Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Qui ? C'est Quoi ?

  • : Le blog de CGT Culture DAC Ville de Paris
  • : Blog du Syndicat CGT Culture de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris.
  • Contact

Qui sommes nous ?

Nous sommes des personnels de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, travaillant dans les bibliothèques, conservatoires, musées, ateliers des beaux-arts, services centraux...

Nous militons au sein de la CGT pour défendre les droits des salariés, la qualité du service public rendu aux Parisiens.

Pour vous syndiquer, demander conseil, faire des réclamations, envoyer des informations, une seule adresse : daccgtculturegmail.com


Recherche

Pages

17 novembre 2020 2 17 /11 /novembre /2020 15:23
Les personnels de la bibliothèque Goutte d’Or (XVIIIe) dénoncent un climat d’insécurité dans une lettre ouverte à Anne Hidalgo

« Quotidiennement, nous sommes témoins d’actes de violence : bagarres, coups de couteau, vols à l’arraché, balle perdue ou pétard ayant atterri dans la bibliothèque. Le tout dans un endroit devenu le territoire exclusif des dealeurs » décrivent les agents qui ont décidé de fermer l’établissement sine die

C’est peu dire que c’est une dénonciation coup de poing qui vient d’être faite par les personnels de la bibliothèque Goutte d’Or, située dans le quartier du même nom dans le XVIIIIème arrondissement de Paris, dans une lettre ouverte envoyée aujourd'hui à la maire de Paris, Anne Hidalgo puis relayée sur le réseau interne auprès des bibliothécaires municipaux de la capitale.

Dans cet appel à l’aide envoyé aussi au maire socialiste de l’arrondissement, Eric Lejoindre, les bibliothécaires de Goutte d’Or décrivent « un territoire abandonné aux dealers » avec à la clef des scènes d’agressions quotidiennes notamment contre les usagers, qui du coup ne viennent plus.

« Quotidiennement, nous sommes témoins d’actes de violence : bagarres, coups de couteau, vols à l’arraché, balle perdue fichée dans le montant de la vitrine, pétard ayant atterri dans la bibliothèque » poursuivent les agents. Une description édifiante, parmi de nombreuses autres, que détaille le courrier publié dans son intégralité dans la rubrique commentaire.

Évidemment l’administration, via la direction des affaires culturelles (DAC) de la Ville de Paris, a été alertée à de multiples reprises de cette situation gravissime qui dure depuis des mois mais sans aucune réponse jusque-là. En attendant que le climat redevienne enfin normal les bibliothécaires ont pris la décision de ne pas ouvrir l’établissement « jusqu’à ce que des solutions pérennes et réelles soient mises en œuvre ». La balle est donc désormais dans le camp de l'équipe municipale.

 

 

    Bibliothèque Goutte d'Or : Anne Hidalgo mise devant ses responsabilités par les personnels

                                        - Ah, il va falloir que je fasse autre chose que de la com

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2020 6 07 /11 /novembre /2020 17:44
Covid-19 : un agent de la mairie de Paris met dans l'embarras Anne Hidalgo et le gouvernement en suivant leurs recommandations

                      Des recommandations d'ailleurs suivies à la lettre !

Alors que la pandémie de coronavirus fait rage dans le monde, et plus particulièrement en France, selon les déclarations même du ministre de la santé, Olivier Véran, ou encore de Jérôme Salon le directeur Général de la Santé dans l’hexagone, un agent de la mairie de Paris a décidé de les prendre au mot en exerçant son droit de retrait. De plus il s'appuie sur les arguments , rien moins, de son employeur, la Ville de Paris. Verbatim.

« Je fais valoir mon droit de retrait pour exposition à un virus potentiellement mortel. J’estime que l’ouverture au public est un facteur aggravant (étant déjà obligé de prendre les transports pour venir travailler) qui me met en danger, ainsi que mes proches, mes collègues, les agents de ménage et les usagers qui viendraient dans notre établissement.

Mes craintes sont alimentées par les communiqués officiels, à savoir : La décision du Président de la République, Mr Macron de confiner la population. Le décret de la mise en œuvre de ce confinement par le 1er ministre, Mr Castex. Les informations de la Mairie de Paris sur l’intraParis à destination des agents et de tous les parisiens : « Cette seconde vague de l'épidémie de Covid, plus forte et plus virulente que la première, nous oblige à redoubler de vigilance, mais aussi à adopter des dispositions plus restrictives, tout en appelant à la responsabilité de chacun ».

Les chiffres du point hebdomadaire sanitaire diffusés hier, 6 novembre, est de soixante mille contaminations, trois mille huit cent hospitalisations (et vingt mille en une semaine) et surtout près de quatre cent décès à l'hôpital. En Ile de France, les places en réanimation sont occupées à près de 95% Des interventions pour des pathologies graves sont reportées. Des services d'urgence sont fermés pour mobiliser des moyens matériels et humains sur l'accueil des malades COVID. Je pense répondre aux ordres du Président de la république, du gouvernement et de la Maire de Paris en prenant mes responsabilités, celles d’essayer de ne pas propager ce virus ».

En l'absence de réponse sous quarante huit heures, le droit de retrait est validé. Pour que ce dernier ne le soit pas, il faudra que l'administration parisienne suive une procédure on ne plus stricte (voir le détail dans la rubrique commentaire).

 

 

Covid-19 : un agent de la mairie de Paris met dans la panade Anne Hidalgo et le gouvernement !

             - Oh Anne, mais pourquoi t'as écrit des conneries pareilles sur ton site Internet ?

                           - Pourtant mon Jeannot ça m'as pris bien plus d'un quart d'heure !

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2020 2 27 /10 /octobre /2020 16:33
Confinement

Confinement

Toutefois, il parait certain que le nombre d’agents touchés par le virus ou devenu cas contact devait être assez conséquent

C’est un étrange message en provenance de la bibliothèque Oscar Wilde, située rue du Télégraphe dans le XXème arrondissement qui est arrivé sur les messageries professionnelles des bibliothécaires de la Ville de Paris. « En raison de nouvelles complications liées à l’épidémie de coronavirus les horaires sont réduits pour la semaine du 27 au 31 octobre ». Sans plus de précisions.

Toutefois on ne peut que supposer qu'un, voire plusieurs agents sont touchés par la Covid-19 car la bibliothèque doit fermer ses portes toute la journée d’aujourd’hui, mardi 27 octobre. Autre indice du manque de personnels disponibles et en bonne santé : une fermeture très anticipée le vendredi à 17h ! Et pas à cause du couvre feu (en tout cas à l'heure où nous écrivons ces lignes).

Ce qui est certain en revanche c’est que le nombre d’agents touchés par le virus ou devenu cas contact devait être assez conséquent puisque l’établissement anciennement baptisé Saint Fargeau (du nom du quartier) était fermé toute la semaine dernière sans vraiment d’explication autre que sur le compte Twitter de la bibliothèque. « Les usagers en ont tellement ras le bol que le panneau des horaires a été tagué ! » rapporte d’ailleurs un témoin.

Lequel ajoute : « Ils essayent aussi de rendre les documents dans les autres bibliothèques du quartier mais ce n’est  pas possible. Et personne ne peut leur répondre ! ». Faut dire qu’aucun agent dans le réseau des bibliothèques parisiennes n’est au courant vu que l'administration a une nouvelle fois jouée la grande muette sur ce sujet. Un secret tellement bien gardé que le comité hygiène et sécurité est, lui aussi, mis à l'écart ! Raté, car pour la bibliothèque Oscar Wilde le mystère est maintenant éclairci et c'est bel et bien le virus qui est la cause de tous ces désagréments...

Oscar Wilde circa 1975
Oscar Wilde circa 1975

Oscar Wilde circa 1975

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2020 5 23 /10 /octobre /2020 14:23
Santé publique : le coronavirus continue à circuler activement dans les bibliothèques parisiennes !

Cette fois c’est la bibliothèque Couronnes (XXe) qui est touchée, laquelle est contrainte de fermer totalement ses portes puis ensuite une partie de son bâtiment

Une nouvelle bibliothèque parisienne vient d'être touchée par le covid-19 après la découverte d'un cas positif parmi ses agents. Après Duras (Xxe) Yourcenar (XVe), Sorbier (XXe), Goute d'Or (XVIIIe), Sagan (Xe), Malraux (Vie) ou encore Louise Michel (XXe) c'est maintenant au tour de la bibliothèque Couronnes située dans le XXème arrondissement de s’ajouter à cette liste.

Ainsi dans un communiqué diffusé sur la messagerie interne des bibliothèques de la Ville Paris il a été indiqué par la direction de cet établissement du nord est parisien. « qu’ en raison d’un cas de COVID, la bibliothèque Couronnes sera fermée aujourd’hui vendredi 23 octobre. Elle ouvrira à 14h samedi 24 octobre mais la section jeunesse restera fermée ».

Si les cas de covid-19 se multiplient dans les bibliothèques parisiennes, obligeant ces dernières à prendre les mesures sanitaires nécessaires, la polémique sur cette pandémie touche également les musées municipaux de la capitale suite à des pratiques jugées plus que douteuses non seulement par les agents  mais aussi, et c’est plus inquiétant par le public lui-même (lire ici).

 

 

                         Covid-19 dans les établissements de la mairie de Paris : vas y Jeannot !

                                         - Alors ma chère Anne, tu ne vois toujours rien venir ?

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2020 5 16 /10 /octobre /2020 10:17
Covid : la mairie de Paris s’affranchit de toutes les règles sanitaires dans ses musées pour se faire un max de fric !

On espère que tous ces manquements aux règles ne sont pas arrivés aux oreilles de l’adjointe d’Anne Hidalgo en charge de la santé, Anne Souyris, laquelle en ferait sûrement une syncope !

La Ville de Paris met-elle en danger les personnels qui travaillent dans les musées municipaux de la capitale ? « Assurément » selon ces derniers qui travaillent dans différents établissements tels que le Petit Palais, le Musée d’Art Moderne (MAM) ou encore Galliéra. Et les agents de dénoncer le système de fraude organisé par l’établissement public, Paris-Musées pour dépasser la vente du nombre de billets autorisés par la préfecture et les autorités sanitaires dans le cadre de la lutte contre la pandémie. Une véritable entourloupe.

L’astuce est simple ; Comme il y a deux catégories de visiteurs : ceux qui achètent leur billet pour aller voir une exposition un jour donné et ceux qui ont une carte d’abonnement à l’année valable à n’importe quel moment, Paris-musée a décidé de laisser ces derniers, nombreux, entrer dans les musées sans leur délivrer le billet d’entrée obligatoire habituellement ! Et d’être ainsi officiellement en dehors de la jauge maximale fixée par les autorités. Et donc de vendre plus de billets à l’unité ! Habile…. Même les titulaires d’une carte de presse (nombreux eux aussi) entrent de manière incognito dans le comptage des visiteurs.

Évidemment, dans ces conditions la Ville de Paris s’assoit sur les normes sanitaires édictées par le ministère de la Culture qui prévoit un espace de quatre mètres carrés par visiteur. Résultat depuis quinze jours des files d’attente importantes se forment les week-ends à l’extérieur comme à l’intérieur de ces musées, et perdurent plusieurs heures jusqu’en fin d’après-midi. Un afflux de visiteurs qui rend la distanciation sociale impossible à respecter dans les files d’attente comme dans les expositions. Un peu comme dans les bars quoi !

Ligne 13
Ligne 13
Ligne 13
Ligne 13
Ligne 13

Ligne 13

Pour ajouter à ce manquement élémentaire aux gestes barrières on apprend que les directions des musées du Petit Palais, du MAM et de Galliéra profitant de la défaillance du système de comptage automatique on décidé en loucedé d’augmenter les jauges lors de la semaine du 5 octobre selon les informations recueillies par les agents eux mêmes. Heureusement que la Paris et sa région ne sont juste placés qu’en « état d’alerte maximale renforcée » par le Gouvernement !

D’ailleurs au Petit Palais ont a même décidé de faire une Covid party lorsque la secrétaire générale de ce musée a annoncé lors son discours de présentation aux agents « sa décision de supprimer les sens de circulation dans le musée ». Du Bolsonaro dans le texte. C’est vrai aussi que, toujours au Petit Palais, le mobilier mis à disposition du public dans les expositions ne respecte pas la norme des un mètre d’espacement qui permet d’expérimenter le collé serré. N'en jetez plus.

Et puis si tout ça n’était suffisant pour provoquer des futurs clusters, les penseurs de la direction centrale de Paris-Musées ont alors eu une idée de génie : calculer un temps de présence des visiteurs au strict minimum pour là encore vendre plus de billets. Bon, évidemment les visiteurs en question restent beaucoup plus longtemps donnant alors à certaines salles la douce expérience des heures de pointe dans le métro parisien !

On espère que tout ces manquements aux règles ne sont pas arrivés aux oreilles de l’adjointe d’Anne Hidalgo en charge de la santé, Anne Souyris laquelle en ferait sûrement une syncope. Platch ! Ah, maintenant c’est fait...

Anne Souyris fait le point sur la situation dans les musées parisiens

Anne Souyris fait le point sur la situation dans les musées parisiens

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2020 3 14 /10 /octobre /2020 09:21
Covid-19 : un conservatoire parisien facteur de contamination !

                             Les cas positifs vont-ils continuer à se multiplier ?

Alors que du côté des bibliothèques parisiennes les cas de coronavirus se succèdent, les mesures sanitaires ne semblent guère prises au sérieux dans certains conservatoires municipaux de la capitale. Il est vrai que la Ville de Paris entretient le flou et refuse toujours d’appliquer les prescriptions des gestes barrières pour l’enseignement de la pratique musicale édictées par la Direction Générale de la Création Artistique (DGCA), un organisme qui dépend du ministère de la Culture.

Si déjà plusieurs conservatoires parisiens sont touchés par la pandémie, pour un établissement au moins, le conservatoire Frédéric Chopin, situé dans le XVème arrondissement la situation sanitaire est devenue particulièrement critique. En effet depuis la rentrée plusieurs agents que ce soit à l’accueil, dans l'administration ou chez les professeurs, ont été successivement testés positifs. Pour enfoncer le masque, un élève a aussi été déclaré positif entrainant immédiatement la mise en quarantaine de toute la classe !

Enfin, plus récemment l'ensemble du batiment a même dû fermer subitement pendant deux jours faute de personnels d’accueil, l'un étant déclaré positif et deux autres identifiés comme cas contact. Pour les observateurs, c'est clair c'est ce que l'on appelle un « foyer de contamination » selon les critères des autorités sanitaires.

Surtout que le conservatoire Frédéric Chopin est construit à la place d'un ancien parking et qu'il connait par conséquent de graves problèmes de ventilation sans parler des salles qui ne donnent que vers des espaces clos, donc sans renouvellement d’air possible ou encore de son circuit de circulation qui oblige professeurs et élèves à se croiser de très près régulièrement. Bref, ce conservatoire, à moins de revoir de fonds en comble son protocole sanitaire, va probablement être bientôt de nouveau sous les feux de l’actualité sur le Covid-19. Bien sûr nous ne manquerons pas d’y faire écho...

 

 

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2020 4 08 /10 /octobre /2020 14:10
Covid-19 : les fermetures de bibliothèque se succèdent à Paris !

La bibliothèque Louise Michel (XXe) est fermée toute la semaine pour cause de Covid-19. C'est le septième établissement de lecture publique de la capitale touché à ce jour par le virus

Une nouvelle bibliothèque parisienne vient d'être touchée par le covid-19 après la découverte d'un cas positif parmi ses agents. Après Duras (Xxe) Yourcenar (XVe), Sorbier (XXe), Goute d'Or (XVIIIe), Sagan (Xe) ou encore Malraux (VIe)  c'est maintenant au tour de la bibliothèque Louise Michel située dans le XXème arrondissement de s’ajouter à cette liste.

Dans ces conditions, et d’autant plus que l’Ile de France est classée en zone « d’alerte maximale » la bibliothèque du nord de la capitale ferme ses portes toute cette semaine. « En raison de l’infection covid 19 au sein de l’établissement, la bibliothèque sera fermée du 6 au 10 octobre. En vous remerciant pour votre compréhension » est-il ainsi indiqué dans le communiqué, publié sur la page Facebook de la bibliothèque.

Le coronavirus ne laisse pas beaucoup de répit à la direction des affaires culturelles de la Ville de Paris et à sa nouvelle adjointe en charge de la culture, Carine Rolland, car il y a quelques semaines à peine la médecine du travail de la Ville a dû intervenir vigoureusement après la découverte d'un foyer de contamination à la médiathèque Françoise Sagan (Xe) pour contraindre l'administration à revoir sa copie sur les conditions d'ouverture de l'établissement (lire ici).  

                                               

Carine Rolland, la nouvelle adjointe à la culture à la mairie de Paris

Carine Rolland, la nouvelle adjointe à la culture à la mairie de Paris

Partager cet article

Repost0
7 octobre 2020 3 07 /10 /octobre /2020 16:07
Paris : Une bibliothèque accueille en exclusivité mondiale plusieurs installations d'art contemporain

                                            En plus les œuvres sont waterproof !

Paris capitale de la culture ? Plus que jamais avec cette initiative prise par la Ville de Paris, laquelle vient de prendre de vitesse Londres, Amsterdam, New York, Tokyo ou encore Zurich en faisant entrer l'art contemporain dans une médiathèque, en l’occurrence Marguerite Duras, située dans le XXeme arrondissement.

Une bibliothèque qui accueille en exclusivité plusieurs installations conceptuelles c'est assurément une première mondiale. Des œuvres ready made dont le thème est la pluie comme le montre ces photos prises par les artistes eux-mêmes. Bien entendu elles sont Waterproof, là aussi c'est une première ! A noter que ces œuvres d'art conceptuel sont non seulement installées sur plusieurs niveau de l'établissement mais aussi, à le demande de la Ville, dans les espaces de travail réservés aux personnels dans le cadre de la ligne directrice de la nouvelle mandature parisienne pour le bien être au travail !

La médiathèque Marguerite Duras n’en est pas à son coup d’essai dans l’innovation puisque sous l’impulsion de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris elle avait déjà accueilli une performance. Malheureusement cela avait fait un monumental flop (voir ici). Croisons les doigts (et sortons les pépins) pour que cette fois ce ne soit pas le cas. Et ainsi permettre à la médiathèque Duras de devenir la nouvelle FIAC (d’eau).

Fiac d'eau
Fiac d'eau
Fiac d'eau
Fiac d'eau
Fiac d'eau

Fiac d'eau

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2020 1 05 /10 /octobre /2020 07:24
Paris : un musée municipal (in)digne d'un taudis insalubre !

 Il est pourtant situé dans un des quartiers les plus touristiques de la capitale !

Ce musée est-il dangereux pour le public mais surtout pour les agents qui y travaillent ? Assurément oui à voir les photos que nous publions en exclusivité. On y voit des fuites d’eau continuelles, des murs plein de trous ou encore des plafonds complètement détériorés avec des fils électriques complétement pendants sans parler de toilettes quasiment hors d’usage…. Bref, on est plus proche du taudis insalubre qu’autre chose.

Les personnels ont bien multiplié les alertes mais elles sont restées visiblement lettre morte vu l’état toujours déplorable du bâtiment. Et qui s’est encore dégradé puisque désormais l’humidité a conduit à la formation de champignons (de Paris ?) et que de l'eau suinte des murs, notamment près de l'armoire électrique. De quoi déclencher un court-circuit ou une électrocution. Sans compter de larges flaques qui se répandent sur le sol au risque de provoquer des accidents.

Pourtant, c’est un musée qui appartient à la Ville de Paris, la collectivité la plus riche de la cinquième puissance mondiale ! Et qui est même situé dans un des quartiers les plus touristiques de la capitale puisque il s’agit de la crypte archéologique dont l’entrée donne directement sur le parvis de Notre-Dame.

Pour les agents de ce musée, que l'ont peut sans peine qualifier d'insalubre, le constat pour préserver leur sécurité est sans appel : « il faut fermer le site de la crypte archéologique pour faire les travaux qui s’avèrent indispensables ». Au vu des images, sans parler de celles, encore plus crades, qui viennent d'êtres postées sur Twitter, l’argument est difficilement contestable.

A la Crypte les conditions de sécurité sanitaire sont vraiment archéologiques !
A la Crypte les conditions de sécurité sanitaire sont vraiment archéologiques !
A la Crypte les conditions de sécurité sanitaire sont vraiment archéologiques !
A la Crypte les conditions de sécurité sanitaire sont vraiment archéologiques !

A la Crypte les conditions de sécurité sanitaire sont vraiment archéologiques !

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2020 4 01 /10 /octobre /2020 14:15
Paris : une bibliothèque victime d’attaques racistes et homophobes

C’est la deuxième bibliothèque de la capitale à être touchée mais la mairie de Paris fait tout, semble-t-il, pour étouffer l’affaire !

Après la bibliothèque Colette Vivier (XVIIe) qui subit régulièrement injures et menaces que ce soit par téléphone ou par écrit (lire ici) c’est au tour de la médiathèque Edmond Rostand, située elle aussi dans le même arrondissement, de connaitre le même sort cette semaine.

Mais si, à la bibliothèque Colette Vivier, les injures et menaces  étaient essentiellement sexistes (salope, pétasse….) à Edmond Rostand, se sont aussi ajoutés des insultes racistes et homophobes. De quoi en principe faire réagir fissa la mairie de Paris. Sauf que rien. Silence radio.

Mieux, la photo reproduite ici après avoir été publiée sur Twitter par la bibliothèque et retweetée par le maire de l’arrondissement, Geoffroy Boulard, a été….. supprimé ce matin, sur ordre de la mairie centrale et de la direction des affaires culturelles de la Ville de Paris ! Drôle de méthode pour sûr, mais vaine car l’objet du délit avait été sauvegardé par la magie des réseaux sociaux.

Alors que d’habitude Anne Hidalgo ou un de ses adjoints dégainent un communiqué à chaque tag raciste ou homophobe,  ce silence ne peut qu’interpeller alors que ce sont des bâtiments publics qui sont touchés ! Peut-être parce que ça se passe dans un arrondissement dirigé par un maire d’opposition ? Lequel a, lui, condamné fermement et publiquement ces actes de malveillance (voir ici). Les bibliothécaires concernés et les habitants apprécieront. Et probablement aussi une grande partie de la majorité municipale.

 

 

Injures sexistes, racistes, homophobes sur des bibliothèques : il est le seul à les avoir condamné !

                                                       - Et oui j'ai même grillé Alice Coffin et les écolos !

Partager cet article

Repost0