Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Syndicat PACS-DAC de la Ville de Paris
  • : Blog du syndicat PACS de la Direction des Affaires Culturelles (DAC) de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques municipales, conservatoires d'arrondissement, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein du syndicat des personnels administratifs, de la culture et de service (PACS) pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com

 

 

 

Recherche

1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 08:01

                                    

                                     oukaze 3                                  

                                                    " Paris doit faire le maximum !"

 

 

                          Assemblé générale , le vendredi 17 février à partir de 9h30

 

Le Sénat vient d’adopter le projet de loi sur les non titulaires dans la fonction publique. Cette loi sera effective dans peu de temps. Elle débouchera sur 40 à 50.000 titularisations et la transformation des CDD de 100.000 agents en CDI… sur 1 million de non titulaires !

 

Nous devons dès maintenant nous réunir afin de discuter comment faire appliquer au mieux cette loi. Nous attendons bien plus de la Ville de Paris que ce que nous propose le gouvernement Sarkozy. La Ville peut en effet :

 

ETitulariser les non titulaires qui répondent à des besoins

permanents quelque soit leur contrat  

ESécuriser la situation professionnelle de l’ensemble des non titulaires et lutter contre le temps partiel subi qui touche majoritairement des femmes en contrat précaire.

EArrêter de mettre au chômage des collègues qui peuvent prétendre à la titularisation. Nous l’avons déjà gagné concernant un de nos collègues. Les débats au sénat ont  rappelé l’obligation de respecter la circulaire du  21 novembre 2011 concernant le maintien en poste des non titulaires pouvant prétendre à la loi. Le ministre de la fonction publique vient à nouveau de s’engager à faire respecter cette circulaire.

 

                                                       delanoe 1

                                                          - " François, j'en peux plus avec tout ces précaires "

                                                            -  "Si t'a besoin d'un coup de main, n'hésite pas"

 

                     Pour une application au maximum !  Nous avons des solutions !  Parlons-en…

  

                              Réunion - débat le vendredi 17 février 2012   Entre 9h 30- 11h 30

                             Bourse du Travail – 3 rue du Château d’Eau- Métro République -  Salle Pelloutier.

                              Ces 2 heures sont autorisées par l’administration sur votre temps de travail

 

 

Et aussi, Permanences : Lundi 12h15-13h50, vendredi 17h/18h. 19 rue du Renard. 6ème étage Métro Hôtel de ville. cgt-us-non-titulaires.syndicat@paris.fr ; 01 53 01 41 55. Participez à l’enquête ! en cliquant là

 

                                            collectif-non-titulaires.gif                     cgt 1

 

 

Voir aussi notre rubrique : précaires

 

Partager cet article

Repost0
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 15:44

 

                                                      smic 1

 

Le Maire de Paris tenu de prendre en compte cette augmentation dès maintenant au risque d’une plainte au pénal !

  De nombreux agents travaillant pour la Mairie de Paris sont payés au SMIC, notamment les milliers de non-titulaires (Contrats Aidés, vacataires, contractuels…) employés par la municipalité parisienne. La Ville de Paris doit obligatoirement tenir compte de la nouvelle augmentation du salaire minimum. Les Smicards municipaux vont lire attentivement leur (maigre) fiche de paye. En cas d’erreur, la CGT, ira porter plainte contre la Ville de Paris.

Après avoir augmenté de 2,1 % le 1er décembre, le Salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) a de nouveau été réévalué ce 1er janvier 2012 de 0,3 %. Sur un mois, le salaire minimum brut est donc désormais de 1 398,37 euros.

                                                       Une augmentation de 0,3 %

Revalorisé automatiquement tous les 1er janvier en fonction de l'évolution annuelle du salaire horaire de base ouvrier (SHBO) et de l'évolution annuelle de l'indice des prix à la consommation des ouvriers (IPCO), le salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) est désormais fixé à 9,22 euros bruts de l'heure.

Également réévalué lorsque l'indice des prix à la consommation (IPC) hors tabac est supérieur d'au moins 2 % à l'IPC datant de la réévaluation précédente, le SMIC avait déjà été revu à la hausse le 1er décembre 2011.

Sur un an le SMIC a ainsi évolué de 2,4 %. Sur une base de 35 heures de travail hebdomadaire, le SMIC mensuel brut est donc fixé à 1 398,37 euros.

D'après le décret publié au journal officiel du 23 décembre 2011 (Décret n° 2011-1926 du 22 décembre 2011 portant relèvement du salaire minimum de croissance) le minimum garanti est également augmenté à 3,44 euros.                                                     

                                                                L'article R3233-1 du code du travail s'applique

                                              smic 3

                                                     "J'm'en fout, j'ai de bons avocats ! "

 

                             1500 euros d'amende pour chaque salaire en dessous du SMIC

D'après l'article R3233-1 du Code du travail, tous les employeurs sont tenus de prendre en compte cette revalorisation.  Le cas contraire, ils encourent une amende de 1500 euros. Selon la loi, cette amende est "appliquée autant de fois qu'il y a de salariés rémunérés dans des conditions illégales".

En cas de récidive durant l'année suivant l'amende, la responsabilité pénale de l'employeur est engagée, il est de plus, soumis à une amende d'un montant supérieur.

Actuellement, près de 10 % des salariés français touchent le SMIC soit quelques 2,3 millions de personnes.

Si les agents payés au SMIC horaire ne sont pas payés au bon taux/salaire à la fin du mois, merci de revenir vers nous afin qu’on dépose des plaintes au pénal.

Contactez nous au 01 44 52 77 11

 

                                                 smic 2

                                                     Du sang neuf pour le Cabinet du Maire

 

 

N'oubliez pas : Assemblée générale contre la précarité le 17 février entre 9H30 et 11 h 30 à la Bourse du travail. Vous y avez le droit sur votre temps de travail. Venez nombreux.  

Et aussi, Permanences : Lundi 12h15-13h50, vendredi 17h/18h. 19 rue du Renard. 6ème étage Métro Hôtel de ville. cgt-us-non-titulaires.syndicat@paris.fr ; 01 53 01 41 55. Participez à l’enquête ! en cliquant là

 

Voir notre rubrique:  précaires

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 10:33

 

                                                 delanoe 3 

                                                                                      "Merci, les amis"          

 

 Les vœux du maire pour 2012 :800 titularisations en 4 ans, sur 20 000 non titulaires !

Le maire de Paris a fait sienne la formule de Laurence Parisot « la vie, la santé, l’amour sont précaires, pour quoi le travail échapperait il à cette règle ? »

Ainsi, à la Ville de Paris, le nombre de non titulaires est effrayant : près de 20 000, en vacations, contrats aidés, CDD, cdi… ! Au lieu d’augmenter les effectifs d’emplois statutaires, la Ville choisit d’augmenter la précarité des collègues.

Pour garder son AAA, la Ville est prête à exploiter les contrats précaires.

Pour éviter de titulariser les agents qui rentreraient dans la nouvelle loi, la Ville ne renouvelle pas des contrats.

Pour minimiser la portée des titularisations, la Ville exclue 90 %  d’entre nous !

                                              

De notre coté, nous avons d’autres vœux pour 2012 : que cette année, permette de réduire la précarité des emplois, des vies de milliers d’agents de la ville de Paris. Que 2012 permettent de développer des services publics avec davantage d’emplois titulaires.

 

Pour le collectif non titulaire de la CGT Ville de Paris, la bataille avec vous doit continuer !

 

Nos vœux : l’ouverture urgente des négociations sur :

 

Une loi de titularisation, élargie à l’ensemble des personnels précaires, seule à même d’apporter des réponses statutaires et collectives et de répondre à des besoins permanents du service public,

• Dans l’immédiat, l’arrêt des mises au chômage des collègues et l’arrêt du recrutement de non-titulaires

• Le développement et la création d’emplois publics,

• Le renforcement des droits sociaux des non-titulaires (dont la subrogation aux 3 jours de carence), la reconnaissance de leurs qualifications,

• Pour ceux et celles qui ne pourraient pas être titularisés (en particulier les collègues non européens) : un déroulement de carrière aligné sur celui des titulaires : A travail égal, salaire égal !

 

                                                                 

                                                     delanoe 1

                                                                 - " François, t'a vu ce qu'ils me demande ?"

                                                             -  "Ouais, c'est  affreux, ils manquent pas d'air !! "

 

 

Faisons-nous entendre par notre employeur !

Rejoignez le collectif des non titulaires

Et deux rendez vous 

 *      Premier rassemblement 2012 contre la précarité des emplois dans la fonction publique : Mercredi 18 janvier entre 13h et 14 h place de la Bourse.

*       Assemblée générale contre la précarité le 17 février entre 9H30 et 11 h 30 à la Bourse du travail. Vous y avez le droit sur votre temps de travail.

 

Permanences : Lundi 12h15-13h50, vendredi 17h/18h. 19 rue du Renard. 6ème étage Métro Hôtel de ville. cgt-us-non-titulaires.syndicat@paris.fr ; 01 53 01 41 55. Participez à l’enquête ! en cliquant là

 

                                                                               collectif-non-titulaires.gif

 

Voir aussi la rubrique: précaires

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 15:38

 

                                                            precaire 3-copie-1

                                                     Des précaires en quête de leurs indemnités chômage

 

La folle odyssée du précaire, qui une fois mis dehors par la Mairie de Paris, doit partir à la quête de ses indemnités chômage.

  Il n'est pas exceptionnel, à la sortie d'une fin de contrat à la Ville de Paris, de finir dans une plus grande précarité.

Une fois le contrat (précaire) fini, commence alors la galère pour ouvrir ses droits d'indemnisation chômage.

L'épreuve commence au moment de l'inscription au Pôle Emploi avec le 39-49, une plateforme téléphonique qui bug et n'enregistre pas votre demande.

Au bout de quelques jours, aucune réponse, bien sûr, de Pôle Emploi, alors il faut se rendre sur place et reprendre rendez vous.

Dix jours déjà et ...Dix jous de perdus.

Normalement, dès la fin de votre contrat, votre gestionaire administratif (l'UGD) vous a remis une attestation "employeur" de couleur jaune à remettre à Pôle Emploi. Un seul et unique exemplaire vous est remis.Il sera réclamé par le conseiller de l'ex ANPE pour constituer votre dossier d'indemnisation, bien que votre indemnité  vous sera refusée, mais ça..... vous ne le savez pas encore !

Il faudra faire preuve de beaucoup de patience....car il faut attendre sa convocation de Pôle Emploi qui vous apprendra que ce n'est pas eux qui vous indemniserons mais ....La Ville de Paris. Si vous voulez (vraiment) être indemnisé, il faut se rendre au bureau des pension de la Mairie de Paris.

Encore quinze jours de perdu.

                                                   precaire 7

                                           Un précaire à la recherche du temps perdu

 

Mais avant de vous rendre au bureau des pensions, il vous faudra attendre le courrier de notification de refus de Pôle Emploi (car la Mairie de Paris le réclame !), ce qui mettra une dizaine de jours supplémentaires pour arriver dans votre boite lettre.

.... L'odyssée a commencé depuis 35 jours.

Il faut alors se forger une véritable carapace, parce que vous entrez dans le monde kafkaïen des rouages de la Mairie de Paris.

Enfin munis du refus de Pôle Emploi, vous prenez la direction du bureau des pensions en espérant être indemnisé. Il n'est rien, et la galère n'en finit pas (elle commence même). Au bureau des pensions, on vous demandera de constituer un dossier comprenant toutes vos fiches de paie ainsi que cette fameuse attestation jaune que vous avez remise à l'autre administration et et que, bien entendu, vous n'avez plus. Vous repartez,  fissa, à Pôle Emploi demander que l'on vous rende votre document original. Comme vous n'avez pas suffisament attendu, on vous fait patienter plusieurs jours pour le récupérer.

Deux mois de p......

La navette entre Pôle Emploi et la Ville de Paris continue

                                                              précaire 7-copie-1

                                                                 La Ville de Paris vous montre la bonne direction

 

Pendant ce temps là, souffrance et angoisse montent d'un cran. Une angoisse permanente vous tient au ventre, le doute de pas être indemnisé parvient à se distiller avec la peur de pas pouvoir payer son loyer, ses charges, de ne pas pouvoir nourrir ses enfants.

Souvent, on est contraint d'aller dans les services sociaux de la Ville de Paris pour se faire aider en attendant son indemnisation. Un comble ! Et tout celà parce que la Ville de Paris et Pôle Emploi n'ont pas trouvé de solution pour simplifier les démarches administratives et éviter des drames humains.

Il n'est pas rare d'attendre trois mois, six mois, voire davantage, dans quelques cas, pour être indemnisé ! Un véritable parcours du combattant à défaut d'être une odyssée.

Le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, peut il laisser ses agents dans la misère et sans indemnisation ? Se moque-t-il de nous ? Sans compter le désarroi des agents travaillant au service des indemnisations. Ils nous disent tous qu'ils aimeraient bien pouvoir nous dire que nous seront payés très vite (enfin, moins tardivement), mais comme  ils nous le rappellent, ils tiennent le mauvais rôle dans un film entièrement produit par la Mairie et celle ci ne tient aucun compte de leurs propositions pour améliorer la situation.

                                                            precaire 4-copie-1

                                                             L'odyssée d'un précaire entre la Mairie et Pôle Emploi

 

Pour la CGT des solutions, il y en a:

- Pour réduire la précarité à la Ville de Paris et baisser les dépenses de sept millions et demie d'euros (quand même !) en allocation chômage, il suffit d'ouvrir des négociations pour un plan de déprécarisation et le maintient en poste des agents non titulaires.

- Sinon, il faudrait davantage de personnel au service "indemnisation", des informations aux agents concernés au moins un mois avant la fin du contrat et un accompagnement pour constituer au mieux son dossier.

 

Avec le projet de loi sur les non - titulaires dans la fonction publique, les services et les agents doivent savoir que toute décision de non renouvellement d'un contrat, fondée plus ou moins ouvertement sur la volonté de priver la personne du dispositif d'accès à l'emploi de titulaire ou au CDI, sera considéré comme un abus et un contournement de la loi par le juge administratif.

Si vous venez d'apprendre la fin de votre contrat, alors que vous pourriez bénéficier d'un contrat à durée indeterminée ou une titularisation, prevenez nous, venez à la permanence. Nous prendrons contact avec l'administration pour faire respecter la loi. Nous n'hésiterons pas aller devant le Tribunal Administratif.

                                                                            precaire 6-copie-1

                                                   Un fin connaisseur des rouages de l'administration parisienne

 

Précaires de la Ville de Paris: Participez  à notre enquête en cliquant là

Venez nous renconter pour connaître et faire valoir vos droits

Permanences tous les lundis de 12h15 à 13h50- au 19, rue du Renard (6ème étage) : Métro, Hôtel de Ville.

 

Rendez vous pour fêter la nouvelle année, le vendredi 9 janvier à partir de 17h au 19 rue du Renard.

 

Lire aussi notre rubrique: précaires

                                                                          delanoe 1

                                                                               "J'ai rien de prévu le 9 janvier?"

 

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 08:58

 

                                                                             précaire 2

                                                                             La nouvelle Place de l'Hôtel de Ville

 

       Les précaires de la Mairie de Paris donnent rendez vous à Bertrand Delanoë !

  Le collectif-CGT des non titulaires de la Ville de Paris appelle à un rassemblement devant l’Hôtel de Ville (4ème) le  mardi 29 novembre. Il demande à Bertrand Delanoë d’appliquer dans son intégralité le protocole d’accord signé par le gouvernement et les partenaires sociaux  au mois de mars de cette année et que Paris doit maintenant mettre en œuvre.  

La Mairie de Paris emploi un effectif considérable d’environ 23 400 agents non titulaires. Elle n’a proposé aux organisations syndicales qu’une vision restrictive de la loi. La municipalité s’apprête à maintenir dans la précarité plus de 95% de ses non titulaires. Elle exclut de son dispositif les agents ayant un statut de vacataire et surtout elle refuse de prendre en compte les plus précaires que sont les personnes en « contrats aidés » pourtant largement subventionnés par l’Etat.  

C’est donc une véritable «Génération Précaire » qui se met en place à la Ville de Paris.  

Face à ces propositions la CGT défends une autre alternative en proposant un plan d’intégration qui ne laisse  personne au bord de la route en ces temps de crise et doit mettre fin aux discriminations entres les agents parisiens.  

Paris doit montrer l’exemple : C’est pourquoi le collectif CGT des non titulaires  appelle à manifester devant l’Hôtel de Ville de Paris à 11h le mardi 29 novembre avec pour mot d’ordre « Titularisation et droit pour tous ».  

Rendez vous avant la manifestation à 10 h, devant la Bourse du Travail, Rue du Chateau d'Eau: Métro République 

Bertrand Delanoë dont les positions pour un vrai progrès social sont désormais célèbres ne peut que venir à la rencontre de ses agents le 29 novembre.

 

                                                   delanoe 1

                                                   "Je vous donne rendez vous le 29 novembre"

 

 

 

   *    Rendez vous aussi avant la manifestation: à 10 h, devant la Bourse du Travail, Rue du Chateau d'Eau


                                                                    collectif-non-titulaires.gif

 

 

Sur le même sujet : Les précaires de la Mairie de Paris se mobilisent en novembre.


                              Assemblée Générale des non titulaires de la Direction des Affaires Culturelles

                            

                                                   

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 16:20

 

 

                                                                                collectif-non-titulaires.gif

 

 

                                                           Emploi: Paris doit montrer l’exemple !

                                  Titularisation et déprécarisation  , c’est possible…

 

  Le projet de loi sur la déprécarisation va bientôt être mis en œuvre. Suite à nos demandes répétées, la DRH de la Mairie de Paris consent enfin à la tenue d’une réunion de discussion le Mardi 22 novembre matin.

 

Nous voulons vous restituer rapidement le contenu de cette réunion et discuter des suites à donner. Non titulaires, fonctionnaires, c’est maintenant que nous devons nous renseigner, discuter, porter nos revendications et surtout n’oublier personne.

 

Retrouvons nous

Mardi 22 novembre à 17h15 à la Bourse du travail –

 (3 rue du château d’eau  Paris 10e Salle Tollet)

Le mercredi 23 novembre à 12h15 sur le temps du repas

 (19 rue du Renard 6éétage)- Métro Hôtel de Ville

 

                                                        

                                                                                 précaire 2

                                                                                Rendez vous à l'Hôtel de Ville

 

     

      Rappel de nos revendications : Un protocole d’accord avec :

      Maintien des non titulaires jusqu’à titularisation ou cdisation !

      Titularisation du plus grand nombre, des droits salariaux pour tous/tes.

        Fermeture du robinet de la précarité- création d’emplois titulaires pour + de services publics

      

                                    Nous porterons ces revendications dans la grève et par un 

     rassemblement le mardi  29 novembre à 10H  devant l’hôtel de ville et AG à la bourse avant

 

     delanoe 

"J'y serais"

 

UComme la Ville ne nous donne toujours pas les informations précises concernant la liste des non titulaires, nous continuons notre propre enquête pour repérer les titularisables… Répondez au questionnaire en ligne : 

 

Permanences du collectif non titulaires (syndiqués/non syndiqués) les lundis de 12h15 à 13h50 au local 19 rue du Renard (6ème étage), à 2 pas du Métro Hôtel de ville – non-titulaires@us-cgt-spp.org 01 53 01 41 55   

 

 

                                                              banniere-site-daccgt-950-flowers.gif

 

 

Sur le même sujet: Assemblée Générale des non titulaires de la Direction des Affaires Culturelles

Partager cet article

Repost0
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 12:08

 

                                                                                     collectif-non-titulaires.gif 

 

 

                                                                        Réunion d’information DAC

Jeudi 3 novembre- 12h15-13h 45

 

Au collectif Non titulaires 19 rue du renard, (6ème étage)

Métro Hôtel de ville

 

Réunion est autorisée par l’administration. Ce temps compte dans votre temps de travail. Il n’est donc pas déductible du temps de travail

 

Ordre du jour :

 

Sécurisation des parcours des non titulaires ; application de la loi à Paris :

Le 31 mars 2011 a été signé entre les organisations syndicales et le gouvernement un protocole d’accord portant sur la sécurisation des parcours professionnels des agents contractuels. Ce protocole fixe les principes de titularisation et de « cdisation » des contractuels.  Les décrets d’applications devraient être pris rapidement pour une mise en œuvre effective, début 2012.

 

 

                                                                          précaires 1

                                                                    A la Mairie de Paris, c'est génération précaires !

 

 

 

 

Qui est concerné ?  Conservatoires, Musées.. 

 

Quelle ouverture de droits pour ces métiers ?

  • perspectives salariales, grille indiciaire, progression de carrière…
  • pérennité d’emploi et qualité de services rendus aux usagers des services publics
  • les acquis d’une titularisation : éligibilité à une retraite

Au delà de la carrière

·        conquérir des droits pour les agents n’entrant pas dans le protocole : CDD signés après le 31 mars 2009,  CDD, CUI, agents de ménages, étrangers non communautaires.

 

 

 

                                                                banniere-site-daccgt-950-flowers.gif

 

 

Partager cet article

Repost0