emploi qui vous apprendra que ce n'est pas eux qui vous indemniserons mais ....La Ville de Paris. Si vous voulez (vraiment) être indemnisé, il faut se rendre au bureau des pension de la Mairie de Paris.

Encore quinze jours de perdu.

                                                   precaire 7

                                           Un précaire à la recherche du temps perdu

 

Mais avant de vous rendre au bureau des pensions, il vous faudra attendre le courrier de notification de refus de Pôle Emploi (car la Mairie de Paris le réclame !), ce qui mettra une dizaine de jours supplémentaires pour arriver dans votre boite lettre.

.... L'odyssée a commencé depuis 35 jours.

Il faut alors se forger une véritable carapace, parce que vous entrez dans le monde kafkaïen des rouages de la Mairie de Paris.

Enfin munis du refus de Pôle Emploi, vous prenez la direction du bureau des pensions en espérant être indemnisé. Il n'est rien, et la galère n'en finit pas (elle commence même). Au bureau des pensions, on vous demandera de constituer un dossier comprenant toutes vos fiches de paie ainsi que cette fameuse attestation jaune que vous avez remise à l'autre administration et et que, bien entendu, vous n'avez plus. Vous repartez,  fissa, à Pôle Emploi demander que l'on vous rende votre document original. Comme vous n'avez pas suffisament attendu, on vous fait patienter plusieurs jours pour le récupérer.

Deux mois de p......

La navette entre Pôle Emploi et la Ville de Paris continue

                                                              précaire 7-copie-1

                                                                 La Ville de Paris vous montre la bonne direction

 

Pendant ce temps là, souffrance et angoisse montent d'un cran. Une angoisse permanente vous tient au ventre, le doute de pas être indemnisé parvient à se distiller avec la peur de pas pouvoir payer son loyer, ses charges, de ne pas pouvoir nourrir ses enfants.

Souvent, on est contraint d'aller dans les services sociaux de la Ville de Paris pour se faire aider en attendant son indemnisation. Un comble ! Et tout celà parce que la Ville de Paris et Pôle Emploi n'ont pas trouvé de solution pour simplifier les démarches administratives et éviter des drames humains.

Il n'est pas rare d'attendre trois mois, six mois, voire davantage, dans quelques cas, pour être indemnisé ! Un véritable parcours du combattant à défaut d'être une odyssée.

Le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, peut il laisser ses agents dans la misère et sans indemnisation ? Se moque-t-il de nous ? Sans compter le désarroi des agents travaillant au service des indemnisations. Ils nous disent tous qu'ils aimeraient bien pouvoir nous dire que nous seront payés très vite (enfin, moins tardivement), mais comme  ils nous le rappellent, ils tiennent le mauvais rôle dans un film entièrement produit par la Mairie et celle ci ne tient aucun compte de leurs propositions pour améliorer la situation.

                                                            precaire 4-copie-1

                                                             L'odyssée d'un précaire entre la Mairie et Pôle Emploi

 

Pour la CGT des solutions, il y en a:

- Pour réduire la précarité à la Ville de Paris et baisser les dépenses de sept millions et demie d'euros (quand même !) en allocation chômage, il suffit d'ouvrir des négociations pour un plan de déprécarisation et le maintient en poste des agents non titulaires.

- Sinon, il faudrait davantage de personnel au service "indemnisation", des informations aux agents concernés au moins un mois avant la fin du contrat et un accompagnement pour constituer au mieux son dossier.

 

Avec le projet de loi sur les non - titulaires dans la fonction publique, les services et les agents doivent savoir que toute décision de non renouvellement d'un contrat, fondée plus ou moins ouvertement sur la volonté de priver la personne du dispositif d'accès à l'emploi de titulaire ou au CDI, sera considéré comme un abus et un contournement de la loi par le juge administratif.

Si vous venez d'apprendre la fin de votre contrat, alors que vous pourriez bénéficier d'un contrat à durée indeterminée ou une titularisation, prevenez nous, venez à la permanence. Nous prendrons contact avec l'administration pour faire respecter la loi. Nous n'hésiterons pas aller devant le Tribunal Administratif.

                                                                            precaire 6-copie-1

                                                   Un fin connaisseur des rouages de l'administration parisienne

 

Précaires de la Ville de Paris: Participez  à notre enquête en cliquant là

Venez nous renconter pour connaître et faire valoir vos droits

Permanences tous les lundis de 12h15 à 13h50- au 19, rue du Renard (6ème étage) : Métro, Hôtel de Ville.

 

Rendez vous pour fêter la nouvelle année, le vendredi 9 janvier à partir de 17h au 19 rue du Renard.

 

Lire aussi notre rubrique: précaires

                                                                          delanoe 1

                                                                               "J'ai rien de prévu le 9 janvier?"

 

Repost 0
Published by CGT Culture DAC Ville de Paris - dans précaires
commenter cet article