Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Syndicat PACS-DAC de la Ville de Paris
  • : Blog du syndicat PACS de la Direction des Affaires Culturelles (DAC) de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques municipales, conservatoires d'arrondissement, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein du syndicat des personnels administratifs, de la culture et de service (PACS) pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com

 

 

 

Recherche

23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 14:54

 

pedalo[1] 

Mais qui est donc le capitaine ?

 

                                                                                  Triple AAArnaque !

  C’est fou comme on peut encore découvrir la Lune. Depuis qu’Armstrong y a posé le pied , il est encore  des journalistes qui font de stupéfiantes et décisives découvertes.

C’est ainsi que certains commentateurs économiques et politiques se sont émus ces derniers jours du pouvoir inquiétant des agences de notation.

 

On croit rêver. Lorsqu’en 2010, le Secrétaire général de la CGT avait accusé le gouvernement de faire la réforme des retraites pour obéir aux injonctions de ces agences, les mêmes observateurs préféraient gloser sur les différences de comptage des manifestants entre les syndicats et la police.


                                                                epa 3[1]

                                                                        "J'ai fait une stupéfiante découverte"

 

C’est ainsi que Moody’s écrivait en mai 2010 : « Si la notation AAA de la France n’est pas menacée dans un futur proche, une hausse non maîtrisée de la dette sociale dans un scénario à politique inchangée se traduirait par une nouvelle dégradation des ratios de dette publique ».

Qui peut croire un seul instant que cette pression sur le triple A de nos régimes sociaux n’a pas pour but de promouvoir des mesures drastiques et des coupes claires. La dépendance du politique à l’égard de ces mercenaires des marchés appelle une réponse de la part des salariés à qui l’on demande de payer la crise.


                                                                         moody's

 

Même si le Maire de Paris a déclaré le 14 octobre ‘Je n’en n’ai rien à cirer du triple A’, le but de la Ville est de satisfaire à des objectifs de nouveaux gains de rentabilité contraire à la santé des agents et du service public. 

La Ville de Paris applique la Sainte Trinité : compétitivité, performance, qualité avec son corollaire la modernité.

Et c’est au nom de la modernité, l’exécutif parisien détruit des emplois comme le confirme la lecture du bilan social. 

                                                                        précaire 6

                                                                                "Comment ça, rien à cirer ?"

 

 

En 2012, la CGT continuera à lutter à vos côtés pour refuser les plans d’austérité mis en place, y compris à la Ville de Paris et revendiquer : 

  

*      La carrière linéaire pour tous avec des ratios à 100%,

*      La durée minimale pour l’avancement dans l’échelon,

*      Une prime de panier pour les agents en horaire atypique ou trop éloignés d’un restaurant administratif,

*      La promotion des agents de catégorie C en catégorie B pour tous ceux qui exercent des missions d’encadrement ou d’expertise technique,

*      Un CTP central ayant pour objectif l’harmonisation des primes,

*      La résorption de la précarité par des créations de postes de titulaires en nombre suffisant.

 

 

La CGT vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année et vous propose cette carte de voeux en cliquant là 

 

                                                                             cgt 1

 

Partager cet article

Repost0
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 13:32

                                

                                 archives nationales

 

Soutenons les syndicalistes menacés de sanctions disciplinaires aux Archives Nationales  

Trois syndicalistes des Archives Nationales sont menacés de sanctions disciplinaires pour avoir osés tenir au mois de mai......... une simple conférence de presse dans la cour de de l'Hôtel de Soubise à Paris, en présence du Sénateur de Paris, Jack Ralite et de la Députée, Martine Billard.

Voir à ce sujet l'article du "Parisien" du 18 octobre  et du "Monde" du 30 septembre.

Devant cette grave remise en cause de la liberté l'expressoin, nous devons être solidaires de nos collègues qui doivent pouvoir exercer de plein droit leur mandat syndical

 

« Levée de toute menace de sanction contre les militants syndicaux Eliane Carouge – Béatrice Hérold – Wladimir Susanj ».

  

                                                                                      Pétition nationale 

Les soussignés, participants à la réunion publique du 18 octobre 2011 à la Bourse du travail de Paris,  ayant pris connaissance des menaces de sanctions qui pèsent sur les responsables de l'intersyndicale des Archives nationales, Eliane Carouge (CFDT), Béatrice Hérold (CFTC), Wladimir Susanj (CGT) au prétexte d'avoir organisé une conférence de presse dans les locaux des Archives nationales contre la Maison de l'histoire de France condamnent  avec fermeté les menaces contre ces syndicalistes. Ce sont bien les libertés syndicales qui sont en jeu. Nous vous appelons  à signer cette pétition et à exiger avec nous :

   

Premiers signataires :

Didier Alaime, secrétaire général de la CGT Culture ; Kamal Hesni, secrétaire général de la CFDT ; Culture ; Chantal Thomas, secrétaire général de la CFTC Culture ; Jean-Marc Canon, secrétaire général de l’Union Générale des Fédérations de Fonctionnaires CGT ; Emmanuel Naquet, représentant de la Ligue des Droits de l’Homme ; Karine Gloanec Maurin, (PS) Secrétaire nationale adjointe chargée de la Culture et responsable de la Culture dans l’équipe de François HOLLANDE ; Gaël Quirante, direction nationale du NPA ; Arlette Farge, historienne, directrice de recherche à l’EHESS ; Nicolas Offenstadt, historien, maître de conférences Université Paris 1 ; Isabelle Bakouche, historienne, maître de conférences à l’EHESS ; Joëlle Burnouf, professeur d’archéologie médiévale, Université Paris 1 ; Eliane Carouge, représentante CFDT Archives ; Béatrice Hérold, représentante de la CFTC Archives ; Wladimir Susanj, secrétaire général de la CGT Archives… 

Messages de soutien et de solidarité reçus de :

Roger Chartier, historien, professeur au Collège de France

Isabelle Neuschwander, conservateur générale du Patrimoine

Nicole Borvo Cohen-Seat, (PCF) sénatrice de Paris, présidente du groupe CRC

Jean-Luc Mélenchon, candidat à l’élection présidentielle pour le Front de Gauche

Philippe Poutou, candidat à l’élection présidentielle pour le NPA

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

 

 

 

 

 

Nom

 

 

Prénom

Adresse postale/mail

 

Qualité

 

Signature

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Signatures de soutien à renvoyer :

par courrier postal : Intersyndicale CFDT  CFTC  CGT Archives 56, rue des Francs-Bourgeois 75003 Paris

par courriel : cfdt.archives@culture.gouv.fr / cftc.archives@culture.gouv.fr / cgt.archives@culture.gouv.fr

par télécopie : 01 40 27 63 66

 

 

Une délégation des signataires demandera à être reçue par M. Nicolas Sarkozy

 

 

 

                                             logo-cfdt.jpg      CFTC.jpg             siteon0-c707d.gif

 

Partager cet article

Repost0
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 13:59

 

                                             DSCF0660

 

Etablissement Public Administratif OU Exclusion Progressive des Agents ?

 

Depuis le début de la mandature la CGT dénonce :

  • Le manque critique d’effectifs
  • L’absence de système de sécurité sérieux
  • Le manque de formation des personnels.
  • L’emploi abusif de précaires sur des postes permanents 

 

La Mairie de Paris devient dur d’oreille. Après avoir refusé de regarder la réalité en face pendant des années, la Ville trouve enfin une solution aux problèmes qu’elle a refusé d’aborder : la création d’un EPA

 

Mais qu’est-ce qu’un EPA ?

 

  •  L’intrusion du privé dans le public
  •  La précarisation accrue des personnels
  • Le recours systématique à des chargés de mission choisis sur des critères nébuleux
  • La remise en cause de nos RTT
  • Le projet d’extension des horaires d’ouverture des musées, il est même question d’ouvrir la nuit !!

 

(Les agents d’accueil qui travaillent souvent 6 jours par semaine apprécieront.)

 

Quand le Maire de Paris devance la politique libérale

 

Après avoir laissé la situation des musées se dégrader, le Maire de Paris propose, sous le faux prétexte de modernisation, la dislocation du réseau de musées et la privatisation à terme de ces établissements.

La privatisation de France Télécom a abouti aux résultats catastrophiques que l’on connaît. Monsieur le Maire, nous ne voulons pas subir la même injustice ! 

La CGT n’est pas opposée au mécénat. Toutefois, le choix des expositions, la gestion des collections doivent rester la prérogative des professionnels de la culture et non celle des fabriquants de couches pour bébés. 

La gestion des personnels doit se faire dans le respect des statuts de la Fonction Publique. 

Après la soirée « couches PAMPERS » et l’exposition VUITTON, à quand l’exposition Loréal, parce que les salariés le valent bien ?

La CGT demande que la ville crée les emplois nécessaires aux musées car les Parisiens qui en ont confiés les clefs au Maire de Paris, méritent le respect.

 

pour défendre LE PATRIMOINE CULTUREL PARISIEN

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 09:05

Le 8 octobre 2009 s’est tenue à la DAC une audience syndicale sur le travail le dimanche… à Marguerite Duras uniquement !

 

L’Intersyndicale a rappelé qu’avant toute nouvelle ouverture le dimanche, l’administration s’était engagée à faire un premier bilan du dimanche à Truffaut et Yourcenar, un an après leur ouverture.

 

La DAC et le Bureau ne pouvant raisonnablement pas faire l’économie du bilan, ils ont choisi d’en présenter les grandes lignes, avant de le remettre à Christophe GIRARD, de le modifier éventuellement et enfin de le diffuser plus largement.

 

      L’Intersyndicale a signifié son étonnement devant de telles méthodes : le bilan a été réalisé sans visite sur place, sans rencontre avec les agents titulaires ou étudiants, et visiblement il est modifiable par l’élu…

 

Le présent bilan a largement souligné les difficultés rencontrées par le personnel : gestion des plannings, pause déjeuner, très forte affluence, bruit, gestion des contractuels étudiants, isolement dominical de l’établissement en cas de problème, accueil du public dégradé… Cependant, « ce n’est pas un bilan négatif ».

 


      L’Intersyndicale a tenu à souligner certains « oublis » :

Les 5 postes « créés » à Yourcenar ont été pris sur le réseau et ce, à la suite d’une grève des personnels contrairement à la promesse faite aux personnels et aux syndicats.

  • L’ouverture le dimanche ne permet pas de toucher un nouveau public (objectif annoncé alors et renouvelé pour Duras) : les CSP concernées sont identiques à celles de l’arrondissement.
  • Sur les 18 000 inscriptions à Yourcenar, seuls 800 lecteurs ne fréquentent l’établissement que le dimanche.
  • Contrairement à ce qui a été avancé, par principe, le non respect de la parité des équipes (professionnels / contractuels) n’est pas « admis » par les collègues
  • fonctionne mais reste précaire en raison de l’absence totale de marge de manœuvre et de support.

 

Enfin, il a pu être question de Duras, la DAC refusant de négocier le sort des 3 bibliothèques conjointement. Francis PILON et Jean-Claude UTARD ont acté leur souhait d’horaires pour Duras : de 13h à 18h le dimanche. Toutefois, les collègues de Duras ont eu une petite surprise : alors que la récupération pleine de 7h30 semblait acquise, elle se révèle impossible (accord RTT oblige), ce qui rend caduque l'actuelle proposition de planning. 

 

     L’Intersyndicale dénonce ces manœuvres et demande à la DAC de répondre de ce cafouillage.

 

Mme Rialle-Salabert a par ailleurs précisé que la prime du dimanche était bien prélevée sur une enveloppe spécifique. Quant à la renégociation du montant, la DAC refuse d’avancer quoi que ce soit car il s’agit d’une négociation avec la DRH. Rien n’aura donc lieu avant janvier 2010.

 

      L’Intersyndicale rappelle que la renégociation des conditions de travail du dimanche (horaires, effectifs, prime) devait avoir lieu à l’occasion justement de l’ouverture de Duras.

      Face à la surdité du Bureau et de la DAC, l’Intersyndicale maintient les revendications des personnels :

 

  • Revalorisation de la prime : 120-130€ brut (100€ net) contre les 75€ brut versés aujourd’hui.
  • Alignement des horaires d’ouverture des 3 bibliothèques : 13h-18h le dimanche
  • Le rythme de travail de 5 semaines (25 jours) : 1 dimanche et pas plus et une compensation horaire de 7h30

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 11:21

 

En ce début de saison estivale, les élus de la nation ont à examiner deux projets de loi visant à affaiblir et déreglementer le droit des travailleurs : étendre le travail le dimanche et repousser l'âge de départ à la retraite à 67 ans.

  • Le travail le dimanche :

Pour l'instant cette loi vise avant tout les zones touristiques, mais il serait possible de l'étendre à tout un département dans le cas de Paris !
Comme toujours il est mis en évidence que ce choix doit être volontaire de la part des salariés. Mais comment n'être pas volontaire quand on travaille à temps partiel, au smic ou en CDD ?
C'est le même principe qui régit le volontariat dans le cadre des soirées privées organisées dans les musées de la Ville. Comment refuser un complément de salaire quand on sait les difficultés financières des agents de la Ville ?
Pour la CGT, le travail le dimanche n'est pas non plus un "tabou" (dixit notre président), il doit être fermement encadré (fréquence, horaires, localisations) et hautement revalorisé. car aujourd'hui, ce que propose le gouvernement c'est non seulement de travailler le dimanche mais de travailler au même prix. Tous ensemble refusons le travail le dimanche !


Pétition de la CGT ici : http://www.cgt.fr/spip.php?article36254

  • Repousser l'âge de départ à la retraite :

La pilule des 41 années de cotisation à peine avalée, il s'agit maintenant de repousser la retraite à 67 ans ! Alors que les séniors peinent à retrouver un emploi et qu'un grand nombre d'entre eux sont poussés vers la retraite anticipée, cela revient à baisser le niveau des pensions ! En outre cette mesure d'affichage ne prend nullement en compte la pénibilité du travail : nous ne sommes pas tous députés ou sénateurs !
Avec la CGT, nous refusons que le départ à la retraite soit repoussé à 67 ans !




Partager cet article

Repost0